la Dame de Pique (Bastille, mai-juin 2005)

Représentations
Répondre
abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 08 juin 2005, 15:16

jeanch a écrit :
abaris a écrit :
jeanch a écrit :] Quant à la comtesse d?Irina Bogatcheva, je ne l?ai pas sentie dans le personnage* même si c?était d?une grande qualité vocale. (...) J?ai eu la chance il y a quelques années (2000 ?) de voir Rita Gorr dans le rôle, c?était quelque chose !
Si c'était à Nantes, c'était en 2001. C'était effectivement quelque chose.
J'y étais le vendredi soir, c'était le jour de l'anniversaire de la grande Rita (75-80 ans?)!!!! Godefroid était arrivé sur la scène avec un bouquet et toute la salle s'était levée et lui avait chanté "Joyeux anniversaire" avec l'orchestre !!!!!! Un de mes plus beaux souvenirs opératiques ! Ce n'est pas à Bastille que ce genre d'événement arriverait...
J'étais là ce soir là aussi. Grand moment en effet.

Avatar du membre
mowglie
Baryton
Baryton
Messages : 1041
Enregistré le : 30 nov. 2004, 00:00
Localisation : PARIS
Contact :

Message par mowglie » 08 juin 2005, 17:36

En ce qui me concerne, j'étais face à un dilemme : la dame de pique est un de mes opéras préférés mais j'avais détesté la mise en scène.
J'ai quand même décidé de retourner à la représentation du 07 juin donc hier soir..Ne serait ce qu'à mes yeux Domingo ayant tellement marqué le
rôle de Hermann, j'avais peur de ne plus être capable de revoir cet opéra
sans lui.
Las ....
jeanch a écrit : Galouzine impeccable, je trouve vraiment exagérées les critiques à son égard.
Je suis d'accord avec Jeanch : on peut détester son timbre mais
personnellement j'adore.
En ce qui concerne l'orchestre, je suis mitigée : de très belles choses dans les piani mais en deuxième partie, on avait l'impression que chacun des membres de l'orchestre vivait sa vie en l'absence de toute direction..
Ce qui m'avait le plus déplut dans la mise en scène d'origine était la projection de l'électocardiogramme, il me semble que cette horreur ait été gommée..
Je trouve intelligent d'avoir revu la pastorale car dans les mises en scènes
traditionnelles on ne comprenait pas ce que cela venait faire avec le
schmilblic..
Je me suis posée néammoins certaines questions : tous les personnages en vert sont ils assortis au tapis de jeu, si oui pourquoi Lisa est elle vêtue
de vert ?
Autre question indépendante de la mise en scène : A quel moment,
la passion de Hermann pour Lisa l'emporte t elle sur celle
du jeu ? Je ne peux pas croire que quand il chante 'ma beauté, mon ange,
ma dèesse, Tchaikovsky ne l'ait pas voulu sincère tant la musique est
lyrique...

jeanch a écrit :ONP malgré un concours de tousseurs, moucheurs (quelques huîtres) et éternueurs. Je ne comprends donc pas pourquoi la salle était encore si vide hier (guère mieux que pour Janacek la veille)...

Je crois que le public de Bastille est vraiment le plus gratiné que je connaisse... Gégé devrait fournir au public : Humex, Fisherman s friend,
Confisquer les jumelles, les sacs en plastique sans oublier du parapoux car
je me trouvais en deuxième partie derrière 2 nanas qui n'ont fait que de se gratter la tête...

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 08 juin 2005, 18:39

mowglie a écrit :je me trouvais en deuxième partie derrière 2 nanas qui n'ont fait que de se gratter la tête...
Peut-être était-ce un reflex pour accompagner leur intense et difficile reflexion : ele essayer de comprendre l'histoire en regardant ce qui se passait sur scène et il faut avouer que c'est coton !

X

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1209
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Re: Première de la Dame de Pique 28/05

Message par jeanch » 10 juin 2005, 23:59

Une deuxième vision m'a d'abord permis de mieux apprécier la mise en scène de Dodin, que je trouve incroyablement précise, pensée, radicale et finalement juste. Une des plus grandes mises en scène que j'ai pu voir depuis plusieurs années à l'ONP ! je la trouve spectaculaire, elle mériterait un DVD. Le découpage en deux parties me gêne mais le résultat dramatique est d'une réelle efficacité. Quant aux arrangements de la partition, ils sont extrêmement justifiées dans les deux cas : c'est remettre la parole au lieu de la faire chanter avec des guillemets à d'autres. D'autant que ce dédoublement se justifie par le fait que Dodin dédouble déjà l'action. Si on voit le spectacle en comprenant dès le début (ce qui n'était pas le cas la 1ere fois) que Hermann est dans son asile et revit tout, tout est justifié. Une vision convaincante et percutante de la Dame de Pique.
Du point de vue musical, je serais plus mitigé. Rhozh... fait un travail remarquable mais ça peut paraître lassant. Quelques nuances et des tempi plus rapides seraient les bienvenus.
Galouzine était à proprement parler renversant de justesse. C'est Herrmann d'un bout à l'autre. Son jeu est saisissant et cette mise en scène qui demande bien plus qu'un tour de chant nous montre des qualités d'acteur incroyables. Il était complètement investi, et de bout en bout, de son arrivée sur scène à sa mort (je sais pas si le metteur en scène le fait mourir au bout du compte). Un fatigue au troisième acte était le rendait encore plus saisissant.
Papian a couaqué, raté le duo du III (décalages), m'a paru très fatiguée.
La comtesse de Bogacheva manque cruellement de présence. Elle ne fait peur une seconde, alors qu'on devrait en avoir des frissons dans le dos. Tézier était en grande forme mais son jeu de scène toujours aussi distancé, ovation bien méritée.
La salle était particulièrement vide (on m'a parlé de 600 places restantes). Au guichet pour les places debout nous étions six 45 min avant, soit moins que pour Janacek. C'est incompréhensible et injustifié pour ce spectacle d'un très grand intérêt et qui est pour moi un des meilleurs de la saison 1 de Gégé (je me répète).

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Re: Première de la Dame de Pique 28/05

Message par bajazet » 11 juin 2005, 00:01

jeanch a écrit :Papian a couaqué
Coua ?! Hasmikakouaké ?

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1209
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Re: Première de la Dame de Pique 28/05

Message par jeanch » 11 juin 2005, 00:06

bajazet a écrit :
jeanch a écrit :Papian a couaqué
Coua ?!
Oui, RR confirmera si tu doutes de ma parole. :cry: C'était dans son grand air du III mais RR me dit que c'était dans le récitatif le suivant. :roll: C'était en tout cas LE parfait COUAC, un vrai, un beau, qui sortait de là où il fallait pas. Elle a eu du mal à s'en ressaisir après. MAis ça ne lui a pas porté préjudice au rideau.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 11 juin 2005, 10:00

je confirme, je confirme! et je confirme tout le reste de ton message!!

cette mise en scène est certainement dans mon top 5 de la saison!! quelle intelligence ! quelle fidélité à l'esprit! une vision passionnante.

je vais essayer de me placer tout devant la prochaine fois, pour voir Galouzine de près, ça a l'air d'en valoir la peine.

j'ai quand même regretté a direction molassonne du chef. :(
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 11 juin 2005, 10:01

jeanch a écrit : Je ne sais pas qui sont les verts et les bleus mais je reconnais les deux et ce sont toujours les mêmes quand je vais plusieurs fois au même spectacle.
Je crois qu'ils sont mélangés pour les concerts symphoniques.
non.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
mowglie
Baryton
Baryton
Messages : 1041
Enregistré le : 30 nov. 2004, 00:00
Localisation : PARIS
Contact :

Message par mowglie » 14 juin 2005, 10:14

RuggeroRaimondi a écrit :je confirme, je confirme! et je confirme tout le reste de ton message!!

je vais essayer de me placer tout devant la prochaine fois, pour voir Galouzine de près, ça a l'air d'en valoir la peine.

:(
C'est ce que j'ai fait hier (2 ème rang du parterre) ..
V Galouzine a un jeu convaincant d'abruti demeuré .
C'est un autre registre que Placido Domingo qui jouait les fous furieux ..
Hier, il y avait manifestement une captation et l'orchestre jouait de façon
totalement cohérente contrairement à mardi dernier.
Moi aussi j'adore cette mise en scène : je trouve génial le basculement de
2 dimensions à 3 dimensions quand la dimension jeu entre en jeu ...

tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 14 juin 2005, 10:27

Je trouve que c'est le pire spectacle de l'Opéra Bastille. J'avais détesté la première fois, je ne me souvenais pas que c'était aussi mauvais.

Et cette manie de changer les paroles !!

La Fura dels Baus à côté, c'est du respect scrupuleux de l'oeuvre originale !

Le chant militaire des enfants se transforme en prière, la Grande Catherine se transforme en Comtesse... c'est du n'importe quoi ! Quelle honte !

Le pire est évidemment le divertissement galant où la partie du Comte Tomski est chantée par la Comtesse, celle de Pauline par Hermann... Comme si le spectateur était trop bête pour faire lui-même le parallèle. Je précise d'ailleurs que c'est le Prince Eletski qui aurait dû, dans ce cas-là, tenir la partie de Tomski, et non la Comtesse !!

Je ne regrette pas d'avoir découvert le Hermann de Galouzine en concert il y a quelques saisons. Il est exceptionnel.

J'ai beaucoup aimé aussi la Lisa de Hasmik Papian que j'entendais pour la première fois.
Tézier était pas mal, finalement pas si extérieur que ça mais je ne suis toujours pas amoureux de son timbre. Comme tous les barytons, il a du mal avec la direction lente du chef car les barytons finissent leurs airs sur une longue note aiguë qui s'étire ici considérablement.

Répondre