Rossini-Guillaume Tell-Rustioni/Kratzer-Lyon-10/2019

Représentations
Tico
Soprano
Soprano
Messages : 75
Enregistré le : 24 juin 2018, 17:05

Re: Rossini-Guillaume Tell-Rustioni/Kratzer-Lyon-10/2019

Message par Tico » 16 oct. 2019, 17:47

dge a écrit :
16 oct. 2019, 13:52
je n'ai pas noté cette couverture des chanteurs observée lors de la première- réglage postérieur, ressenti dû au positionnement dans la salle...?
Je pencherai plutôt pour un "réglage postérieur" car à la première Asvo était à l'orchestre et moi au deuxième balcon et notre constat sur le volume sonore de l'orchestre était identique.

Merci pour le compte-rendu dont la lecture rappelle de bien beaux souvenirs !!

Perso entre Norma à Toulouse, Les Indes Galantes à Paris, ce Guillaume Tell à Lyon et dernièrement Richard Coeur de Lion à Versailles (qui mériterait bien un petit fil sur Odb...) j'ai l'impression de nager dans un rêve en ce début de saison. :roll:

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 6876
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Rossini-Guillaume Tell-Rustioni/Kratzer-Lyon-10/2019

Message par David-Opera » 16 oct. 2019, 18:02

muriel a écrit :
16 oct. 2019, 16:01
on a l'impression que Lyon a les moyens de se payer des metteurs en scène de renom, de grands chanteurs, sans parler de la qualité du choeur , de l'orchestre et du chef.
Je ne suis jamais allé à l'opéra de Marseille, mais, instinctivement, en regardant les noms des metteurs en scène (sauf exception, comme pour la Dame de Pique ms par Olivier Py), j'en ai une image franchouillarde assez datée qui ne m'a jamais attiré.

Lyon me semble plus viser le rayonnement international, et les exigences qui pèsent sur le personnel artistique et technique sont fortement soutenues. On voit aussi beaucoup de coproductions avec Aix et les pays germaniques.

muriel
Basse
Basse
Messages : 2968
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Rossini-Guillaume Tell-Rustioni/Kratzer-Lyon-10/2019

Message par muriel » 17 oct. 2019, 14:10

on a eu Nicola Alaimo dans Rigoletto, prise de rôle sublime, à Marseille.
Jane Archibald a déjà chanté.
John Osborn ça ne risque plus d'arriver...

je me souviens de la mise en scène de Pelly pour les Contes d'Hoffmann, copieusement huée à Marseille et acclamée à Lyon.
j'avais vu les deux et je conçois qu'elle était beaucoup plus lisible sur un grand plateau et dans un théâtre moderne comme Lyon.

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2812
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Rossini-Guillaume Tell-Rustioni/Kratzer-Lyon-10/2019

Message par dge » 17 oct. 2019, 15:39

Tu vas avoir un autre élément de comparaison avec en fin d'année le Barbe bleue d'Offenbach donné à Marseille après Lyon en juin dernier et qui avait rencontré un grand succès .

wababelooba
Baryton
Baryton
Messages : 1008
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Rossini-Guillaume Tell-Rustioni/Kratzer-Lyon-10/2019

Message par wababelooba » 18 oct. 2019, 13:33

jerome a écrit :
12 oct. 2019, 11:51
PlacidoCarrerotti a écrit :
12 oct. 2019, 10:39
Effectivement le chœur final est fabuleux. Mais j’aimerais qu’un jour le rideau se relève et que les artistes interprètent le second final, celui qui reprend le galop de l’ouverture. C’est franchement excitant même si on n’est plus dans les mêmes cimes.
Comme l'a enregistré Opera Rara il y a 20 ans pour le Rossini Gala de Nelly Miricioiu (ainsi que dans les 2 intégrales de Keitel et Fogliani ...) en juxtaposant le 1er final avec ce chœur immense qui se déploie majestueusement et en enchainant avec le final retravaillé par Rossini pour la version milanaise (1836) de l'œuvre rebaptisée Vallace puis rebaptisée Rodolfo di Sterlinga pour une nouvelle version romaine (1840) puis bolognaise (1840) (alors que Bologne avait déjà eu droit au Guglielmo Tell en 1836)!
Cette juxtaposition souhaitée par Placido a visiblement été l'option retenue pour Rodolfo di Sterlinga puis les quelques repises de Vallace.
Merci encore pour ta culture irremplaçable , cher Jérôme .
Cela dit , j'ai réécouté le récital de Miricioiu , qui gisait , égaré sur quelque étagère . C'est effectivement passionnant , mais toutes ces versions alternatives n'avaient vu le jour que pour des raisons de censure, et perso, je continue à préférer le sublime choeur final initial ( du très grand Rossini , du niveau de la Prière et du final du Mosé ou du final du Tancredi- l'initial , pas celui de Ferrare).L'émotion qui naît à ce moment là , avec le sentiment de plénitude évoqué, est irrésistible . J'aime ces grands moments suspendus.

wababelooba
Baryton
Baryton
Messages : 1008
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Rossini-Guillaume Tell-Rustioni/Kratzer-Lyon-10/2019

Message par wababelooba » 18 oct. 2019, 13:55

David-Opera a écrit :
16 oct. 2019, 18:02
muriel a écrit :
16 oct. 2019, 16:01
on a l'impression que Lyon a les moyens de se payer des metteurs en scène de renom, de grands chanteurs, sans parler de la qualité du choeur , de l'orchestre et du chef.
Je ne suis jamais allé à l'opéra de Marseille, mais, instinctivement, en regardant les noms des metteurs en scène (sauf exception, comme pour la Dame de Pique ms par Olivier Py), j'en ai une image franchouillarde assez datée qui ne m'a jamais attiré.

Lyon me semble plus viser le rayonnement international, et les exigences qui pèsent sur le personnel artistique et technique sont fortement soutenues. On voit aussi beaucoup de coproductions avec Aix et les pays germaniques.
C'est vrai que globalement , il n'y a pas photo .Sous Dorny ,et avec Rustioni , Lyon s'est hissé au premier rang des opéras français : programmation exigeante, qualité exceptionnelle de l'orchestre et du choeur quelles que soient les oeuvres, mises en scène intelligentes et innovantes , public bien plus large et mieux traité que celui de l'ONP, prix des places modérés. C'est vrai que les coprod avec Aix furent mémorables ( Le Rossignol , le Nez ...) , mais les réals de Pelly ( Viva la Mamma , ou le Roi Carotte) pour Lyon ont été des réussites toutes aussi brillantes. Sans parler de Warli, d'Honoré...
Cependant , là où Marseille excelle , c'est dans l'amour du bel canto. J'y ai entendu Pratt dans un Moïse , elle y revient pour des Puritains.
Et le public est là , vibrant , applaudissant, alors que Lyon n'a pas tout à fait les codes .

wababelooba
Baryton
Baryton
Messages : 1008
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Rossini-Guillaume Tell-Rustioni/Kratzer-Lyon-10/2019

Message par wababelooba » 18 oct. 2019, 14:06

muriel a écrit :
17 oct. 2019, 14:10
on a eu Nicola Alaimo dans Rigoletto, prise de rôle sublime, à Marseille.
Jane Archibald a déjà chanté.
John Osborn ça ne risque plus d'arriver...

je me souviens de la mise en scène de Pelly pour les Contes d'Hoffmann, copieusement huée à Marseille et acclamée à Lyon.
j'avais vu les deux et je conçois qu'elle était beaucoup plus lisible sur un grand plateau et dans un théâtre moderne comme Lyon.
J'avais aussi vu ces Contes à Marseille comme à Lyon .La mise en scène n'avait pas été sifflée à Marseille le soir où j'y étais , mais -entre nous-c'était un peu du "petit" Pelly . Moins pire que ses Puritains de l'ONP , mais rien à voir avec ses autres Offenbach sublimes ,sa Fille du Régiment et sa Viva la Mamma anthologiques ou son excellent Platée.
UN petit point : Je ne suis pas sûr que le plateau de Marseille soit plus petit que celui de Lyon ( ????)

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2812
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Rossini-Guillaume Tell-Rustioni/Kratzer-Lyon-10/2019

Message par dge » 18 oct. 2019, 14:42

Cadre de scène:

-Marseille L: 11,50m. H: 6,70 à 8 m.

- Lyon L: 14 m. H: 11m

( source : Opéras du monde Ed. Plume

Les décors des Contes dans la mise en scène de Pelly à Lyon n'étaient pas ceux utilisés à Marseille ( et aussi à Lausanne et Bordeaux coproducteurs). Ils avaient été reconstruits pour la production lyonnaise en " plus grand".

@wababelooba : de quels codes parles tu ? Lyon n'est pas et n'a jamais été une scène de "belcanto", plutôt une scène wagnérienne jusqu'à une époque récente. La dimension théâtrale est probablement beaucoup plus importante pour le public lyonnais. Les causes sont multiples ( mais on est limite HS). Erlo, Brossman, Planchon....en sont sûrement une des composantes.

muriel
Basse
Basse
Messages : 2968
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Rossini-Guillaume Tell-Rustioni/Kratzer-Lyon-10/2019

Message par muriel » 18 oct. 2019, 15:11

wababelooba a écrit :
18 oct. 2019, 13:55

Cependant , là où Marseille excelle , c'est dans l'amour du bel canto. J'y ai entendu Pratt dans un Moïse , elle y revient pour des Puritains.
Et le public est là , vibrant , applaudissant, alors que Lyon n'a pas tout à fait les codes .
je pense qu'Osborn aurait été ovationné à Marseille , longuement.
il m'a semblé bien triste aux saluts.

srourours
Ténor
Ténor
Messages : 788
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52
Localisation : LYON

Re: Rossini-Guillaume Tell-Rustioni/Kratzer-Lyon-10/2019

Message par srourours » 18 oct. 2019, 15:19

Triste je ne pense pas...c'est une personnalité des plus solaires ! Toujours enjoué et positif !

Répondre