Entretien avec Julien Behr

Les artistes
enrico75
Baryton
Baryton
Messages : 1092
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Entretien avec Julien Behr

Message par enrico75 » 03 mai 2019, 17:10

HELENE ADAM a écrit :
03 mai 2019, 15:55
Aucun écho de la reprise de la Flûte enchantée mise en scène par Carsen à Bastille, avec Julien Behr qui reprend le rôle de Tamino ? (et Vanina Santoni, Florian Sempey, Julie Devos, Mathias Vidal, Nicolas Testé, bref du beau monde :wink:
Non,par contre on connaît tout sur le Met ses derniers temps :wink:

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12966
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Entretien avec Julien Behr

Message par HELENE ADAM » 21 mai 2019, 09:54

enrico75 a écrit :
03 mai 2019, 17:10
HELENE ADAM a écrit :
03 mai 2019, 15:55
Aucun écho de la reprise de la Flûte enchantée mise en scène par Carsen à Bastille, avec Julien Behr qui reprend le rôle de Tamino ? (et Vanina Santoni, Florian Sempey, Julie Devos, Mathias Vidal, Nicolas Testé, bref du beau monde :wink:
Non,par contre on connaît tout sur le Met ses derniers temps :wink:
J'irai voir la Flûte le 12 juin finalement et j'en ferai un CR.
En attendant, voilà une interview récente et intéressante du jeune Julien Behr, ravi qu'il y ait en ce moment tant de jeunes chanteurs français qui creusent leur sillon. (François Lesueur sur concertclassic)
Une saison particulièrement riche pour Julien Behr puisque comme le souligne François Lesueur :

"Cette saison est particulièrement riche, marquée par une création, Bérénice de Jarrell à Garnier, votre premier Laerte dans Hamlet au Comique, votre premier Tom Rakewell de The Rake’s progress à Nice, ainsi que la parution de l’album Confidence chez Alpha. "

Citations
"C'est vraiment très agréable et je peux vous dire sincèrement que je ne ressens absolument pas de concurrence ; je suis même ami avec de nombreux ténors que je retrouve fréquemment en dehors du travail, à l’heure de l'apéritif. Il faut dire que nous sommes tous sur des créneaux particuliers et que nous évoluons dans un réseau où il y a de la place pour tout le monde. C'est fantastique de voir tous ces hommes de ma génération qui sont à la fois simples, accessibles, communicants, sympathiques et bons acteurs, ce qui nous éloigne des clichés qui nous ont longtemps été reprochés. Je ne suis pas spécialiste du passé mais je vois d'un bon œil tout ces gens qui viennent à l'opéra, parfois pour la première fois, pour découvrir un univers où les artistes ne sont plus des « intouchables ».

"Je vais chanter ma 51ème Flûte enchantée demain et j'adore toujours autant cette musique qui m'exalte comme au premier jour. Mais, bien sûr, certains producteurs me font de belles propositions, comme Roméo et Juliette ou Traviata, ce qui, à l'approche de mes quarante ans est normal. Ma voix change, s'ouvre, se projette mieux, je me sens plus solide sur toute la tessiture et pour moi c'est merveilleux. Je pense avoir fait jusque-là les bons choix et constate que mon travail porte ses fruits."

"Ma voix, mon physique et les qualités que je peux apporter à certains rôles mozartiens font que j'apprécie ce répertoire et aime le retrouver régulièrement. Quand je vois René Jacobs qui travaille depuis si longtemps sur ses partitions et qui est comme un enfant lorsqu'il découvre encore de nouvelles choses à explorer, c'est absolument passionnant. Du moment que c'est sain il faut y aller.
Tamino a été mon premier grand rôle abordé à Rouen avec William Kentridge et c'était parti. J'ai chanté Ottavio, j'adorerai aborder Idomeneo qui est mon opéra préféré, après Arbace que m'a proposé Minkowski et pourquoi pas Idamante que je devais faire à Madrid cette saison
"

Et je ne résiste pas au plaisir de cette dernière :wink:
"Le jeu, la scène vous ont très tôt attiré, bien avant la musique puisque vous avez même envisagé un temps de devenir comédien : est-ce que le fait d'avoir déjà travaillé avec Guth, Michieletto, Py, Kusej, Tcherniakov, Kosky ou Marton a pu combler votre désir de théâtre et qu’avez-vous tiré de ces collaborations ?

J.B. : Vous citez en effet de grands noms ! C'est une chance pour moi, car ils sont tous différents et m'ont beaucoup apporté. Je les respecte énormément car leur métier est à la fois merveilleux et d'une extrême complexité, plus encore que celui des chefs, qui me passionnent. La vision des metteurs en scène nous attire aujourd'hui plus que jamais, leur art exige de procurer au plus grand nombre des moments inoubliables, de faire frissonner et dresser les poils. Ils doivent absolument aller chercher ce public et moi qui suis difficilement rassasié d'un point de vue dramatique, j'ai besoin de bien choisir mes productions pour ne pas être déçu de me retrouver sur certains projets.
"

Bonne lecture !
http://www.concertclassic.com/article/u ... NCLD6DNY08


Sur ODB à propos de son CD
http://www.odb-opera.com/viewtopic.php?f=4&t=20968
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre