la Dame de Pique (Bastille, mai-juin 2005)

Représentations
Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 18 juin 2005, 13:04

Golaud a écrit :
Friedmund a écrit :Hermann victime de la société? N'inversons pas les rôles, tout le monde est la victime d'Hermann dans cet opéra... y compris lui-même. Et que je sache le propos de Pouchkine n'est pas celui de Büchner, et Tchaikowsky n'est pas Berg.
Et pourquoi pas Hermann victime de la société ? C'est une des nombreuses questions que cette mise en scène nous invite à nous poser ?
Si faire une mise en scène, c'est nous montrer ce qu'on a envie de voir pour ne rien apporter de nouveau, où est l'intérêt ??
:clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap:

apparemment, beaucoup aiment aller voir à l'opéra des choses qu'ils connaissent bien, comme s'ils avaient peur de se trouver face à l'inconnu.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Golaud
Alto
Alto
Messages : 490
Enregistré le : 30 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Golaud » 18 juin 2005, 13:06

RuggeroRaimondi a écrit :
Golaud a écrit :
Friedmund a écrit :Hermann victime de la société? N'inversons pas les rôles, tout le monde est la victime d'Hermann dans cet opéra... y compris lui-même. Et que je sache le propos de Pouchkine n'est pas celui de Büchner, et Tchaikowsky n'est pas Berg.
Et pourquoi pas Hermann victime de la société ? C'est une des nombreuses questions que cette mise en scène nous invite à nous poser ?
Si faire une mise en scène, c'est nous montrer ce qu'on a envie de voir pour ne rien apporter de nouveau, où est l'intérêt ??
:clap: :clap: :clap: :clap: :clap: :clap:

apparemment, beaucoup aiment aller voir à l'opéra des choses qu'ils connaissent bien, comme s'ils avaient peur de se trouver face à l'inconnu.
Apparemment, oui. Si c'est pour voir des défilés de belles robes sous des grands lustres et des ballets gnangnan (désolé Francesca !), je préfère rester chez moi !

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 18 juin 2005, 13:14

Golaud a écrit : Et pourquoi pas Hermann victime de la société ? C'est une des nombreuses questions que cette mise en scène nous invite à nous poser ?
Parce que si Hermann est victime de la société, alors il faut réecrire le livret, la musique, et l'histoire en général. Adapter les modalités de mise en scène c'est une chose, en trahir l'esprit en est une autre... Je rejoins parfaitement Faustin sur ce point là.
Golaud a écrit : Si faire une mise en scène, c'est nous montrer ce qu'on a envie de voir pour ne rien apporter de nouveau, où est l'intérêt ??
Plusieurs choses par rapport à ce point:

- Si j'ai envie d'aller voir Wozzeck, je vais voir Wozzeck. Quand je commande un morceau de viande au restaurant, je ne suis que peu intéressé qu'il ait le goût du poisson.
- Par ailleurs, je ne suis absolument pas blasé de la Dame de Pique telle que l'a voulue Tchaikowsky... bien au contraire.
- La Dame de Pique ait suffisamment riche en complexité psychologique et dramatique pour pouvoir générer une richesse de mises en scène différentes passionnantes tout en en conservant l'esprit: on peut apporter quelque chose de nouveau à l'oeuvre, un éclairage différent, sans en trahir le sens, le message, les moyens et le style. Mais évidemment, cela demande un peu plus de réflexion et de profondeur que d'imposer une vue personnelle (simpliste par ailleurs en ce qui concerne cette mise en scène) quelles que soient les incohérences stylistiques, dramatiques ou intellectuelles que cela pose.

Avatar du membre
licida
Messages : 23
Enregistré le : 26 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris

Message par licida » 18 juin 2005, 13:19

Faudrait peut etre voir à ne pas considérer tous ceux qui n'ont pas aimé le spectacle comme de parfaits imbéciles! On peut avoir compris le spectacle sans l'avoir aimé: personnellement cela n'a pas stimulé du tout mais reflexion et encore moins ému! J'aime etre étonné quand je vais à l'opéra, c'est pourquoi je n'aime franchement pas les spectacles de Zambello, par contre j'avais, avec certaines reserves, bien aimé la flute de la fura del baus que je trouvais inventive et qui proposait une lecture originale; mais Dodin ne m'a pas étonné du tout ici, juste ennuyé! Quitte à tout montrer du point de vue d'Herrmann il aurait pu etre moins avare en décors et moins répétitif dans la direction d'acteur : il se passe bien plus de choses dans la tete d'un fou que dans cette mes! On peut très bien eviter de faire une mes conventionelle à l'américaine sans tomber dans l'apreté inverse d'une telle mes; je me repete mais la mes de Willy Decker l'an dernier à montpellier en est la brillante preuve! Je suis entierement d'accord avec clement quand il dit que l'idée de départ est bonne mais mal exploitée.
Licida(qui a compris mais pas aimé le spectacle et comprends tout à fait qu'on puisse le comprendre et l'aimer :wink: )

Golaud
Alto
Alto
Messages : 490
Enregistré le : 30 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Golaud » 18 juin 2005, 13:28

licida a écrit :Faudrait peut etre voir à ne pas considérer tous ceux qui n'ont pas aimé le spectacle comme de parfaits imbéciles!
Je n'ai jamais dit ça, je ne fais que reprendre les commentaires de certains qui disent n'avoir rien compris à l'histoire...

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 18 juin 2005, 13:28

Golaud a écrit : Apparemment, oui. Si c'est pour voir des défilés de belles robes sous des grands lustres et des ballets gnangnan (désolé Francesca !), je préfère rester chez moi !
Ouais, mais la mise en scène de la Dame de Pique qui saura insuffler toutes les dualités de l'oeuvre, je l'attends encore: romantisme et fantastique, sensualité et violence, arbitrage des passions... Là où tous les personnages principaux de cet opéra oscillent entre des caps extrêmes et contraires, et dont la multiplicité des désirs contraires fait tout l'intérêt, Dodin nous sert des personnages d'un bloc. Ce sont ce genre de spectacles qui sont communs et du 'déjà-vu'

Rejeter Dodin ne signifie pas tomber dans les bras opposés de Zambello, la schizophrénie de cet opéra vous contamine :wink: N'aurait-on plus le choix qu'entre la platitude du premier degré et la trahison complète? Ce serait dire que ni Visconti, ni Chéreau, ni Kupfer, ni Sellars, ni Braunschweig, ni W.Wagner ou ni Strehler n'ont jamais existé...

Golaud
Alto
Alto
Messages : 490
Enregistré le : 30 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Golaud » 18 juin 2005, 13:33

Friedmund a écrit :
Golaud a écrit : Si faire une mise en scène, c'est nous montrer ce qu'on a envie de voir pour ne rien apporter de nouveau, où est l'intérêt ??
Plusieurs choses par rapport à ce point:

- Si j'ai envie d'aller voir Wozzeck, je vais voir Wozzeck. Quand je commande un morceau de viande au restaurant, je ne suis que peu intéressé qu'il ait le goût du poisson.
- Par ailleurs, je ne suis absolument pas blasé de la Dame de Pique telle que l'a voulue Tchaikowsky... bien au contraire.
- La Dame de Pique ait suffisamment riche en complexité psychologique et dramatique pour pouvoir générer une richesse de mises en scène différentes passionnantes tout en en conservant l'esprit: on peut apporter quelque chose de nouveau à l'oeuvre, un éclairage différent, sans en trahir le sens, le message, les moyens et le style. Mais évidemment, cela demande un peu plus de réflexion et de profondeur que d'imposer une vue personnelle (simpliste par ailleurs en ce qui concerne cette mise en scène) quelles que soient les incohérences stylistiques, dramatiques ou intellectuelles que cela pose.
Et bien dans ce cas, rien ne t'oblige à aller voir La Dame de Pique de Lev Dodin. Encore une fois, je ne trouve pas que la mise en scène trahit l'oeuvre, elle en donne un éclairage remarquablement intelligent et loin d'être simpliste. Evidemment, si on la réduit à un lit d'hôpital psychiatrique et à un fou, on ne va pas bien loin...

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 18 juin 2005, 13:41

Golaud a écrit : Et bien dans ce cas, rien ne t'oblige à aller voir La Dame de Pique de Lev Dodin.

Je croyais aller voir celle de Tchaikowsky :D
Golaud a écrit : je ne trouve pas que la mise en scène trahit l'oeuvre, elle en donne un éclairage remarquablement intelligent et loin d'être simpliste.
Evidemment, si on la réduit à un lit d'hôpital psychiatrique et à un fou, on ne va pas bien loin
Je crois que la qualité des arguments que j'ai énoncé va bien au dela de cette caricature, non? Maintenant, je suis tout à fait prêt à entendre les tiens.

Golaud
Alto
Alto
Messages : 490
Enregistré le : 30 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Golaud » 18 juin 2005, 13:48

Friedmund a écrit :
Golaud a écrit : Et bien dans ce cas, rien ne t'oblige à aller voir La Dame de Pique de Lev Dodin.

Je croyais aller voir celle de Tchaikowsky :D
Ma remarque n'avait rien d'anodin. Cette Dame de Pique est bien celle de Dodin. Une fois qu'on accepte ça, c'est gagné !

tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 18 juin 2005, 13:49

Friedmund a écrit : Ouais, mais la mise en scène de la Dame de Pique qui saura insuffler toutes les dualités de l'oeuvre, je l'attends encore: romantisme et fantastique, sensualité et violence, arbitrage des passions...
Je trouve que la production de Graham Vick, diffusée plusieurs fois sur Arte et disponible en DVD atteint un haut degré de perfection : c'est tantôt glauque, tantôt drôle mais toujours cohérent, d'une grande justesse psychologique. Hermann a l'air fou sans qu'on ait besoin de le montrer dans un asile...
La distribution frôle aussi la perfection : pas forcément les plus belles voix du monde ou les personnalités les plus affirmée mais une adéquation totale avec les rôles, autant vocalement que physiquement. Felicity Palmer et Sergeï Leïferkus sont excellents.

Répondre