Berlioz - La Damnation de Faust - Jordan/Hermanis - ONP - 12/2015

Représentations
Répondre
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21774
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Berlioz - La Damnation de Faust - Jordan/Hermanis - ONP - 12/2015

Message par JdeB » 02 déc. 2015, 14:11

La Damnation de Faust
Chef d'orchestre Philippe Jordan
Metteur en scène Alvis Hermanis
Décors Alvis Hermanis
Costumes Christine Neumeister
video Katrīna Neiburga
Lumières Gleb Filshtinsky
Chorégraphie Alla Sigalova
Chef de choeur José Luis Basso
~
Marguerite Sophie Koch
Faust Jonas Kaufmann / Bryan Hymel
Méphistophélès Bryn Terfel
Brander Edwin Crossley-Mercer
Voix céleste Sophie Claisse
Nouvelle production

Cadeau de Noël: vous pouvez poster dès ce soir, à l'issue de la générale, pour cette NP très attendue :D
Mais tous les HS seront supprimés.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 6568
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Jordan/Hermanis - ONP - 12/2015

Message par David-Opera » 02 déc. 2015, 14:32

Les représentations du 15 et 17 décembre seront filmées.
Diffusion de la captation sur Culturebox à partir du 19 décembre 2015, et sur Mezzo, le soir de Noël, jeudi 24 décembre 2015 à 20h30.
Retransmission sur France Musique le 02 janvier 2016 à partir de 19h00 dans l'émission de Judith Chaine Samedi soir à l'Opéra.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7270
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Jordan/Hermanis - ONP - 12/2015

Message par MariaStuarda » 02 déc. 2015, 22:06

JdeB a écrit :La Damnation de Faust


Cadeau de Noël: vous pouvez poster dès ce soir, à l'issue de la générale, pour cette NP très attendue :D
Mais tous les HS seront supprimés.
Je rêve !!!!!!!!!!!! :lol:

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1875
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Jordan/Hermanis - ONP - 12/2015

Message par elisav » 02 déc. 2015, 22:24

JdeB a écrit : Cadeau de Noël: vous pouvez poster dès ce soir, à l'issue de la générale, pour cette NP très attendue :D
Mais tous les HS seront supprimés.
Mais non, voyons, c'est pas la générale qui est "très attendue", c'est la première! Qui est dupe? :lol:

Ingrid
Baryton
Baryton
Messages : 1359
Enregistré le : 15 janv. 2006, 00:00

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Jordan/Hermanis - ONP - 12/2015

Message par Ingrid » 02 déc. 2015, 23:52

:arrow:

Ingrid
Baryton
Baryton
Messages : 1359
Enregistré le : 15 janv. 2006, 00:00

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Jordan/Hermanis - ONP - 12/2015

Message par Ingrid » 03 déc. 2015, 00:05

:arrow:

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7270
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Jordan/Hermanis - ONP - 12/2015

Message par MariaStuarda » 03 déc. 2015, 07:02

Très bons échos de la générale d'hier soir avec un Bryn Terfel qui mène la danse ...

Stefano P

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Jordan/Hermanis - ONP - 12/2015

Message par Stefano P » 03 déc. 2015, 07:07

Ingrid a écrit :Photos de la répétition: https://www.operadeparis.fr/saison-15-1 ... ideshow0/9
Cette année, à Bastille et Garnier, ils ont dû avoir une promotion sur les cages en verre : ils en mettent partout !

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 6568
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Jordan/Hermanis - ONP - 12/2015

Message par David-Opera » 03 déc. 2015, 09:49

Pour vous préparer à ce spectacle.
Je vous assure que je ne suis pas hors sujet...

Image
Mars One is a not for profit foundation with the goal of establishing a permanent human settlement on Mars. To prepare for this settlement the first unmanned mission is scheduled to depart in 2020. Crews will depart for their one-way journey to Mars starting in 2026; subsequent crews will depart every 26 months after the initial crew has left for Mars. Mars One is a global initiative aiming to make this everyone's mission to Mars, including yours. Join Mars One’s efforts to enable the next giant leap for mankind.
http://www.mars-one.com/

Mars One dévoile les 100 candidats sélectionnés pour le 3 ème round
...Sur les 202 586 candidats initiaux à la mission Mars One, seuls 100 ont été sélectionnés pour passer le 3e round des sélections. Ceux-ci vont avoir la chance de pouvoir débuter l’entraînement physique et psychologique dans une réplique de la future base martienne.
...Ces 100 personnes ont été sélectionnées sur un panel de 660 candidats qui ont récemment passé un entretien avec Norbert Kraft, médecin en chef de la mission. Au cours de ces entretiens, les candidats ont pu montrer leur compréhension des risques encourus, l’esprit d’équipe et leur motivation à faire partie de l’expédition.
http://mars-one.fr/mars-one-devoile-les ... eme-round/
https://community.mars-one.com/last_act ... L/ALL/5/3/

Image
Norbert Kraft, MD, received "The NASA Group Achievement Award 2013", it is one of the most prestigious awards a group can receive, and is presented to selected groups who have distinguished themselves by making outstanding contributions to the NASA mission. In 2010 Kraft received the 2010 Award for “Outstanding Accomplishments in the Psychological and Psychiatric Aspects of Aerospace Medicine”
http://www.mars-one.com/about-mars-one/ ... bert-kraft

‘Colonize planets to save the human race’ – Professor Stephen Hawking
http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/ ... verse.html
Image

World famous physicist Stephen Hawking says humankind should colonize other planets to ensure the future of the species. He claimed armed aggression could end civilization and that space travel would provide somewhere to go.
https://www.rt.com/uk/234155-hawking-ea ... e-planets/

Avatar du membre
raph13
Basse
Basse
Messages : 3011
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Re: Berlioz - La Damnation de Faust - Jordan/Hermanis - ONP - 12/2015

Message par raph13 » 03 déc. 2015, 10:54

Quel gâchis !!! Je suis encore en rogne à cause de cette mise en scène inepte et nulle.
On a ici typiquement l'exemple du metteur en scène qui a une idée fixe, un concept, qu'il va plaquer sur l'intrigue de l'opéra alors que les deux n'ont absolument rien à voir.
Cela repose sur une question: qui est le Faust d'aujourd'hui?
Pour Alvis Hermanis, c'est un homme qui ne veut plus vivre sur Terre et qui décide de se porter candidat pour la mission Mars One, qui a pour but d'envoyer une centaine de personnes sur Mars d'ici 2025.
Au début de l'opéra, nous voyons défilé la liste des candidats retenus pour la mission, tandis qu'avance un par un des danseurs qui auront une place prépondérante tout au long du spectacle.
Des écrans descendent puis remontent des cintres pour projeter diverses vidéos qui m'ont notamment rappelé le documentaire Microcosmos.
Stephen Hawking est au milieu de tout ce fatras, joué par Dominique Mercy, intervenant au début de la soirée de la même voix robotique que le théoricien pour une diatribe sur la physique et la cosmologie.
Nous avons donc Méphistophélès transformé en scientifique, en blouse blanche bien évidemment, comme Brander et l'ensemble des chœurs.
Ces méchants scientifiques enferment des rats pour diverses expériences, symbolisés par les danseurs qui s'agitent de façon épileptique ou se grattent nerveusement dans des cages de verre (entre Moses et Barbe-Bleue, je pense que l'OnP a eu un prix de gros sur ces dispositifs pour la saison 15-16!).
Méphistophèles endort ensuite Faust à l'aide d'un masque d'anesthésie pour laisser place à un ballet ridicule.
Marguerite chante sa légende du Roi de Thulé entourée de serres remplies de plantes.
Pour le menuet des follets, les danseurs sont en sous vêtements et danse lascivement en couple dans les fameuses cages de verre, tandis que Faust et Marguerite chantent leur magnifique duo à l'avant-scène.
Pour "D'amour l'ardente flamme", Marguerite chante en poussant le fauteuil d'Hawking, le tout sous une vidéo d'accouplement d'escargots (nombreux fous rires dans la salle...).
Pour "Nature immense", Faust a droit à des vidéos plus sobres de ce qui semble être un volcan en éruption.
Le summum est atteint (ou le fond?) lors de la scène finale: tout le monde (sauf Faust et Méphistophélès) est en tenue de cosmonaute et signe le "vieux parchemin" de Méphisto avant de partir pour Mars, tandis que Faust, après avoir vu la course aux abîmes grâce à des lunettes à réalité augmenté, s'évanouit sur le tas de vêtements laissés par les futurs martiens.
Pendant le choeur final ("Alors l'enfer se tut"), Stephen Hawking tombe de sa chaise, se tortille un long moment au sol, avant d'entamer une chorégraphie où il tente de se relever, aidé et porté par une demi-douzaine de danseurs-cosmonautes.
Il finit debout au centre de la scène sur les dernières notes avant le tomber de rideau.
Le pire étant que la direction d'acteurs semble s'être concentrée uniquement sur les danseurs: les choeurs sont quasiment tout le temps en rang d'oignons et les chanteurs donnent l'impression d'avoir été laissés à l'abandon. Faust ne fait pas grand chose à part mettre ses mains dans ses poches ou se les passer sur le visage et dans les cheveux; Marguerite est présentée comme une midinette écervelée avec poses risibles; seul Méphisto a une véritable stature, mais je pense que cela est dû plus aux talents de l'interprète qu'à la volonté du metteur en scène...
Bref, un salmigondis ridicule et indigeste qui met d'autant plus en colère que le versant vocal et musical est superlatif.
Pour une fois, Philippe Jordan ne dirige pas une symphonie avec voix mais accorde véritablement de l'attention aux chanteurs, leur offrant un tapis sonore luxuriant et magnifique sans les débordements sonores auxquels il se laisse trop souvent aller quand il dirige un opéra.
Il s'agissait d'une séance de travail, mais pour les chanteurs c'était d'un très haut niveau.
Bryan Hymel affiche une aisance confondante sur toute la tessiture, avec des aigus éclatants et un médium solide. Diction très correcte même si parfois trop appliquée. Le côté parfois nasal du timbre peut déranger mais c'est vraiment héroïque et sensible à la fois, une vraie réussite.
Sophie Koch étale une voix somptueuse, moirée et capiteuse, avec une projection enrichie. La diction est parfois un peu brouillonne et elle m'a surpris par quelques défauts d'intonation, avec des fins de phrases souvent basses. Mais là aussi, on est au plus haut niveau du chant français.
Bryn Terfel en fait des tonnes, diable histrionique au possible, mais il a le mérite de camper un personnage saisissant, qui focalise l'attention dès qu'il est sur scène. La voix est impressionnante et, malgré quelques effets vulgaires, le chant et la diction sont impeccables.
Courte intervention remarqué d'Edwin Crossley-Mercer dont le plumage vaut le ramage: il est aussi beau à regarder qu'à écouter !
Les chœurs sont survoltés et remporte un triomphe mérité.

Immense déception donc pour l'une des productions les plus attendues de la saison, dont le ratage scénique est heureusement compensé par l'excellence musicale.
Allez-y les yeux fermés !
« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

Répondre