Gabriel Bacquier (1924-2020)

Les artistes
Répondre
DelBosco
Ténor
Ténor
Messages : 522
Enregistré le : 04 déc. 2005, 00:00
Localisation : Essonne

Re: Gabriel Bacquier (1924-2020)

Message par DelBosco » 14 mai 2020, 09:30

JdeB a écrit :
14 mai 2020, 08:11
altini a écrit :
13 mai 2020, 17:56
JdeB a écrit :
13 mai 2020, 15:26
il y a eu aussi une Louise au Châtelet en février 1981 dont j'ai retrouvé les détails
Oui !! Depuis ce matin je me demande où j'avais vu cette Louise.(N'y avait-il pas Rita Gorr?)
si, il y avait bien Rita Gorr qui alternait avec Jocelyne Taillon
Dans le rôle du père, Gabriel Bacquier alternait avec Giuseppe Taddei
Louise : Michèle Command / Kathryn Montgomery
Julien : Pietro Ballo / Jan Blinkhof

Avatar du membre
Nico
Alto
Alto
Messages : 261
Enregistré le : 15 août 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Gabriel Bacquier (1924-2020)

Message par Nico » 14 mai 2020, 11:30

JdeB a écrit :
13 mai 2020, 11:06

justement....
Nous pouvons également ajouter à cette belle liste Pélleas et Mélisande à l’Opéra Comique le 2 novembre 1969 où il remplacera au pied levé Jacques Mars aphone dans le rôle de Golaud. (Je ne le sais que parce que j’y étais :D )

Mise en Scène : Jacques Jansen
Direction : Jésus Etcheverry

Pélleas : Jacques Jansen
Mélisande : Colette Herzog
Arkel : Roger Soyer
Golaud : Gabriel Bacquier en remplacement de Jacques Mars

Un très grand souvenir justement grâce à Gabriel Bacquier qui fût extraordinaire !
La musique, c'est ce qu'on écoute avec l'intention d'écouter de la musique. (Luciano Berio)

pantxoa
Messages : 34
Enregistré le : 22 mars 2010, 00:00

Re: Gabriel Bacquier (1924-2020)

Message par pantxoa » 14 mai 2020, 11:48

Souvenirs ..
À la télé,un Don Giovanni à Aix,en juillet 1967...Janowitz en Donna Anna.
En "vrai",un Don Giovanni au Grand Théâtre de Bordeaux,un dimanche de janvier 1971,en matinée.Luisa Bosabalian (Anna),Colette Herzog(Elvire chahutée),Werner Hollweg (Ottavio),Jane Berbié (Zerline).La sérénade,chantée "mezza voce",sublime,avait été bissée...
en "vrai" à Paris,Scarpia (mai 74),le Comte(juillet 80) et fra Mélitone ( avec Martina Arroyo,Placido Domingo,Cossotto...et Martti Talvela...).
De grands moments.
De grandes émotions.

paco
Basse
Basse
Messages : 9248
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Gabriel Bacquier (1924-2020)

Message par paco » 14 mai 2020, 12:18

Mes souvenirs:
- Fra Melitone à Garnier (Kabaivanska, Giacomini, Talvela, Cossotto). Il réussissait à faire rire sans sous-titres, tout le monde comprenait ce qu'il disait rien que par son expression et les intonations de la voix
- Leporello à la Monnaie (avec Van Dam en DG et Blake en Ottavio). Pour moi il fut la référence dans le rôle de Leporello pendant toutes les années 70
- Sancho Pancha à Garnier (avec Raimondi). Je m'étais ennuyé toute la soirée, sauf quand il chantait, il me réveillait avec son charisme gigantesque
- un duo de Don Pasquale désopilant avec Geraint Evans dans le cadre d'un gala au ROH (fin des années 70)
- Scarpia à Garnier (avec Pavarotti)
- Dulcamara à Garnier (avec Pavarotti). Là aussi, comme pour Leporello, il était une référence dans ce rôle
- il Conte Almaviva à Garnier
- et puis ses masterclasses au CNSMP rue de Madrid, un numéro de théâtre à lui tout seul ...

DelBosco
Ténor
Ténor
Messages : 522
Enregistré le : 04 déc. 2005, 00:00
Localisation : Essonne

Re: Gabriel Bacquier (1924-2020)

Message par DelBosco » 14 mai 2020, 14:31

Mes quelques rares souvenirs de Gaby sur scène :
- D'abord une déception : Louise de Charpentier au Châtelet où j'ai eu droit à la distribution "B". Soyons honnête, Taddei avait été très bien, mais sans la présence de Bacquier dont la presse avait loué (à juste titre sans aucun doute) la prestation.
- Gianni Schicchi à Garnier dans la mise en scène de Martinoty;
- Don Quichotte de Massenet à Garnier, où il formait un savoureux duo avec Raimondi : cette œuvre a vraiment besoin de présences fortes pour capter l'attention jusqu'au finale qui est sans doute le moment le plus réussi (le seul ?) de la partition.
- Et un fort divertissant Abbé Bridaine dans les Mousquetaires au Couvent à Favart. Il avait peu à chanter (le seul air d'entrée je crois) mais crevait littéralement la scène durant tout le spectacle, et dès son arrivée à vélo !

Je regrette beaucoup d'avoir commencé à aller à l'opéra un peu trop tard pour pouvoir le voir en Scarpia ou Golaud notamment.
Il reste des enregistrements : bien sûr la Damnation de Faust avec Prêtre ou les Contes d'Hoffmann avec Bonynge, mais surtout son Iago, même si un peu tardif, avec Solti et les excellents Cossutta et Price, et son Golaud avec Michèle Command, ils sont y admirables tous les deux.

marcelin duclos
Alto
Alto
Messages : 394
Enregistré le : 15 oct. 2013, 17:27

Re: Gabriel Bacquier (1924-2020)

Message par marcelin duclos » 14 mai 2020, 23:54

paco a écrit :
14 mai 2020, 12:18
Mes souvenirs:
- Fra Melitone à Garnier (Kabaivanska, Giacomini, Talvela, Cossotto). Il réussissait à faire rire sans sous-titres, tout le monde comprenait ce qu'il disait rien que par son expression et les intonations de la voix
- Leporello à la Monnaie (avec Van Dam en DG et Blake en Ottavio). Pour moi il fut la référence dans le rôle de Leporello pendant toutes les années 70
- Sancho Pancha à Garnier (avec Raimondi). Je m'étais ennuyé toute la soirée, sauf quand il chantait, il me réveillait avec son charisme gigantesque
- un duo de Don Pasquale désopilant avec Geraint Evans dans le cadre d'un gala au ROH (fin des années 70)
- Scarpia à Garnier (avec Pavarotti)
- Dulcamara à Garnier (avec Pavarotti). Là aussi, comme pour Leporello, il était une référence dans ce rôle
- il Conte Almaviva à Garnier
- et puis ses masterclasses au CNSMP rue de Madrid, un numéro de théâtre à lui tout seul ...
Ce duo de Don pasquale , je m'en souviens tres bien : le concert avait été retransmis par la télé française ( heureuse époque !!!). Dans mes souvenirs Christoff avait chanté le monologue de Philippe , Tres vague souvenir de Sutherland , dans la folie des Puritani , la persence du compositeur Joaquim Rodrigo dans le punlic...Et ce Duo de Don Pasquale avec evans , dos à dos sur un banc... Et pour la date , c'était un gala pour les 25 ans de régne d'Elisabeth. donc 1953 plus 25 = 1978 ????

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21791
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Gabriel Bacquier (1924-2020)

Message par JdeB » 15 mai 2020, 07:16

Mon Dossier d'hommage est en ligne

https://odb-opera.com/joomfinal/index.p ... l-bacquier

il est toujours temps de l'enrichir.

Merci à tous pour vos précisions
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

pema
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 123
Enregistré le : 04 août 2005, 23:00
Localisation : région parisienne
Contact :

Re: Gabriel Bacquier (1924-2020)

Message par pema » 15 mai 2020, 08:22

Scarpia dans Tosca avec Pavarotti et H.Behrens : c’était la première fois que j’allais à Garnier !

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21791
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Gabriel Bacquier (1924-2020)

Message par JdeB » 15 mai 2020, 10:06

L'opéra-Comique lui a rendu hommage sur son site

https://www.opera-comique.com/fr/actual ... 6DTwvE8518
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5414
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Gabriel Bacquier (1924-2020)

Message par Loïs » 15 mai 2020, 10:25

pema a écrit :
15 mai 2020, 08:22
Scarpia dans Tosca avec Pavarotti et H.Behrens : c’était la première fois que j’allais à Garnier !
Je me souviens d'une critique féroce , une femme, (je crois dans l'Express car à l'époque il y en avait) qui assassinait Behrens et Pavarotti (qui avait pulvérisé deux tabourets pendant les répétitions et qui dut chanter "recondita armonia" au sol) et qui se terminait par quelquechose comme "cette cruche (ou cette idiote) poignarde le seul chanteur de valeur (long dithyrambe sur son admiration pour Bacquier et son regret qu'il dise adieu au rôle) avant la fin, j'ai fui à l'entracte poursuivie par les hurlements des survivants".

Répondre