Parsifal - Bastille mars 2008

Représentations
abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 08 mars 2008, 17:41

lamammamorta a écrit :
abaris a écrit :[Huer implique au minimum un manquement, une faute. Pourquoi ces gens huent-ils alors que le travail théâtral est de premier ordre, alors que l'oeuvre est respectée, que tous les thèmes de l'oeuvre y sont questionnés et traduits scéniquement avec une grande pertinence ?
Euh... Peut être qu'ils n 'ont tout simplement pas aimé ! :roll:
Encore une fois, chacun est libre d'adorer et détester. Rien ne justifie de huer avec violence un metteur en scène sous le prétexte que l'on n'aime pas.

La vérité c'est que le public siffle parce qu'il déteste l'esthétique de cette production. Il est triste que beaucoup de spectateurs soient incapables de dépasser cette gêne et de saluer comme il convient un travail théâtral abouti et visionnaire.

Avatar du membre
Cesare
Messages : 31
Enregistré le : 02 févr. 2008, 00:00
Contact :

Message par Cesare » 08 mars 2008, 17:57

Neil_Schicoff_tenor a écrit :Intolérance ? Ceux qui en font preuve sont plutôt à mon sens les hueurs, gâchant à ceux qui aiment leur spectacle et à tout le monde la beauté de la musique. Une honte !
Personnellement j'accepte les avis divergents (et je suis sûr qu'Abaris aussi), mais je trouve les huées insupportables, irrespectueuses, prétentieuses, auto-satisfaites et vulgaires. Quand bien même une mise en scène contiendrait tous les défauts sus-nommés, elle ne mériterait pas d'être victime d'une bronca, à mon sens tout simplement inqualifiable.
Bonjour à tous,

Familier de ce forum en tant qu'invité, je me décide à réagir au sujet du comportement du public Parisien, tant je suis ulcéré. Oui, bien évidemment, l'intolérance consiste à gueuler PENDANT un spectacle ! Je comprends aisément qu'une mise en scène de Warlikowski déplaise à des spectateurs. Est-ce trop leur demander d'attendre dans ce cas les saluts (car Warlikowski vient toujours saluer) pour se déchaîner en huées ? Peuvent-ils concevoir qu'il existe des spectateurs qui pourraient voir leur plaisir gâché par leur faute ? Se rendent-ils compte que le même comportement pendant un concert, une séance de cinéma, une représentation théâtrale, une conférence publique, et même un talk show (!) ne serait pas toléré ?

Qu'on ne range pas ces "manifestations" dans la catégorie prestigieuse des actes militants. C'est juste une survivance d'un autre temps, un reste de privilège d'aristocrate à qui tout est permis s'il n'a pas son compte. Pour moi, ce n'est pas respectable.

parsifal832
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : SEINE ET MARNE

Message par parsifal832 » 08 mars 2008, 20:36

Est-ce que ce fil est consacré aux représentations de PARSIFAL à la Bastille en 2008 ,ou à l'opportunité de huer ou pas les metteurs en scène?
On peut avoir des doutes lorsqu'on le parcourt...

Avatar du membre
Electre
Soprano
Soprano
Messages : 79
Enregistré le : 22 janv. 2007, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Electre » 08 mars 2008, 20:51

[quote="Marco68"]Hallo,
I don´t speak French but I can understand your discussion because I know italian and spanish.

I would like only to say that OPERA is a living thing. Opera is not like to be sit in a cinema.

If someone is shouting against the artists "BHUUUUUU" you can shout "BRAVO". This is normal. This is the hisotry of the Opera. Opera is alive!!!! and must be always alive!!!

The artists know this rule. They are fighetrs..... and we love them.

Yesterday I saw this Parsifal and I think it is one of the best production of Parsifal in the last years. I shouted "BRAVIIIIII"[/quote]

N'importe quoi!
Si on va dans votre sens,le théâtre est un art vivant également et les gens ne se permettent pas de huer.
Si ils n'aiment pas la mise en scène ou le jeu des comédiens,ils s'en vont.
Quitter une salle est bien suffisant pour manifester son mécontentement.
Les comédiens et le metteur en scène en sont vraiment dépités et tristes.
Pas besoin d'humilier les artistes qui travaillent très durs,en se comportant comme des imbéciles!!!
De plus,les gens qui huent les artistes empêchent ceux qui prennent du plaisir à suivre la représentation d'écouter et de voir!!!!
C'est très grave!

Avatar du membre
Snobinart
Basse
Basse
Messages : 2112
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Message par Snobinart » 08 mars 2008, 20:57

Est-ce que ce fil est consacré aux représentations de PARSIFAL à la Bastille en 2008 ,ou à l'opportunité de huer ou pas les metteurs en scène?
A vrai dire cette question ne se pose pas ? Il me semblait que nous voulions la "Rupture" avec les pratiques et actes passéistes , :wink:

Plus sérieusement si aller à l'opéra c'est se conduire comme un gougnafier la prochaine je prends des Pop Corn et du Coca (light de préférence) et je rote !

Si certains ne sont pas capables de se tenir, je veux bien leur facturer 150 euros pour un cours de bonne manière. 22 ans et prof de bonne conduite! C'est du service à la personne, pour vieux bougons aigris ! Crédit d'impôt de 50%
Je ne sais peux pas me servir des 10 couverts sur une table mais je me au défis quiconque de m'entendre éternuer à l'opéra (ce qui m'arrive au moins une fois par représentation). J'ai du respect avant tout pour mon écoute, les artistes et les autres

parsifal832
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : SEINE ET MARNE

Message par parsifal832 » 08 mars 2008, 21:08

Snobinart a écrit :
Est-ce que ce fil est consacré aux représentations de PARSIFAL à la Bastille en 2008 ,ou à l'opportunité de huer ou pas les metteurs en scène?
A vrai dire cette question ne se pose pas ? Il me semblait que nous voulions la "Rupture" avec les pratiques et actes passéistes , :wink:

Plus sérieusement si aller à l'opéra c'est se conduire comme un gougnafier la prochaine je prends des Pop Corn et du Coca (light de préférence) et je rote !

Si certains ne sont pas capables de se tenir, je veux bien leur facturer 150 euros pour un cours de bonne manière. 22 ans et prof de bonne conduite! C'est du service à la personne, pour vieux bougons aigris ! Crédit d'impôt de 50%
Je ne sais peux pas me servir des 10 couverts sur une table mais je me au défis quiconque de m'entendre éternuer à l'opéra (ce qui m'arrive au moins une fois par représentation). J'ai du respect avant tout pour mon écoute, les artistes et les autres
C'est bien ce que je dis!
Laissons ce fil à nos impressions de PARSIFAL et ouvrons un autre fil sur la manière de se comporter à l'opéra(et ,là ,il y a beaucoup à dire!)

Ariadne
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 202
Enregistré le : 30 oct. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Ariadne » 09 mars 2008, 02:20

A t-on remarqué que Kundry au I aussi se lovait en position foetale à certain moment,rappel subliminal de la scène du film?
Quelle que soit la mise en scène, il y a toujours un moment où Kundry est lovée en position foetale...J'aimerais comprendre pourquoi cette mise en scène , dans le fond et non dans la forme, est, à lire ce forum, supérieure à celle de Graham Vick?

Avatar du membre
Neil_Schicoff_tenor
Alto
Alto
Messages : 403
Enregistré le : 17 janv. 2005, 00:00

Message par Neil_Schicoff_tenor » 09 mars 2008, 09:53

JdeB a écrit :
dongio a écrit :
Vocalement des choses hallucinantes et des déceptions. J'aurai déjà dit qu'à mon sens Alexander Marco-Buhrmester a la voix qui vascille et que ses "Erbarmen" ne bouleversent pas (la vision scénique oui par contre). Van Dam à Bruxelles il y a des années, ou Hampson à Bastille étaient d'une autre envergure. Mais son interprétation dramatique physique est exemplaire. Le Gurnemanz de Franz Josef Selig est de format léger. Bien chantant tout au long de l'oeuvre (malgré un début du I de petite pointure), il manque toutefois pour moi d'ample charisme, de l'humanité, de la compassion qui font les grands Gurnemanz (Moll! et qui était encore ce chanteur formidable qui chantait le rôle je crois aux côtés de Domingo et Hampson? JdB au secours!).
Jan-Hendrik Rootering
Euh, je ne sais pas ce que valais Rootering il y a sept ans, mais à l'heure d'aujourd'hui, mais vu son pitoyable König Heinrich la saison dernière, Selig est sans doute plus approprié que lui en Gurnemanz !

dongio
Baryton
Baryton
Messages : 1355
Enregistré le : 05 nov. 2006, 00:00
Contact :

Message par dongio » 09 mars 2008, 11:52

Cette mise en scène n'est pas supérieure à celle de Graham Vick qui restait pour moi ,comme je l'ai dit, plus proche de monParsifal que celle de KW. Cette mes est différente et apporte une vision complémentaire, un angle de vue différent et particulier sur une des oeuvres les plus riches et complexes de l'histoire de l'opéra. Je reviens encore une fois sur Tannhauser de Carsen, qui lui aussi apportait autre chose, sans dénaturer l'oeuvre à mon sens. En ce sens là, l'approche de KW est intéressante et se tient: l'arc est tendu et le propos tient la route. On n'y adhère ou on n'y adhère pas. J'allais dire peu importe: La réflexion est là. Et c'est là que l'on découvre autre chose (cf l'affrontement Titurel-Amfortas qui est du vrai théâtre)
Si mes souvenirs sont bons, Rootering était excellent dans Gurnemanz à l'époque. Mais j'ai encore un trou de mémoire: il y avait un chanteur "du nord" (pas un ch'ti!) que l'on voyait souvent sous Hugues Gall et qui avait fait une reprise du rôle à un moment et qui lui aussi était splendide. Mais Moll pour moi (pas à Paris) reste quand même la référence absolue parmi les chanteurs modernes. C'est en ce sens que pour moi Selig bien que bien chantant est "léger"...

Avatar du membre
Michel
Alto
Alto
Messages : 330
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Nancy (France)
Contact :

Message par Michel » 09 mars 2008, 15:38

Bien que je continue à vous lire régulièrement, cela fait bien longtemps que je n'avais pas eu l'envie d'intervenir. Ce Parsifal m'en donne l'occasion.
J'étais à la première mardi dernier et concernant la mini "Bataille d'Hernani" à propos de la diffusion de l'extrait de Allemagne Année Zéro avant le IIIè acte, je n'ai pas été choqué plus que de coutume par les protestations de ceux qui n'ont pas apprécié. Bien que, en ce qui me concerne, j'aie trouvé cette mise en scène absolument extraordinaire, cohérente, intelligente et éclairante, je reconnais le droit à ceux qui n'ont pas eu la même analyse d'exprimer leur rejet, tout comme je me suis octroyé le droit au rideau final d'exprimer mon contentement. Précisons que les remous n'ont duré que le temps de la projection et n'ont aucunement perturbé la musique.
En revanche, c'est la violence absolue des propos échangés qui m'a atterré. Dés les premiers murmures, les injures ont fusé, d'un niveau lamentable ("grosse p..." "espèce de c..." je n'exagère rien) et rompant d'emblée toute possibilité de dialogue. Et ces propos venaient de ceux qui soutenaient le spectacle, les opposants s'étant contentés de reclamer qu'on en revienne à la musique de Wagner ou de quelques protestations relativement softs.
Dès lors, je crois qu'on peut vraiment poser la question. Qui a eu un comportement de gougnaffier, barbare, indigne? Et surtout, comment peut-on en arriver aussi vite à une totale intolérance envers ceux qui ne partagent pas votre avis? Il me semble qu'il faudrait savoir raison garder. Il n'y avait aucun enjeu majeur, aucune urgence de vie ou de mort dans ce qui ne reste qu'un propos artistique et donc aucune justification pour en arriver à de telles extrémités.
A l'issue du spectacle, je suis passé par la station de métro Nation où une bonne vingtaine de SDF essayaient de trouver le sommeil et un peu de chaleur, allongés sur les bans ou à même le quai. Le contraste d'enjeu m'a laissé songeur...

Répondre