Page 1 sur 3

Thomas Quasthoff : FABULEUX RECITAL A PARIS

Posté : 18 mars 2005, 08:03
par vigie
Thomas Quasthoff était hier à la Cité de la Musique pour un concert consacré à Mozart, en compagnie du Freiburger Barockorchester.

Incompréhension : la salle est bien occupée mais sans plus. Certains mélomanes ne fréquentent-ils que le TCE ou le Châtelet ? Ils ne savent pas ce qu'ils perdent, avec pour une fois des conditions exceptionnelles de concert : acoustique, esthétique de la salle, confort d'écoute et confort tout court (espacement des fauteuils)

Dans cette magnifique salle (la plus belle de Paris, en soi et pour la musique), Thomas Quasthoff a enthousiasmé le public avec
l'air du catalogue, servi par une voix gourmande et truculente
Cosi dunque ... aspri rimorsi
Per questa belle mano, avec contrebasse obligée (où Mozart se joue du contrebassiste !)
Mentre ti lascio, o figlia

Un bis, extrait de la flûte.

Timbre exceptionnel; aisance remarquable; nuances subtiles, délicates et volubiles; jovialité et plaisir de la musique ... et quelle voix !!!

Il est musique !!!

Ne ratez pas ses prochains concerts !

Deux mots sur l'orchestre : excellentes cordes, emmenées par Gottfried von der Goltz; beaucoup de cohésion, de tonicité, attaques et dynamique ... un bémol sur les vents, pas toujours très synchro et très en place (je ne parle même pas de l'énorme couac du hautbois en deuxième partie).

Chapeau à Love Persson, le contrebassiste, qui s'est tiré brillamment de cet air virtuose et espiègle, avec une très grande simplicité.

Pour finir, à nouveau un grand coup de coeur pour Thomas Quasthoff, que j'avais le plaisir d'écouter pour la première fois en concert hier soir (après l'avoir découvert sur arte dans les lieder de Schubert avec von Otter et Abbado)

CONCERT DIFFUSE SUR FRANCE MU LE 10 AVRIL A 11h

Re: Thomas Quasthoff : FABULEUX RECITAL A PARIS

Posté : 18 mars 2005, 08:49
par tuano
vigie a écrit :Incompréhension : la salle est bien occupée mais sans plus. Certains mélomanes ne fréquentent-ils que le TCE ou le Châtelet ?
C'est très rare que les concerts soient complets aussi au TCE ou au TMP. Les ODBiens qui assistent aux récitals au TMP font même état de salles peu remplies.

Posté : 18 mars 2005, 08:55
par vigie
Certes. Mais j'ai oublié de mentionner que la Cité de la Musique a fait des choix volontaristes en termes depolitique tarifaire, qui n'ont rien à voir avec les prix parfois excessifs pratiqués ailleurs.

Prochain concert de Thomas Quasthoff à Paris : 3 mai 2006 !!! avec Angelika Kirschlager au TCE. Programme : Brahms (Vier Duette, Op.28), Schumann (Duette, Lieder), Mahler (Lieder aus des Knaben Wunderhorn)

Pour en savoir plus sur Thomas Quasthoff : http://www.gopera.com/quasthoff/en/

Posté : 18 mars 2005, 09:07
par cyrilll
vigie a écrit :Certes. Mais j'ai oublié de mentionner que la Cité de la Musique a fait des choix volontaristes en termes depolitique tarifaire, qui n'ont rien à voir avec les prix parfois excessifs pratiqués ailleurs.
Justement, concernant les étudiants, j'avais trouvé qu'il n'y avait pas de tarifs intéressants... Sinon, j'y serais allé plus souvent.

Posté : 18 mars 2005, 09:50
par Lonty
Quasthoff nous a donné un voyage d'hiver d'antologie au Châtelet. Rien que d'en parler, j'ai les larmes qui me viennent.

Posté : 18 mars 2005, 09:51
par vigie
je suis tellement malheureux de l'avoir raté ce jour là ... :cry:

Posté : 18 mars 2005, 10:28
par tuano
Il l'a au moins enregistré en studio.

Posté : 18 mars 2005, 11:04
par Lonty
Je trouve malheureusement que Quasthoff ne rend pas au disque ce qu'il dégage sur scène. Je me souviens de certains Schubert ou Brahms en concert que j'avais trouvé sublimement beaux et inspirés et ensuite assez ternes au disque. Je ne connais pas son voyage d'hiver en cd mais il ne me semble pas que les critiques aient été très bonnes.
La chance pour nous, c'est qu'il se produit assez régulièrement à Paris.

Posté : 18 mars 2005, 11:16
par val
Entendu le même récital à Caen avant-hier, absolument d'accord avec toi, Vigie, une soirée superlative ; j'en suis encore bouleversée, et le bis, l'air de Sarastro ("in diesen heiligen Hallen"), m'a absolument saisie. J'étais avec une amie qui ne savait pas de quoi il s'agissait et qui ne connaissait ni La flûte ni l'allemand, et qui a pleuré non seulement d'émotion mais de la compréhension du message.
A-t-il fait également sa présentation humoristique de l'air de la contrebasse?

Chapeau aussi au Freiburger (sans couac !), dont était patent le bonheur de jouer (échange constants de regards et de sourires complices et heureux).

L'auditoire ne voulait plus partir...

Posté : 18 mars 2005, 11:24
par Ruggero
cyrilll a écrit : Justement, concernant les étudiants, j'avais trouvé qu'il n'y avait pas de tarifs intéressants... Sinon, j'y serais allé plus souvent.
j'y vais régulièrement pour 7 euros. ça ne me semble pas insurmontable pour un étudiant, et même quand c'est complet, ils nous mettent au pire sur les marches....


je partage l'enthousiasme sur ce chanteur que j'entendais pour la première fois live. c'est le meilleur "madamina" que j'aie entendu, avec cette qualité essentielle pour moi que le texte est vécu, prononcé, comme un texte de théa^tre qui veut dire quelque chose et non comme une suite de notes jolies.

des réserves quand même sur l'orchestre, qui a donné une ouverture de DonGiovanni en début de concert proprement cauchemardesque. affreux!! je n'ai jamais entendu Mozart massacré à ce point. bizarrement et heureusement, le reste s'est mieux passé.