Monteverdi ? L?Incoronazione di Poppea ? Jacobs ? TCE, 10/04

Représentations
Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 14 oct. 2004, 13:19

Lonty a écrit :
Mais, toi qui défends bec et ongle Alden, tu connais déjà sa mise en scène ? Et d'ailleurs, pourquoi faire un duel TCE / ONP ?
avant les répétitions, Meyer m'a dit que "son" Poppée ferait beaucoup parler de lui (de poppée , pas de Meyer :wink: ), bien plus que celui de garnier. je croyais que les directeurs musicaux se concertaient pour éviter ce genre de petites compétitions, si du moins il y en a une...

tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 14 oct. 2004, 14:07

:oops: à propos de Duncan ! J'ai du mal à distinguer les différents metteurs en scène qui travaillent à Munich. Mon DVD de Ariodante, c'est bien du Alden ?

Qu'est-ce qu'une ritournelle ? Un petit morceau joyeux instrumental rajouté ?

Avatar du membre
Rameau
Baryton
Baryton
Messages : 1810
Enregistré le : 12 oct. 2003, 23:00
Contact :

Message par Rameau » 15 oct. 2004, 16:35

Un ritornello (j'évite de dire "ritournelle", ça fait trop chansonette), c'est un court morceau orchestral qui peut servir, dans un opéra vénitien, à peu près à tout: séparer les couplets d'un air (celui d'Ottone au début de l'acte I), introduire une scène ou un acte, séparer des scènes... Le terme peut d'ailleurs encore s'employer pour l'opera seria, en ce qui concerne les éléments instrumentaux entre les parties chantées (un air d'opera seria au maximum de son développement reprend le schéma suivant, R étant le ritornello et A et B les parties chantées: R-A-R-A-R-B-R-A'-R-A'-R; en général le ritornello du début est ensuite abrégé).

Sinon, oui, Ariodante Bayerische Staatsoper, c'est bien Alden. Mais mon Haendel-Alden préféré reste Rodelinda, qui devrait lui aussi paraître en DVD, avec la magnifique Röschmann et l'inclassable Felicity Palmer. Parution un jour...

Avatar du membre
Rameau
Baryton
Baryton
Messages : 1810
Enregistré le : 12 oct. 2003, 23:00
Contact :

Message par Rameau » 15 oct. 2004, 16:45

Première critique parue sur ce spectacle: celle de Marie-Aude Roux (dont, contrairement à beaucoup, j'apprécie en général pas mal le travail), qui se termine par cette phrase: "Monteverdi n'était qu'à moitié sur la scène, il n'est pas sûr qu'il fût complètement dans la fosse." Je suis assez d'accord avec ce qu'elle dit dans l'ensemble, si ce n'est sur l'Octavie d'AS von Otter, qu'elle n'a pas aimé.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 15 oct. 2004, 17:22

Je vais peut-être me décider à y aller, je trouve que Ottavia est le meilleur rôle de von Otter au disque (et elle a en enregistré beaucoup !!).

Tantris
Messages : 20
Enregistré le : 29 août 2004, 23:00

Message par Tantris » 15 oct. 2004, 17:30

Sinon, oui, Ariodante Bayerische Staatsoper, c'est bien Alden. Mais mon Haendel-Alden préféré reste Rodelinda, qui devrait lui aussi paraître en DVD, avec la magnifique Röschmann et l'inclassable Felicity Palmer. Parution un jour...
Connais pas la Rodelinda, mais l'Ariodante d'Alden est franchement très bien. Pas vu mieux que ça (certainement pas Lavelli à Paris).

Avatar du membre
Michel
Alto
Alto
Messages : 351
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Nancy (France)
Contact :

Message par Michel » 15 oct. 2004, 19:53

Tantris a écrit :l'Ariodante d'Alden est franchement très bien. Pas vu mieux que ça (certainement pas Lavelli à Paris).
Tu ne prends pas de risques :wink: L'Ariodante vue par Lavelli était un ratage unanime, tout le monde en est convenu à l'époque... Aaaahhh... les choristes qui s'emballaient dans du papier cadeau avec de gros flots.. J'en ris encore :cry:

tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 16 oct. 2004, 09:01

Je suis tombé sur le reportage de TF1 hier soir et ça m'a donné envie de voir le spectacle, surtout que la voix d'Antonacci est sensationnelle.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 16 oct. 2004, 09:53

Je ne connaissais Poppea que par la version Karajan, début des sixties, avec Jurinac. autant dire que ça m'a fait un choc hier soir.
Je ne connais pas grand chose au baroque, mais pour répondre aux attaques concernant la direction de Jacobs, je pense qu'il faudrait éviter d'enfermer cette musique dans des règles strictes, de la priver de la liberté qui la fonde : Jacobs fait peut être un peu ce qu'il veut, mais celà ne lui est il pas permis? d'autant qu'il tient son monde avec maestria! la distribution m'a comblé, avec une Antonacci aux graves somptueux, une Ciofi excellente, et von Otter me semble parfaite dans ce rôle, alors que je la vois mal en Nerone, surtout scéniquement... les "seconds rôles" sont très bien également. je pense que la tournée du spectacle en Province, à Londres et à Berlin ne pourra malheureusement pas bénéficier d'une distribution aussi homogène... il n'y aura pas de reprise au TCE.
la mise en scène m'a plu :D . je pense qu'elle est très fidèle au livret : elle montre des pourris, des salopards, des vendus, tels qu'on peut les croiser aujourd'hui, ou plus simplement des décadents dont le vice est le passe-temps. j'ai notamment beaucoup aimé le passage où Nerone et ses favoris sniffent de la coke. Comment? oui, j'ai aussi aimé la chauve-souris de Neuenfels et Mortier à Salzburg, pourquoi?
et pourtant, Poppée et Néron ont beau être des ordures, ils nous émeuvent comme personne dans leur duo final, "Pur ti miro, Pur ti godo", on est presque heureux qu'ils aient réussi et que la vieille Octavie ait été mise à la porte!!!

faustin
Basse
Basse
Messages : 2891
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

pourquoi tant de haine?

Message par faustin » 16 oct. 2004, 10:38

La mise en scène de Mac Vicar, qui pourtant a largement fait ses preuves dans ce type de répertoire, a été copieusement huée lors de la première. Pourquoi tant de haine?
Il me semble que ce public mécontent fait preuve d'une certaine rigidité dans ses réactions et sans doute aussi d'incompréhension.
Il se trouve que je n'avais jamais assisté à une représentation de cet opéra. Je n'avais donc pas d'idées préconcues, j'étais ce qu'on appelle un sujet "naïf".
Ce que le public n'a, je crois, pas accepté, c'est qu'un sujet tragique, tragique parce que Sénèque est poussé au suicide, tragique parce qu'Octavie est condamnée à un exil sans retour, soit à ce point traité sur le mode burlesque; fanfreluches, bikinis, CNN, Néron figuré comme une pop star latino à moins que ça ne soit un clône de Michael Jackson, et pour finir la très décoiffante robe années folle de Poppée dans la scène finale (Marie-Aude Roux a parlé de poule de luxe) etc etc.
Mais ce n'est en rien un contre-sens, le burlesque a sa place dans cette oeuvre car le livret mélange comme le chose la plus naturelle du monde comique et tragique comme en cette première partie du XVIIe siècle le faisait aussi Shakespeare.
Mais à ce burlesque, le public a aussi bien ri et le numéro de la nourrice travestie Arnalta interprétée par le ténor Tom Allen a eu un franc succès.
J'ai apprécié le décor, ces vastes panneaux pivotants qui ne cessaient de pivoter, de tournoyer même, ce qui accompagnait les mouvements de cette action qui n'en manque pas.
La mise en scène a joué sur des assemblages subtils de couleurs des décors, bleu mélé au rouge et des effets de lumières qui donnait une touche de poésie à cet univers peuplé de grands voyoux.
Je vois que la critique, le peu que j'en ai lu jusqu'à présent n'a pas cherché à réhabiliter cette mise en scène très intéressante.
Faustin

Verrouillé