Wagner-Parsifal-Haenchen/Laufenberg-Bayreuth 2016

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12935
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Wagner-Parsifal-Haenchen/Laufenberg-Bayreuth 2016

Message par HELENE ADAM » 09 août 2016, 10:29

PARSIFAL

Image

Richard Wagner

Distribution

Conductor Hartmut Haenchen
Director Uwe Eric Laufenberg
Stage design Gisbert Jäkel
Costumes Jessica Karge
Lighting Reinhard Traub
Video Gérard Naziri
Dramaturgy Richard Lorber
Choral Conducting Eberhard Friedrich


Avec

Amfortas Ryan McKinny
Titurel Karl-Heinz Lehner
Gurnemanz Georg Zeppenfeld
Parsifal Klaus Florian Vogt
Andreas Schager
(6 Août)
Klingsor Gerd Grochowski
Kundry Elena Pankratova
1. Gralsritter Tansel Akzeybek
2. Gralsritter Timo Riihonen
1. Knappe Alexandra Steiner
2. Knappe Mareike Morr
3. Knappe Charles Kim
4. Knappe Stefan Heibach
Klingsors Zaubermädchen Anna Siminska
Klingsors Zaubermädchen Katharina Persicke
Klingsors Zaubermädchen Mareike Morr
Klingsors Zaubermädchen Alexandra Steiner
Klingsors Zaubermädchen Bele Kumberger
Klingsors Zaubermädchen Ingeborg Gillebo
Altsolo Wiebke Lehmkuhl


J'ouvre le fil après l'avoir vu deux fois en retransmission video et entendu une fois sur France MU.
C'est un Parsifal qui ne laisse pas indifférent même si j'ai de sérieuses réserves sur la mise en scène (esthétiquement superbe mais contestable dans l'interprétation qu'elle fait de l'opéra de Wagner) et qui mérite bien un fil à lui AMHA.
Je donnerai mes impressions après ceux qui l'ont vu en direct, je reprends uniquement les quelques "paroles" émises au sortir de la première ou de la deuxième ici même sur le fil "Bayreuth".

Et la photo de Ryan McKinny qui campe un Amfortas-Christ après la crucifixion qui est un grand moment de chant et de théâtre.

Image

cosimus a écrit :Enchanté par le premier acte! (le seul que je n'avais pas vu en direct) Sans doute y-a-il un "Konzept" personnel du metteur en scène dans cette actualisation brûlante mais le livret et le sens profond de l'œuvre sont respectés. Le Graal est enfin revenu à Bayreuth qu'il avait plutôt déserté depuis les fantaisies de Schlingensief...
Mon enthousiasme est bien sûr également dû à l'excellence des chanteurs! Hélène a déjà évoqué le superbe Gurnemanz de Zeppenfeld et l'étonnant Amfortas de Ryan McKinny. K.F Vogt devient vraiment Parsifal au fil des actes et Elena Pankratova, que je découvre ici, est une Kundry impressionnante, plus maternelle que séductrice, très crédible.

cosimus a écrit :
Schwannhilde a écrit :Je n'ai pas la force d'ouvrir le fil du Parsifal d'hier.
C'était vraiment quelque chose d'important.
Je suis bien d'accord, du moins d'après la retransmission télévisée, et j'ai hâte de le voir "réellement" à la fin du mois à Bayreuth. :D
J'espère que tu vas bientôt retrouver tes forces pour expliciter "cette importance..."
cosimus a écrit :
Schwannhilde a écrit :
cosimus a écrit :Je suis bien d'accord, du moins d'après la retransmission télévisée
Le plus long silence entre la fin de l'opéra et le début des applaudissements auquel j'ai assisté.
Un écrasement merveilleux du public à la fin du premier acte.
Ces deux "silences" étaient également perceptibles lors de la retransmission de la première représentation, surtout si l'on se contentait de la version "audio". Cela fait partie, avec l'obscurité et le silence avant le début du prélude (quand la msc ne s'y oppose pas!) , des miracles de Bayreuth. C'est ce que j'attends, non seulement pour Parsifal, en Allemagne ou en Autriche (à Paris il ne faut pas y compter!)en espérant qu'il n'y aura pas un "connaisseur", français ou italien le plus souvent, qui sera pressé de crier "bravo!" ou "hou!" pour asséner son avis avant tout le monde!
philipppe a écrit :...ce qu'a présenté dans ce Parsifal KFV est extrêmement particulier et enthousiasmant. J'aurais été très déçu de ne pas l'entendre, bien qu'ayant beaucoup apprécié Schlager dans ce meme role à Berlin, dans une perspective plus traditionnelle d'excellent heldentenor.
Schwannhilde a écrit :
David-Opera a écrit :Oui, Klaus Florian Vogt est exceptionnel et sa voix d'une puissance et d'une pureté inégalable
Oui, avec une évolution vocale au fil des actes vers un plan très particulier.
A. Schager, excellent, est plus monolithique.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

philipppe
Baryton
Baryton
Messages : 1345
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Wagner-Parsifal-Haenchen/Laufenberg-Bayreuth 2016

Message par philipppe » 09 août 2016, 12:59

Je ne voudrais pas en dire trop pour les chanceux qui ont encore ce Parsifal devant eux. Disons qu'il y a d'énormes qualités musicales dans ce travail. Difficile de faire la liste de points positifs (majoritaires) et negatifs(quelques uns) des interprètes, ce coté comptable ne rendrait pas compte de l'ensemble, qu'il faut tout accepter en bloque (c'est Parsifal tel qu'il est "ici et maintenant")..et bien sur l'expérience de l'orchestre de Parsifal dans ce lieu est quelque chose d'unique.
La mise en scène réussit de très, trés belles choses notamment le premier acte (1h40) , présentant une identification christique d'Amfortas assez classique mais magnifiquement traitée, trés douloureuse d'ailleurs, conduisant à une sorte d'apothéose noire et un sentiment très etrange à la fin de l'acte (applaudi par une partie de la salle). Mais il faut dire aussi que cette mise en scène présente aussi des faiblesses invraissemblables, surprennantes, presque risibles dont on espére qu'elles seront retravaillées l'année prochaine. Malgré tout ce spectacle fonctionne, même trés bien, et laisse une impression durable, dont l'image rayonannte extraordianire de KFV.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12935
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Wagner-Parsifal-Haenchen/Laufenberg-Bayreuth 2016

Message par HELENE ADAM » 10 août 2016, 12:06

Deux mots sur ce Parsifal en attendant d'autres points de vue "live" puisqu'il reste encore des séances.
J'ai curieusement trouvé la mise en scène d'un esthétisme irréprochable et splendide tout en n'accrochant pas du tout à sa signification (en admettant que j'ai tout compris des intentions du metteur en scène ce qui n'est pas certain).

Vouloir faire d'Amfortas une figure ouvertement christique sans la moindre distanciation, me parait être un contresens au regard du sens mystique certes donné par Wagner, mais sans référence explicite à une religion. Du coup, tout est à l'avenant : la vision d'un Islam à la fois répressif et obscurantiste, et tentateur (les filles en fleur voilées de noir puis à moitié nues dansant lascivement autour d'un Parsifal harnaché comme un soldat américain d'aujourd'hui, qui se met à son tour en petite tenue comme drogué par le parfum enivrant de l'orient... bref beaucoup de clichés surtout dans l'acte 2 le plus raté à mon sens). L'acte 3 est celui des conversions dans tous les sens (des chrétiens deviennent musulmans, on s'y perd un peu, les réfugiés de tous bords sont accueillis, Parsifal arrive avec la lance qu'il a cassée et la brandit en forme de croix pour la rédemption finale).

Pourtant tout est tellement beau (décors, costumes, postures des chanteurs), tellement bien dirigé (jeu d'acteurs fabuleux de tous les artistes) que l'émotion est au rendez-vous si on veut bien se détacher de la signification "triviale" de la mise en scène, pour juste jouir de la beauté extraordinaire de cette musique envoûtante plutôt bien servie par un chef d'orchestre à son affaire (malgré son arrivée tardive) et des chanteurs (presque) tous bons.

Mes réserves quant aux chant iront d'abord au rôle-titre (même s'il n'est pas le rôle principal), non sur son engagement scénique et l'expressivité de son chant (admirables), mais sur sa voix. Les accents héroïques nécessaires pour interpréter Parsifal au moins à partir de la moitié du 2ème acte (et avant on l'entend peu...) n'y sont pas, la voix de KFV est trop légère, pas suffisamment ample, (quoique très puissante c'est une question de timbre, pas de projection), elle "'n'enfonce pas le clou" là où il faudrait. Mais son succès lors de la Première prouve s'il en était besoin, que de nombreux spectateurs wagnériens, aiment ce type d'interprétation de Parsifal (par ailleurs il "habite" superbement le personnage...).

Je n'ai pas tellement aimé non plus le Klingsor de Gerd Grochowski ni trop la Kundry de Elena Pankratova. Le premier ne semble pas assez puissant et manque singulièrement de la hargne nécessaire au personnage. Elle, elle est inégale, voix parfois criarde à la retransmission, timbre parfois ingrat. C'est ce qui explique sans doute que l'acte 2 m'a paru très en retrait, y compris musicalement par rapport aux deux autres.

A l'inverse le grand gagnant de la soirée (qui reste pour moi le rôle central, pivot de Parsifal) est le fantastique Gurnemanz de Georg Zeppenfeld, pétri d'humanité, figure splendide de l'opéra de Wagner, magnifiquement rendu scéniquement et surtout vocalement. Quel sens infini des nuances dans une voix chaude, au timbre riche qui sait moduler ses sentiments.

L'Amfortas de Ryan McKinny est également très séduisant même si la mise en scène l'oblige parfois à surjouer ce qui est un peu dommage : quel acteur, quel chanteur de talent, là aussi le timbre est adéquat et de toute beauté, la technique très sûre et le sens des nuances très présent.
Le Titurel de Karl-Heinz Lehner est tout à fait à la hauteur comme d'ailleurs tous les petits rôles qui sont fort bien distribués.

Mais sans doute faut-il aussi souligner l'excellence des choeurs et de l'orchestre, car Parsifal est un tout et ce tout se regarde avec beaucoup de plaisirs, nonobstant mes quelques réserves...

NB : les critiques concernant Schager en Parsifal sont également variées, depuis un reproche de "manque de nuances" à une comparaison enthousiaste avec Peter Hofmann. Comme quoi... :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Schwannhilde
Basse
Basse
Messages : 2162
Enregistré le : 09 août 2013, 20:36

Re: Wagner-Parsifal-Haenchen/Laufenberg-Bayreuth 2016

Message par Schwannhilde » 10 août 2016, 12:23

HELENE ADAM a écrit :bref beaucoup de clichés surtout dans l'acte 2 le plus raté à mon sens). L'acte 3 est celui des conversions dans tous les sens (des chrétiens deviennent musulmans, on s'y perd un peu, les réfugiés de tous bords sont accueillis, Parsifal arrive avec la lance qu'il a cassée et la brandit en forme de croix pour la rédemption finale

Ce n'est pas vraiment cela qui est montré et ce qu'a fait Laufenberg est très intéressant en considérant ce qu'a écrit Richard Wagner de façon contemporaine à sa composition de Parsifal. Il y a bien d'autres choses à dire sur cette mise en scène mais il ne faut rien révéler pour ceux qui vont aller l'entendre et le voir.
" Vaut mieux en rire que s'en foutre " (Didier Super)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12935
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Wagner-Parsifal-Haenchen/Laufenberg-Bayreuth 2016

Message par HELENE ADAM » 10 août 2016, 12:35

Schwannhilde a écrit :. Il y a bien d'autres choses à dire sur cette mise en scène mais il ne faut rien révéler pour ceux qui vont aller l'entendre et le voir.
Pourquoi ? Il y a déjà eu énormément de critiques de rédigées (en France et à l'étranger) comme toujours et ceux qui ne veulent pas savoir avant d'aller voir, peuvent toujours n'en lire aucune, c'est pareil pour tous les opéras... Cela me ferait plaisir au contraire que tu me donnes ton éclairage parce que d'ici fin Août (dernière séance de Parsifal) sans parler de toutes celles qui auront lieu pendant 5 ans, cela me parait déraisonnable de ne pas pouvoir discuter la mise en scène que je ne suis pas sûre (comme je l'ai dit) d'avoir bien comprise.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10548
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Wagner-Parsifal-Haenchen/Laufenberg-Bayreuth 2016

Message par Bernard C » 10 août 2016, 12:41

On sait que c'est un salmigondis de bondieuseries , comme Parsifal y invite, le reste est-ce que c'est important ?
Bernard
"nul être ne va au néant considérant la certitude de sa mort et l'incertitude de son heure" . Léonard au Clos-Lucé

juste pour vous :
https://youtu.be/BWBFzDENf08

Schwannhilde
Basse
Basse
Messages : 2162
Enregistré le : 09 août 2013, 20:36

Re: Wagner-Parsifal-Haenchen/Laufenberg-Bayreuth 2016

Message par Schwannhilde » 10 août 2016, 12:43

quetzal a écrit :On sait que c'est un salmigondis de bondieuseries , comme Parsifal y invite, le reste est-ce que c'est important ?
Bernard
Justement non, c'est un renoncement à la bondieuserie, ici.
" Vaut mieux en rire que s'en foutre " (Didier Super)

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10548
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Wagner-Parsifal-Haenchen/Laufenberg-Bayreuth 2016

Message par Bernard C » 10 août 2016, 12:49

Schwannhilde a écrit :
quetzal a écrit :On sait que c'est un salmigondis de bondieuseries , comme Parsifal y invite, le reste est-ce que c'est important ?
Bernard
Justement non, c'est un renoncement à la bondieuserie, ici.
McKinny /Amfortas avec une couronne d'épines ?

Tu plaisantes.
Cette seule image est infidèle radicalement au poème de Richard Wagner.

Bernard
"nul être ne va au néant considérant la certitude de sa mort et l'incertitude de son heure" . Léonard au Clos-Lucé

juste pour vous :
https://youtu.be/BWBFzDENf08

Schwannhilde
Basse
Basse
Messages : 2162
Enregistré le : 09 août 2013, 20:36

Re: Wagner-Parsifal-Haenchen/Laufenberg-Bayreuth 2016

Message par Schwannhilde » 10 août 2016, 12:54

quetzal a écrit :
Schwannhilde a écrit :
quetzal a écrit :On sait que c'est un salmigondis de bondieuseries , comme Parsifal y invite, le reste est-ce que c'est important ?
Bernard
Justement non, c'est un renoncement à la bondieuserie, ici.
McKinny /Amfortas avec une couronne d'épines ?

Tu plaisantes.
Cette seule image est infidèle radicalement au poème de Richard Wagner.

Bernard
Je parlais de la fin.
" Vaut mieux en rire que s'en foutre " (Didier Super)

Igguk
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 158
Enregistré le : 21 févr. 2016, 18:38

Re: Wagner-Parsifal-Haenchen/Laufenberg-Bayreuth 2016

Message par Igguk » 15 août 2016, 22:14

J'étais ce soir voir ce Parsifal. Grosse découverte pour moi qui n'était jamais à Bayreuth et n'avait jamais vu Parsifal. Je ne peux pas m'empêcher de penser que des mises en scène comme celle-ci nous redonnent un peu plus d'optimisme dans notre monde perturbé et que la Terre entière devrait y assister pour essayer d'agir de manière un peu moins idiote. Bref, j'ai le sourire ce soir.

Répondre