M.A.Charpentier - Arts florissans/Couronne de fleurs-Gaëtan Jarry-Lyon 14/12/2019

Représentations
Répondre
petitchoeur
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 227
Enregistré le : 19 sept. 2009, 23:00

M.A.Charpentier - Arts florissans/Couronne de fleurs-Gaëtan Jarry-Lyon 14/12/2019

Message par petitchoeur » 17 déc. 2019, 21:59

Marc-Antoine Charpentier (1643-1704)

les Arts florissans, idylle en musique en cinq scènes (H487) créée en 1686.
la Couronne de fleurs, pastorale (extraits) (H486) créée en 1685.

Maïlys de Villoutreys la Musique et Roselie
Virginie Thomas la Poésie et Flore
Jonathan Spicher la Peinture
Floriane Hasler l’Architecture et Hyacinthe
Virgile Ancely la Discorde
Cécile Achille la Paix et Amaranthe
Cyril Costanzo un guerrier et Pan

Choeur et orchestre Marguerite Louise
Gaétan Jarry
direction


Chapelle de la Trinité à Lyon le 14 décembre 2019

Marc-Antoine Charpentier a fait son apprentissage de musicien en Italie chez Carissimi. A son retour à Paris, Marie de Lorraine, duchesse de Guise, grande mélomane, s'assure de ses services en tant que compositeur et chanteur. Elle le protège jusqu'en 1687. Il collabore déjà avec la Troupe du Roy, celle de Molière, qui a rompu avec Lully, pour lequel il compose de nombreuses musiques pour le théâtre : ouvertures, mélodies, danses et intermèdes musicaux... En 1684 il est nommé maître de musique des Jésuites à Saint Louis ainsi qu'à la Sainte Chapelle. Son œuvre religieuse est considérable : messes, leçons des ténèbres, motets, psaumes, opéras sacrés... Ses premières œuvres dramatiques, comme Actéon (1683-1685, opéra de chasse en 1 acte), La descente d'Orphée aux Enfers (1685-1686, opéra en 2 actes), La Couronne de Fleurs (1685, pastorale en trois scènes et une ouverture), Les Arts Florissans (1686, idylle en musique en cinq scènes dont le livret serait de Charpentier lui-même) ont des dimensions modestes adaptées au salon de Mademoiselle de Guise et au petit effectif de ses serviteurs musiciens. Ce n'est que tardivement, après la mort de Lully (1687), que Charpentier compose ses deux grandes œuvres lyriques: David et Jonathas (1688), tragédie biblique donnée au collège Louis-le-Grand et Médée (1693) à l'Académie royale de musique .
Gaëtan Jarry a créé son ensemble choral et orchestral en 2011 et l'a baptisé Marguerite Louise en souvenir de Marguerite Louise Couperin (1676-1728), une des chanteuses les plus talentueuses de son temps. Cousine de François Couperin le Grand, qui lui a dédié une partie de ses motets pour la chapelle de Versailles, elle est, avec les deux filles de Michel-Richard Delalande, l'une des femmes autorisées exceptionnellement à chanter à la chapelle royale de Versailles. C'est en 2015 que cet ensemble et son chef se sont fait connaître par un enregistrement d'oeuvres de Charpentier: Motets pour une Princesse. Depuis 2016 Marguerite Louise se fait entendre régulièrement à l'opéra royal et à la chapelle royale de Versailles ainsi qu'à Saint Gervais où a brillé la dynastie des Couperin (Gaëtan Jarry y est co-titulaire de l'orgue). En 2018 l'ensemble a enregistré les Arts florissans de Charpentier (sous le nouveau label Château de Versailles Spectacles-CVS) salué unanimement par la critique. En juillet 2019 cette idylle en musique a été donnée dans la cour de marbre du château de Versailles par Gaëtan Jarry et son ensemble.
En 1684 la trêve de Ratisbonne avalise les coups de force réalisés , sans déclaration de guerre, par Louis XIV contre l'Empire de Léopold 1er et l'Espagne Habsbourgeoise. Strasbourg, Courtrai, Sarrebourg, Sarrebruck, Luxembourg passent sous la domination française. Cette politique est célébrée dans toute la France. Mademoiselle de Guise commande à Charpentier deux pièces dédiées aux victoires de Louis XIV et à la joie d'une paix retrouvée...qui ne durera que peu de temps : en 1689 éclate la guerre de la Ligue d'Augsbourg qui ne s'achève qu'en 1697! .
Charpentier dans la Couronne de fleurs adapte pour le petit nombre de musiciens de Marie de Lorraine le prologue, tout à la gloire de Louis XIV, du Malade imaginaire créé douze ans plus tôt. Flore, Roselie, Amaranthe, Hyacinthe et Pan décrivent les désastres de la guerre et invitent les bergers et les bergères à célébrer la paix revenue grâce au Roi. Et Flore promet :
"A qui chantera le mieux les glorieux exploits
Du fameux Conquérant qui met fin à nos larmes
Ma main destine les honneurs
De cette Couronne de fleurs".

Les Arts florissants : la Musique, la Peinture, la Poésie, l'Architecture se joignent aux guerriers vainqueurs pour célébrer la Paix. En toute modestie ils ne se sentent  pas dignes d'exalter la prospérité et la félicité que le Roi Soleil fait régner sur la France :
« Mais si je veux chanter ce monarque invincible,
Je ne saurais trouver un stile assez pompeux :
Taizons-nous mes vers et ma lyre,
Les exploits de Louis que tout le monde admire
Ostent aux mots la force et l'ornement,
Il vaut mieux manquer de les dire que de les
Dire foiblement »
Eclate alors un bruit effroyable et horrible : la Discorde et les Furies, jalouses, tentent de rallumer la guerre et ses horreurs :
« Malgré Louis, malgré ses glorieux projets
Je veux accabler ses sujets de travaux sans
Relâche et de malheurs sans nombre »
La Paix implore alors Jupiter qui, foudroyant et tonitruant, précipite la Discorde et les Furies dans les Enfers ! Les arts, symboles du rayonnement suprême, ont vaincu les monstres cruels :
« O paix si longtemps désirée
Que tes fruits à goûter sont doux
Demeure toujours avec nous »
Gaëtan Jarry insuffle une vie extraordinaire à ces « opéras » par sa direction enthousiaste et son charisme, « envoûtant» littéralement ses musiciens, chanteurs et instrumentistes de l'Ensemble Marguerite Louise. Il sert admirablement l'art de Charpentier, la diversité de son écriture toujours au service du texte, sa science de l’harmonie, son habileté dans le contrepoint, sa richesse expressive provoquant l’émotion et captivant l'auditeur (et le spectateur!). Les solistes forment un ensemble d'une remarquable unité : puissance et fraîcheur des voix féminines et du contre-ténor, perfection et souplesse des vocalises, contrastes des tempi, des accents et des intentions de tous, sombre beauté des voix de basse-taille. Les solistes sont aussi membres du choeur : enchanteur dans la Couronne de fleurs, en grande furie dans les scènes 2 et 3 des Arts florissants et concluant avec grande douceur et simplicité cette idylle en musique.
Gaëtan Jarry sert admirablement Charpentier comme ses aînés William Christie et Christophe Rousset, et comme son contemporain Sébastien Daucé (qui a donné avec son ensemble Correspondances La descente d'Orphée aux enfers en septembre 2019 à Ambronay).
https://www.odb-opera.com/viewtopic.php ... harpentier
En bis le splendide choeur final d'Actéon.
Pierre Tricou

Répondre