Page 13 sur 15

Posté : 07 juil. 2008, 10:02
par Polyeucte
Neil_Schicoff_tenor a écrit :Elle l'a refaite il y a deux ans à Zurich, je crois. Elle fait aussi Sieglinde (fort bien, paraît-il). Peut-être que dans d'autres rôles, écrits différemment, les aigus lui posent moins de problèmes (si c'était là le sens de ta question :wink: ).Quand une tessiture est plutôt basse, les aigus occasionnels sont plus faciles à chanter : Waltraud Meier chante Isolde, mais ne pourrait faire Donna Anne qu'avec beaucoup de difficultés, sans doute, celle-ci ne montant pourtant qu'au La aigu quand celle-là va jusqu'au contre-ut. Il y a, au-delà des notes extrèmes, des écritures vocales plus ou moins adaptés à un chanteur précis. S'il n'y avait que les aigus de problématiques, l'Eboli de Naef choquerait moins ; si c'est un tel échec, c'est qu'il y a un problème d'adéquation vocale, vraiment.
Merci! C'était bien le sens de ma question!
Mais disons que je trouve Ariane plus aigus globalement que Eboli... d'où mon interrogation!
En tout cas, j'espère la revoir dans un rôle où elle sera plus à son aise!

Posté : 07 juil. 2008, 10:06
par David-Opera
Polyeucte a écrit : Moi, j'ai préféré le début de l'opéra avec un couac d'un cor et le départ en retard d'un autre... c'est tellement mieux! :roll:
On reconnaît les esprits enclins à se focaliser sur le négatif! :P

Ce qui est génial avec ce jeune chef c'est de le voir se laisser emporter par le lyrisme puis sortir subitement de son emportement pour calmer un soliste parti prématurément.

C'est la fougue de cette jeunesse avec ses imperfections qui a donné une telle vie dans la fosse!

Posté : 07 juil. 2008, 10:16
par Polyeucte
David-Opera a écrit :On reconnaît les esprits enclins à se focaliser sur le négatif! :P

Ce qui est génial avec ce jeune chef c'est de le voir se laisser emporter par le lyrisme puis sortir subitement de son emportement pour calmer un soliste parti prématurément.

C'est la fougue de cette jeunesse avec ses imperfections qui a donné une telle vie dans la fosse!
Oui, il s'emporte, mais voilà, le problème est que pour un chef, il doit s'emporter tout en gardant le contrôle... sinon, ça devient n'importe quoi... :roll:

Posté : 07 juil. 2008, 10:48
par Golaud
Polyeucte a écrit :
David-Opera a écrit :On reconnaît les esprits enclins à se focaliser sur le négatif! :P

Ce qui est génial avec ce jeune chef c'est de le voir se laisser emporter par le lyrisme puis sortir subitement de son emportement pour calmer un soliste parti prématurément.

C'est la fougue de cette jeunesse avec ses imperfections qui a donné une telle vie dans la fosse!
Oui, il s'emporte, mais voilà, le problème est que pour un chef, il doit s'emporter tout en gardant le contrôle... sinon, ça devient n'importe quoi... :roll:
Ce chef est pourtant très sympathique.

Posté : 07 juil. 2008, 10:50
par Ruggero
Oui mais il est sympathique, quand même...

:wink:
fliegender a écrit : Le point faible de cette distribution est clairement Yvonne Naef mais apres
tout ce que j'ai pu lire sur ses prestations precedentes, je pense qu'elle
a ete bien meilleure que ce que j'esperais. Elle n'a pas ete huee; elle a
meme eu quelques "Bravo!" a la fin.


Ben si elle a été huée, pas énormément mais elle l'a été. Le chef l'a été davantage.
Je rejoins les avis généralement partagés : Secco excellent, Furlanetto impressionnant (mais parfois un peu gras et vulgaire), Iveri très bien, Naef à oublier, Hvorostovski engorgé, terne, ennuyeux.
Petrenko n'est pas une basse, pour mes oreilles.
Excellente voix d'en haut de Tsallagova, déjà remarqué dans la chanteuse italienne de Capriccio, une musicienne à suivre! (elle est à l'Atelier lyrique).
Une mise en scène aussi vite oubliée que vue.

Posté : 07 juil. 2008, 10:51
par Ruggero
Golaud a écrit :
Polyeucte a écrit :
David-Opera a écrit :On reconnaît les esprits enclins à se focaliser sur le négatif! :P

Ce qui est génial avec ce jeune chef c'est de le voir se laisser emporter par le lyrisme puis sortir subitement de son emportement pour calmer un soliste parti prématurément.

C'est la fougue de cette jeunesse avec ses imperfections qui a donné une telle vie dans la fosse!
Oui, il s'emporte, mais voilà, le problème est que pour un chef, il doit s'emporter tout en gardant le contrôle... sinon, ça devient n'importe quoi... :roll:
Ce chef est pourtant très sympathique.
Golaud!! tu dégaines trop vite :wink:

Posté : 07 juil. 2008, 10:59
par Ruggero
Honnêtement, je ne sais pas trop quoi penser de ce chef. Il est bien sûr visuellement ridicule et est responsable de quelques accidents, mais tout n'est pas inintéressant. Son interview dans Ligne 8 m'avait aussi intéressé. J'ai l'impression que, si sa carrière se développe, il aura autant ses fans que ses ennemis, un peu comme Harding dans un tout autre style. On verra. Personnellement je ne suis pas très fan, à cause des imprécisions et de l'énergie malencontreusement débridée.

Posté : 07 juil. 2008, 12:51
par fliegender
Neil_Schicoff_tenor a écrit : Naef a pourtant des moyens colossaux, ce que prouvent ses Brangäne, Didon, Ariane de Dukas, etc,... Il ne faudrait pas que l'échec de son Eboli conduise à des raisonnements lapidaires et trop sévères à son compte.
Suis desole Neil. Je ne voulais pas etre severe. Je ne la connais pas bien,
ni depuis long temps. Je l'ai vue 2 fois et 2 fois ce n'a pas ete bien.
Peut-etre qu'autrefois elle etait superbe, mais le temps passe et... c'est cruel -
je sais je sais...
Peut-etre que c'est une erreur du casting mais si par le passe elle
etait excellente (comme vous le dites) je dirais plutot qu'elle
traverse une crise vocale. Enfin, j'espere que j'ai tort.

David-Opera a écrit :
Polyeucte a écrit : Moi, j'ai préféré le début de l'opéra avec un couac d'un cor et le départ en retard d'un autre... c'est tellement mieux! :roll:
On reconnaît les esprits enclins à se focaliser sur le négatif! :P

Ce qui est génial avec ce jeune chef c'est de le voir se laisser emporter par le lyrisme puis sortir subitement de son emportement pour calmer un soliste parti prématurément.

C'est la fougue de cette jeunesse avec ses imperfections qui a donné une telle vie dans la fosse!
Bravo
Ruggero a écrit : Ben si elle a été huée, pas énormément mais elle l'a été. Le chef l'a été davantage.
Excellente voix d'en haut de Tsallagova, déjà remarqué dans la chanteuse italienne de Capriccio, une musicienne à suivre! (elle est à l'Atelier lyrique).
Il y avait un bon homme (env 70 balais) qui a hue comme malade lors de l'arrive du chef au debut
de la 3eme partie (il etait 2 rangs derriere moi et criait TRES fort et peut-etre qu'il y en avait d'autres qui
huaient mais je ne les ai pas entendus). Ensuite, apres "Don Fatale" de Naef, il y avaient
quelques "Bravo" mais ce meme homme a de nouveau commence a hurler comme un animal
en agonie - et la il n'y avait que lui (au moins dans la section ou j'etais).
Je n'ai pas pu m'empecher de tirer une ligne genre "Quelqu'un semble
avoir oublie son Prozac ce matin!" - qu'il a certainement du entendre car
j'etais tourne vers lui. A la fin du spectacle (env 15-20 mins plus tard) il n'a
pas hue et je veux croire que j'en suis partiellement responsable ;-)

Merci de souligner la belle voix de Tsallagova. J'aurais completement
oublie son nom.


Stefano Secco sera dans Rigoletto en Septembre - deja en vente sur le
site de l'ONP ;) Je pensais zapper ce Rigoletto mais plus maintenant

Posté : 08 juil. 2008, 11:09
par mezzocello
Secco magnifiquement sublime (vivement la saison prochaine pour l'entendre dans Rigoletto et Macbeth). Furlanetto, grandiose, magistral. Iveri somptueuse (quelques accents de Mirella Freni ?). Hvorostovski terne, décevant. Naef sa peur justifiée des aigus lui a fait perdre plusieurs fois la ligne de chant et je n'aime pas son interprétation de la chanson du voile...
Petrenko bien que plus investi que dans les Capulets, manque d’épaisseur et de noirceur face à Furlanetto.
Frère Paul Gay, chant noble et rayonnant (à suivre)
Tsallagova, ravissante "voix du ciel"
Currentzis, Monté sur ressort ? Imprécisions et orchestre trop fort, de curieux accents notamment dans "tu che le vanita" , mais tout de même de bons moments.
En bref : Ne boudons pas notre plaisir, j'ai passé une belle après-midi

Posté : 08 juil. 2008, 12:37
par Castillan
J'abandonne les commentaires sur les voix pour ne parler que des acteurs.

Sachant ceci :
- Rodrigue prenant facilement la "posa" (désolé pour le jeu de mots, je n'ai pas pu m'en empêcher), restant systématiquement droit et froid
- Don Carlo étant bien plus petit, et à contrario pas droit du tout, limite déguingandé,

n'avez-vous pas trouvé que ce duo d'amis ne faisait pas du tout amis ?
On aurait plus dit le père et le fils, non ?