Massenet - Werther - Gardner/Jacquot - Londres - 09/2019

Représentations
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14598
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Massenet - Werther - Gardner/Jacquot - Londres - 09/2019

Message par PlacidoCarrerotti » 21 sept. 2019, 11:25

Production
Benoît Jacquot
Décors
Charles Edwards
Costumes
Christian Gasc
Lumières
Charles Edwards

Werther
Juan Diego Florez
Albert
Jacques Imbrailo
Charlotte
Isabel Leonard
Sophie
Heather Engebretson
Le Bailli
Alastair Miles
Schmidt
Vincent Ordonneau
Johann
Michael Mofidian


Orchestre du Royal Opera House
Direction musicale
Edward Gardner
- J'ai fait mon chemin et ma fortune dans les arts.
- Vous les cultivez, monsieur ?
- Pas si bête! je les exploite !
(La Sirène, Auber & Scribe)

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11154
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Massenet - Werther - Gardner/Jacquot - Londres - 09/2019

Message par Bernard C » 21 sept. 2019, 11:59

Voilà bien une représentation qui va me manquer pour les trois chanteurs principaux que j'apprécie particulièrement.
J'attends avec beaucoup d'intérêt tes impressions.

Bernard
COVID-19 , à lire : https://www.larecherche.fr/covid-19-cor ... nt-aveugle
Puis Aretha Franklin pour le plaisir
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13957
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Massenet - Werther - Gardner/Jacquot - Londres - 09/2019

Message par HELENE ADAM » 21 sept. 2019, 14:41

Jacques Imbrailo est un très impressionnant Albert à la belle diction, avec ce qu'il faut d'humanité et de très légère perversité. Après Billy Budd l'an dernier, je l'ai encore une fois beaucoup apprécié dans cette acoustique particulièrement harmonieuse.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14598
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Massenet - Werther - Gardner/Jacquot - Londres - 09/2019

Message par PlacidoCarrerotti » 21 sept. 2019, 17:04

Après le choc Grigolo en 2016 dans cette même salle, je suis allé un peu à reculons voir cette reprise qui s'est révélée absolument exceptionnelle.

Dans une forme éblouissante, Florez a incarné un Werther à la fois neurasthénique et ardent, culminant dans la confrontation avec Charlotte à l'acte III où jamais le jeu des passions n'avait été exprimé d'une façon aussi sexuellement explicite. Pour être plus crû, on était à la limite d'un "viol consenti". L'autre grand moment de Florez fut a mort de Werther où j'étais au bord des larmes. Quand on l'habitude d'un Florez élégant, plutôt distant, voire un peu compassé, c'est un choc. C''est clairement un rôle qu'il habite en profondeur, d'une façon très personnelle.

Ce miracle n'aurait pas été possible sans une alchimie incroyable avec le chef d'orchestre. Moi qui ne pensait rien de précis d'Edward Gardner, je dois battre ma coulpe. C'est tout simplement la meilleure direction d'orchestre entendue dans cet ouvrage. Rien ne semble laissé au hasard et même certains tunnels disparaissent, comme intégrés dans un arc dramatique parfait. Ajoutons à cela que la symbiose avec Florez est totale, avec des tempi souples où orchestre et voix se suivent et serépondent dans les alanguissements ou l'urgence, sans jamais le moindre décalage. Pour moi : un rêve.

Au début, j'ai trouvé Isabel Leonard un peu hiératique, mais ce comportement initial vient renforcer le contraste du duo de l'acte III ainsi que tout le dernier acte où elle se lâche totalement. La voix est puissante, je regrette un peu trop de vibrato serré et parfois un manque de variété dans les couleurs, mais c'est de haut niveau.
Heather Engebretson est une sophie sympa, mais manquant de légèreté dans l'aigu (pas de piani quand elle vient faire chier le monde).
Jacques Imbrailo est un Albert très intéressant (en plus d'être beau gosse à la scène, dans le genre aristocratique anglo saxon, type Leslie Howard mâtiné de Franchot Tone pour les plus de cent ans d'entre nous). Certes, les moyens ne sont pas exceptionnels, mais la maîtrise vocale est impeccable. A l'acte II, il est l'amoureux un brin aveugle, attentif, avec un chant très maîtrisé s'appuyant beaucoup sur la voix mixte pour exprimer la douceur. Puis, quand il comprend son sort, le chant devient glacial et la voix est cette fois exclusivement en poitrine. Un chanteur qui comprend ce qu'il chante et pour qui la technique est un outil au service de l'incarnation dramatique.

Je n'en reviens pas.
- J'ai fait mon chemin et ma fortune dans les arts.
- Vous les cultivez, monsieur ?
- Pas si bête! je les exploite !
(La Sirène, Auber & Scribe)

Avatar du membre
philopera
Baryton
Baryton
Messages : 1335
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Massenet - Werther - Gardner/Jacquot - Londres - 09/2019

Message par philopera » 21 sept. 2019, 17:57

La critique de Placido me fait saliver :Jumpy:
Si la bande son circule je suis preneur et encore plus une vidéo tant il semble que l'incarnation scénique soit forte

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11154
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Massenet - Werther - Gardner/Jacquot - Londres - 09/2019

Message par Bernard C » 21 sept. 2019, 17:57

Merci +++, c'est bien ce que j'imaginais possible.

Je regrette de ne pas avoir assisté à ça

Bernard
COVID-19 , à lire : https://www.larecherche.fr/covid-19-cor ... nt-aveugle
Puis Aretha Franklin pour le plaisir
https://youtu.be/k33sINjn9o0

paco
Basse
Basse
Messages : 9127
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Massenet - Werther - Gardner/Jacquot - Londres - 09/2019

Message par paco » 22 sept. 2019, 21:04

Ah ben tiens, j'avais renoncé à cette reprise suite au "choc Grigolo" auquel tu fais allusion (après Grigolo/ROH et JK/Bastille j'ai du mal à imaginer que je pourrai retrouver aussi bien ...). Du coup je regrette ! Bon, il reste encore des dates ...

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13957
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Massenet - Werther - Gardner/Jacquot - Londres - 09/2019

Message par HELENE ADAM » 22 sept. 2019, 23:10

paco a écrit :
22 sept. 2019, 21:04
Ah ben tiens, j'avais renoncé à cette reprise suite au "choc Grigolo" auquel tu fais allusion (après Grigolo/ROH et JK/Bastille j'ai du mal à imaginer que je pourrai retrouver aussi bien ...). Du coup je regrette ! Bon, il reste encore des dates ...
J'y suis allée et je ne partage pas l'enthousiasme de Bernard et de Placido.
Juan Diego Florez nous offre à peu près la même interprétation qu'au TCE il y a deux ans (les avis des Odbiens étaient très partagés par ailleurs) : c'est soigné, c'est propre, la diction est impeccable et JDF nous propose de très beaux passages notamment au cours du premier acte où une certaine légèreté (encore) correspond à peu près à son timbre de ténor léger. Mais dès que la situation se tend et singulièrement lors du monologue où il flirte si brillamment avec la mort avant de s'enfuir, il ne parvient pas à créer le "climax" nécessaire (et son "j'en mourrai, Charlotte", prête (hélas) à sourire). Dans les deux actes suivants, on n'y croit plus du tout (et on s'ennuie même un peu...).
C'est un très bel exercice, très précis, presque scolaire, mais, pour moi, ce n'est pas Werther. Il faut beaucoup plus de tension dramatique dans la voix pour exprimer la souffrance morale extrême du jeune poète, il faut pouvoir faire croire au drame intérieur pour bouleverser.
Dommage mais ce n'est en effet ni le choc JK/Bastille, ni celui Grigolo/ROH (que j'ai vu quasiment de la même place de l'amphi avec une toute autre impression...).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Wim
Alto
Alto
Messages : 323
Enregistré le : 10 déc. 2017, 12:56

Re: Massenet - Werther - Gardner/Jacquot - Londres - 09/2019

Message par Wim » 23 sept. 2019, 10:27

HELENE ADAM a écrit :
22 sept. 2019, 23:10
paco a écrit :
22 sept. 2019, 21:04
Ah ben tiens, j'avais renoncé à cette reprise suite au "choc Grigolo" auquel tu fais allusion (après Grigolo/ROH et JK/Bastille j'ai du mal à imaginer que je pourrai retrouver aussi bien ...). Du coup je regrette ! Bon, il reste encore des dates ...
J'y suis allée et je ne partage pas l'enthousiasme de Bernard et de Placido.
Juan Diego Florez nous offre à peu près la même interprétation qu'au TCE il y a deux ans (les avis des Odbiens étaient très partagés par ailleurs) : c'est soigné, c'est propre, la diction est impeccable et JDF nous propose de très beaux passages notamment au cours du premier acte où une certaine légèreté (encore) correspond à peu près à son timbre de ténor léger. Mais dès que la situation se tend et singulièrement lors du monologue où il flirte si brillamment avec la mort avant de s'enfuir, il ne parvient pas à créer le "climax" nécessaire (et son "j'en mourrai, Charlotte", prête (hélas) à sourire). Dans les deux actes suivants, on n'y croit plus du tout (et on s'ennuie même un peu...).
C'est un très bel exercice, très précis, presque scolaire, mais, pour moi, ce n'est pas Werther. Il faut beaucoup plus de tension dramatique dans la voix pour exprimer la souffrance morale extrême du jeune poète, il faut pouvoir faire croire au drame intérieur pour bouleverser.
Dommage mais ce n'est en effet ni le choc JK/Bastille, ni celui Grigolo/ROH (que j'ai vu quasiment de la même place de l'amphi avec une toute autre impression...).
Vous étiez à la même représentation ?

Avatar du membre
Snobinart
Basse
Basse
Messages : 2124
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Re: Massenet - Werther - Gardner/Jacquot - Londres - 09/2019

Message par Snobinart » 23 sept. 2019, 13:01

HELENE ADAM a écrit :
22 sept. 2019, 23:10
paco a écrit :
22 sept. 2019, 21:04
Ah ben tiens, j'avais renoncé à cette reprise suite au "choc Grigolo" auquel tu fais allusion (après Grigolo/ROH et JK/Bastille j'ai du mal à imaginer que je pourrai retrouver aussi bien ...). Du coup je regrette ! Bon, il reste encore des dates ...
J'y suis allée et je ne partage pas l'enthousiasme de Bernard et de Placido.
Juan Diego Florez nous offre à peu près la même interprétation qu'au TCE il y a deux ans (les avis des Odbiens étaient très partagés par ailleurs) : c'est soigné, c'est propre, la diction est impeccable et JDF nous propose de très beaux passages notamment au cours du premier acte où une certaine légèreté (encore) correspond à peu près à son timbre de ténor léger. Mais dès que la situation se tend et singulièrement lors du monologue où il flirte si brillamment avec la mort avant de s'enfuir, il ne parvient pas à créer le "climax" nécessaire (et son "j'en mourrai, Charlotte", prête (hélas) à sourire). Dans les deux actes suivants, on n'y croit plus du tout (et on s'ennuie même un peu...).
C'est un très bel exercice, très précis, presque scolaire, mais, pour moi, ce n'est pas Werther. Il faut beaucoup plus de tension dramatique dans la voix pour exprimer la souffrance morale extrême du jeune poète, il faut pouvoir faire croire au drame intérieur pour bouleverser.
Dommage mais ce n'est en effet ni le choc JK/Bastille, ni celui Grigolo/ROH (que j'ai vu quasiment de la même place de l'amphi avec une toute autre impression...).
Qui recouvre ton "on" ? Placido endosse son commentaire en "je", alors je demande.

Répondre