Antonacci dans les Nuits d'été, TCE 23/03/06

Représentations
tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Re: Antonacci dans les Nuits d'été, TCE 23/03/06

Message par tuano » 24 mars 2006, 23:54

yoshi a écrit : 1er rang de l'Amphithéatre presque en face.
2e balcon en 2e catégorie ?

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21846
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 25 mars 2006, 09:52

Moi aussi les nuits d'été par Crespin et Ansermet me transportent et me bouleversent. Un sommet de poésie.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
silvio
Baryton
Baryton
Messages : 1057
Enregistré le : 28 août 2005, 23:00

Message par silvio » 25 mars 2006, 10:39

Il est vrai qu'à partir d'un certain moment, lorsqu'on écoute plus que la technique, on peut passer à coté de choses naturellement simples...
Mais, lorsque j'ai écouté la voix de Crespin, et là je crois que c'est juste une question de gout, je n'ai pas aimé, au contraire de vous, elle m'a mise mal à l'aise, je trouve que pour chanter ces superbes textes sur cette superbe musique il faut aussi que l'interprète soit superbe et avec elle jen 'y ai pas trouvé mon compte.
Ce qui est amusant c'est l'effet que provoque un enre. dit de référence sur les gens.
Devant un large auditoire je mets le Cd de Crespin, les gens n'ont pas reconnu sa voix de suite, mais ont eu un effet répulsif, presque spontanément...puis ils ont appris qu'il s'agissait de Crespin-Ansermet et là j'ai entendu mille excuses "j'ai pas bien écouté..." ou "sur ma chaine ça sonne mieux" et autres...
Je crois qu'il faut se méfier des CD entrés au musée pour lesquels rien ne peut passer au dessus.
Je comprends bien sur l'émotion que procure sa version, mais si je peux me permettre, selon mes critères, je crois que j'ai trouvé encore mieux avec la version de Anne Sophie, et c'est vrai que si je parle juste un tout petit peu de technique, celle de la suédoise me parait plus aboutie...Une autre verson très curieuse et très rare est franchement magnifique c'est la version avec H. Behrens...
Pour ce qui est du texte on ne comprends rien du tout!!!! mais la voix est magnifique et l'ensemble possède une certaine magie , si vous tombez dessus un jour n'hésitez pas à l'écouter...

yoshi
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 112
Enregistré le : 13 déc. 2004, 00:00

Re: Antonacci dans les Nuits d'été, TCE 23/03/06

Message par yoshi » 25 mars 2006, 13:28

tuano a écrit :
yoshi a écrit : 1er rang de l'Amphithéatre presque en face.
2e balcon en 2e catégorie ?
Pas tout à fait, ça doit être la troisième les places juste à côté à gauche quand on regarde la salle, pourquoi, c'est très différent du premier balcon? En général on entend très très bien de ces places mais je n'aime pas tellement être si loin quand il y a des voix.

victor
Soprano
Soprano
Messages : 79
Enregistré le : 28 mars 2005, 23:00
Localisation : Pays des montagnes, du chocolat et de la Fondue moitié moitié...
Contact :

Message par victor » 27 mars 2006, 06:37

Damned ! Depuis que je l'ai vue en DVD dans les Troyens, je rêve de l'écouter en live* un jour. Bande de veinards !!!!

*idem que plus haut pour coach... 8)

Avatar du membre
Cathos
Soprano
Soprano
Messages : 82
Enregistré le : 12 sept. 2005, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Antonacci dans les Nuits d'été, TCE 23/03/06

Message par Cathos » 27 mars 2006, 07:48

RuggeroRaimondi a écrit :le mot "linceul" est écrit un peu trop grave pour elle .
C'est alors dommage qu'elle l'ait fait car Berlioz a écrit un ossia, où l'on reste sur le do bémol (et non fa bémol qui peut être en effet bien difficile).
J'aime beaucoup la version de Crespin mais j'admets préférer la version de B Balleys avec orchestre, où tout le texte est parfait, et avec piano évidemment la version de Van Dam, vraiment bouleversante (et sans le fa bémol grave !)

tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 27 mars 2006, 08:49

Je suis tout à fait d'accord avec Cathos. La diction et la noblesse (sobriété ?) de van Dam fait merveille. Un peu de virilité dans ces mélodies, ça change un peu, sans constituer un contre-sens...

Quant à la version avec Brigitte Balleys, elle est vraiment très belle, très mystérieuse, transparente... Je ne peux pas m'empêcher de penser à elle quand j'entends le "chasser" du Spectre de la Rose. A connaître absolument !

Répondre