Bellini - I Puritani - Scappucci / Boussard - Liège - 6/2019

Représentations
Avatar du membre
Zemire
Alto
Alto
Messages : 445
Enregistré le : 10 juin 2012, 23:00
Localisation : Floreffe, Belgique

Re: Bellini - I Puritani - Scappucci / Boussard - Liège - 6/2019

Message par Zemire » 05 juil. 2019, 14:11

Représentation du vendredi 28 juin.

Quel plaisir de retrouver cet opéra dont la dernière production à Liège datait de 2002 !
Côté mise en scène, j'ai rapidement arrêté d'essayer de m'y retrouver ... c'était noir, lourd, sans grand engagement dramatique ...
Heureusement que les voix étaient, elles, à la hauteur ; en tête bien entendu, le duo Brownlee-Markova, chacun avec ses particularités propres et un point commun : voix aux belles couleurs, abordant les aigus avec une facilité déconcertante. Très beau Giorgio de Luca Dall'Amico mais n'effaçant pas le souvenir de W Smilek qui interprétait le rôle en 2002 (artiste souvent invité et aimé à Liège avant l'arrivée de monsieur Mazzonis) : belle voix profonde de basse mais pas toujours assurée et surtout offrant un père assez froid (c'est sans doute la mise en scène qui le voulait ainsi).
Bonne surprise pour Mario Cassi, mis à toutes les sauces à Liège et pas toujours à bon escient, il confirme ici son beau rôle d'Alphonse XI de La Favorite en 2017 ; malgré tout, sa capacité vocale atteint plusieurs fois ses limites et il doit alors forcer le trait pour y arriver. Par contre, c'est avec Z Markova celui qui a le plus investi son personnage de mon avis.
Belle prestation des choeurs et de l'orchestre, transcendé par sa cheffe S Scappucci insufflant son énergie aux musiciens tout en respectant le plateau. Pas toujours évident à Liège, les cuivres ont joué juste !

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5776
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Bellini - I Puritani - Scappucci / Boussard - Liège - 6/2019

Message par micaela » 12 avr. 2020, 21:08

En ce moment sur Mezzo HD. Bien chanté, mais mise en scène moche. Passe encore que ça soit tout en noir (on commence à avoir l'habitude), mais en effet ça ne rime pas à grand chose. Côté costumes, les hommes sont habillés façon fin XIXème siècle, les femmes, on ne sait pas trop, c'est variable suivant les scènes. Des fois c'est raccord avec les costumes masculins, à d'autres ça évoque plus ou moins l'époque de Crpmwell, ou bien ça ne ressemble carrément à rien…
En plus, on changerait la fin (voir le texte en tête du fil ?
A force d'écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver

operakohler
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 183
Enregistré le : 21 févr. 2008, 00:00
Localisation : paris
Contact :

Re: Bellini - I Puritani - Scappucci / Boussard - Liège - 6/2019

Message par operakohler » 12 avr. 2020, 21:27

Beau Trio effectivement au I . Browlee superbe, j'adore. Quant à la mise en scène, j'ai ai marre du sombre et du noir et blanc. S Marzova bien mais je ne suis pas un inconditionnel de la voix. Une polonaise correcte et un bel engagement dans le final. Attendons le II

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5776
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Bellini - I Puritani - Scappucci / Boussard - Liège - 6/2019

Message par micaela » 12 avr. 2020, 22:34

La suite de la mise en scène ne me convainc pas davantage. La présence de la figurante (un double d'Elvira ?) encombre même le duo Suoni la tromba.
A force d'écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver

Avatar du membre
philopera
Baryton
Baryton
Messages : 1335
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bellini - I Puritani - Scappucci / Boussard - Liège - 6/2019

Message par philopera » 13 avr. 2020, 07:24

operakohler a écrit :
12 avr. 2020, 21:27
. S Marzova bien mais je ne suis pas un inconditionnel de la voix.
Plutôt Markova que Marzova :lol:
Moins pire que le souvenir que j'avais de sa Traviata à Paris in vivo ...
La vidéo et la prise de son avantagent cette voix aigrelette sans grave ni medium juste capable de quelques suraigus ; heureusement qu'il y avait Brownlee !

Répondre