Roberto Devereux au TCE

Représentations
Avatar du membre
PH
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 114
Enregistré le : 11 oct. 2004, 23:00
Contact :

Maria Pia Piscitelli

Message par PH » 20 sept. 2005, 23:34

Pour ceux qui etaient ssceptique sur Takova dans Elisabetta, qu'ils se rassurent, elle a annule et a ete remplace ce soir (et surement pour les autres concert) par Maria Pia Piscitelli soprano assez corsee. Les amateurs de suraigues seront certes decu car elle n'en fait aucun mais arrive deja a chanter tres bien toutes les notes ecrites ce qui est deja un challenge en lui mm.

En tout cas allez y , une bonne soiree en perspective.
PH

phil06
Messages : 21
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Message par phil06 » 21 sept. 2005, 11:10

takova ds lucrece b. à monaco :tres grosse déception..elle semble "marquer" le rôle tout le temps,la voix n'a aucun impact ,faible projection,actrice tres sommaire,pas crédible du tout..applaudie mollemnt à la fin de l'opéra,qq huées(pourtant à monaco,avec tous ces snobinards...!..);aucun interet!et un gregory kunde en méforme totale..bon orsini et un giorgio surjan encore brillant,malgré l'âge, ms c peu pr sauver un telle soirée ratée..

tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Re: Maria Pia Piscitelli

Message par tuano » 22 sept. 2005, 21:27

PH a écrit :Pour ceux qui etaient ssceptique sur Takova dans Elisabetta, qu'ils se rassurent, elle a annule et a ete remplace ce soir (et surement pour les autres concert) par Maria Pia Piscitelli soprano assez corsee.
C'est elle qui avait assuré des remplacements au Liceo la saison dernière dans Roberto Devereux, face à Dolora Zajick. Les critiques l'avaient trouvée honnête mais pas renversante.

En tout cas me voilà rassuré ! Je m'attendais à ce que Takova se fasse remplacer et je craignais un peu que ce soit par Edita Gruberova... que j'ai entendue hier interpréter dans un autre répertoire.

J'attends avec impatience vos commentaires. Même sans diva, je pense que l'oeuvre "fonctionne".

Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Re: Maria Pia Piscitelli

Message par Montfort » 23 sept. 2005, 07:01

tuano a écrit :
PH a écrit :Pour ceux qui etaient ssceptique sur Takova dans Elisabetta, qu'ils se rassurent, elle a annule et a ete remplace ce soir (et surement pour les autres concert) par Maria Pia Piscitelli soprano assez corsee.
C'est elle qui avait assuré des remplacements au Liceo la saison dernière dans Roberto Devereux, face à Dolora Zajick. Les critiques l'avaient trouvée
honnête mais pas renversante.
En tout cas me voilà rassuré ! Je m'attendais à ce que Takova se fasse remplacer et je craignais un peu que ce soit par Edita Gruberova... que j'ai entendue hier interpréter dans un autre répertoire.

J'attends avec impatience vos commentaires. Même sans diva, je pense que l'oeuvre "fonctionne".
Cela a été beaucoup mieux que cela.
Post détaillé un peu plus tard dans la journée.

Montfort
Eccomi alfine in Babilonia

Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Message par Montfort » 23 sept. 2005, 10:22

ROBERTO DEVEREUX
Version de concert - TCE - 22 septembre 2005

ELISABETTA : Maria Pia Piscitelli
SARA : Enkeledja Shkosa
ROBERO : Stefano Secco
Nottingham : Laurent Naouri
CECIL : Bruno Lazzaretti
RALEIGH : Enrico Turco

Orchestre et choeurs de l'Opera de Lyon

D M : Evelino Pido

J'attendais cette représentation avec une certaine appréhension : elle était finalement injustifiée : dès les premières mesures, l'ambiance a été plantée : la suite l'a amplement confirmé : Pido a installé une tension dramatique croissante, qui s'est résolue avec l'exécution de Roberto et l'abdication de la Reine ; son exécution pechait parfois par une accentuation excessive, mais il a été un des artisans du succès de la soirée, en soutenant les chanteurs, et en les poussant à leurs limites dans les moments cruciaux.
La distribution vocal mélait le bon à l'excellent :

§ Grace doit d'abord etre rendue à Maria Pia Piscitelli : dans des conditions difficiles (remplacement au pied levé d'un role redoutable), elle a composé un personnage altier, mais dominé par la jalousie et la fureur : à l'aise dans toutes les parties de sa tessiture (meme si au premier acte, les notes aigues manquaient de souplesse), son médium riche faisait merveille ; sa scéne finale: "Vivi ingrato" suivi de "Quel sangue versato" était particuliérement impressionnant

§ La Sara de la mezzo albanaise Shkosa ne lui cédait en rien, dotée d'une belle voix, souple et bien projetée, elle a fait forte impression notamment lors de son duo avec Roberto à la fin du 1er acte

§ Stefano Secco, lui aussi vocalement trés à l'aise a composé un Roberto torturé et véhément - son dernier air "Ed ancor la tremenda porta" était lui aussi trés impressionnant.

§ Enfin, comme attendu, Laurent Naouri a composé un Nottingham qu'on aurait envie de qualifier de royal.

Au total, des chanteurs engagés et ardents qui ont captivé l'auditoire, qui leur a réservé des applaudissements chaleureux.
Donc, une belle soirée pour un opéra trop rare .
Quelques conclusions à tirer :

* Bravo au TCE et à Dominique Meyer : ils nous ont promis les deux autres reines Tudor pour les saisons prochaines : qu'ils continuent dans cette voie : pourquoi pas Lucrèce Borgia ?
* Les deux solistes féminines méritent très largement de sortir de leur relatif anonymat
* On reve d'entendre Laurent Naouri dans d'autres roles de ce répertoire : Assur, Don Magnifico, Mustafa de l'Italienne, le Podestat de la Gazza;

Il va sans dire que je recommande aux lyonnais de se précipiter à la représentation du 24 / 09 et aux autres d'écouter la retransmission sur France Mu le 8 octobre à 19h30.

Montfort



Eccomi alfine in Babilonia

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 23 sept. 2005, 10:54

j'étais hier soir au TCE, au fond du second balcon, dernier rang de face, pile au milieu. L'effet sonore (dû à la nouvelle acoustique) est impressionnant, même si c'était déjà pour moi la meilleure acoustique de Paris (je ne connais pas Pleyel ni Gaveau). J'ai presque eu mal aux oreilles dans les forte de Naouri!

l'impression générale n'est pas tellement d'avoir entendu un opéra de bel canto, mais plutôt un Donizetti dirigé comme un Verdi de jeunesse, en force et en effets. Mais comme je ne connais pas très bien ce répertoire (je découvrais d'ailleurs cet opéra), je dis peut-être n'importe quoi... :oops:

La direction de Pido est donc toujours aussi emportée, son enthousiasme est communicatif! ça déménage, même...

J'ai largement préféré la deuxime partie, et surtout le magnifique acte trois, tant pour l'oeuvre que pour l'interprétation du quatuor vocal.
Les deux femmes sont moins convaincantes que les hommes, pour moi. Shkosa a un timbre un peu corsé, qui conviendrait pas mal à Marina, je pense (de mémoire, je ne me le suis pas dit sur le coup) ; Piscitelli, qu'on ne reverra pas vite à Paris, a gagné en assurance au cours de la soirée. Naouri posède une excellente diction italienne, se ballade dans la tessiture du rôle et campe un Nottingham d'une grande ... noblesse (désolé!). Je ne connaissais pas du tout le ténor, Stefano Secco, que je réentendrai dans Simon en juin. J'aime beaucoup son timbre, qui possède un peu les couleurs de Florez avec le côté chatré en moins... il a eu quelques soucis à certains moments, mais le rôle à l'air redoutable.

Annick Massis dans la salle, toujours aussi belle...
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14494
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 23 sept. 2005, 13:32

Je suis sorti assez mitigé de ce concert.
Ravi de voir un Donizetti "rare" (pour Paris) à nouveau à l'affiche dans la capitale (la dernière fois, ce devait sans doute être "Maria Stuarda" avec Cuberli en 90 à Pleyel).
Pour le reste, j'ai trouvé la direction de Pido essentiellement superficielle, peu dramatique.
J'ai été heureusement surpris par Enkeledja Shkosa qui se donnait à fond et surtout par Laurent Naouri, finalement meilleur que dans le répertoire français où je trouve qu'il a tendance à sur-articuler.
Pour le reste, Secco est un ténor sans aura : c'est vrai que son timbre ressemble un peu à celui de Florez ; mais pourtant, quel gouffre entre ces deux artistes (sans parler de la différence de moyens dans le registre suraigu).

Maria Pia Piscitelli est tout simplement chiante comme la pluie : coloration uniforme d'un bout à l'autre, vocalises approximatives, suraigu en veilleuse et trilles aux abonnés absents.
Ce n'est pas scandaleux : c'est juste rasoir.

Je m'ennuyais tellement que j'ai fini par me concentrer sur le surtitrage : une merveille !
Si un analphabète albanais arrive à nous lire, et qu'il cherche du travail, il peut contacter immédiatement la direction de l'opéra de Lyon.
Non seulement les erreurs de traductions abondent mais ça n'est pas du français : "le bronze des batailles" pour "il bronzo guerrier" ou "une trame d'amour", "un coup de foudre affreux" , l'écharpe qui porte "des chiffres d'amour" (sans doute "69"), etc...
Hallucinant !
Notre Albanais peut proposer d'accepter la moitié de la somme qui a été versée à l'infâme débile auteur de ces textes.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 23 sept. 2005, 13:43

PlacidoCarrerotti a écrit :Laurent Naouri, finalement meilleur que dans le répertoire français où je trouve qu'il a tendance à sur-articuler.
je rappelle la récente publication de notre dossier Naouri :

http://site.operadatabase.com.site.hmt- ... age&pid=75

je n'ai pas trop fait attention aux surtitres, mais de toutes façons ils sont rarement bien faits. Cf ceux de Medea au TMP. à Garnier, c'est en général assez bien.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 23 sept. 2005, 13:49

PlacidoCarrerotti a écrit : l'écharpe qui porte "des chiffres d'amour" (sans doute "69")
lol ! J'espère pour les chanteurs que le public ne s'est pas esclaffé pendant le concert.

J'avais vu la Sara d'Enkeledja Shkosa à Vienne et je n'avais pas tellement aimé. C'est pas mal mais ça manquait de finesse, je trouve. J'ai préféré Jeanne Piland, à Munich, plus investie tout en étant moins extériorisée (mais la mise en scène comptait pour beaucoup).
Je me demande si ceux qui ont fait la distribution pour Lyon et le TCE étaient à Vienne aussi. Si c'est le cas, je m'étonne un peu qu'ils aient été davantage touchés par Enkeledja Shkosa que par Ramon Vargas ou Edita Gruberova.

...

En fait, il me semble que c'était Monica Bacelli qui était prévue au début, donc Enkeledja Shkosa est venue en remplacement. D'ailleurs, Secco n'était pas prévu non plus.

Avatar du membre
Christopher
Basse
Basse
Messages : 2090
Enregistré le : 10 janv. 2004, 00:00
Localisation : sud

Message par Christopher » 23 sept. 2005, 20:42

je n'ai hélas pas pu aller à ce concert, trop fatigué par un sale rhume. les fraicheurs matinales en ce moment m'ont été fatales.....FICHTRE !!!!! et quel regret.

Répondre