Château de Barbe-Bleue, Boulez/Norman

Représentations
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21066
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 11 juin 2006, 15:20

tu peux juger de sa diction en hongrois ?
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

parsifal832
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : SEINE ET MARNE

Message par parsifal832 » 11 juin 2006, 15:38

JdeB a écrit :tu peux juger de sa diction en hongrois ?
Certes,je ne possède pas la moindre notion de hongrois(si tu peux me donner ton point de vue sur l'origine de cette langue,je suis intérèssé...)
Ce que je veux dire ,c'est que chez JESSIE hier au soir,ça ne sortait pas"fluently"...Elle n'avait peut-ètre pas assez travaillé la diction de cette langue invraissemblable

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21066
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 11 juin 2006, 15:40

oui, je comprends ce que tu veux dire mais je pensais que c'était voulu sur le plan dramatique.
Je sais juste que le hongrois n'est pas une langue slave....
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 11 juin 2006, 15:47

C'est une langue finno-ougrienne, qui n'a rien à voir avec les langues indo-européennes.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

parsifal832
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : SEINE ET MARNE

Message par parsifal832 » 11 juin 2006, 21:24

RuggeroRaimondi a écrit :C'est une langue finno-ougrienne, qui n'a rien à voir avec les langues indo-européennes.
OK,mais j'aimerais savoir d'où elle vient et comment elle a pu s'implanter au milieu de l'Europe des langues indo-européennes sans marquer d'autres pays sur son passage

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 11 juin 2006, 21:28

Je crois justement que c'est un des grands mystères de l'histoire. 8)
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 12 juin 2006, 08:20

J'ai moi aussi beaucoup aimé ce concert, où Boulez a été de bout en bout admirable.

Je suis moins admiratif sur les chanteurs. P. Fried, est un BB trop monochrome et J. Norman m'a également paru assez en retrait, avec des interventions parfois plus parlées que chantées, des couleurs éteintes, une projection réduite. A ce titre, je partage en grande partie les réserves de parsifal832. Mais quel charisme scénique !

Quoi qu'il en soit, un mémorable concert.

abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 13 juin 2006, 14:51

La critique de Christian Merlin dans Le Figaro

http://www.lefigaro.fr/culture/20060613 ... souvi.html

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 14 juin 2006, 00:20

Un peu dur, Christian!

J'ai entendu aujourd'hui le second concert de la série (ce sera tout pour moi), et on vraiment entendu un concert exceptionnel, meilleur probablement que celui du 10.

Le début de la Suite de Ravel m'ennuie un peu mais elle est dirigée magnifiquement, je n'y reviens pas.

Détail amusant, Jessye a fait couper la climatisation pour la seconde partie du concert, ce qui explique la montée de température. Peut-être voulait-elle faire croire que son arrivée nous donnerait des bouffées de chaleur! :lol:
Elle a été adorable à la sortie des artistes, alors que le 10 elle l'avait été un peu moins.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

faustin
Basse
Basse
Messages : 2891
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

Daphnis et Chloé, chef d'oeuvre parmi les chefs-d'oauvre

Message par faustin » 14 juin 2006, 09:54

="RuggeroRaimondi"
J'avais oublié que la Suite n°1 de Daphnis était aussi ennuyeuse.
Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre (ou lire)? Ce chef-d'oeuvre parmi les chefs-d'oeuvre! Cette oeuvre que j'ai tant et tant aimée, au point de l'avoir pendant longtemps préférée à toutes les autres!

C'est une musique de ballet, on rappellera (si nécessaire) que c'est Serge Diaghilev qui l'avait commandée à Maurice Ravel pour les Ballets Russes, que cette musique s'était avérée assez difficilement "dansable", très difficile à chorégraphier, que le spectacle n'avait pas eu de succès, et que l'oeuvre n'est plus guère donnée comme ballet. (je tiens ces informations d'un feuilleton sur Diaghilev sur France Musique entendu il y a assez longtemps, on me démentira au besoin). Tout ce que cette musique est supposée illustrer, les épisodes du roman de Longus écrit au IIe siècle, les cérémonies en l'honneur du dieu Pan, la danse grotesque du vacher Dorcon, la danse légère du jeune Lyceion, l'arrivée des pirates, le lever du jour etc. etc. en l'absence de spectacle ne sont pas forcément bien présents à l'esprit de celui qui écoute l'oeuvre au concert au disque ou à la radio, ce qui en atténue peut-être la portée.
Faustin

Répondre