Mozart- Requiem - Currentzis- Châtelet- 27/10/2019

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14424
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mozart- Requiem - Currentzis- Châtelet- 27/10/2019

Message par HELENE ADAM » 28 oct. 2019, 13:54

Je n'ai pas du tout, du tout, la connaissance très érudite (et passionnée) de Mozart que possède (et expose si brillamment) EdeB mais je connais bien à l'oreille le Requiem pour des tas de raisons.
D'où ma réaction où se mêlent fascination (ce que décrit notamment RV sur la cohésion des pupitres, l'adhésion passionnée aux propositions musicales du chef, toute chose qui me parlent sans doute tout particulièrement parce que j'ai moi-même appartenu à un orchestre dont le chef était fortement charismatique) et rejet, parce que je ne reconnais pas Mozart dans nombre des dites propositions notamment dans les tempis, les accents (coups d'archet à contretemps par exemple), les roulements excessifs de timbale, le chant par trop saccadé, la recherche d'un effet "climax" qui s'apparente davantage au requiem de Verdi (dans lequel j'avais bien davantage apprécié la "patte" Currentzis, etc etc).
Mais incontestablement, l'enthousiasme du public correspondait à ce bonheur jubilatoire d'avoir quasiment "participé" à, comme dit RV, une sorte de cérémonie spirituelle par la musique. Et c'est fort intéressant... :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1903
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Mozart- Requiem - Currentzis- Châtelet- 27/10/2019

Message par elisav » 28 oct. 2019, 14:24

RV a écrit :
28 oct. 2019, 13:05
C’est amusant de constater que les très nombreux spectateurs qui ont fait une très longue standing ovation à Currentzis et à ses troupes et votre modeste serviteur n’ont pas vu le même spectacle qu’EDB et c’est la première fois dans ma longue carrière de mélomane qu’un ou une critique me traite d’hystérique (ce qui n’est pas bien grave! Pour terminer, je veux insister sur le fait qu’en matière de musique pour les spectateurs tout est affaire de perception et qu’il il n’y a pas de mauvaise ou de bonne perception même si les « sachants «  ont tendance à arriver à un spectacle avec un bagage qui les rend moins ouverts à des propositions musicales que l’on pourrait qualifier d’atypiques et si j’étais critique, je serais ravi de voir un public sortir enthousiaste d’un concert même si je n’approuve pas les choix du chef d’orchestre.
Euh, si je puis dire, de manière alambiquée :wink: : j'ai perçu le même contraste entre public et "sachants" pour Les Indes galantes.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21938
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Mozart- Requiem - Currentzis- Châtelet- 27/10/2019

Message par JdeB » 28 oct. 2019, 14:52

Un critique ni personne n'a pas à se réjouir qu'un ouvrage soit trituré par un interprète pour qu'il en dévoie à ce point la structure, le style et l'esprit.
Qu'on fasse un triomphe à cette opération-là est plutôt attristant.
La culture n'a jamais rendu étroit d'esprit. C'est l'inverse qui se produit presque toujours.

Emmanuelle n'est pas une "sachante" mais une spécialiste de la question et, partageant sa vie depuis 23 ans, je constate tous les jours son ouverture d'esprit et le spectre très large de ses centres d'intérêt qui en font justement une personne très atypique, fort attentive aux marginaux, aux approches hétérodoxes et obliques.

Bien sûr qu'il existe des perceptions faussées par tant de choses : l'inconfort, le snobisme, la réputation, l'inculture, la mode, le panurgisme, la maladie, des complexes, la propagande, etc (je parle de manière générale pas du seul cas Currentzis)

Un concert n'est pas une émission télé où les choses sont tranchées par les votes du public.
Nous sommes dans une époque de mépris absolu et de défiance totale envers ceux qui savent et cela risque de mal se finir.

Qu'une certaine critique caresse le gros du public et les interprètes à la mode dans le sens du poil, c'est son affaire. La cause mozartienne est au moins aussi légitime et passionnante à défendre.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

RV
Alto
Alto
Messages : 374
Enregistré le : 28 mars 2005, 23:00

Re: Mozart- Requiem - Currentzis- Châtelet- 27/10/2019

Message par RV » 28 oct. 2019, 18:01

JdeB a écrit :
28 oct. 2019, 14:52
Un critique ni personne n'a pas à se réjouir qu'un ouvrage soit trituré par un interprète pour qu'il en dévoie à ce point la structure, le style et l'esprit.
Qu'on fasse un triomphe à cette opération-là est plutôt attristant.
La culture n'a jamais rendu étroit d'esprit. C'est l'inverse qui se produit presque toujours.


Un concert n'est pas une émission télé où les choses sont tranchées par les votes du public.
Nous sommes dans une époque de mépris absolu et de défiance totale envers ceux qui savent et cela risque de mal se finir.

Qu'une certaine critique caresse le gros du public et les interprètes à la mode dans le sens du poil, c'est son affaire. La cause mozartienne est au moins aussi légitime et passionnante à défendre.
Si je comprends bien il faudra bientôt demander aux critiques l'autorisation d'applaudir!
Trêve de plaisanterie. Etant universitaire, j'attache beaucoup d'importance au savoir mais à cause de cela j'essaye de comprendre ce qui me parait anormal et à la place d'EDB, j'aurais essayer de comprendre les réactions de ces plusieurs centaines de personne qui ont perçu quelque chose pendant ce concert qui les ont poussé à se lever de leurs fauteuils pour acclamer les artistes. les traiter d'hystériques n'apporte rieN ni au débat ni à la compréhension de ce qui s'est passé hier. Personnellement, j'ai été touché par la sensation de ferveur qui s'est dégagée tout au long du concert ainsi que par la cohésion des ensembles. Par ailleurs, je me refuse à écouter des versions d'enregistrements de référence avant d'assister à un concert pour avoir l'oreille disponible à ce peuvent m'offrir les musiciens. Enfin dans une étude réalisée par des neurophysiologie portant sur les types d'émotions causées par l'audition de musique, des musiciens professionnels et des individus lambda ont été sélectionnés. Ils ont écouté différents morceaux de musique, noté le type d'émotion qu'ils ressentaient, positive, négative, indifférence ainsi que la force de cette émotion. Résultat trés peu de différence de ressenti ont été observées entre musiciens et non-musiciens.

RV
Alto
Alto
Messages : 374
Enregistré le : 28 mars 2005, 23:00

Re: Mozart- Requiem - Currentzis- Châtelet- 27/10/2019

Message par RV » 28 oct. 2019, 18:18

J'ai oublié ceci. Ecrire "triturer" la musique est faire preuve de beaucoup d'exagération. Musica Aeterna a interprété le requiem de Mozart. Je me permet de vous donner la définition d'interpréter selon le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales. Jouer un rôle ou un morceau de musique en traduisant de manière personnelle la pensée, les intentions d'un auteur ou d'un musicien. N'est-ce pas ce qu'a fait Currentzis?

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3057
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Re: Mozart- Requiem - Currentzis- Châtelet- 27/10/2019

Message par EdeB » 28 oct. 2019, 19:55

Mon reproche principal, c'est qu'apparemment, on n'est pas là pour entendre (ou écouter, selon les cas) le Requiem de Mozart mais une "expérience globale" signée Currentzis... Personnellement, je re-précise: personnellement, je n'ai perçu ni spiritualité, ni pensée cohérente dans cette approche musicale, mais une série de trucs systématisés, un système murement pensé (déconstruire de manière saccadée et/ou excessive une partition). En ce qui me concerne, j'étais venue écouter Mozart, et non des réécritures (qui n'affichent pas leur nom) de sa partition. Et la réaction finale du public, qui m'a parue totalement excessive, répondait, à mon sens, à cette excitation créée sciemment par des tempi volontairement outrés et heurtés. (C'est comme un grand huit, à la fin les gens hurlent de joie.)

J'ajoute qu'en ce qui concerne le non respect du style, j'ai tout autant déploré certaines approches d'autres chefs (comme Minkowski, par exemple, qui exagérait tous les tempi, et qui en faisait une marque de fabrique à une certaine époque).

L'approche opératique mozartienne de Currentzis me navre par sa volonté de "casser" les mécaniques musicales et théâtrales de la partition (Mozart est un très grand scénographe de la matière sonore, et sait TRÈS PRECISEMMENT ce qu'il fait...voir par exemple, les travaux de John A. Rice), et c'est pourquoi j'étais intéressée d'entendre l'approche purement musicale de Currentzis. En fait, il pousse son système encore plus loin dans ce Requiem parisien que précédemment (CD et Salzbourg 2017). Et puis, désolée de dire un gros mot, mais il y a quand même une notion qui s'appelle le "style", même si elle est parfois difficile à expliquer. Que Currentzis ait choisi de s'en défaire, c'est son choix, ce n'est pas le mien en tant qu'auditrice.

Que ce Requiem soit une "interprétation", comme le définit le dictionnaire, c'est plus que certain. Cependant, ma préférence va vers les "interprétations" qui permettent de mener un public très vaste vers une œuvre, dans ce qu'elle est dans sa structure d'origine. La question: en quoi cette oeuvre-ci est-elle encore 'parlante' pour nous ? est une de celles qui m'a toujours passionnée, et la facilité contemporaine qui consiste à lui donner un coup de ripolin en la "modernisant" de manière gadget me hérisse au plus haut point. Elles méritent mieux que cela...

C'est la même chose pour la mise en scène. J'ai fait partie des personnes qui ont défendu le travail de Sellars dès 1989 (alors qu'il était honnis des "sachants" de l'époque), justement parce que son approche respectait à la lettre le message de Da Ponte et Mozart et trouvait des équivalences contemporaines d'une justesse et d'une intelligence inouïe. De même, son Giulio Cesare des Amandiers était absolument remarquable en ce sens. C'est pourquoi ses épigones peu talentueux qui s'imaginent 'modernes" en collant 3 écrans sur scène et en modernisant leur scénographie me fâchent et me lassent par leur manque de travail sur l’œuvre elle-même.... et également pourquoi le mouvement Regietheater, par son systématisme finalement ringard (à part quelques rares productions) m'énerve autant....
Tout n'est pas transposable, et il faut avoir la modestie de se dire que certains ouvrages sont ancrés dans leur époque de production et faites sur mesure pour un certain public d'alors et selon certains codes. Le propos (et le défi) n'en sont alors que plus passionnant : pourquoi ces oeuvres fonctionnent-elles encore, avec ces codes qui sont plus ou moins perceptibles ? Les tirer vers nous peut être une facilité : pourquoi ne pas faire l'inverse ? (et penser ainsi l'altérité ?) Personnellement, je je crois pas à l'atemporalité de la création : nous sommes tous des produits de notre temps.

Pour en revenir à Mozart, oui, cela fait de très nombreuses années que je l'étudie, lui, son œuvre, son temps et ses contemporains. Je n'en ai aucune honte, cela fait partie de mes plaisirs personnels, parmi d'autres très variés. Et je suis simplement triste de voir que ces excellents musiciens aient choisi une approche qui dénature l’œuvre en sa conception-même. (Et le Requiem est un des éléments constitutifs de la légende mozartienne, ce qui en fait un objet d'étude passionnant. Je vais d'ailleurs lui consacrer un long développement dans le livre que je suis en train d'écrire.)

Je suis bien triste d'avoir été aussi déçue en sortant de ce concert. Contrairement à ce que tu sembles croire, je n'éprouve aucun plaisir à entendre une proposition musicale qui ne répond pas à mes attentes, ni à le formuler par écrit par la suite...

PS : par ailleurs, ce serait bien qu'on sorte un peu du Requiem: Mozart a composé un répertoire de musique religieuse fascinant de beauté et on entend toujours les mêmes....

PS2 : Je n'écoute pas d'enregistrements dits "de référence" avant un concert... et tu serais sans doute surpris par la variété de ce que je considère comme 'enregistrement de référence" personnel pour ce répertoire !
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

RV
Alto
Alto
Messages : 374
Enregistré le : 28 mars 2005, 23:00

Re: Mozart- Requiem - Currentzis- Châtelet- 27/10/2019

Message par RV » 28 oct. 2019, 20:08

@EDB. Merci pour ta réponse qui est intéressante et documentée que j’ai pris du plaisir et de l’intérêt à lire même si je ne suis que partiellement d’accord avec toi !

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 6877
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Mozart- Requiem - Currentzis- Châtelet- 27/10/2019

Message par David-Opera » 29 oct. 2019, 12:00

Il faut prendre le travail de Currentzis, comme celui d'autres artistes d'aujourd'hui, comme une interprétation d'une oeuvre à partir de sa propre personnalité et pour son époque présente. C'est ce qui en fait son originalité et un travail vivant, libéré de tout carcan.

Cela n'empêche pas d'autres artistes, s'ils le souhaitent, de chercher une interprétation la plus proche possible de ce que pouvait entendre Mozart de son temps, et nul n'est obligé d'apprécier les interprétations qui s'en écartent.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14424
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mozart- Requiem - Currentzis- Châtelet- 27/10/2019

Message par HELENE ADAM » 29 oct. 2019, 15:12

RV a écrit :
28 oct. 2019, 20:08
@EDB. Merci pour ta réponse qui est intéressante et documentée que j’ai pris du plaisir et de l’intérêt à lire
Oui j'apprécie beaucoup également l'ensemble des considérations de cette réponse. Merci. :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21938
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Mozart- Requiem - Currentzis- Châtelet- 27/10/2019

Message par JdeB » 30 oct. 2019, 09:00

David-Opera a écrit :
29 oct. 2019, 12:00
Il faut prendre le travail de Currentzis, comme celui d'autres artistes d'aujourd'hui, comme une interprétation d'une oeuvre à partir de sa propre personnalité et pour son époque présente. C'est ce qui en fait son originalité et un travail vivant, libéré de tout carcan.

Cela n'empêche pas d'autres artistes, s'ils le souhaitent, de chercher une interprétation la plus proche possible de ce que pouvait entendre Mozart de son temps, et nul n'est obligé d'apprécier les interprétations qui s'en écartent.
Mozart n'a jamais entendu son Requiem (sauf dans sa tête)

Si l'on vit les partitions des grands maitres comme un carcan le métier d’interprète n'a pas d'intérêt et il vaut mieux se lancer dans la composition et essayer de créer quelque chose
C'est juste une question d'humilité et d'honnêteté.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre