Enlèvement au Sérail - Aix - Minkowski/Deschamps - 2004

Représentations
tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Re: Récriminations méridiennes.

Message par tuano » 04 août 2004, 23:21

muriel a écrit :
Bien compris le Singspiel :idea:
Mais dans la Flûte, je m'ennuie beaucoup dans les récitatifs et je n'attend que les airs...
Quels récitatifs ? Parles-tu en réalité des DIALOGUES ?
Les récitatifs sont chantés, ce ce qu'il y a dans les opéras en italien de Mozart. Dans ses opéras en allemand, il n'y a pas de musique entre les airs et ensembles, on appelle ça des dialogues.

PlacidoCarrerotti a écrit : C'est un peu ça le Festival d'Aix avec Lissner : les prix de Salzbourg et les chanteurs du Tambour Royal :-) Tant qu'on trouvera des gens pour applaudir ...
C'est pour ça que la première fois que je suis allé à Aix, c'était pour l'Affaire Makropoulos avec Anja Silja en dernière catégorie. Depuis, je n'ai rien trouvé pour y retourner (si ce n'est la dernière dernière Reine de Natalie Dessay mais c'était trop tard pour les places pas chères).

Antoine a écrit :Magali Léger me fait plutôt penser à Reri Grist. Le côté délicieusement citronné de la voix...
Personnellement, je ne trouve pas. Il me semble que Magali Léger a un timbre plus agréable mais un peu moins d'aigu.

Je n'ai pas entendu le spectacle d'Aix mais j'avais adoré aussi la direction de Minkowski à Salzbourg (ainsi que le Bassa Selim de Akram Tillawi).

muriel
Basse
Basse
Messages : 2886
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Message par muriel » 09 août 2004, 11:14

Alors, personne n'a regardé la diffusion télévisée ?

Les voix passaient mieux évidemment qu'en "live".

Quant à la mise en scène , il y avait beaucoup de gros plans sur les gags , ce qui a dû en agacer quelques uns.

Et le Pacha , il est pas beau le Pacha ??? surtout à côté de Belmonte , y'a pas photo.

Avatar du membre
richie3774
Ténor
Ténor
Messages : 515
Enregistré le : 06 avr. 2004, 23:00
Localisation : Quaregnon Belgique
Contact :

Message par richie3774 » 09 août 2004, 11:27

Bonjour à tous,

J'ai regardé avec grand plaisir la diffusion de cet Enlèvement sur Fr3 dimanche après-midi.

-la mise en scène des Deschiens m'a vraiment emballé, car ils se sont totalement approprié l'oeuvre, mais sans la trahir, et sans vouloir nous servir une de ces lourdes explications de textes dont on a malheureusement l'habitude. L'aspect visuel a clairement été privilégié, avec une participation très efficace des figurants. les gags s'enchaînent, sans être trop nombreux, et sans détourner l'attention de la musique. Un regret: tout est un peu trop souriant, alors que les personages jouent leur liberté, et même leur vie. par exemple dans le duo entre Blonde et Osmin: Blonde joue avec lui et s'en moque, mais on ne sent pas les risques qu'elle est en train de prendre.

- la direction de Marc Minkovski est par contre bien lourde et peu subtile. On frise la caricature dans un "Marten aller arten" pris dans un style militaire totalement hors de propos.

- la distribution, très satisfaisante dans l'ensemble, mais sans gros coup de coeur.
le point faible, c'est le Belmonte de Matthias Klink, timbre désagréable, chantant souvent faux, et toujours très compassé. A fuir.
Loic Félix en Pedrillo ne m'a pas convaincu non plus, le chant est franc et ardent, mais il a lui aussi des problèmes de justesse et d'intonation (Frisch zum Kampfe surtout, par contre un beau In Mohrenland) de plus, son allemand est médiocre.
Magali Léger est un excellente Blöndchen, très fraîche, très juste de ton, un peu pointue peut-être, mais irrésisible dans Welche Wonne, welche Lust. Petite déception, un accent allemand pas toujours très assuré.
Wojtek Smilek n'est pas la basse rêvée pour Osmin, il manque de graves, mais son chant est quand même très agréable.
J'ai bien aimé Malin Hartélius, qui a crânement assumé les difficultés de son rôle, malgré une fatigue évidente à la fin de ses airs (Traurigkeit surtout).
Cette captation fut donc le meilleur moment d'un week end lyrico-télévisé tout à fait intéressant.

R.

doudou
Ténor
Ténor
Messages : 875
Enregistré le : 20 avr. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par doudou » 09 août 2004, 12:12

muriel a écrit :Alors, personne n'a regardé la diffusion télévisée ?

Les voix passaient mieux évidemment qu'en "live".

Quant à la mise en scène , il y avait beaucoup de gros plans sur les gags , ce qui a dû en agacer quelques uns.

Et le Pacha , il est pas beau le Pacha ??? surtout à côté de Belmonte , y'a pas photo.
si c'est un très beau pacha !

Avatar du membre
lachlan
Ténor
Ténor
Messages : 562
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Antwerpen

Message par lachlan » 09 août 2004, 12:47

richie3774 a écrit :Bonjour à tous,

J'ai regardé avec grand plaisir la diffusion de cet Enlèvement sur Fr3 dimanche après-midi.

-la mise en scène des Deschiens m'a vraiment emballé, car ils se sont totalement approprié l'oeuvre, mais sans la trahir, et sans vouloir nous servir une de ces lourdes explications de textes dont on a malheureusement l'habitude. L'aspect visuel a clairement été privilégié, avec une participation très efficace des figurants. les gags s'enchaînent, sans être trop nombreux, et sans détourner l'attention de la musique. Un regret: tout est un peu trop souriant, alors que les personages jouent leur liberté, et même leur vie. par exemple dans le duo entre Blonde et Osmin: Blonde joue avec lui et s'en moque, mais on ne sent pas les risques qu'elle est en train de prendre.

- la direction de Marc Minkovski est par contre bien lourde et peu subtile. On frise la caricature dans un "Marten aller arten" pris dans un style militaire totalement hors de propos.

- la distribution, très satisfaisante dans l'ensemble, mais sans gros coup de coeur.
le point faible, c'est le Belmonte de Matthias Klink, timbre désagréable, chantant souvent faux, et toujours très compassé. A fuir.
Loic Félix en Pedrillo ne m'a pas convaincu non plus, le chant est franc et ardent, mais il a lui aussi des problèmes de justesse et d'intonation (Frisch zum Kampfe surtout, par contre un beau In Mohrenland) de plus, son allemand est médiocre.
Magali Léger est un excellente Blöndchen, très fraîche, très juste de ton, un peu pointue peut-être, mais irrésisible dans Welche Wonne, welche Lust. Petite déception, un accent allemand pas toujours très assuré.
Wojtek Smilek n'est pas la basse rêvée pour Osmin, il manque de graves, mais son chant est quand même très agréable.
J'ai bien aimé Malin Hartélius, qui a crânement assumé les difficultés de son rôle, malgré une fatigue évidente à la fin de ses airs (Traurigkeit surtout).
Cette captation fut donc le meilleur moment d'un week end lyrico-télévisé tout à fait intéressant.

R.
Je partage la meme analyse. J ai adore la MES. Par contre, je commence a etre agace par les tics de Minko. Tantot inutilement nerveuse, tantot grassouillette. Les interpretes ont tous ete decevant sauf Leger en Blonde explosive, le timbre plein de fraicheur et le jeu subtile. Belmonte, deja mal loti n aura pas ete sauve par une interpretation douteuse, soumise a une instabilite rythmique et un ton monochrome. Pedrillo absolument decevant et Osmin frisant la cata meme si il s est tres honorablement defendu par rapport a une Konstanze que j ai hai de bout en bout et plus particulierement dans Taurikeit a faire fremir les sourds.

En definitive, il n y avait plus qu a se rabattre sur le Pacha qui une fois n est pas coutume ajoutait une chore d epinal a son arc.

L.

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3014
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 10 août 2004, 21:25

muriel a écrit :Alors, personne n'a regardé la diffusion télévisée ?
Ben si, j?ai regardé consciencieusement jusqu?au Martern aller arten, puis après, un ?tit peu, par à coups. Il faut dire qu?après cet air, j?étais beaucoup plus préoccupée par l?état de santé de l?ordinateur (qui nous a fait un arrêt cardiaque avec la chaleur, et qui n?est reparti que lundi matin?du coup c?était raté pour radio Pesaro via internet!) Il faut dire aussi et surtout que l?Enlèvement est l?opéra de Mozart que j?aime le moins, avec La Finta Semplice, et que je n?ai pas dû l?écouter depuis au moins 5 ou 6 ans. (Je crois que j?ai un problème d?adéquation personnelle avec la langue allemande chantée en particulier?)

Bon, voici mes premières impressions, forcément incomplètes et totalement subjectives.

L?orchestre et la direction.
Je m?attendais à quelque chose d?horrible et finalement on pourrait résumer mon impression générale par: Bof! Je m?attendais à un déluge de Minkolâssage et finalement je n?ai ressenti qu?une espèce d?indifférence poisseuse relevée par le sentiment que le clinquant (et pas celui du Tasse!) va bien à Minko. Concert de casseroles turques pour l?ouverture, façon maternelle en folie. Tempis pas trop tripatouillés (quel changement!) enfin , pas jusqu?à me faire lâcher une bouilloire. Pupitres ensembles, pour ce que j?en ai entendu (ça fait du bien de temps en temps.) Un accompagnement finalement assez correct et totalement rasoir et impersonnel. Quelques crises de fièvre du style fanfare de Saint-Pétard-sur la Schnock, mais moins que d'habitude avec les Musiciens du Louvre.

En ce qui me concerne, une bonne interprétation d?un opéra de Mozart c?est une direction qui me donne un sentiment d?anticipation et de nouveauté, qui me fait quasiment croire que je (re)découvre une ?uvre nouvelle. Alors, là, c?est raté! Faut dire que j?ai été finalement assez soulagée par sa version, après des Nozze aixoises calamiteuses qui m?ont plus que crispée?et que je m?attendais franchement à bien pire? (Pour les lecteurs qui l?ignoraient, je n?aime plus Minko- à peu près depuis son Armide.)

Distribution vocale.
Aaaaaaaargh!!! :cry: Bon, soyons clair, y sont z-olis à regarder, y bougent bien sur le plateau (sauf le Belmonte qui est vraiment totalement empoté) et y assurent le minimum syndical (96% des notes et à peu près dans le bon ordre, pas trop de passages sponsorisés par Paic Citron Vert, et des legato qui se tiennent à peu près.) Pour la prononciation allemande, j?sais pas, ne parlant pas la langue! Mais mais mais? Où sont les chanteurs mozartiens???? Y?a pas de génie, y?a pas de fraîcheur (à part dans le physique), y manque le truc, le machin, quoi? Et cela en devient totalement rasoir.

Belmonte en dessous de tout, invoquons les mânes de Josef Reti, mes amis! (Bon de toute façon, le remplaçant , Topi Lehtipuu sera au moins craquant à regarder, en admettant qu?il rate le rôle) Lui ont fait la tête de Danton, grand amoureux, certes, mais cela m?a gênée.
Konstanze qui passait audiblement l?embrayage à chaque contre-schmoll. Et puis cette robe abat-jour qui engonçait la donzelle et finissait par personnifier son chant.
Pedrillo et Blonde, bien mignons tous les 2, mais vocalement on n?y croit pas.
Osmin sans graves, pourquoi pas? et sans bedaine, ce qui ne m?a pas traumatisée, mais les notes manquantes, si!

Bref, une distribution un peu chic et toc, physiquement adéquate (pour une fois que les chanteurs ont l?âge des rôles!), mais vocalement insuffisante. Cela manque d?ancrage, de poids, de densité humaine. L?opéra est du théâtre, mais n?est donc que cela ?

Mise en scène et décors.
Bravo, archi bravo pour les toiles de fond, belles et poétiques, légères et évocatrices.
Superbes lumières, très beaux dégradés.
Costumes très réussis, tout à fait en harmonie avec le reste des décorations.
Par contre, je suis assez réservée sur la mise en scène. Sans entrer dans les détails des circonstances de la création de l?opéra, ses sources etc, on peut quand même rappeler quelques points que je n?ai pas retrouvé dans cette mise en scène et qui m?ont vraiment chiffonnée.
- le sens de l??uvre c?est la fidélité, la constance et le pardon. Pardon il y a, celui de Selim, mais en ce qui concerne la fidélité amoureuse, celle ce Konstanze semble être bien plus mitigée que celle dont le compositeur a doté son héroïne (Il s ?est quand même préoccupé de mettre les trémas sur les « i » avec le quatuor des amants.) Souligner, comme l?on fait les Deschamps, les hésitations de la jeune fille face à la séduction de Sélim me semble trahir l??uvre ?même si on peut argumenter de la plus value de son choix final étant donné la tentation? (Et puis Belmonte ne fait pas franchement le poids dans son chant )
- Tous ces jeune gens prennent de gros risques face à un environnement hostile, ce que les Viennois n?avaient pas oublié. Blonde asticotant Osmin, Belmonte s?introduisant dans le palais risquent leur vie. Tout comme Konstanze, qui le rappelle crânement dans son « grand air ». Or je n?ai pas ressenti cette menace dans la mise en scène, uniquement un côté carte postale façon riad de Marrakech.
- Dans ces circonstances, les gags de fond de scène sont bel et bons et drôles, mais j?ai eu quelque fois l?impression que c?était une manière de meubler airs et récitatifs et de passer le temps agréablement. C?est à dire que je n?ai pas senti une réelle nécessité dramatique dans ces évolutions?. (Par ailleurs, n?est ce pas ce que font les 3/4 des metteurs en scènes confrontés à un opéra, meubler le fond du plateau ?)
- Les rajouts de la déclamation lyrico-poético-chorégraphique de Sélim créent des images surprenantes et superbes. Mais. La sécheresse du rôle et son côté énigmatique sert aussi le personnage qui reste sur son secret et sa clémence finale. Ce qui le rapproche de tous ces monarques absolus d?opéra est ainsi gommé, car les compléments « persans » l?humanisent et le rendent beaucoup plus séduisant. L?effet de surprise final est ainsi éradiqué?

Conclusion, « de bien belles images en effet ! » mais il me faut pour être totalement honnête, revoir attentivement le tout de bout en bout.

E, vraiment déçue. (2006 va craindre, si c'est cela le top du panier vocal pour Mozart...)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14153
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

BRAVO !

Message par PlacidoCarrerotti » 11 août 2004, 09:46

Emmanuelle, faut que j't'
embrasse : smaaaaaaaaaack

Tout est dit dans cette critique et pourtant, Dieu sait si ça n'est pas facile d'avoir la même acuité de jugement quand on assiste à une retransmission d'un spectacle ou quand on le "subit" en direct ! Là, on croirait que tu y étais !

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3014
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Re: BRAVO !

Message par EdeB » 11 août 2004, 11:18

PlacidoCarrerotti a écrit :Tout est dit dans cette critique et pourtant, Dieu sait si ça n'est pas facile d'avoir la même acuité de jugement quand on assiste à une retransmission d'un spectacle ou quand on le "subit" en direct ! Là, on croirait que tu y étais !

Mais je suis toujours là par l'esprit quand on joue du Mozart quelque part !! :wink:
:D

eclectik
Messages : 1
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00

Message par eclectik » 11 août 2004, 21:12

Bonjour,

Me voilà aussi de retour d'Aix, et j'avoue que je partage assez vos commentaires. Au détail près qu'au moins au Grand St Jean, on ne nous distribue pas des tracts du genre "vous allez ce soir écouter des superstars". Je ne me suis pas encore remis de la Traviata de la veille, d'un niveau vocal franchement terrifiant...

Pour ce qui est de cet enlèvement, laissons aux jeunes chanteurs le temps de murir. Il n'y avait aucun soupçon de prétention ni dans cette mise en scène, ni de la part des chanteurs, et pour tout vous dire, je prèfère les imperfections vocales de cet enlèvement avec sa fraicheur, et cette jeunesse si pétillante, plutot que le massacre traviatesque de l'archevéché...

En tous cas, c'est vrai, qu'au bout du compte, on a quand même du mal a comparer Aix a Glyndebourne...

Bonne soirée à tous,

E.

Verrouillé