Les moments d'opéras dans les films

Quiz's, sondages & Co.
Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5082
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 25 juin 2019, 11:51

Pour l'anecdote Olrik (le méchant des Blake et Mortimer) est (presque) un autoportrait…(enfin disons qu'il s'est inspiré de son propre physique pour créer ce personnage).
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5082
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 29 juin 2019, 17:25

Le violon de Rothschild (Edgardo Cozarinsky). Un film sorti en 1996, autour d'une œuvre (opéra en un acte) composée entre 1939 et 1941, d''après une nouvelle de Tchekhov (même titre) par Benjamin Fleischmann, élève de Chostakovitch au conservatoire de Leningrad. Ce dernier terminera l'œuvre, restée inachevée, de son élève (notamment en en assurant l'orchestration). Entre un prologue et une conclusion (qui tiennent parfois du docu fiction), le film propose une mise en images de l'œuvre (j'ignore si c'est complet ou pas). Le générique de fin précise qu'il s'agit d'un enregistrement fait en 1995 spécialement pour le film sous la direction de Gennady Rozhdentvensky, avec entre autres Sergei Leferkus. C'est très beau. On entend aussi, en fin de film, une mélodie d'après de la poésie populaire juive (Chostakovitch), interprétée par Larissa Diadkova.
En début de film, extrait de Boris Godounov (venant d'un film tourné en 1952).
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5082
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 05 juil. 2019, 16:02

Dans le film argentin Rojo, sorti avant-hier, la fille du personnage principal répète un ballet sur la musique de l'Entrée des sauvages (les Indes Galantes). La musique continue, après cette séquence, pour servir de bande son à la séquence suivante. Il s'agit (d'après le générique de fin) d'un enregistrement du concert d'Astrée, direction Emmanuelle Haïm , avec Natalie Dessay et Stéphane Degout (qu'on entend très peu, l'extrait s'arrêtant quand les chanteurs commencent). On notera que l'utilisation des percussions (et notamment du tambour) rappelle -du moins pour les sonorités- les tambours tels qu'on peut les entendre dans certaines musiques argentines . Et que la version choisie est légèrement anachronique, le film se déroulant en 1975...
PS On voit bien le tambour ( l'interprète est inséré à la mise en scène) dans cette version scénique (l'orchestre est cette fois les Arts florissants , dirigé par William Christie, les solistes Patricia Petibon et Nicolas Rivenq).
https://www.youtube.com/watch?v=3zegtH-acXE
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14166
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par PlacidoCarrerotti » 05 juil. 2019, 16:24

Dans L’Hôtel du Libre-échange qui se donne actuellement à la Comédie-francaise, il y a une scène désopilante et surréaliste où quatre jeunes filles chantent « Nonnes qui reposez » de Robert le Diable, causant la terreur de l’un des occupants de la chambre (qui a été attribuée à deux clients différents).

Dans Chat en poche, toujours de Feydeau, Pacarel, qui a fait fortune dans le sucre, veut monter un opéra composé par sa propre fille qui a réécrit "Faust" d'après Gounod.
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5082
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 31 juil. 2019, 15:29

J'ai regardé sur YT l'extrait de Devant lui tremblait tout Rome avec Magnani en cantatrice devant interpréter Tosca alors que son compagnon est arrêté par les fascistes. la scène montrée, qui entremêle l'acte III (de E Lucevan aux tirs du peloton d'exécution) et la préparation de l'évasion de "Mario" (correspondance totale entre les deux couples…) est très convaincante. Une mise en abyme bien plus réussie (dramatiquement parlant) que la Tosca d'Aix. Si tout le film est comme ça, ça doit valoir le coup.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

Efemere
Basse
Basse
Messages : 2512
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par Efemere » 04 août 2019, 20:51

Dans Spider-Man: Far from Home, il y a une scène se passant à l'Opéra de Prague, en fait dans le théâtre de Vinohrady, où est donné Čertova stěna (Le Mur du Diable) de Bedřich Smetana.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5082
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 04 août 2019, 21:29

Ah merci pour le titre. J'ai loupé cette 'indication sur le générique de fin. Il faut dire que les ados ont été envoyés dans cette salle dont ils sont les seuls spectateurs ce soir-là pour les protéger. La réalisation quitte le théâtre juste après le lever de rideau, pour retourner sur le lieu de la scène d'action.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

Efemere
Basse
Basse
Messages : 2512
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par Efemere » 07 août 2019, 14:52

Trois films américains,
The Witches of Eastwick (1987) de George Miller : on entend « Nessun Dorma » (chanté par Pavarotti) pendant la scène de fête avec des centaines de ballons de baudruche ;
The Family Man (2000) de Brett Ratner : au début, le personnage joué par Nicolas Cage chante en même temps que la bande-son, « La donna è mobile » (interprété par Pavarotti), qu'on réentend plus tard comme musique d'ambiance, chanté par un autre ténor ;
The Sum of All Fears (2002) de Phil Alden Robinson : « Nessun Dorma » (interprété par Bruce Sledge) en musique de fond pendant une scène avec signature d'un contrat et une série d'assassinats.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5082
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 07 août 2019, 15:03

Ah si on répertorie toutes les illustrations musicales à base d'airs d'opéra, on va pouvoir tenir des centaines de pages...
Toujours Nessun Dorma (et encore par Pavarotti) en illustration musicale dans le film d'animation Bêtes de scène. Il me semble que c'est dans la scène où le gorille pianiste , tente de rejoindre le lieu du concours, après avoir été contraint de "travailler" avec sa famille (une famille de cambrioleurs).
Dans le film russe Elena, quand le mari de l'héroïne s'installe dans sa voiture et allume l'autoradio , on entend un air chanté par Callas .
Dans le film Et puis les touristes, un des personnages écoute régulièrement Le Voyage d'hiver par Fischer-Dieskau.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5082
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Les moments d'opéras dans les films

Message par micaela » 17 août 2019, 21:13

Un brave garçon (Boris Barnet, 1943). Ce film se passe dans un camp de partisans russes. Un des personnages est un chanteur lyrique qui s'y est réfugié. On l'entend interpréter Nuit, une mélodie de Tchaïkovski, une chanson populaire (ou assimilé) et l'aria du Prince Igor.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

Répondre