Page 1 sur 1

Elgar/Barenboim/Garanča - Sea Pictures/Falstaff - CD Decca - 07/2020

Posté : 28 juil. 2020, 10:39
par HELENE ADAM
Sir Edward Elgar: Sea Pictures. Falstaff

Daniel Barenboim, Elīna Garanča, Staatskapelle Berlin

Image


Sea Pictures, Op. 37 (Edward Elgar) - 1899 -
I. Sea Slumber Song
II. In Haven (Capri)
III. Sabbath Morning at Sea
IV. Where Corals Lie
V. The Swimmer


Falstaff, op. 68 (Edward Elgar)
I. Falstaff and Prince Henry
IIa. Eastcheap
IIb. Gadshill - The Boar's Head - Revelry and Sleep
IIc. Revelry and Sleep
IId. Dream Interlude
IIIa. Falstaff's March
IIIb. The Return Through Gloucestershire
IIIc. Interlude: Gloucestershire. Shallow's Orchard
IIId. The New King - The Hurried Ride to London
IVa. King Henry V's Progress
IVb. The Repudiation of Falstaff, and His Death

Cet enregistrement a été réalisé en "live" dans le cadre d'un concert donné par la Staatskapelle de Berlin en décembre 2019 sous la direction de son chef, Daniel Barenboim qui avait trois ans auparavant, enregistré et gravé sur CD un "Rêve de Gerontius" (un peu décevant il faut bien le dire, notamment du fait du rôle-titre).
C'est le deuxième enregistrement que Daniel Barenboim réalise avec ces Sea Pictures, le premier date d'il y a quarante ans, avec le LSO et Yvonne Minton.
Là il s'agit d'abord de redonner des couleurs à cette suite mélancolique et très romantiques de "chants", illustrant parfaitement la "lenteur" et la "langueur" à l'exception sans doute du "Swimmer" beaucoup plus enlevé. C'est une très belle réussite qui doit beaucoup, à mon sens, à une parfaite harmonie entre une mezzo d'exception et un orchestre dirigé avec intelligence et musicalité.
L'oeuvre d'Elgar a des accents wagnériens permanents, notamment les contrastes des cordes en petites touches ponctuant le chant vocal tandis que des aplats de cuivres soulignent régulièrement la gravité de l'instant sous la beauté de ces peintures de la mer.
Elgar avait créé l'oeuvre en l'accompagnant d'images saisissantes projetées pendant que son interprète, Clara Butt qui a donné la première au Festival de Norwich, était déguisée en sirène. On pouvait voir en particulier une tempête à Capri lors du "In Haven" écrit par Caroline Alice Elgar, la femme du compositeur.
Textes de contrastes (tempêtes puis calme de la mer, tumultes puis ciel apaisé, flots déchainés puis vision paradisiaque), ces cinq chants sont écrits de mains différentes mais traitent tous de mêmes thèmes qui ont profondément inspiré Elgar pour un cycle qui s'écoute avec passion.
Elīna Garanča est une interprète sensible, intelligente, à la musicalité à fleur de peau, qui nous offre son timbre délicat et profond tout à la fois, fruité et dramatique, aux harmoniques riches, capable de faire vivre devant nous ces poèmes marins dont la force d'évocation est démultipliée.

La deuxième partie de ce très beau CD permet de découvrir un tout autre visage du Falstaff de Shakespeare avec cette "Etude symphonique" en do mineur écrit par Elgar en 1913. Oeuvre de maturité, cette très belle oeuvre, très moderne dans le style, vive, enjouée, avec ses dialogues entre les violoncelles et les basses, auxquels répondent en contrepoint les violons souvent déchainés, ses accents débridés où les cuivres sont déjà largement utilisés à la manière dont le feront les improvisations de jazz, est interprétée là aussi avec talent par la Staatskapelle de Berlin sous la baguette gaie et virevoltante de Barenboim, que cette musique inspire décidément.
A écouter sans modération.
Bel enregistrement.

Re: Elgar/Barenboim/Garanča - Sea Pictures/Falstaff - CD Decca - 07/2020

Posté : 31 juil. 2020, 18:10
par titoschipa
Merci Hélène pour ce compte-rendu appétissant.
Comment ces Sea Pictures se comparent-ils avec la version Baker/Barbirolli, la référence depuis des lustres?

Re: Elgar/Barenboim/Garanča - Sea Pictures/Falstaff - CD Decca - 07/2020

Posté : 01 août 2020, 20:37
par aroldo
Oui, même question. Il y a quelque chose de tellement naturel et évident (et anglais !) dans la version Barbirolli qu'on comprend que malgré sa beauté, l'œuvre soit (très relativement) peu enregistrée. Evidemment, on rêve de retrouver un impublié avec Kathleen Ferrier, mais si ça existait ça aurait sans doute émergé.

Re: Elgar/Barenboim/Garanča - Sea Pictures/Falstaff - CD Decca - 07/2020

Posté : 01 août 2020, 20:44
par aroldo
Je reviens sur la discographie de l'oeuvre. Ca a été chanté par le gratin quand même des mezzo britanniques : Palmer, Minton et Della Jones en sus de Baker.

Re: Elgar/Barenboim/Garanča - Sea Pictures/Falstaff - CD Decca - 07/2020

Posté : 01 août 2020, 23:06
par HELENE ADAM
titoschipa a écrit :
31 juil. 2020, 18:10
Merci Hélène pour ce compte-rendu appétissant.
Comment ces Sea Pictures se comparent-ils avec la version Baker/Barbirolli, la référence depuis des lustres?
C'est assez différent, la version Baker possède une sorte de 'naturel" alors que cette version est, disons, plus sophistiquée comme l'est généralement Elina Garança. Mais perso, j'ai quand même beaucoup apprécié sans doute du fait d'un côté "petites pièces d'opéra" qu'elle parvient à donner à ces beaux chants.