La jeune génération de barytons germanophones : Fingerlos, Appl, Schuen

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5434
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

La jeune génération de barytons germanophones : Fingerlos, Appl, Schuen

Message par Loïs » 09 juin 2020, 17:38

je vais condenser en un fil plusieurs posts parus depuis un ou deux ans sur l'Autrichien Rafael Fingerlos (33 ans), le sud tyrolien (Italie) Andrè Schuen (36 ans) et l'Allemand Benjamin Appl (38 ans).
Ils sont tous présents sur scène mais le lied fait clairement partie de leurs âmes.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5434
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: La jeune génération de barytons germanophones : Fingerlos, Appl, Schuen

Message par Loïs » 09 juin 2020, 17:41

Je viens de tomber amoureux: une jeune baryton autrichien (disque introuvable en F, faut commander) avec une voix magnifique et une assurance incroyable.
Le programme opte pour la thématique de la nuit (même si "Stille" & "Nacht" ne vont pas bien ensemble au vu du physique et à l'écoute de la voix :D )
Bien sur ce n'est qu'un point de départ (mais quel départ!) et il lui faudra travailler encore plus ses nuances et ne pas se laisser griser par sa propre voix, mais quel pied va-t'on prendre dans les années à venir à le suivre
Même choc que bien des années avant (2002) quand Classica offrit un CD de mélodies (Liszt, Berlioz, Wagner) du jeune Tézier

Image
Image

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5434
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: La jeune génération de barytons germanophones : Fingerlos, Appl, Schuen

Message par Loïs » 09 juin 2020, 17:44

Dans la série des jeunes barytons spécialistes du lied, après le jeune autrichien Rafael Fingerlo (post l'an dernier), je vous propose la nouvelle coqueluche allemande classée jeune espoir (il ne le parait pas mais il a quand même 37 ans). Intéressant avec une interprétation jeune (des voyelles bizarrement ouvertes parfois et souvent trop appuyées, on devine un héritage Fisher Dieskau dernière période) et un vrai métier du lied même s'il ne révolutionnera pas le monde lyrique :
Image

PS : sa quasi surarticulation facilite l'écoute des germanophones dilettantes

par contre ses Bach sont sans réserve (même s'il s'écoute un peu trop je pense):
Image

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5434
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: La jeune génération de barytons germanophones : Fingerlos, Appl, Schuen

Message par Loïs » 09 juin 2020, 17:45

j'y découvre un compositeur Adolf Strauss (qui eut la stupide idée d'être juif et tchèque dans les mauvaises années et finit à Auschwitz) avec un tango extrêmement raffiné et très entre deux guerres
https://www.youtube.com/watch?v=uuA01MCQsEI

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5434
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: La jeune génération de barytons germanophones : Fingerlos, Appl, Schuen

Message par Loïs » 09 juin 2020, 17:46

Dans la série des jeunes barytons spécialistes du lied, après le jeune Autrichien Rafael Fingerlos (post l'an dernier) et l'Allemand Benjamin Appl (mois dernier), voici un jeune italien (mais du Südtirol) : Andrè Schuen.
Un remarquable Liedersänger, formé à Salzburg comme Fingerlos, il dispose déjà d'un format de voix par contre nettement supérieur qui le destine aux grands rôles d'opéra (déjà Don Giovanni et Wolfram) et un supplément d'âme qui distance Appl. Le plus talentueux des trois. La succession des Goerne ou Gerhaler est déjà assurée et on ne se plaindra pas de l'abondance de bien.
Image
Image

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5434
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: La jeune génération de barytons germanophones : Fingerlos, Appl, Schuen

Message par Loïs » 09 juin 2020, 17:47

Le jeune baryton autrichien Rafael Fingerlos dont nous parlions sur un autre fil la semaine dernière sort aujourd'hui son deuxième CD solo avec un titre qui rappelle curieusement celui du CD de son concurrent Benjamin Appl, paru l'an dernier:
Image
Au programme : Schumman, Schubert, Ives
The wanderer motif is a central theme in German 19th-century romanticism. In this selection of songs, compiled by Rafael Fingerlos, the wanderer goes through various stages: From the desire to move into the wide world, full of curiosity and enthusiasm, to achieve freedom by leaving home. Foreign countries and foreign languages appear to the hiker on his journey. At some point the feeling of nostalgia for home and the desire to return mingle. Which home is the hiker looking for? An unfinished journey ends in peace, between strangers and home. Rafael Fingerlos is accompanied by pianist Sascha El Mouissi.
Image

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5434
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: La jeune génération de barytons germanophones : Fingerlos, Appl, Schuen

Message par Loïs » 09 juin 2020, 17:50

L’éditeur nous rappelle en préambule que le motif du « Wanderer » (le voyageur) est un thème central du romantisme allemand du XIXe siècle. Dans cette sélection de Lieder et mélodies, compilée par Rafael Fingerlos, le voyageur passe par différentes étapes: l'envie de parcourir le vaste monde, plein de curiosité et d'enthousiasme, pour trouver la liberté en quittant le foyer. Au gré de ses pérégrinations, il visite des pays étrangers et découvre de nouvelles langues. Mais à un moment donné, la nostalgie de la maison et le désir de revenir se mêlent aux sentiments de la découverte . Quel foyer le voyageur recherche-t-il? Un voyage inachevé se termine dans la paix du foyer entouré d’étrangers.
A ce propos on nous a évité le sempiternel tableau de Caspar David Friedrich (visible à Hambourg pour ceux qui sont intéressés) en couverture.

La voix s’est étoffée voire corsée (cela sonne vraiment viril et presque mature) depuis le précédent enregistrement et on ne sent plus aucune tension dans le grave (peut être attend on juste un aigu plus jaillissant dans Zueignung). Les nuances consubstantielles à ce répertoire sont là sans jamais verser dans le maniérisme cérébral qu’avait apporté Fischer-Dieskau en fin de carrière et dont certains ont hérité. De même ceux qui recherchent un romantisme exacerbé et larmoyant de grattage de plaie que ce répertoire peut -légitimement d’ailleurs- accepter, passez votre chemin. Nous nous glissons dans les pas d’un voyageur à la découverte du monde, pas d’un errant trainant son spleen.

Le récital s’ouvre sur une dizaine de lieder célébrant la découverte et l’émerveillement devant les beautés étrangères (Mahler « die stille Stadt ») puis la volupté du voyage s’installe (« rest sweet nymphs » de Warlock) pour annoncer le délice du conteur à la prononciation superlative (Brahms : « es ritt in Ritter »). On l’imagine au coin du feu relatant ses aventures à ses hôtes, hôtes qu’il faut quitter (Strauss « Zueignung ») et entamer le retour vers la Patrie avec une poignée de derniers lieder comme accompagnement avec un timbre légèrement plus sombre comme mûri par l’expérience et un tempo plus lourd comme des pas fatigués pour s’achever sur une superbe découverte («Über allen Gipfeln ist Ruh » de Fries, toujours vivant) et un air populaire des Alpes adaptés par Fingerlos & El Mouissi.

C’est clairement une voix dont on tombe amoureux. Et en plus il n’y a qu’un Schubert dans le programme et c’est le plus court. Vraiment ce mec je l’adore !

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5745
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: La jeune génération de barytons germanophones : Fingerlos, Appl, Schuen

Message par micaela » 09 juin 2020, 18:39

En plus ils ne sont pas moches…
C'était la note futile du jour. Schuen, je l'ai entendu en récital (amphithéâtre- Cité de la musique) et c'est vraiment bien. Pour l'anecdote, ce soir-là il a chanté en allemand, en italien (mais ni des airs d'opéra, ni des airs "napolitains", ce qu'on entend peu souvent) et en ladin (la langue du Südtirol).
Il me reste encore à découvrir les deux autres...
A force d'écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5434
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: La jeune génération de barytons germanophones : Fingerlos, Appl, Schuen

Message par Loïs » 09 juin 2020, 18:41

micaela a écrit :
09 juin 2020, 18:39
En plus ils ne sont pas moches…
C'était la note futile du jour. Schuen, je l'ai entendu en récital (amphithéâtre- Cité de la musique) et c'est vraiment bien. Pour l'anecdote, ce soir-là il a chanté en allemand, en italien (mais ni des airs d'opéra, ni des airs "napolitains", ce qu'on entend peu souvent) et en ladin (la langue du Südtirol).
Il me reste encore à découvrir les deux autres...
Appl (celui pour lequel j'ai un peu de réticence car il pose en chantant) sera à la Philharmonie la saison prochaine si je ne me trompe pas

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5745
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: La jeune génération de barytons germanophones : Fingerlos, Appl, Schuen

Message par micaela » 09 juin 2020, 19:05

Je n'ai rien trouvé dans le programme (papier) de la PP. En élargissant un peu (google, operabase) non plus, à part un passage il y a 4 ans. Mais peut-être passe-t-il ailleurs, et puis avec toutes les annulations, on a du mal à s'y retrouver…
A force d'écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver

Répondre