Récital Mariella Devia - Bordeaux- 14/12/2019

Représentations
Répondre
Pelleas33
Messages : 14
Enregistré le : 08 mars 2014, 07:10

Récital Mariella Devia - Bordeaux- 14/12/2019

Message par Pelleas33 » 15 déc. 2019, 20:44

ROSSINI
La promessa
L'invito
Tancredi (Di mia vita infelice ... No che il morir non è)

CHOPIN
Mazurka op 37 n°3 et4

BELLINI
Malinconia, ninfa gentile
Per pieta,bel idol mio
Il Pirata: acte 2 : Col sorriso d'innocenza

PAUSE

DONIZETTI
Eterno amore e fé
La zingara
Maria Stuarda : Oh nube que lieve

SCHUMANN
Arabeske op 18

VERDI
Perduta ho la pace
Stornello
Deh pietoso, oh Addolorata
I Masnadieri : Tu del mio Carlo al seno

MARIELLA DEVIA Soprano
Giulio Zappa Piano

Grand Theâtre Bordeaux
Samedi 14 décembre 2019


Je me permets cette contribution à ce magnifique concert, afin de ne pas le passer sous silence, puisque JdeB prévu pour en faire le compte rendu n'a pas pu se déplacer pour cause de grève .
Il restait d'ailleurs quelques bonnes places en galerie et beaucoup dans les étages supérieurs probablement suite aux difficultés de transport.

La reine du Bel Canto (comme annoncé sur le programme) est arrivée dans une salle déjà conquise lui faisant une grande ovation dés son entrée.
Le public a fait preuve tout au long de la soirée d'une qualité d'écoute remarquable et d'un silence rarement entendu.
Le programme était très construit : 2 mélodies (3 pour Verdi) pour chacun des 4 compositeurs suivies d'un air d'opéra.
Je ne me risquerai pas à détailler la technique vocale de M Devia mais on reste sidéré par la facilité de l'émission, la clarté de la diction, la puissance de la voix, l'expressivité, les variations de volume,etc ... et tout cela reste intact après 2 heures de concert, 40 ans de carrière et 70 ans passés .

Pour ma part je retiendrais surtout les airs d'opéra , avec un Pirate qui a fait se lever la salle; une Zingara étourdissante avant une Maria Stuarda qui a fait sa renommée et un Verdi (Masnadieri) en conclusion du concert.
Bien sûr on sent (je crois sentir ) en contre partie une personnalité très affirmée qui sait ce qu'elle vaut mais qui sait aussi où elle en est.D'où un certain détachement face à son public. Pas de démonstration intempestive, pas besoin de discours de communication.Le chant seul.

2 bis pour conclure : Casta Diva et l'air du 1er acte de La Rondine .

Standing ovation, grazie !!

srourours
Ténor
Ténor
Messages : 766
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52
Localisation : LYON

Re: Recital Mariella Deva. Bordeaux. 14/12/19

Message par srourours » 15 déc. 2019, 21:03

Ohlalalalala...quel grand moment ce dut être. Immense regret...

Avatar du membre
lyricomaniaque
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 203
Enregistré le : 16 févr. 2004, 00:00

Re: Recital Mariella Deva. Bordeaux. 14/12/19

Message par lyricomaniaque » 15 déc. 2019, 22:21

Bloqué sans TGV ni TER j'ai dû renoncer à ce concert qui me faisait frémir de bonheur depuis de longs mois... Eternels regrets, comme une autre fois, où la Freni devait chanter "la Pucelle d'Orléans" à Montpellier : une grève des intermittents l'avait réduite à néant...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21801
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Récital Mariella Devia - Bordeaux- 14/12/2019

Message par JdeB » 16 déc. 2019, 08:55

Aroldo nous a écrit.
Belle soirée en tout cas. Devia marque son âge (aigus parfois tirés, pincés, rattrapés par en dessous, trille pas pleinement battus dans la cabalette des Brigands - mais ils sont redoutables ces trilles graves - et impression sans doute d'une volonté d'économie vocale bien pardonnable) et le timbre est trop mat à mon goût (ce qui rend la ligne suspendue d'Amenaïde en prison moins poétiquement élégiaque qu'un peu lourdement dramatique). Mais voilà une chanteuse qu'on entend parler quand elle chante, avec une clarté et un sens de la prosodie évidents. La maitrise générale de la ligne reste confondante, le phrasé large et souple, les respirations inaudibles, les registres soudés (même si le haut medium présente parfois un caractère très lumineux qui contraste avec le reste). La vocalisatrice se soutient toujours, comme le montrent les belles et imaginatives variations dans les da capo, même si certaines vocalises sont laissées au piano dans les reprises, pour lui permettre de se lancer dans le suraigu conclusifs. Expressivement, elle réussit de très belles choses en musicienne intelligente. Evidemment, les récitatifs sont superbement projetés dans les grandes scènes d'opéra et son élégance belcantiste s'entend très bien dans la folie d'Imogène mais je pense surtout à sa manière de caresser vocalement les dernières phrases de Malinconia de Bellini, mettant une distance souriante entre elle et le texte, ce que je trouve très pertinent. La posture vocale dans les pièces de salons plus légères ou plus rythmées (Zingara de Donizetti ou le Stornello de Verdi) est très fine, à mi chemin entre l'opéra et la romance, la virtuosité du dire devient un exploit en soi, et les quelques difficultés (trille à la fin du Verdi par exemple) semblent découler naturellement du discours. Deux beaux bis en complément de programme, Casta Diva et le songe de Dorotea. Dans le Puccini, j'ai trouvé merveilleux de l'entendre se gorger elle-même, comme totalement libérée de la pression de la représentation, de ses propres sonorités qui semblaient envahir le théâtre.
Voilà.Je n'ai pas été ébloui par le pianiste, que j'ai trouvé peu nuancé, avec des silences très abrupts et insistants, mais je crois surtout que c'était la sonorité de l'instrument, sa sécheresse en fait, qui m'a donné cette impression défavorable.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
raph13
Basse
Basse
Messages : 3015
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Re: Récital Mariella Devia - Bordeaux- 14/12/2019

Message par raph13 » 16 déc. 2019, 10:42

Merci pour ces impressions qui font encore plus regretter de ne pas avoir pu s'y rendre :cry:
« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

Leyla
Ténor
Ténor
Messages : 601
Enregistré le : 08 juil. 2005, 23:00
Contact :

Re: Récital Mariella Devia - Bordeaux- 14/12/2019

Message par Leyla » 17 déc. 2019, 11:16

Ce que j'ai trouvé au contraire particulièrement admirable, parmi les innombrables qualités dont Mariella Devia a fait preuve tout au long de ce miraculeux récital, c'est la précision de ses attaques : toujours au cœur de la note, et avec douceur. Comme Maria Callas le disait, la première qualité du chant belcantiste (et du chant tout court), c'est l'attaque précise de la note, quelle qu'elle soit. Rares sont les chanteurs qui en font véritablement preuve, quel que soit leur âge. Par ailleurs, on ne savait qu'admirer le plus : clarté et puissance des aigus jusqu'au contre-ré, art du chiaroscuro, contrastes du fff au ppp, art de la messa di voce (contre-ut compris), longueur du souffle, modelé de la phrase musicale fondé sur une imagination sans limites, précision des colorature (au prix d'un tempo un peu lent, seule petite réserve que je ferais pour ma part, les trilles dans l'aigu restant parfaits). L'émotion dramatique, l'incarnation des personnages (et en particulier pour l'air d'Amenaïde) sont toujours fondées sur des moyens proprement musicaux et sur le strict respect de la partition. Les seules infimes défaillances ont eu lieu dans le premier bis, Casta Diva : le -va a été très court, faute de souffle, quelques notes des colorature ont été escamotées, une note du médium est sortie avec retard. Mais quelle cantatrice, même avec quarante ans de moins, oserait cette aria en bis, après un programme aussi exigeant ? Quant à la couleur du timbre, elle est certes plus cuivrée qu'autrefois, mais qui peut s'en étonner ? Il est prodigieux que ce soprano, resté fondamentalement un lirico-leggero coloratura, puisse de façon aussi convaincante, et à cet âge, interpréter le Pirata ou les Masnadieri. Cette soirée fut en tous points une leçon exemplaire -- et bouleversante, car la science vocale est toujours mise au service de l'émotion -- de bel canto.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1771
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Récital Mariella Devia - Bordeaux- 14/12/2019

Message par aroldo » 17 déc. 2019, 11:39

Oui, je suis d'accord avec ça pour l'ensemble du récital, mais les scories ressortaient d'autant plus par contraste. L'aigu final de la cabalette de Stuarda, justement, je ne l'ai pas trouvé attaqué directement. Mais enfin, ce n'est que pécadille.
Autre point que je trouve pour le coup spectaculaire, paradoxalement, c'est la gestion du vibrato. Elle était tellement naturelle qu'on ne réalisait pas à quel point un tel soutien est une leçon en soi.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1771
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Récital Mariella Devia - Bordeaux- 14/12/2019

Message par aroldo » 17 déc. 2019, 12:10

En revanche, en ce qui concerne le timbre, il m'a toujours donné cette impression d'opacité et je ne l'ai jamais trouvé gracieux. Pour moi, ça n'est pas tant une question d'âge que de nature.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Répondre