la Dame de Pique (Bastille, mai-juin 2005)

Représentations
Répondre
tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 20 juin 2005, 14:03

Ah tiens, je n'avais jamais pensé à ça !

J'ai toujours cru que tout cela était un coup monté du Prince.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5771
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Message par David-Opera » 20 juin 2005, 14:06

Ah tiens, je n'avais jamais pensé à ça !

Je n'avais jamais compris pourquoi le personnage du Prince avait été inventé. :lol:

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 20 juin 2005, 14:30

David-Opera a écrit :Je suis heureux que tu aies compris tout seul que c'était l'image de Lisa que Hermann a vu et excuse moi encore d'être aussi peu subtil. :roll:
c'est comme ça du début à la fin et c'est le cas de tous les autres personnages, je ne vois pas pourquoi ça aurait changé tout d'un coup!
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Verseau
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 216
Enregistré le : 04 janv. 2005, 00:00

la Dame de Pique (Bastille, mai-juin 2005)

Message par Verseau » 20 juin 2005, 15:33

Bonjour,
Je suis tout à fait d?accord avec toi, abaris, concernant le nombre, de plus en plus important, de places libres à l?Opéra. Les plus optimistes ont toujours une bonne raison...
Nombreux sièges disponibles pour Boris le 8 mai ; on m?a expliqué que c?était à cause du pont de l?ascension.
Salle clairsemée pour De la maison des mort ; on m?a dit : évidemment c?est du Janacek.
Même constatation pour la représentation de la Dame de Pique du 19 juin. Là, j?ai trouvé l?explication tout seul : les spectateurs avaient du être bien informés, trois mois à l?avance, du temps qu?il ferait sur la capitale !!
Parmi les derniers spectacles que j?ai vus à l?opéra de Paris, seul Orphée et Euridyce semblait afficher complet.
Pendant cette même période, j?ai assisté au TCE à une représentation du the Turn of the Screw chantée devant une salle pleine...
En ce qui concerne la représentation de la Dame de Pique, je me contenterai de dire que j?ai assisté à une pièce de monsieur Lev Dodin, illustrée par la musique de monsieur Tchaïkovski. Les lyricomanes peuvent se voiler les yeux et les psychanalystes se boucher les oreilles...
En ce qui concerne l?interprétation, j?ai beaucoup aimé celle de Galouzine, de Christianne Stotijn (pour de qui lui restait à chanter et Irina Bogatcheva. Pour ceux qui ont donné un débat controversé, je suis en faveur de ceux qui défendent Ludovic Tézier et Rozhdestvensky et je reste dans l?expectative sur l?inteprétation d?Hasmik Papian.
Cordialement

faustin
Basse
Basse
Messages : 2891
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

Lisa est là, elle tourne le dos

Message par faustin » 20 juin 2005, 16:36

David-Opera a écrit : Je me suis fait ma petite explication sur la présence de Lisa au dernier tableau.
En fait, comprenant que Hermann est fou, elle perd toutes ses illusions à son propos et s'évanoui (pas de suicide donc mais ses sentiments sont bel et bien morts à ce moment là).
Elle est présente le soir à la salle de jeu mais elle n'éprouve plus que compassion pour cet homme qui ne se rend même pas compte qu'il n'a pas pensé à ce qui la rendait heureuse et la croit toujours attachée.

Ou alors je n'ai vraiment rien compris!
C'est ça. Lors de la scène finale, Lisa est présente à côté de la comtesse (en fait son apparition fantasmatique) et des autres personnages mais tourne le dos à la scène et à Hermann. Lisa se détourne de cette histoire, qu'elle ne veut plus connaître ou plutôt c'est la vision qu'a Hermann. À ce moment, Hermann a perdu l'amour de Lisa ou croit l'avoir perdu. Ayant perdu l'amour de Lisa, il a tout perdu.

Faustin

Avatar du membre
DavidLeMarrec
Ténor
Ténor
Messages : 630
Enregistré le : 02 nov. 2003, 00:00
Localisation : Bordeaux
Contact :

Diffusion radiophonique

Message par DavidLeMarrec » 10 juil. 2005, 22:47

J'ai entendu hier soir cette Dame de Pique. Pas de syncope à cause des modifications de la partition. Je préfère ça à une incohérence avec la mise en scène - même si elle représente une certaine impuissance à servir l'oeuvre sans la détourner. J'apprécie énormément la personnalité musicale de Rozhdestvenski, et il tire des sonorités sublimes de l'OOP. Mais diriger à ce tempo-là, ça vous plombe une représentation, effectivement. Ca faisait l'effet d'un chef de symphonique un peu narcissique qui veut jouer ça partition à son goût, sans tenir compte du théâtre et des possibilités des chanteurs.
A l'inverse de la majorité des commentaires, j'ai trouvé la Lisa de Papian très appréciable et le Hermann de Galouzine impatientant. Toujours avec cette voix qui a perdu tout éclat, moins engorgée qu'à l'habitude, mais avec le raffinement non de son Grigori, mais de ses Otello. Les effets de cris et de râles dans le premier acte ne m'ont pas franchement transporté, alors qu'il y a tellement de ténors en mesure de chanter intensément et proprement. En pensant combien il sait être gauche sur scène, je suis terrifié. Ce n'est pas indigne du tout, c'est même bon. C'est la relation à vos commentaires enthousiastes qui me fait tordre le nez, et la comparaison avec les autres titulaires que j'ai pu entendre au disque ou radiodiffusés, tous supérieurs à mon humble goût.
Sinon, le spectacle tient bien la route auditivement, n'était la lenteur excessive. On pense, toutes proportions gardées, aux Don Giovanni de Furt, poétiques à souhait, mais difficiles à ingurgiter tant le drame est retenu.

Voilà, ceci moins pour donner monavisàmoiquej'ai que pour proposer un écho non visuel du spectacle. C'est amusant, j'avais simplement trouvé très bon le Tristan de Bastille, à l'écoute, alors que j'admirais très fort tous les interprètes sur le papier. Je pense que l'impact physique et le visuel ont beaucoup aidé - et c'est bien normal.


Ce ne sont là que des impressions, nullement des jugements, et je répète bien que c'était un très beau résultat. Le léger manque de souffle et les choix outrés à mon goût de Galouzine ne sont pas réserves sérieuses pour passer une très bonne soirée, même par radio interposée.

David - TSFomane

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 10 juil. 2005, 22:51

La voix de Galouzine dans une salle me laisse une impression 'physique', je ne saurais te le décrire autrement, je me sens physiquement sous tension quand je l'entends. Au disque, son Dimitri me fait le même effet: quel duo avec Borodina 8O

Avatar du membre
DavidLeMarrec
Ténor
Ténor
Messages : 630
Enregistré le : 02 nov. 2003, 00:00
Localisation : Bordeaux
Contact :

Message par DavidLeMarrec » 10 juil. 2005, 22:54

Friedmund a écrit :La voix de Galouzine dans une salle me laisse une impression 'physique',
C'est possible, certains chanteurs ont en effet besoin de cette présence physique. C'est l'une des magies de l'opéra.

je ne saurais te le décrire autrement, je me sens physiquement sous tension quand je l'entends. Au disque, son Dimitri me fait le même effet: quel duo avec Borodina 8O
Oui, il est extraordinaire en faux Dmitri. Je l'ai découvert comme cela, et depuis je n'ai été que déçu, hélas. :?


David - surtoutdanslerépertoireitalien

Répondre