Lucia di Lammermoor - Benini/Serban - ONP - 09-10/2013

Représentations
Répondre

Après avoir vu en salle les deux distributions, laquelle préférez-vous ?

Le sondage s’est terminé le 22 nov. 2013, 20:17

Les deux sont plus que satisfaisantes
10
19%
Les deux sont décevantes
1
2%
Ciofi, Grigolo, Tézier
13
24%
Yoncheva, Fabiano, Petean
12
22%
Je n'ai vu que Ciofi, Grigolo, Tézier parce que je n'ai pas voulu voir l'autre distribution
6
11%
Je n'ai vu que Yoncheva, Fabiano, Petean parce que je n'ai pas voulu voir l'autre distribution
6
11%
Je n'ai vu aucune des deux en salle mais je pense que c'est Ciofi, Grigolo, Tézier la mieux !
2
4%
Je n'ai vu aucune des deux en salle mais je pense que c'est Yoncheva, Fabiano, Petean la mieux !
2
4%
Autre réponse
2
4%
 
Nombre total de votes : 54

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1823
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Lucia di Lammermoor - Benini/Serban - ONP - 09-10/2013

Message par elisav » 06 sept. 2013, 09:34

jean-didier a écrit :Pas la peine, visiblement il a déjà une admiratrice attitrée !
J'ai peur que les admiratrices ne soient déçues...

lamammamorta
Alto
Alto
Messages : 319
Enregistré le : 12 oct. 2006, 23:00

Re: Lucia di Lammermoor - Benini/Serban - ONP - 09-10/2013

Message par lamammamorta » 06 sept. 2013, 09:42

PlacidoCarrerotti a écrit :Super ! J'avais un peu peur pour les contre-notes mais visiblement ça s'est bien passé ?
Elle a chanté avec une facilité déconcertante. Pas une note savonnée ou criée, et il y avait toutes les nuances. La voix est assez grande, et les aigus viennent tout seul, sans forcer.
En plus elle est mignonne comme un coeur.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14510
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Lucia di Lammermoor - Benini/Serban - ONP - 09-10/2013

Message par PlacidoCarrerotti » 06 sept. 2013, 09:52

elisav a écrit :
jean-didier a écrit :Pas la peine, visiblement il a déjà une admiratrice attitrée !
J'ai peur que les admiratrices ne soient déçues...
Quand il oublie sa perruque ?
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1823
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Lucia di Lammermoor - Benini/Serban - ONP - 09-10/2013

Message par elisav » 06 sept. 2013, 10:15

PlacidoCarrerotti a écrit :
elisav a écrit :
jean-didier a écrit :Pas la peine, visiblement il a déjà une admiratrice attitrée !
J'ai peur que les admiratrices ne soient déçues...
Quand il oublie sa perruque ?
Absolument pas, la calvitie peut être sexy.

Avatar du membre
Geoffroy
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 149
Enregistré le : 08 avr. 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Lucia di Lammermoor - Benini/Serban - ONP - 09-10/2013

Message par Geoffroy » 06 sept. 2013, 21:54

PlacidoCarrerotti a écrit :Super ! J'avais un peu peur pour les contre-notes mais visiblement ça s'est bien passé ?
Elles y sont toutes (sauf à la fin de la première partie de la Folie), faciles, rondes et puissantes.

Ce qui manque en revanche, c'est les passages d'agilité traditionnellement coupés (la coda de la première cabalette, les gammes chromatiques du duo avec le baryton), les trilles dans l'aigu, et puis un chouïa d'aisance dans le legato et les sons filés.

Pas (encore) une grande Lucia de vraie belcantiste donc (Ciofi l'emportera sans doute sur ce point). Mais une magnifique Lucia de jeune soprano lyrique à l'aigu facile, sensible, d'une fraîcheur et d'un éclat enthousiasmants.

Avatar du membre
Geoffroy
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 149
Enregistré le : 08 avr. 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Lucia di Lammermoor - Benini/Serban - ONP - 09-10/2013

Message par Geoffroy » 06 sept. 2013, 22:04

PlacidoCarrerotti a écrit :Vous savez que ce sont des perruques, bien sur ?
Fabiano a une coupe mili qui lui va très bien, donc pas de perruque, et il est superbe en scène. Il chante très très bien, son air final est extrêmement émouvant, avec une cabalette presque entièrement piano, totalement maîtrisée. Les aigus sont brillants et virils. Il ne fait pas de contre-notes (dans le duo, au lieu de ut - mi bémol, ils font un la tous les deux). Le couple fonctionne magnifiquement bien.

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10997
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Lucia di Lammermoor - Benini/Serban - ONP - 09-10/2013

Message par Bernard C » 07 sept. 2013, 13:04

jerome a écrit : Et je ne retire rien de ce que j'ai dit sur la mise en scène de Serban qui est non seulement hideuse esthétiquement parlant mais de surcroît une vraie trahison de l'oeuvre.
J'en reparlerai après l'avoir revue ; je ne la crois pas belle , et je pense que c'est délibéré chez Serban , qui s'exprimait à l'époque sur le "heurt" à provoquer entre la "froideur du décor et le romantisme de la musique" .

Rappelons nous d'ailleurs que Donizetti a sciemment voulu avec son librettiste ignorer le contexte historique , le décor et l'époque du roman de Scott .

Rien n'impose chez Donizetti que l'on se retrouve dans l'Ecosse de 1700 et de Guillaume d'Orange .

Ce sont bien les rapports des personnages entre eux et les mouvements internes des sentiments qui constituent la force de Lucia di L ammermoor dans l'histoire de l'opéra romantique et fait rupture avec l'époque bel cantiste .

Il n'est pas extraordinaire d'exploiter la Salpétrière de Jean Martin Charcot et la caserne des Cadets de Saumur pour y placer l'action .

Certes les décors sont géométriques , mobiles , scabreux et la scénographie acrobatique , mais il n'y a pas que de l'absurdité dans cette conception .

Univers clos de la douleur de Lucia méprisée par les hommes " se respinto il mio dolore, come in terra , in ciel non è" en appelant à Dieu pour la délivrer de ce désespoir :" Io son tanto sventurata che la morte è un ben per me !"

Certes , le dispositif en arène où les voyeurs assistent à la clinique de la folie et de la mort de la femme est devenu un classique bien souvent répété .

Il y a 18 ans ce dispositif était plus original et subversif du regard qu'aujourd'hui ( Decker y place Traviata d'une façon beaucoup moins légitime par exemple)

Et on est loin des conneries d'un Regietheater deconstructiviste et obscène qui désintègre le fondement artistique des œuvres .

Bref , mes souvenirs sont trop lointains .
J'en parlerai cette nuit à la sortie du spectacle de la première .

Bernard
Aretha Franklin remplace Pavarotti dans Nessun Dorma
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9254
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Lucia di Lammermoor - Benini/Serban - ONP - 09-10/2013

Message par jerome » 07 sept. 2013, 13:45

quetzal a écrit :Rappelons nous d'ailleurs que Donizetti a sciemment voulu avec son librettiste ignorer le contexte historique , le décor et l'époque du roman de Scott .

Rien n'impose chez Donizetti que l'on se retrouve dans l'Ecosse de 1700 et de Guillaume d'Orange .
C'est totalement faux! Ils n'ont pas voulu sciemment ignorer le contexte historique! Ils l'ont seulement édulcoré. Il y a une sacrée piqûre de rappel dans le duo entre Lucia et Enrico:

ENRICO
M'odi!
Spento è Guglielmo... ascendere
vedremo il trono Maria...
prostrata è nella polvere
la parte ch'io seguia...

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10997
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Lucia di Lammermoor - Benini/Serban - ONP - 09-10/2013

Message par Bernard C » 07 sept. 2013, 14:16

jerome a écrit :
quetzal a écrit :Rappelons nous d'ailleurs que Donizetti a sciemment voulu avec son librettiste ignorer le contexte historique , le décor et l'époque du roman de Scott .

Rien n'impose chez Donizetti que l'on se retrouve dans l'Ecosse de 1700 et de Guillaume d'Orange .
C'est totalement faux! Ils n'ont pas voulu sciemment ignorer le contexte historique! Ils l'ont seulement édulcoré. Il y a une sacrée piqûre de rappel dans le duo entre Lucia et Enrico:

ENRICO
M'odi!
Spento è Guglielmo... ascendere
vedremo il trono Maria...
prostrata è nella polvere
la parte ch'io seguia...

Oui , Jérôme on sait ça, c'est l'argument éculé classique .

C'est en effet la seule allusion dans tout le livret et d'ailleurs fausse puisque Guillaume et Marie montèrent sur le trône ensemble .

La distance prise par Donizetti et Cammarano par rapport au contexte historique et donc anecdotique est esthétiquement fondamentale , c'est ce qui caractérise comme je l'ai dit la force esthétique de l'oeuvre dans le mouvement romantique : La trame historique ne sert qu'à positionner les conflits .

On en reparlera , mais ce que veut Donizetti , ce n'est pas je ne sais quel discours historisant , c'est comme il le dit "je veux de l'amour, sans quoi les sujets sont froids , et de l'amour violent "

Bernard
Aretha Franklin remplace Pavarotti dans Nessun Dorma
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9254
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Lucia di Lammermoor - Benini/Serban - ONP - 09-10/2013

Message par jerome » 07 sept. 2013, 14:43

quetzal a écrit :Oui , Jérôme on sait ça, c'est l'argument éculé classique .

C'est en effet la seule allusion dans tout le livret et d'ailleurs fausse puisque Guillaume et Marie montèrent sur le trône ensemble .

La distance prise par Donizetti et Cammarano par rapport au contexte historique et donc anecdotique est esthétiquement fondamentale , c'est ce qui caractérise comme je l'ai dit la force esthétique de l'oeuvre dans le mouvement romantique : La trame historique ne sert qu'à positionner les conflits .

On en reparlera , mais ce que veut Donizetti , ce n'est pas je ne sais quel discours historisant , c'est comme il le dit "je veux de l'amour, sans quoi les sujets sont froids , et de l'amour violent "
aucun argument éculé (de toute façon tout ce qui ne converge pas vers ta position est éculé... :roll: )!!
Distance par rapport au contexte historique n'est pas ignorance et encore moins éradication. Personne n'a jamais prétendu que Donizetti tenait dans cette oeuvre un discours historisant! Le contexte historique est le cadre global de l'action qui, elle, est effectivement propre au romantisme et ça n'a rien à voir avec la mise en scène dont il est question.
Enfin bref! Nous ne serons pas d'accord une fois de plus (on ne le sera quasiment jamais!)

Répondre