Récital J.Kaufmann/A.Nelsons - TCE 12/03/2012

Représentations
utania27
Soprano
Soprano
Messages : 59
Enregistré le : 02 mars 2011, 00:00
Contact :

Message par utania27 » 13 mars 2012, 12:54

Merci, Dongio, pour ce beau commentaire, à la fois précis et sensible. Bravo ! :thumbup:

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11326
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Message par Bernard C » 13 mars 2012, 13:13

Aye , je sens qu'avec le cher Dongio (et Serge1) nos positions vont être inconciliables ( pas irréconciliables , j'espère ) :wink:

La 2 de Sibelius est sa symphonie que je préfère , une des plus achevées , des plus complexes aussi .
Je l'ai entendue il y a peu par un des plus grands orchestres du monde et j'en ai encore l'enchantement du dynamisme , de l'agencement des rythmes , par l’enchevêtrement des thèmes , par les couleurs des vents et la vigueur rythmique , ces crescendos qu'il faut suffisamment bien contrôler pour qu'ils n'accélèrent pas , par cette tentation au forte auquel il faut résister , par l'architecture de ces dialogues entre pupitres .

Cet orchestre de Birmingham , que je ne connaissais pas en salle est un orchestre de seconde zone . Il ne faut tout de même pas s'enflammer : les violons n'attaquent pas ensemble , les passages rapides sont des concours de scies égoïnes . Les pizzicati des contre basses et des violoncelles sont plats, sans vibration , durs et même pas secs .
Le pire est du côté des vents et particulièrement des hautbois, des flutes et des clarinettes : le son est blanc , les nuances et le phrasé absents , le forte omniprésent .

Le chef ne tient absolument pas la cohésion ; il exploite de façon outrancière les forte , l'orchestre se met à fanfaronner .

Il n'y a pas de couleur , pas de subtilité et un faux élan dans cette interprétation : la dynamique est sans cesse instable et ce ne sont pas quelque final exagérément étiré ou quelque crescendo fortissimo qui peut m'émouvoir avec des timbales sur lesquelles on cogne . Oui le solo de violon et surtout les quelques mesures du solo de violoncelle ont montré de beaux sons ...ça fait pas tout !

Tout cela est rustique et comme j'aime au moins autant Sibelius que Mahler , j'ai été très fâché de ce que j'ai entendu ( et je n'évoque même pas le pudding de cordes qu'il nous a servi en bis ( ?) je ne sais pas ce que c'est , je n'ai pas entendu distinctement son annonce ; mais ça concluait bien malheureusement ce concert ).

ça m'a évoqué une direction boum boum à la Soustrot panachée brassage de vent à la Casadesus avec une grosse pichenette d'approximation goût Lombard .

Que ce Nelsons soit une nouvelle coqueluche , ça me laisse froid , il a tant de progrès à faire pour rendre le génie de cette musique ! Alors je préfère ne pas savoir ce qu'il a fait dans Tristan qu'il dirigeait parait-il il y a quelques jours .


Voilà ...nos marques sont bien clivées

:lol:

Amicalement

Bernard

dongio
Baryton
Baryton
Messages : 1362
Enregistré le : 05 nov. 2006, 00:00
Contact :

Message par dongio » 13 mars 2012, 13:43

Bon...
Je n'ai pas dans l'oreille d'interprétations marquantes de la 2è symphonie de Sibelius, oeuvre qui ne fait pas partie de mon "musée imaginaire". Je ne peux donc pas donner d'avis de "spécialiste" (le vilain gros mot) sur l'interprétation ceci cela que j'ai entendue hier et une écoute comparative Bernstein-Karajan-Jansson eût sans doute apporté de l'eau au moulin de l'ami "Bernzal".
Mais ne pas être "spécialiste" ou être béotien dans une oeuvre n'obère pas le plaisir immense ressenti à l'écoute du concert de hier. Dire que Birmingham n'est qu'un orchestre de deuxième zone est quelque peu insultant, et il peut y avoir plus de finesse dans un tel orchestre que dans le tarazimboum asséné parfois par des formations de prestige ivres d'elles-mêmes sous la baguette de chefs de renom .
Birmingham a longtemps bénéficié de Rattle qui déjà avait hissé la phalange à un remarquable niveau. Nelssons le maintient très avantageusement et il n'y avait hier aucune scorie orchestrale. Que reprocher? Des cuivres peut être un peu agressifs tout au plus. Mais les bois, les cordes (violoncelle oui, mais aussi la douceur du 1er violon dans "Morgen" pour ne rappeler que ce détail, ou le poli des pizzicatis de contrebasse dans Sibelius), le fini du détail, le lissage des pupitres tous parfaitement audibles de façon séparée et dans l'ensemble, tout force à mon admiration. Je confirme que dans les "Kindertotenlieder" , c'est l'orchestre qui m'a plus impressionné et ému que le chanteur lui-même (ce qui est un comble). D'ailleurs (on ne l'a pas dit) pourquoi ce changement de programme? Etaient annoncés initialement les "Fahrenden Gesellen" qui par leur esprit collaient certainement mieux à Kaufmann que les "Kindertotenlieder" si particuliers dans l'oeuvre mahlerienne, et si difficiles à réussir. Autre question: ce cycle est-il vraiment fait pour une voix d'homme? Il n'est pas surprenant que ses grandes interprètes soient toutes féminines (DFK sans doute excepté comme d'habitude).
Je ne retire donc rien à ce que j'écrivais. J'aime beaucoup lire Bernard, mais m'oppose à lui ici formellement, malgré mes insuffisances sur Sibelius .

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21927
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 13 mars 2012, 15:45

PlacidoCarrerotti a écrit :Bon. Moins enthousiasment qu'il y a trois semaines, je trouve.
Première partie un peu extérieure, j'ai même cru qu'il était souffrant.
Beau rétablissement en seconde partie mais ça fait peu.
Pas de remarque à faire sur la symphonie de Sibelius: c'est un morceau que je n'aime pas trop et je n'ai pas été déçu !
Oui, il était extérieur dans Mahler et rayonnant dans les Strauss
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21927
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 13 mars 2012, 15:50

dongio a écrit : pourquoi ce changement de programme? Etaient annoncés initialement les "Fahrenden Gesellen" qui par leur esprit collaient certainement mieux à Kaufmann que les "Kindertotenlieder" si particuliers dans l'oeuvre mahlerienne, et si difficiles à réussir. Autre question: ce cycle est-il vraiment fait pour une voix d'homme? Il n'est pas surprenant que ses grandes interprètes soient toutes féminines (DFK sans doute excepté comme d'habitude)..
J'avais trouvé Hampson dirigé par Boulez formidable au Châtelet il y a une douzaine d'années...
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

serge1paris
Messages : 36
Enregistré le : 03 mai 2006, 23:00
Contact :

Message par serge1paris » 13 mars 2012, 16:48

Moi aussi j'ai beaucoup aimé Esa Pekka Salonen et Los Angeles et il est évident que Nelsons propose quelque chose de très différent.

Avec quelque chose de plus sec, parfois râpeux, même dans Mahler.

En tout cas, après ces deux concerts, je crois que c'est un chef exceptionnel , très personnel et très sincère.

Il ne fait vraiment rien pour flatter le public et il s'y prend très mal pour devenir une coqueluche (Cf Dudamel...)

Pour le Tristan, voilà quelqu'un qui l'a aimé encore plus que moi :
http://www.concertclassic.com/journal/a ... 3_4261.asp

dongio
Baryton
Baryton
Messages : 1362
Enregistré le : 05 nov. 2006, 00:00
Contact :

Message par dongio » 13 mars 2012, 16:54

JdeB a écrit :
dongio a écrit : pourquoi ce changement de programme? Etaient annoncés initialement les "Fahrenden Gesellen" qui par leur esprit collaient certainement mieux à Kaufmann que les "Kindertotenlieder" si particuliers dans l'oeuvre mahlerienne, et si difficiles à réussir. Autre question: ce cycle est-il vraiment fait pour une voix d'homme? Il n'est pas surprenant que ses grandes interprètes soient toutes féminines (DFK sans doute excepté comme d'habitude)..
J'avais trouvé Hampson dirigé par Boulez formidable au Châtelet il y a une douzaine d'années...
Aïe zut. Pas vu cela... Raté. Pfff...

xavierscriabine
Baryton
Baryton
Messages : 1113
Enregistré le : 08 juin 2005, 23:00
Contact :

Message par xavierscriabine » 13 mars 2012, 17:44

Il y a aussi un enregistrement d'Hampson avec Bernstein.

dongio
Baryton
Baryton
Messages : 1362
Enregistré le : 05 nov. 2006, 00:00
Contact :

Message par dongio » 13 mars 2012, 17:50

J'avais oublié de citer Hampson effectivement, grand mahlerien devant l'Eternel. Merci de ces rappels.

dongio
Baryton
Baryton
Messages : 1362
Enregistré le : 05 nov. 2006, 00:00
Contact :

Message par dongio » 13 mars 2012, 22:13

Et pour me réconcilier avec Bernard (mais non, je rigole), je viens de trouver sur le site que vous savez là où vous savez des Kindertotenlieder sublimes par Mathias Goerne donnés en 2009 aux Proms...Alors là...je retire ce que je disais sur la voix d'homme pour ces Lieder que je n'avais jusque là uniquement entendu par des voix féminines.

Répondre