Offenbach- Madame Favart- Campellone/Kessler- OC- 06/2019

Représentations
wababelooba
Baryton
Baryton
Messages : 1008
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Offenbach- Madame Favart- Campellone/Kessler- OC- 06/2019

Message par wababelooba » 28 juin 2019, 17:41

MezzoPower a écrit :
27 juin 2019, 08:50
PlacidoCarrerotti a écrit :
27 juin 2019, 08:20
Si tu veux apprécier une direction d'acteur au cordeau, je ne peux que te conseiller de faire un détour par la Comédie-française où l'on donne L'Hôtel du Libre-échange. C'est une mécanique parfaite, sans temps mort : exactement ce qu’il faut dans Feydeau.
+ 1000 !!!!
Vous pouvez aussi foncer à Lyon pour vous régaler avec l'Offenbach désopilant et génialement réglé par Laurent Pelly ( Grand Coutumier du Fait).
J'ai évidemment nommé "Barbe Bleue".
Parce que c'est bien gentil , Placido , de recommander le Feydeau de la Comédie Française, mais pour trouver des places , c'est mission impossible !

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14388
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Offenbach- Madame Favart- Campellone/Kessler- OC- 06/2019

Message par PlacidoCarrerotti » 28 juin 2019, 17:53

J’ai acheté mes places pour le Feydeau deux semaines avant le spectacle (fin du HS) !
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
pingpangpong
Baryton
Baryton
Messages : 1019
Enregistré le : 09 déc. 2007, 00:00
Contact :

Re: Offenbach- Madame Favart- Campellone/Kessler- OC- 06/2019

Message par pingpangpong » 30 juin 2019, 20:28

Pour revenir à Favart, les applaudissements ont quelque peine à arriver car le chef n'en laisse (volontairement) pas l'opportunité aux spectateurs. Ce qui est pour beaucoup dans le rythme de ce spectacle réjouissant. Ce n'est pas un opéra bouffe, c'est plus gai que drôle; il ne faut surtout pas s'attendre à retrouver la verve parodique d'Orphée. Offenbach excellait aussi dans ce genre “opéra comique“. Ce n'est pas non plus le compositeur mélancolique de Fantasio par exemple.
Enfin elle avait fini ; nous poussâmes un gros soupir d'applaudissements !
Jules Renard

Répondre