Françoise Pollet en concert dans les Wesendonck Lieder

Représentations
ironstyling
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 248
Enregistré le : 13 juil. 2003, 23:00

Message par ironstyling » 16 mai 2005, 09:16

Encore un curieux épilogue de carrière ...
Mon premier souvenir de Françoise Pollet , ce fut un "Musiques au coeur" où avec l'humilité auto-suffisante qui la caractérisait , à la question de mamie Ruggieri qui lui demandait de définir sa voix , Mme Pollet répondit con umilità " Je suis un très grand soprano lyrique français " Je revois encore la machoire d'Eve tomber béate en forme de cartoon hahahahaha

je me souviens aussi d'un Dove sono de la Comtesse très particulier et personnel pourtant servi par un matériel à la base extraordinaire même si le timbre a toujours été impersonnel .

De la Maréchale de Lubeck à Reigen il y a eu quoi ? 12 ans de carrière à tout casser ( sans jeu de mot douteux ) ? Je me rappelle en plusieurs occasions ses autoproclamations non seulement comme l'héritière des Germaine Lubin et des Régine Crespin ....Mais d'après elle , elle leur était bien supérieure puisque fréquentant le répertoire germanique mais aussi le spinto italien .

Il semble que la personnalité ( qui pourtant est terriblement attachante dans le privé d'après un ami qui la fréquente ) , la personnalité professionelle ne lui a pas apporté bcp d'amis , cela s'est répercuté dans les offres de travail et comme son bagage musical de vrai instrumentiste lui permettait , elle a pu au moins chanter en France beaucoup de contemporains . Autrement du français que personne ne voulait chanter et la carrière à Lubeck .

Pollet était une Musicienne accomplie mais elle a je pense confondu détermination et heureuse ambition avec une auto-suffisance voire des positions arrogantes .
Pour pouvoir tenir une telle attitude , il faut que l'on soit inapprochable au niveau de ce que l'on fait . Hors la technique était loin d'être sans faille et avec un matériel vocal aussi lourd à soutenir , la voix s'est très vite scindée en trois , avec des passages tres audibles, un vibrato envahissant déjà depuis pas mal d'années ( Pollet n'est pas une vieille cantatrice ) et un métal aigu de plus en plus douloureux .

L'écoute de ses disques révèle aussi une voix difficile à distribuer car par exemple , très vite déplacée dans le répertoire italien , faute de couleurs .

Trsè sincèrement , je ne pense pas que l'on va la réentendre très souvent et certainement pas dans des organisations très prestigieuses , quand à la scène , cet ami m'a dit que son poids désormais lui interdisait de songer à une mise en scène , donc ....

Elle se consacre à l'enseignement depuis pas mal de temps , comme souvent sa carte de visite devrait lui fournir pas mal d'élèves , je ne sais pas ce que vaut son enseignement .

Décidément après les news sur Martine Dupuy , l'addio d'Alexia Cousin , les Prières en faveur du retour de Natalie, sale temps pour les Cantatrices Françaises .

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1209
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Message par jeanch » 16 mai 2005, 11:08

ironstyling a écrit : quant à la scène , cet ami m'a dit que son poids désormais lui interdisait de songer à une mise en scène , donc ....
Dans le Capriccio dont je parlais, le metteur en scène avait eu le malheur d'utiliser une balançoire qui grinçait lorsque les soupirants se mettaient à "pousser l'escarpolette" avec la dame dessus. :lol: C'était drôle, avec du second degré... :cry:

Avatar du membre
HV
Alto
Alto
Messages : 295
Enregistré le : 21 juil. 2004, 23:00

Message par HV » 16 mai 2005, 11:28

elle a quand même chanté les Troyens au Met je crois ?
grosse voix assez peu phonogénique

Avatar du membre
philopera
Baryton
Baryton
Messages : 1285
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par philopera » 16 mai 2005, 12:25

Pour parler de Françoise Pollet il faut se replacer il y a 10 15 ans où la présence des chanteuses françaises était désertique en dehors de Martine Dupuy et de Françoise Pollet .Ce qu'elle a laissé au disque ne rend pas justice à cette voix; j'ai en particulier le souvenir de son Alceste à Paris-Bastille en 1994 et d'une Vitellia à Pleyel en concert (avec M.Dupuy en Sesto) où j'avais trouvé la voix fort belle et les moyens imposants; la suite et le reste...

Répondre