Puccini - Il Trittico - Ossonce/Fourny - Tours - 03/2015

Représentations
Avatar du membre
Catherine
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Puccini - Il Trittico - Ossonce/Fourny - Tours - 03/2015

Message par Catherine » 15 mars 2015, 23:09

C'était FORMIDABLE !!!!!!!!!!!!! Allez à Tours mardi, c'est la dernière !

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10882
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Puccini - Il Trittico - Ossonce/Fourny - Tours - 03/2015

Message par Bernard C » 16 mars 2015, 01:42

Représentation du 13 mars 2015 Grand Théatre de Tours


Un Tryptique , enfin un tryptique , comme l'a voulu Puccini , trois panneaux , trois volets d'une oeuvre peinte dans sa dynamique , son articulation , ses contrastes ; de cette musique somptueuse si complexe , si riche de couleurs , d'audaces et qu'Ossonce au cours de la soirée va nous offrir avec une rare excellence .
Un spectacle qui dans ses trois mouvements nous est offert comme dans un même geste par Paul Emile Fourny qui avec de sobres moyens parvient à respecter le texte à la lettre , crée le climat propre à chaque oeuvre et ne néglige aucun temps de l'action dramatique .

La qualité du travail dramatique est remarquable dans les trois opéras et nos chanteurs vont y exceller .

Il tabarro

Un quai , une passerelle , des caisses , au loin l’île de la Cité .


Le drame se noue dans ce Paris des misères et des lieux étouffants .
Il se dénoue dans une scène aux formes du grand pathétique , dans une dernière image tragique de meurtre .

Tous sont épatants , si ce n'est la seule réserve sérieuse de toute la soirée ; la Giorgetta de Giuseppina Piunti .
Pas un instant cette chanteuse au physique à la Marie France Pisier jeune ne pénètre son personnage ; elle reste totalement extérieure , se trémoussant , se mettant en spectacle comme sur la scène de San Remo , sans s'oublier elle-même un instant . L'inauthenticité de ses accents vient rompre le charme de ce Tabarro
alors que Florian Laconi , brûle les planches dans un Luigi vocalement royal . La voix est ample , puissante , les aigus rayonnants , le timbre ensoleillé .

Tassis Christoyannis ne me déçoit jamais , dans Michele la présence est impressionnante , avec un jeu d'une grande justesse et une voix au timbre toujours aussi séduisant .

On retrouve avec plaisir des habitués de Tours Antoine Normand et Franck Leguerinel .
Et déjà La Frugela de Cécile Galois manifeste un sacré abattage .

Mise en scène intelligente et incisive , elle colle au texte et la tension est sans relâche .


Suor Angelica

Tout se joue dans la lumière , l'art de la lumière sur les costumes , le mouvement des drapés , des corps , ou leur statisme ; la lumière et l'ombre .
L'extérieur , la mort vient d'une Princesse-Clytemnestre , admirablement interprétée par Cécile Galois , elle pénêtre l'univers clos de la prière qui est aussi celui de la faute.

Suor Angelica va être incarnée magistralement par Vannina Santoni , qui nous conduit avec justesse , finesse , style , vers de limpides et évanescentes nuées célestes :"Cantiamo ! Già in cielo si canta ..."
C'est magnifique , c'est sobrement magnifique .
Ni excès de pathos ni excès de mystique , P.E.Fourny fait surgir les réminiscences , l'histoire des traumas, l'enfance dans la faille de l'âme qui traverse le plateau , les rigueurs des hontes parentales .
Tout ça est fait avec bon goût .
L'ensemble des sœurs-solistes est à applaudir , je ne peux pas les citer toutes , mais les voix sont remarquables et très caractérisées .


Gianni Schicchi


Un dernier opéra de oufs . Une Comédie Italienne dans un univers branquignolesque avec quelques personnages à la Deschiens .

Tout cela grâce au travail millimétré des dynamiques , une inventivité de chaque instant , des gags toujours dans l'écriture musicale ; une recherche des décors et des costumes incroyablement imaginative .Nous voici dans un univers rêvé pour un des si rares opéras de genre comique de Puccini .
Comique mais si grinçant , où même le couple d'amoureux n'échappe pas aux ambiguïtés , aux dérisoires espérances , même s'il échappe aux mesquines envies qui traversent les cupidités .

Tout cela est remarquablement montré et avec un orchestre extraordinaire de couleurs , de rythme , Ossonce ne lâchant rien , à aucun instant , la musique puccinienne nous emporte dans un maelström de plaisir comique et de richesse harmonique qui nous régalent .

Les chanteurs sont tous à féliciter . On ne peut parler ici que de TROUPE tellement leur cohésion , leur art de la comédie , leurs qualités musicales s'accordent .

Et puis bien sûr le Schicchi cabotinant de Christoyannis est fait sur mesure et comme il sait le faire il nous fait un numéro irrésistible .


Bravo à l'Opéra de Tours de nous avoir offert une soirée aussi réjouissante !

Bernard
Aretha Franklin remplace Pavarotti dans Nessun Dorma
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Avatar du membre
Piero1809
Ténor
Ténor
Messages : 918
Enregistré le : 14 avr. 2009, 23:00
Localisation : Strasbourg
Contact :

Re: Puccini - Il Trittico - Ossonce/Fourny - Tours - 03/2015

Message par Piero1809 » 17 mars 2015, 11:59

Merci pour ces comptes rendus très positifs. La musique de Puccini est à son zénith dans ce triptyque. Espérons qu'une trace de ces représentations subsistera.

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10882
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Puccini - Il Trittico - Ossonce/Fourny - Tours - 03/2015

Message par Bernard C » 18 mars 2015, 20:06

Photos aux saluts :

Image

Image

Bernard
Aretha Franklin remplace Pavarotti dans Nessun Dorma
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Starlight
Messages : 5
Enregistré le : 19 sept. 2014, 12:42

Re: Puccini - Il Trittico - Ossonce/Fourny - Tours - 03/2015

Message par Starlight » 20 mars 2015, 19:55

Je suis heureux de voir que dans le commentaire de "Quetzal" tout a été dit sur ces magnifiques représentations du Triptyque... Il faut dire que je ne connaissais pas l'Opéra de Tours et que je me suis "payé" 900 Kms la veille (en provenance du Var) pour assister à ce petit bijou de Puccini...
J'ai eu maintes fois l'occasion de voir le "Triptyque" de par le Monde, mais là, je suis resté scotché par un ensemble de moyens vocaux, scéniques, orchestraux montrant un grand travail de "professionnels"... une "troupe" comme cela a été écrit !
Heureusement que "Gianni Schicchi" est venu fermer le ban, car la dramaturgie de "Suor Agelica" était à son paroxysme avec Vannina Santoni dans un rôle tout de fragilité qui lui allait à merveille...
Une adhésion totale à la mise en scène dépouillée de P.E.Fourny qui n'a retenu (avec des jeux d'ombre) que la confrontation d'Angelica avec sa tante, véritable mygale face à sa proie... où à aucun moment on n'aperçoit son visage....
Cette image de Cécile Galois apparaissant avec ses cannes-mandibules sur fond bleu-marine, mériterait d'être postérisé, tellement la vision était saisissante !
Oui (j'ai eu la même réflexion) pour "Gianni Schicchi"... Un spectacle à la "Deschiens" avec Christoyannis esquissant au passage une danse à la Zorba !
Félicitations à tous ces professionnels et aussi aux spectateurs respectueux de la "musique" (pas de toux ou de chuchotements)...
je retournerai avec plaisir à Tours

Répondre