Borodine - Le Prince Igor - Jordan/Kosky - ONP - 11-12 /2019

Représentations
Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5617
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Borodine - Le Prince Igor - Jordan/Kosky - ONP - 11-12 /2019

Message par micaela » 30 nov. 2019, 18:20

:lol: C'est une idée…
A force d'écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11154
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Borodine - Le Prince Igor - Jordan/Kosky - ONP - 11-12 /2019

Message par Bernard C » 30 nov. 2019, 18:51

Impressions de la Première

J'ai perdu le CR que j'avais fait le soir même de cette première.

Je suis sorti furieux de la lamentable direction de Jordan qui a complètement bousillé Borodine.
Faisant gueuler à fond de train son orchestre et ses choeurs, dans une méconnaissance totale de cette sublime musique, de ses qualités harmoniques, de ses caractères orientaux et slaves , il a donné une musique à la fois tonitruante et plate, dénuée de toute couleur , faite d'esbrouffe sans saveur comme voulant épater la galerie par les décibels , oubliant que les choeurs russes ce n'est pas le hurlement incessant mais des variations subtiles , qui épousent la langue , jouent d' un contraste entre le velours mélancolique et l'intensité épique.
Et une musique qui pulse !
L'ouverture placée entre le II. et le IV est terrible.

Cette direction a été la pire des choses entendue dans cette œuvre , aggravant l'absence d'émotion dont pourtant aurait été capable un cast en grande partie remarquable , par ses qualités vocales ( Abdrazakov, Rachvelishvilli , Stikhina, Ivashchenko) ou son engagement ( Cernoch, Ulyanov etc...)
Tous très bons vraiment.

Le début de l'acte II nous livre ainsi la série des grands airs de Borodine tous aussi sublimes les uns que les autres.

La mise en scène nous a montré un Kosky en mal d'imagination, une grande pauvreté de tout ça , qui hormis la joliesse du premier tableau et le décor final d'une autostrade hors sujet , nous a plongé dans la piscine des Crevettes pailletées sans le talent des originaux , avec des chorégraphies ridicules et ringardes vues déjà dans les années 70 , et les mêmes obsessions que l'Opéra de Paris nous sert de spectacle en spectacle , des viols de bonne soeur si possible , des militaires Village People en treillis et la scène de torture avec hémoglobine obligée.

Et évidemment des contre pieds systematiques : vous penserez au dernier acte à cette pauvre Iaroslavna ( N 27) dans l'attente de Igor dont la musique nous indique ( rythmes pointés) l'arrivée des cavaliers , rythme de chevauchée , trémolos, , accélération du Tempo..et sur scène que voit on ?
Une Iaroslavna en clocharde plus ou moins confuse au milieu de son autoroute vide (?) :) et un Igor à moitié comateux sur l'asphalte : "On, moj sokol jasnyj! " ( "C'est lui mon brillant faucon".)..en guise de chevauchée et de " brillant faucon" vous apprécierez... tout le duo d'amour est à l'avenant..

Bref n'y attendez pas le Prince Igor , ce n'est pas leur intention , c'est déclaré , comme dit dans les notes , c'est un spectacle fait pour les spectateurs parisiens de l'époque.
"il était important de presenter un récit contemporain auquel le public puisse se rattacher . Cette transposition nécessitait qu'il comprenne l'opéra sans connaître l'Histoire russe et sans se référer à l'argument. L'épopée du Prince Igor et du peuple russe doit être rendue universelle afin que le public parisien puisse trouver une connexion avec les thèmes amenés par le livret"....etc

Rendez nous Tcherniakov !

Bernard
COVID-19 , à lire : https://www.larecherche.fr/covid-19-cor ... nt-aveugle
Puis Aretha Franklin pour le plaisir
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5617
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Borodine - Le Prince Igor - Jordan/Kosky - ONP - 11-12 /2019

Message par micaela » 30 nov. 2019, 19:44

C'est du grand n'importe quoi , cette argumentation…
Je ne suis pas du tout opposée aux transpositions modernes, mais l'argument comme quoi c'est pour rendre accessible à ceux qui ne connaîtraient pas l'histoire (ou autre argument du genre ) franchement, je n'en peux plus.
A force d'écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver

paco
Basse
Basse
Messages : 9127
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Borodine - Le Prince Igor - Jordan/Kosky - ONP - 11-12 /2019

Message par paco » 30 nov. 2019, 19:57

Merci pour ton CR Bernard, je sais ce qu'il me reste à faire (revendre ma place ;-) - ayant encore en mémoire la remarquable production de Tcherniakov, il vaut mieux que je m'abstienne cette fois-ci... -).
Le compte-rendu du Monde est de même tonalité, très négatif sur la production.
Je commence à trouver Koskie quelque peu "surfait" : passées les grandes réussites de ses débuts, depuis un certain temps ce qu'il produit n''est pas franchement génial (sa Carmen londonienne étant d'un ennui inédit dans cette oeuvre).

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2794
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Borodine - Le Prince Igor - Jordan/Kosky - ONP - 11-12 /2019

Message par dge » 30 nov. 2019, 21:14

En grande partie d'accord avec Bernard.

Je connais mal cette oeuvre et je ne l'ai jamais autant aimée que lors de cette première. Il y a vraiment des moments magnifiques. Et donc, pour cela,j'ai passé une bonne soirée.

D'accord sur les voix vraiment superbes. D'accord sur Jordan dont j'ai trouvé la direction bien peu dans le style russe. C'est assurément un bon "technicien" de la direction, tout est en place, mais c'est plus du son pour le son. L'ouverture est à ce titre caricaturale. Trop de décibels, où est l'émotion. J'ai découvert jeudi qu'il y avait une Jordanmania chez le public parisien. Etonnant .

Plus nuancé que Bernard sur la mise en scène. Superbe prologue. Les actes 1 et 2 ne m'ont pas trop dérangé et je veux bien accepter les infidélités à la dramaturgie de l'oeuvre quand il fait de Korchak un personnage cruel, loin du chef de guerre éclairé dessiné par Borodine. On a tellement vu pire. Le concept est cohérent, bien servi par une direction d'acteurs efficace. Cette mise en scène peut déranger. Je lui trouve des qualités et surtout elle ne m'a pas perturbé dans mon écoute.

Par contre le 4eme acte est vraiment du grand n'importe quoi, avec cette autoroute déserte et Igor et sa femme y errant comme des migrants en fuite. Comme si Kosky cherchait à délivrer un message politique in extremis pour justifier une réputation.

Ceux qui ont vu plusieurs productions du Prince Igor peuvent s'abstenir. Les autres découvriront une oeuvre supebement servie vocalement.

Igguk
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 166
Enregistré le : 21 févr. 2016, 18:38

Re: Borodine - Le Prince Igor - Jordan/Kosky - ONP - 11-12 /2019

Message par Igguk » 30 nov. 2019, 21:15

C'est marrant, je pense tout le contraire de la critique de Bernard. Direction grandiose, orchestre superlatif, mise en scène intéressante et qui arrive à rendre intéressant les nombreux tunnels de l'œuvre.
Mais bon les goûts et les couleurs...

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11154
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Borodine - Le Prince Igor - Jordan/Kosky - ONP - 11-12 /2019

Message par Bernard C » 30 nov. 2019, 21:27

Igguk a écrit :
30 nov. 2019, 21:15
C'est marrant, je pense tout le contraire de la critique de Bernard. Direction grandiose, orchestre superlatif, mise en scène intéressante et qui arrive à rendre intéressant les nombreux tunnels de l'œuvre.
Mais bon les goûts et les couleurs...
Ah bon , Jordan a interprété Borodine ?
Direction grandiose et orchestre superlatif , ce n'est pas le sujet.
C'est ce qui me paraît le plus grave.
La mise en scène de Kosky est dérisoire et disparaitra , mais je regrette que beaucoup découvriront l'œuvre rare de Borodine par cette musique tonitruante et plate en même temps .

Il faut ,si l' œuvre revient au répertoire y faire venir les russes à la baguette. Il y en a de bons dans cette musique , qui savent de quoi ça parle.
En tout cas pas cette baguette javelisee qui nous est donnée .
C'est terrible, j'en pleurerais.
J'adore ce répertoire absolument. Je ne pardonne pas.

Bien sûr que les musiciens et les choristes ne sont pour rien dans l'affaire et qu'ils sont excellents.

Bernard.
COVID-19 , à lire : https://www.larecherche.fr/covid-19-cor ... nt-aveugle
Puis Aretha Franklin pour le plaisir
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 6374
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Borodine - Le Prince Igor - Jordan/Kosky - ONP - 11-12 /2019

Message par David-Opera » 30 nov. 2019, 22:39

paco a écrit :
30 nov. 2019, 19:57
Merci pour ton CR Bernard, je sais ce qu'il me reste à faire (revendre ma place ;-) - ayant encore en mémoire la remarquable production de Tcherniakov, il vaut mieux que je m'abstienne cette fois-ci... -).
Le compte-rendu du Monde est de même tonalité, très négatif sur la production.
Je commence à trouver Koskie quelque peu "surfait" : passées les grandes réussites de ses débuts, depuis un certain temps ce qu'il produit n''est pas franchement génial (sa Carmen londonienne étant d'un ennui inédit dans cette oeuvre).
Ce serait dommage, car si la production durcit fortement le propos par rapport à la version de Tcherniakov, l'interprétation vocale et musicale est encore plus forte, que ce soit de la part des chœurs, des solistes, tels Ildar Abdrasakov, Anita Rashvilishvili ou Elena Stikina, favorisés par les décors, et la direction de Philippe Jordan va de pair avec l'énergie phénoménale qu'il y a sur scène, sans le moindre temps mort.

Quant à Barrie Kosky, j'ai récemment vu son Pelléas et Mélisande à Mannheim, vais rater son Violon sur le toit à Strasbourg à cause des grèves, et il propose la meilleure production de Bayreuth avec les Maîtres Chanteurs. Il est donc bien loin de tomber dans la routine.

Donc il faut être dans la salle pour comprendre la force de ce spectacle. :wink:

Igguk
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 166
Enregistré le : 21 févr. 2016, 18:38

Re: Borodine - Le Prince Igor - Jordan/Kosky - ONP - 11-12 /2019

Message par Igguk » 30 nov. 2019, 23:33

Bernard C a écrit :
30 nov. 2019, 21:27
Igguk a écrit :
30 nov. 2019, 21:15
C'est marrant, je pense tout le contraire de la critique de Bernard. Direction grandiose, orchestre superlatif, mise en scène intéressante et qui arrive à rendre intéressant les nombreux tunnels de l'œuvre.
Mais bon les goûts et les couleurs...
Ah bon , Jordan a interprété Borodine ?
Direction grandiose et orchestre superlatif , ce n'est pas le sujet.
C'est ce qui me paraît le plus grave.
La mise en scène de Kosky est dérisoire et disparaitra , mais je regrette que beaucoup découvriront l'œuvre rare de Borodine par cette musique tonitruante et plate en même temps .

Il faut ,si l' œuvre revient au répertoire y faire venir les russes à la baguette. Il y en a de bons dans cette musique , qui savent de quoi ça parle.
En tout cas pas cette baguette javelisee qui nous est donnée .
C'est terrible, j'en pleurerais.
J'adore ce répertoire absolument. Je ne pardonne pas.

Bien sûr que les musiciens et les choristes ne sont pour rien dans l'affaire et qu'ils sont excellents.

Bernard.
Tonitruante ? Oui bien sûr quand c'est nécessaire dans les danses. Mais Jordan fait naître une palette infinie de couleurs, de la plus grande douceur au plus rayonnant tutti. C'est une musique proche d'un Rimsky-Korsakov qui de la même façon demande une grande clarté, et là c'est extrêmement bien réalisé.
Ridicule de dire que le chef n'y est pour rien quand l'orchestre joue bien. C'est comme au foot, l'équipe perd l'entraîneur est responsable, l'équipe gagne on dit bravo aux joueurs.

paco
Basse
Basse
Messages : 9127
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Borodine - Le Prince Igor - Jordan/Kosky - ONP - 11-12 /2019

Message par paco » 30 nov. 2019, 23:41

David-Opera a écrit :
30 nov. 2019, 22:39
vais rater son Violon sur le toit à Strasbourg à cause des grèves,
Prends un ICE. A priori, les trains internationaux ne seront que partiellement impactés par les grèves (Eurostar m'a envoyé un mail à ce sujet, certifiant qu'ils assureraient 80% environ des horaires prévus, et carrément 100% au départ de Lille).

Astuce pour l'ICE : prends un trajet de Paris à n'importe quelle ville allemande figurant sur le trajet qui passe par Strasbourg : tu trouveras alors des tarifs jusqu'à 50% moins cher qu'en prenant un Paris-Strasbourg ! (et rien ne t'empêche de descendre à Strasbourg). Pareil pour le retour.
Les mystères des algorithmes tarifaires ... 8)

Répondre