la Dame de Pique (Bastille, mai-juin 2005)

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Martine
Basse
Basse
Messages : 4093
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Martine » 17 juin 2005, 14:00

Clement a écrit :à certains moment j'étais un peu paumé dans l'histoire !
(
Tu n'es pas tout seul à avoir été un peu paumé. J'y suis allée vendredi dernier et c'était ma première Dame de pique.
J'avais regarder le synopsis avant mais ça n'a pas suffi. Au 2/3 de la première partie, avec touts les tripatouillages, j'étais toute perdue. Heureusement, j'avais rendez-vous à l'entracte avec quelqu'un qui avait déjà vu cette production et qui m'a remis sur la bonne route.
Mais, j'ai toujour pas tout compris dans cette histoire qui au départ n'est pas bien compliquée et qui, dans cette mise en scène, devient une vraie prise de tête.

Martine

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 6874
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Message par David-Opera » 17 juin 2005, 14:09

Moi j'aimerai bien que l'un de vous m'explique cette mise en scène.
Hermann est dés le départ un fou (mais personne ni lui même ne s'en rend compte) qui a finit par tout perdre au jeu (ainsi que Lisa), et qui une fois à l'hopital se rappelle ce qu'il a vécu en projetant même sur la réalité de l'hôpital (il prend l'infirmière pour la comtesse) ses souvenirs?

Mais pourquoi alors ce duo avec Lisa les yeux bandés ou alors la comtesse qui chante à certains moment à la place du conteur du début?

En trois saisons depuis 1999 je n'ai toujours rien compris. Est ce grave ou je ne suis pas fait pour comprendre les histoires de fou? :lol:

tuano
Basse
Basse
Messages : 9362
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 17 juin 2005, 14:23

Clement a écrit : Ennui... la mise-en-scène n'exploite pas vraiment son idée de départ, et ne ménage aucun contraste, l'éclairage est toujours deséspérement le même
Peut-être était-ce dû à la captation télé, j'ai trouvé les éclairages exagérément et constamment crus.

Si ça peut soulager quelqu'un qui a détesté le spectacle, je trouve que la production précédente était détestable (pas autant cependant) : les zombies qui dansaient sur scène pour faire glauque, c'était pas top non plus ! La Grande Catherine (qui n'apparaît pas ici pour cause de tripatouillage) était un squelette géant.

Pourquoi autant alourdir le propos lorsqu'un librettiste et un compositeur ont réussi une oeuvre si équilibrée, si parfaite ?

Avatar du membre
nina
Alto
Alto
Messages : 484
Enregistré le : 24 avr. 2004, 23:00
Localisation : PARIS
Contact :

Message par nina » 17 juin 2005, 14:58

RuggeroRaimondi a écrit :
nina a écrit :Hier soir c'était pratiquement plein...
ah bon???? :( tu as pu te replacer quand même?
en fait nous étions 2 avec des places à 5? (merci Gégé) que l'on a pratiquement pas voulu nous vendre en insistant bien que l'on serait très mal. On a attendu que cela commence pour s'assoir au premier rang (côté) pour la première partie puis à l'entracte les retardataires sont arrivés (après 1h40)...mais il y avait 2 pl au troisième rang, plus quelques unes des personnes parties à l'entracte. En fait j'ai fait ce cirque pour voir Galouzine de près car j'y retourne dimanche à 35? au 2B...

Pour la mise en scène je crois qu'il faut le prendre pour un délire avec flash back...mais bon j'aurai préféré des toiles peintes comme à St Pétersbourg !

faustin
Basse
Basse
Messages : 2891
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

une variation sur la dame de pique

Message par faustin » 17 juin 2005, 15:57

David-Opera a écrit : Mais pourquoi alors ce duo avec Lisa les yeux bandés
Il doit s'agir de la partie de colin-maillard; je vois en parcourant le livret original il y a bien un bal masqué au deuxième acte mais pas de partie de colin-maillard. C'est donc une invention de Lev Dodin.
Ce qui est vraiment extravagant, c'est cette entrée du maître de cérémonie, un fou qu'on jette par terre (quelle idée!) et qui n'a pas l'air de s'en porter plus mal puisqu'il fait son annonce. C'est plus qu'osé!

Cette mise en scène, présente, non pas la dame de pique, mais une variation sur la dame de pique. L'ennui, c'est qu'on n'en demande pas tant et que c'est moins bien que l'original, ne serait-ce que visuellement. Les grands bals dans les somptueuses demeures aristocratiques sont remplacées par de lugubres et inquiétantes fêtes chez les fous, les belles robes et les beaux costumes font place aux blouses d'infirmiers et de malades. Pour le spectateur, c'est une privation.

On ne peut souhaiter qu'une chose: avoir l'occasion de voir la dame de pique, la vraie!

Faustin

Avatar du membre
licida
Messages : 23
Enregistré le : 26 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris

Message par licida » 17 juin 2005, 15:58

Bon ben tout a été dit sur cette mise-en-scène: je me permet tout de même d'ajouter que j'avais découvert, ébloui, cet opéra l'an dernier à Montpellier dans la mise en scène de Willy Decker, excellente d'un bout à l'autre malgrè la disparition de la pastorale, tandis que là, je me suis franchement emmerdé!! ce qui m'arrive très rarement à l'opéra. Cette mes inepte qui tourne autour d'une seule idée mal exploitée embrouille l'action plus qu'elle ne l'explique et meme pire a gaché mon plaisir à tel point que j'avais l'impression d'assister à une caricature d'opéra("Mais pourquoi la dame elle crie?!"). Alors que j'avais adoré l'action à Montpellier, cette mes ne laisse voir que le coté neu-neu du livret. Atroce!
Coté chanteur j'ai regretté une certaine tendance au concours de décibels et du coup un grand manque de nuance comblé tant bien que mal par une avalanche sonore: je pense surtout à Galouzine et Papian dont les dons d'acteurs n'ont pas vraiment brillé(faut dire qu'avec cette mes!).
J'ai beaucoup aimé l'orchestre par contre dont la beauté ne faisait que souligner à quel point le décalage entre la scène et la musique était complet!!

abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 17 juin 2005, 16:08

licida a écrit : Coté chanteur j'ai regretté une certaine tendance au concours de décibels et du coup un grand manque de nuance comblé tant bien que mal par une avalanche sonore: je pense surtout à Galouzine et Papian dont les dons d'acteurs n'ont pas vraiment brillé(faut dire qu'avec cette mes!).
Tu es bien sévère avec Galouzine concernant ses dons acteurs. Je les trouve remarquables en ce qui me concerne..
Sur Papian, en revanche, tu as raison.

Je ne vois pas en quoi cette mise en scène est inepte dès lors qu'il y a une lecture au contraire tout à fait cohérente de l'oeuvre, à laquelle on n'est certes pas obligé d'adhérer.

Cette Dame de Pique est un des spectacles les plus intéressants vus à Paris cette saison.

Avatar du membre
DavidLeMarrec
Ténor
Ténor
Messages : 630
Enregistré le : 02 nov. 2003, 00:00
Localisation : Bordeaux
Contact :

Message par DavidLeMarrec » 17 juin 2005, 17:51

Infortunée Violetta !
violetta a écrit :Ghrr j'avais fait un très long commentaire que j'ai perdu car la page ne se téléchargeait pas !
Il faut dans ce cas cliquer sur "précédent" (ou appuyer sur la touche "Retour", au-dessus de la touche "Entrée") : les commentaires ne disparaissent que si l'on ferme la fenêtre ou l'onglet.

Si ça peut sauver de belles proses pour une prochaine fois...

David - cavaleriepresqueàl'heure

Golaud
Alto
Alto
Messages : 490
Enregistré le : 30 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Golaud » 17 juin 2005, 18:11

abaris a écrit :
jeanch a écrit :Bon bah RR, il ne nous reste plus qu'à créer un mini club de "dodinophiles"... :roll:
Nous serons trois alors.... :batman:
Quatre avec moi !!! J'ai été complètement absorbé par le spectacle !
Pour une fois qu'on voit un vrai travail de mise en scène et non une simple mise en images à l'opéra... BRAVO à Lev Dodin ! La production est remarquablement intelligente et riche en idées fortes qui (à mon sens) éclairent l'ouvrage plus qu'ils ne le desservent. Sans aucun doute, ma mise en scène favorite pour la saison... et l'une des plus fortes qu'on nous ait proposée à Bastille

Prestation hallucinante de Galouzine hier soir. Je pense qu'il s'est littéralement surpassé et qu'il était bien supérieur vocalement et émotionnellement à sa prestation au Châtelet aevc Gergiev.
Direction d'orchestre troublante au début, mais passionnante au fil de l'oeuvre avec un réel travail sur les couleurs (les cuivres !!)

faustin
Basse
Basse
Messages : 2891
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

le jeu scénique de la comtesse et d'Hermann

Message par faustin » 17 juin 2005, 18:20

licida a écrit :
je pense surtout à Galouzine et Papian dont les dons d'acteurs n'ont pas vraiment brillé(faut dire qu'avec cette mes!).
J'ai beaucoup aimé l'orchestre par contre dont la beauté ne faisait que souligner à quel point le décalage entre la scène et la musique était complet!!
J'ai trouvé, et je n'ai pas été le seul dans ce forum très impressionnant le jeu scénique de Galouzine dans le rôle d'un Hermann totalement halluciné.

Hasmik Papian assurait son rôle avec une flamme extraordinaire qui a fait mon admiration, surtout lors de la représentation du lundi 13 juin.

J'ai trouvé admirable le jeu scénique inventif et expressif d'Irina Bogatcheva dans le rôle de la comtesse et également sa performance vocale, ses graves sont impressionnants, peut-être à la limite de la vulgarité tant ils sont appuyés. Son costume était magnifique et contrastait avec toutes ces blouses blanches et vertes. Il est vrai que cette cantatrice doit être fort à l'aise dans ce rôle puisque c'est elle qui en était la titulaire en... 1991 à l'opéra Bastille dans une mise en scèned'Andrei Konchalovski sous la direction de Myung-Whun Chung.

La partie qui revient à l'orchestre est absolument fantastique dans cet opéra, c'est un des ses immenses mérites, c'est du meilleur Tchaikovski les orchestrations sont prodigieuses et la direction de Gennadi Rozhdesvensky est digne des plus grands éloges.

Faustin

Répondre