la Dame de Pique (Bastille, mai-juin 2005)

Représentations
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21413
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 06 juin 2005, 08:57

abaris a écrit :Cette reprise de la Dame de Pique ne mobilise pas les foules ODBiennes. Pas plus d'ailleurs, que le public de l'ONP : de nombreuses places étaient libres dans la salle. Cette désaffection du public commence à être inquiétante.
C'est dommage, car vendredi soir, V. Galouzine, en grande forme, était un Hermann absolument admirable, encore meilleur qu'au cours de la représentation précédente. On peut employer le même adjectif pour le prince Yeletski de Ludovic Tézier. H. Papian, qui atteint des sommets de laideur vocale, est malheureusement une Lisa catastrophique.
Tout à fait d'accord sauf pour H. Papian, ovationnée, qui manque certes de nuances, de style et de raffinement mais qui sait trouver des accents percutants et intenses.
A noter la présence de K. Mattila venue en spectatrice mais qui s'est éclipsée à l'entracte.
J'ai adoré la direction musicale et la comtesse.

Derrrière le rang d'honneur, les deux rangées étaient entièrement vides mais ne le sont pas restées longtemps.

Avatar du membre
Michel
Alto
Alto
Messages : 330
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Nancy (France)
Contact :

Message par Michel » 06 juin 2005, 17:28

Bon... me voilà un peu rassuré car, apparemment, seul lyricomaniaque a détesté la direction de Rodze-machin au point de le huer (et c'est vrai que ses "bouh" étaient particulièrement sonores depuis le 2ème balcon :wink: ). Perso, j'ai adoré cette direction très russe (forcément!), hyperlyrique sans patauger dans la guimauve, dont la lenteur ne m'a aucunement gêné. Et quel orchestre!!! Violons soyeux, cuivres imposants, bois poétiques, ces deux derniers pupitres remarquablement mis en valeur par le chef... Rien à voir avec l'orchestre maigrelet et sans âme du surlendemain pour la Clemenza de Tito: il faut dire que le chef n'était pas, mais pas du tout le même :cry:
Pour le reste de la distrib, j'y allais essentiellement pour le Hermann de Galouzine et je n'ai pas regretté... Ce rôle lui colle littéralement à la peau et vocalement, il assurait un maximum! Je trouve que la conception dépressive et psychotique du personnage dès le début de l'opéra voulue par Dodin (dont je n'aime pas globalement la mise en scène par ailleurs, et surtout les tripatouillages de l'oeuvre) convient très bien à cette voix toujours un peu geignarde et engorgée. Hasmik Papian chante (très) fort et sans beaucoup de nuances mais ça passe. Nikolai Putilin ne peut, helas, plus chanter Tomski. Quant à Ludovic Tezier, je l'ai, comme toujours, trouvé très noble de ligne, très musical, d'un timbre somptueux mais la proximité des deux stentors Galouzine et Papian a cruellement révélé, me semble-t-il, sa moindre projection (euphémisme :wink: )

PS: Quelqu'un peut-il me dire combien de formations orchestrales existent pour l'ONP? J'imagine que ce ne sont pas les mêmes qui jouent tous les soirs, à Bastille comme à Garnier. Mais la différence de qualité était telle entre cette Dame de Pique et la Clemenza di Tito que j'ai du mal à croire qu'il puisse s'agir des mêmes...

Avatar du membre
olaf
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 228
Enregistré le : 27 août 2004, 23:00

Message par olaf » 06 juin 2005, 19:22

Il s'agit de la même formation,
ils se divisent le travail
O.

wagneriano
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 163
Enregistré le : 28 nov. 2004, 00:00
Localisation : Rome (Italie)

Message par wagneriano » 06 juin 2005, 19:30

Exactement. Mais j'ai lu sur de www.dansomanie.net qu'il y a les "vert" et le "bleu". Il y aurait aussi une différence de son entre les deux.

Voilà ce qu'on peut lire sur le forum de www.dansomanie.net:

"Les deux orchestres, "verts" et "bleus", on chacun une personnalité propre. Les "verts" ont une couleur française beaucoup plus typée, très claire, presque stridente, en ce qui concerne les cordes et les cuivres.

Les "bleus" ont une sonorité plus ronde, plus germanique, avec des cordes peut-être plus homogènes.

Personnellement je préfère les "verts", justement parce qu'ils ont un son moins "consensuel", plus orignal. Maintenant, ils sont aussi plus fantasques, et sont capables de jouer merveilleusement bien un soir et de bâcler le travail le lendemain, surtout si la tête du chef ne leur revient pas.

Chez les "bleus", la qualité des exécutions est peut-être plus constante."

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 06 juin 2005, 23:40

abaris a écrit :H. Papian, qui atteint des sommets de laideur vocale, est malheureusement une Lisa catastrophique.
Faut-il déclencher le plan rouge ?
Ceux qui ont été victimes de cette secousse hasmik ont-ils pu la mesurer sur l'échelle de Karl Richter ?

B., vibratello.

Avatar du membre
philopera
Baryton
Baryton
Messages : 1285
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par philopera » 07 juin 2005, 05:53

bajazet a écrit :
abaris a écrit :H. Papian, qui atteint des sommets de laideur vocale, est malheureusement une Lisa catastrophique.
Faut-il déclencher le plan rouge ?
Ceux qui ont été victimes de cette secousse hasmik ont-ils pu la mesurer sur l'échelle de Karl Richter ?

B., vibratello.
Magnitude 9,5 ; il faut s'attendre dans les soirées prochaines à un tsunami jo ! :cry: :cry:

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1209
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Message par jeanch » 07 juin 2005, 12:29

wagneriano a écrit :Exactement. Mais j'ai lu sur www.dansomanie.net qu'il y a les "vert" et le "bleu", qui s'altérnent chaque soir. Il y aurait aussi une différence de son entre les deux.

Voià ce qu'on peut lire sur le forum de www.dansomanie.net:
Qu'est-ce que c'est que ces conneries ? Les verts ou les bleus participent à une production entière mais n'alternenent pas sur une même production !
- ils ne peuvent pas se dédoubler
- ils ne peuvent pas apprendre toutes les ouvrages
- ce serait logistiquement ingérable

Je ne sais pas qui sont les verts et les bleus mais je reconnais les deux et ce sont toujours les mêmes quand je vais plusieurs fois au même spectacle.
Je crois qu'ils sont mélangés pour les concerts symphoniques.

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1209
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Message par jeanch » 08 juin 2005, 14:48

Une très belle soirée hier pour la reprise de la Dame de Pique à l?ONP malgré un concours de tousseurs, moucheurs (quelques huîtres) et éternueurs. Au premier balcon c?était vraiment l?horreur. Ne parlons pas des bracelets, du type qui tapait ses talons ferrés chaque fois qu'il décroisait les jambes, de la dame derrière qui avait un sac plastique sur ses genoux sur lequel elle reposait ses jumelles avant de rechausser ses lunettes maintenues par un colier-chaînette bien sonore. Un couple de connards au premier rang : lumière s?étend, Papi met 2 minutes à rentrer dans la fosse, le rideau se lève pour 30 secondes d?action dans le silence. La musique commence alors plus de 2 minutes après l?extinction des lumières : monsieur prend ses jumelles dans sa pochette à SCRATCH et madame s?époumone sans scrupule pendant tous les piani. On peut quand même se moucher et tousser discrètement que je sache !!! Passons... :roll:

La mise en scène propose une réinterprétation complète de l?opéra particulièrement « séduisante intellectuellement » pour reprendre les termes de Friedmund. J?avoue avoir été plusieurs fois paumé dans l?intrigue et ne pas comprendre le parti pris radical de relecture permanente. Le fait de procéder à un tel redécoupage me paraît irrespectueux de Tchaikovski et de Pouchkine. Malgré cela j?avoue avoir été assez séduit par le résultat visuel et j?ai trouvé de nombreuses pistes de relecture à l?oeuvre. C?est une des grandes mises en scène de la saison et surtout des années Gall, radicale, discutable mais réussie.
Mais le vrai bonheur était du côté de la musique. Le plateau vocal était vraiment d?une grande qualité. Galouzine impeccable, je trouve vraiment exagérées les critiques à son égard. Tézier possède une présence scénique qui correspond formidablement au rôle, vocalement il manque un peu de puissance mais son chant dans l?aria est tellement superbe (timbre, nuances, couleurs, diction, des aigus superbes), un vrai grand qui n?a pas fini de nous étonner. Par contre il a toujours chanté les yeux fermés... La Lisa de Papian manque certes de nuances et de présence (j?avais l?impression de voir Mimi) mais j?avoue ne pas avoir été gêné outre mesure et son timbre m?a beaucoup plu, un peu Crespin (je vais me faire taper dessus). Nikolai Putilin m?a aussi beaucoup plu. Quant à la comtesse d?Irina Bogatcheva, je ne l?ai pas sentie dans le personnage* même si c?était d?une grande qualité vocale. En somme pas un plateau d?exception mais d?une très bonne tenue, dominé par le Hermann hyper investi de Galouzine.
Le vrai bonheur était bien sûr dans la fosse avec la direction de Rozhdestvensky. L?équilibre avec les voix était un régal depuis le premier balcon. On aimerait certes avoir plus de tension dans certains passages mais c?était tellement bien fait. C?est lent mais je préfère ça, rien de tel pour mettre un orchestre en valeur. L?orchestre de l?ONP était vraiment magnifique. Les solistes, grâce à une mise en lumière du chef, magnifiques, mais toujours dans un fondu magnifiquement fait.
Enfin si on a pas la Dame de Pique la plus mémorable de la décennie, on a au moins une reprise d?une très grande qualité et j?avoue avoir vraiment goûté mon plaisir ! Des soirées comme ça j?en redemande ! Une des grandes réussites de la première saison de Mortier selon moi.
Je ne comprends donc pas pourquoi la salle était encore si vide hier (guère mieux que pour Janacek la veille)...

* j?ai eu la chance il y a quelques années (2000 ?) de voir Rita Gorr dans le rôle, c?était quelque chose ! :P

abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 08 juin 2005, 15:04

jeanch a écrit :C?est une des grandes mises en scène de la saison et surtout des années Gall, radicale, discutable mais réussie.
:clapping: :clapping: :clapping:

jeanch a écrit : La Lisa de Papian manque certes de nuances et de présence (j?avais l?impression de voir Mimi) mais j?avoue ne pas avoir été gêné outre mesure et son timbre m?a beaucoup plu, un peu Crespin (je vais me faire taper dessus).
J'en ai peur oui, pas touche à Crespinette (:wink: )qui n'a heureusement rien à voir avec Papian......
jeanch a écrit :Galouzine impeccable, je trouve vraiment exagérées les critiques à son égard.
Lesquelles au fait ? Il fait l'unanimité dans ce rôle!
jeanch a écrit : Quant à la comtesse d?Irina Bogatcheva, je ne l?ai pas sentie dans le personnage* même si c?était d?une grande qualité vocale. (...) J?ai eu la chance il y a quelques années (2000 ?) de voir Rita Gorr dans le rôle, c?était quelque chose !
Si c'était à Nantes, c'était en 2001. C'était effectivement quelque chose.
jeanch a écrit : Enfin si on a pas la Dame de Pique la plus mémorable de la décennie, on a au moins une reprise d?une très grande qualité et j?avoue avoir vraiment goûté mon plaisir ! Des soirées comme ça j?en redemande ! Une des grandes réussites de la première saison de Mortier selon moi.
Bien d'accord. Le taux de remplissage pour ce spectacle est inexplicable. :(

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1209
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Message par jeanch » 08 juin 2005, 15:13

abaris a écrit :
jeanch a écrit :] Quant à la comtesse d?Irina Bogatcheva, je ne l?ai pas sentie dans le personnage* même si c?était d?une grande qualité vocale. (...) J?ai eu la chance il y a quelques années (2000 ?) de voir Rita Gorr dans le rôle, c?était quelque chose !
Si c'était à Nantes, c'était en 2001. C'était effectivement quelque chose.
J'y étais le vendredi soir, c'était le jour de l'anniversaire de la grande Rita (75-80 ans?)!!!! Godefroid était arrivé sur la scène avec un bouquet et toute la salle s'était levée et lui avait chanté "Joyeux anniversaire" avec l'orchestre !!!!!! Un de mes plus beaux souvenirs opératiques ! Ce n'est pas à Bastille que ce genre d'événement arriverait...

Répondre