Verdi - Nabucco - Rustioni - vc - Lyon/TCE - 11/2018

Représentations
Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1290
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par offenbach » 10 nov. 2018, 11:49

philopera a écrit :
10 nov. 2018, 00:25
Bernard C a écrit :
10 nov. 2018, 00:16
Disons la vérité.
Si Pirozzi fait une démonstration de son instrument impressionnant elle n'a pas les moyens du cantabile belcantiste du II.
Cette prestation , véritable performance , laisse froid même si on admire .

Bernard
Pareil...admiration absolue pour la performance et pour l instrument mais son chant me laisse de marbre. Ce n est pas très gênant pour un rôle comme Abigaille .D'ailleurs il est peu probable que je me déplace pour l entendre dans autre chose...
Au contraire, c'est dans Abigaille qu'elle peut montrer le moins ses capacités d'émotion. J'ai trouvé son air splendidement chanté et d'une magnifique sincérité, même si pris à mon sens un peu vite par le chef. A Berlin en septembre, Rizzi Brignoli lui ménageait un tempo plus retenu, plus rubato, lui permettant d'aller plus loin dans les phrasés.
Il faut plutôt l'entendre dans Aida et Norma, où elle m'a bouleversé.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21014
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par JdeB » 10 nov. 2018, 12:18

Je viens de publier ma critique en tête de fil.

Signalons la présence hier soir de R. Bachelot, de J. Rohrer et d’Édith Cresson.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12941
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par HELENE ADAM » 10 nov. 2018, 12:21

JdeB a écrit :
10 nov. 2018, 12:18
Je viens de publier ma critique en tête de fil.
Superbe critique merci ! :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2209
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par Lucas » 10 nov. 2018, 14:16

Très belle soirée, hier, avec quelques bémols ici ou là.

Le roi de la fête fut le Nabucco anthologique d'Amartuvshin Enkhbat : timbre et noblesse de la ligne évoquant Bruson. A genoux!

Quant au Zaccharia de Riccardo Zanellato, il fut quand même remarquable, démontrant qu'on peut avoir des problèmes de santé et contourner l'obstacle grâce à une technique aguerrie notamment dans une prière chantée mezza voce en voix mixte.

En revanche l'Abigaille d'Anna Pirozzi m'a laissé sceptique dès son entrée : Est-il bien raisonnable de décrocher une paire de rideaux pour se confectionner une robe de scène à la va-vite? Pas sûr même si on l’ornemente d'un décolleté généreux. Quant au chant, on dira charitablement que "son ramage se rapporte à son plumage". Cela décoiffe certes mais la chanteuse italienne oublie souvent qu'Abigaille, en dépit de son statut de bâtarde, reste la fille d'un roi, avec la noblesse des phrasés qui va avec. C'est ce que Julia Varady avait parfaitement compris hier quand Pirozzi en fait une simple virago, au timbre assez ingrat de surcroît. Néanmoins, force est de reconnaitre que le rôle est inchantable avec ses grands écarts meurtriers et que la chanteuse italienne relève ce défi vocal avec un certain panache même si elle a contraint Bernard, malencontreusement placé au premier rang d'orchestre, à faire des bonds de trois mètres au moindre triple forte. C'est simple, à la fin du spectacle, il ressemblait à Desireless (lol)

Battue toscaninienne, cursive et d'un rebond rythmique implacable de Daniele Rustioni même si manquant, ici ou là, d'un soupçon d'abandon.

En résumé, la révélation d'un immense baryton qui joue d'ores et déjà dans la cour des grands. Si seulement on pouvait penser plus souvent à lui au lieu de nous distribuer des Leo Nucci ou Placido Domingo à la retraite ...

Enfin, grand plaisir de papoter avec certains ODBiens à l'occasion de ce beau concert.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7271
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par MariaStuarda » 10 nov. 2018, 14:41

Est ce vraiment nécessaire de porter des attaques sur le physique ou les tenues d'une artiste ?
Au demeurant, la robe qui ne semble pas trouver grace, moi je l'aime ...

srourours
Ténor
Ténor
Messages : 504
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52
Localisation : LYON

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par srourours » 10 nov. 2018, 14:43

Ah tu vois Lucas, je ne t'avais pas trompé en évoquant Bruson (mais avec quelle facilité dans l'aigu en prime !!). le dio di giuda d'hier soir fut un des plus grands moments de chant pur de ma vie.

Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2209
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par Lucas » 10 nov. 2018, 14:48

srourours a écrit :
10 nov. 2018, 14:43
Ah tu vois Lucas, je ne t'avais pas trompé en évoquant Bruson (mais avec quelle facilité dans l'aigu en prime !!). le dio di giuda d'hier soir fut un des plus grands moments de chant pur de ma vie.
Oui c'était très vu. Et puis cette reprise du "Dio di giuda" pianissimo, legato et en voix mixte, c'était du grand art. Sur le plan technique, c'est moins spectaculaire que les aigus vociférants de Pirozzi mais autrement difficile à réaliser.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12941
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par HELENE ADAM » 10 nov. 2018, 14:50

MariaStuarda a écrit :
10 nov. 2018, 14:41
Est ce vraiment nécessaire de porter des attaques sur le physique ou les tenues d'une artiste ?
Au demeurant, la robe qui ne semble pas trouver grace, moi je l'aime ...
Surtout quand les attaques contre le physique des artistes semblent toujours (ou prioritairement) concerner les artistes femmes (le baryton n'est pas non plus un Adonis pourtant.... :mrgreen: ). Je crois que la remarque avait déjà été faite concernant des artistes comme Angela Meade ou Tamara Wilson et qu'il faut faire attention....
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

srourours
Ténor
Ténor
Messages : 504
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52
Localisation : LYON

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par srourours » 10 nov. 2018, 14:52

Et la cabalette complètement electrisante, derrière on est totalement transcendé !

Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2209
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par Lucas » 10 nov. 2018, 14:54

HELENE ADAM a écrit :
10 nov. 2018, 14:50
Surtout quand les attaques contre le physique des artistes qui sont des femmes ...
Tss, tss, Hélène, c'est la robe que j'ai critiquée et surtout pas la femme.
srourours a écrit :
10 nov. 2018, 14:52
Et la cabalette complètement electrisante, derrière on est totalement transcendé !
Bien sûr. Quand le chef est parti à cent à l'heure, je me suis dit : pauvre Nabucco, comment va-t-il faire pour tenir un tempo aussi délirant ? Et bien il l'a tenu sans rien savonner et pour conclure par un aigu splendide et tenu

Franchement, ce baryton est un nom à retenir et je l'écris en gros : Amartuvshin Enkhbat

Répondre