De l'imagination et de la compétence dans l'art du casting

Actualité, potins, débats.
Répondre
Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2225
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

De l'imagination et de la compétence dans l'art du casting

Message par Lucas » 02 avr. 2019, 10:53

Je relance ce sujet (dont le fil initial a été fermé) en raison de la diffusion sur Arte de ce spectacle pendant tout le mois d'avril.

A vrai dire, j'en salivais d'avance dans la mesure où je n'avais assisté qu'à la représentation B qui m'avait néanmoins enthousiasmé.

Malheureusement quelle déception en raison de la diction consternante de l'ensemble du cast à l'exception de Tézier et d'Abdrazakov

La palme en la matière revient à Garanca, voix superbe qui a malheureusement avalé un chamallow, talonnée de près par Yoncheva qui nous sert une bouillie de voyelles et dont les stridences pénibles dissimulent mal une parfaite inadéquation stylistique. Quand on pense que certains la comparent à Callas qui faisait claquer les consonnes comme personne avec un registre grave et une caractérisation dramatique dont Yoncheva ne peut que rêver.

Un exemple parmi cent : dans le grand air d'Elisabeth au second acte culminant par "Tu vas revoir la France, porte lui mes adieux", on entend "tu a e uoi a fance pau eu lui mes aïeux" Pas sûr que nos aïeux soient vraiment concernés à moins qu'elle n'ait parlé de pot-au-feu, les paris sont ouverts ...

Reste le cas Kaufmann qui navigue entre deux eaux avec un timbre devenu trop sombre et mûr pour l'infant et qui d'habitude soigne autrement sa prononciation qui reste néanmoins présentable. Mais un simple coup d'oreille à Alagna dans le même rôle permet de mesurer l'abime qui sépare une prononciation assez mal apprise et une diction innée.

Franchement, à l'aune de ce spectacle qui ne mérite guère sa flatteuse réputation, j'ai souvent pensé au Don Carlos en studio de Claudio Abbado où tout le monde, à l'exception de Raimondi et Domingo, chantait en espéranto ...

Mais plus encore, je ne comprends pas pourquoi on ne confie pas tous ces rôles à des chanteurs français. L'école de chant nationale connait un âge d'or qu'on n'avait pas vu depuis un demi siècle et Courjal, Deshayes et Gens (sous réserve qu'elle ait gardé sa forme vocale de l'enregistrement avec Rousset) donnerait ainsi une réplique autrement idiomatique à Alagna et Tézier (ou Degout si l'on voulait bien penser à lui)

Bref, je sais bien que "nul n'est prophète en son pays" mais quand même ...

Markossipovitch
Alto
Alto
Messages : 471
Enregistré le : 05 août 2011, 23:00

Re: Don Carlos ONP

Message par Markossipovitch » 02 avr. 2019, 10:58

Tout à fait d'accord avec toi, Lucas!

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14315
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Don Carlos ONP

Message par HELENE ADAM » 02 avr. 2019, 11:06

Sans vouloir relancer toujours les mêmes discussions, il est généralement acquis que les chanteurs français ont une meilleure diction en français que les autres mais d'une part, il y a des exceptions, d'autre part, c'est une règle (chaque chanteur dans sa langue), qui n'a pas trop de sens.
Parmi les exceptions : il suffit d'aller écouter Spyres en ce moment dans le Postillon à Favart pour voir qu'il n'a strictement rien à envier aux "natifs" comme Alagna, Dubois, Barbeyrac ou Degout en diction impeccable. Mais c'est vrai quasiment pour tous les chanteurs américains et... bien d'autres.
Quant à la "règle", elle n'est vraiment pas souhaitable ! Imagine-t-on que Netrebko n'aie chanté que le répertoire russe (car un tel souhait ne peut pas marcher que pour un pays dans un art qui est international par nature) ou Garança le répertoire... letton ?
Concernant le plus connu des chanteurs français, Alagna, impossible de plus, de ne pas penser qu'une bonne partie de ses engagements, relève de son propre choix (il a un poids suffisant pour cela)...
La diction cela se travaille (et se retravaille), pour tous les artistes et c'est vrai que Kaufmann a eu une bien meilleure diction dans Werther ou dans sa tournée "grand opéra français" que lors de ce Don Carlos à Paris par exemple.

PS : le cas "Garança" est spécifique : c'est un peu sa manière de chanter dans n'importe quelle langue... :mrgreen:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2225
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Don Carlos ONP

Message par Lucas » 02 avr. 2019, 11:14

HELENE ADAM a écrit :
02 avr. 2019, 11:06
il suffit d'aller écouter Spyres en ce moment dans le Postillon à Favart pour voir qu'il n'a strictement rien à envier aux "natifs"
Bien sûr que Spyres est une exception aujourd'hui tout comme l'était Berganza hier.

Malheureusement, les chanteurs aussi scrupuleux sont aujourd'hui l'exception et il suffit de voir Netrebko déchiffrer Lohengrin sur un prompteur pour s'en convaincre.

Enfin, je parle de ce Don Carlos et d'aucun autre spectacle et je maintiens que, sur le plan linguistique, c'est un désastre. Sans les sous-titres, on ne comprend rien!

Enfin il me semble que l'école de chant français connaît un âge d'or comme jamais et il serait temps d'en prendre conscience. Inutile d'aller systématiquement chercher ailleurs ce que l'on a sous la main.

Markossipovitch
Alto
Alto
Messages : 471
Enregistré le : 05 août 2011, 23:00

Re: Don Carlos ONP

Message par Markossipovitch » 02 avr. 2019, 11:18

Je répète ce que j'ai dit maintes fois : ajoutons à la liste Jérôme Varnier, Jean Teitgen, François Lis, totalement sous-exploités, Alexandre Duhamel, quasi absent de l'ONP, Julien Dran à qui l'on n'offre que des pannes, trop de chanteurs magnifiques sous-employés par des directeurs de casting au petit pied...

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14315
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Don Carlos ONP

Message par HELENE ADAM » 02 avr. 2019, 11:19

Lucas a écrit :
02 avr. 2019, 11:14
Enfin il me semble que l'école de chant français connaît un âge d'or comme jamais et il serait temps d'en prendre conscience. Inutile d'aller systématiquement chercher ailleurs ce que l'on a sous la main.
Le chant français connait incontestablement un âge d'or mais nombre de chanteurs essaiment les scènes internationales, préférant diversifier leurs talents et se faire connaitre et apprécier un peu partout (et dans toutes les langues, autre caractéristique de la jeune génération). Ils et elles sont par ailleurs très engagés à l'ONP, regarde leur présence lors de la prochaine saison, c'est impressionnant (et même au TCE avec Barbeyrac faisant sa prise de rôle en Max par exemple tout comme Vanina Santoni avait fait la sienne en Violetta il y a quelques mois).
Mais on pourrait ouvrir un fil sur ce nouvel âge d'or qui me parait effectivement un sujet fort intéressant.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9665
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Don Carlos ONP

Message par jerome » 02 avr. 2019, 11:20

Lucas a écrit :
02 avr. 2019, 10:53
à l'aune de ce spectacle qui ne mérite guère sa flatteuse réputation
c'est rien de le dire! Moi qui adore cette œuvre, je me suis emmerdé avec cette mise en scène moche et à la transposition sans aucun intérêt. Nul à chier!
Et effectivement, je te rejoins sur beaucoup de points musicalement parlant.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5748
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Don Carlos ONP

Message par micaela » 02 avr. 2019, 11:24

+ 1 Il faudrait d'ailleurs dire chanteurs francophones, sinon que ferait-on des artistes belges ou québécois ?
Et puis il ne faut pas confondre prononciation et diction. Un diction claire avec un accent est préférable à une bouillie servie par un francophone…
Oui, l'ONP fait en ce moment une large part à de jeunes chanteurs. Voire la saison prochaine, et aussi par exemple le prochain Don Giovanni, qui fait une large part à la jeune génération.
Pour Julien Dran, c'est dommage de le voir cantonné aux petits rôles à l'ONP, mais ça relève sans doute en partie d'un choix : pour le moment, il préfère peut-être aborder des rôles plus importants sur des scènes moins exposées.
A force d'écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14315
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Don Carlos ONP

Message par HELENE ADAM » 02 avr. 2019, 11:26

micaela a écrit :
02 avr. 2019, 11:24
+ 1 Il faudrait d'ailleurs dire chanteurs francophones, sinon que ferait-on des artistes belges ou québécois ?
Et puis il ne faut pas confondre prononciation et diction. Un diction claire avec un accent est préférable à une bouillie servie par un francophone…
Oui, l'ONP fait en ce moment une large part à de jeunes chanteurs. Voire la saison prochaine, et aussi par exemple le prochain Don Giovanni, qui fait une large part à la jeune génération.
Pour Julien Dran, c'est dommage de le voir cantonné aux petits rôles à l'ONP, mais ça relève sans doute en partie d'un choix : pour le moment, il préfère peut-être aborder des rôles plus importants sur des scènes moins exposées.
Oui francophone est le bon terme en effet puisqu'on parle "prononciation" ou "diction" et pas "nationalité" en effet.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2225
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Don Carlos ONP

Message par Lucas » 02 avr. 2019, 11:27

Markossipovitch a écrit :
02 avr. 2019, 11:18
Je répète ce que j'ai dit maintes fois : ajoutons à la liste Jérôme Varnier, Jean Teitgen, François Lis, totalement sous-exploités, Alexandre Duhamel, quasi absent de l'ONP, Julien Dran à qui l'on n'offre que des pannes, trop de chanteurs magnifiques sous-employés par des directeurs de casting au petit pied...
Un exemple parmi cent : l'intervention de Thibault qui annonce "Le roi" au second acte. La diction est parfaite, le timbre fort beau et l'on y prête d'autant plus attention qu'on comprend enfin quelque chose après un océan d'esperanto.

Je jette un coup d’œil à la distribution : Eve-Maud Hubeaux. Inconnue au bataillon et pourtant, la reine c'est elle. Je regarde sa fiche sur Wikipedia : elle chante beaucoup à Lyon, Lausanne et Barcelone mais très peu de choses à Paris. Honte à Lissner ...
HELENE ADAM a écrit :
02 avr. 2019, 11:26
Oui francophone est le bon terme en effet puisqu'on parle "prononciation" ou "diction" et pas "nationalité" en effet.
C'est ce que j'ai voulu dire naturellement
micaela a écrit :
02 avr. 2019, 11:24
l'ONP fait en ce moment une large part à de jeunes chanteurs. Voire la saison prochaine, et aussi par exemple le prochain Don Giovanni, qui fait une large part à la jeune génération.
Mais ce n'est pas dans Don Giovanni que j'ai envie de les entendre mais dans le répertoire français. Pourquoi ne pas avoir pensé à Véronique Gens pour Elisabeth? Est-ce trop tard?

Quant à cette Eve-Maud Hubeaux, elle aurait avantageusement remplacé Garanca dans Eboli. Le timbre, au demeurant fort beau, est peut être moins légendaire que celui de Garanca mais quel style!

Répondre