I puritani (CD)

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Répondre
tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 24 mai 2005, 13:48

Je ne vais balancer personne mais j'ai déjà pris en flagrant "délit" l'un des spécialistes reconnus de cette discussion se tromper de plusieurs tons ! Donc ne complexe pas pour cela !

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 24 mai 2005, 13:55

tuano a écrit :Je ne vais balancer personne mais j'ai déjà pris en flagrant "délit" l'un des spécialistes reconnus de cette discussion se tromper de plusieurs tons ! Donc ne complexe pas pour cela !
Et tu fais allusion à qui ? 8)

X

PS : Pas plusieurs tons ! je proteste, un demi-ton souvent, un ton entier (à l'huile), parfois, jamais plus ! Non mais des fois...

muriel
Basse
Basse
Messages : 2951
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Message par muriel » 24 mai 2005, 14:06

Xavier a écrit :Les discussions sur les Puritains et son fa ou Lucia et son mi bémol montrent tout le relativisme des prétentions philologiques des tenants du "est-ce que c'est écrit dans la partition"

X
Non mais là, c'est intéressant, parce que le fa ne fait pas partie de la tessiture du ténor, c'est plutôt une note pour haute-contre ...
alors si c'est écrit , c'est gonflé de la part du compositeur.

Alagna avait dit qu'il chantait de telles notes ...dans son bain. :boat:

Sinon, je viens d"écouter la folie de Caballe, c'est vraiment très beau , alors que June (CD Bellini) est parfaite mais pas folle du tout.

violetta
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 247
Enregistré le : 10 juin 2004, 23:00

Message par violetta » 24 mai 2005, 14:25

tuano a écrit :Je ne vais balancer personne mais j'ai déjà pris en flagrant "délit" l'un des spécialistes reconnus de cette discussion se tromper de plusieurs tons ! Donc ne complexe pas pour cela !
:D Non, ce qui m'étonne, c'est le nombre de personnes qui, à en lire ODB, peuvent reconnaître les notes à la seule audition de leurs CD .. J'avais tendance à penser que l'oreille absolue était un don rare de la nature, mais en fait je vais finir par penser que ceux qui ne l'ont pas sont la minorité (au moins ici) ; autre hytpohèse : certains n'avaient pas d'oreille naturelle mais leurs cours au conservatoire et dictées musicales ont été si réussis qu'ils "entendent" désormais les notes au demi-ton près ...
Je me suis toujours demandée si tous les chanteurs avaient une "oreille" absolue parfaite et si c'était indispensable à un haut niveau ... Je crois en tout cas que l'on peut chanter juste (reproduire le son comme il faut) sans nécessairement savoir reconnaître "la note" ... (du moins c'est ce que je me dis pour me rassurer).

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 24 mai 2005, 14:33

violetta a écrit : autre hytpohèse : certains n'avaient pas d'oreille naturelle mais leurs cours au conservatoire et dictées musicales ont été si réussis qu'ils "entendent" désormais les notes au demi-ton près ...
Souvenirs cruels... Je me demande comment je peux encore aimer la musique après plusieurs années de ce supplice infâme que l'on nomme 'dictée musicale' :cry: :wink:
Au moins aurais-je appris que je n'ai pas l'oreille absolue :lol:

tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 24 mai 2005, 14:41

Xavier a écrit :Pas plusieurs tons ! je proteste, un demi-ton souvent, un ton entier (à l'huile), parfois, jamais plus ! Non mais des fois...
Parler d'un contre-ré à la fin de la leçon de chant du Barbier de Séville alors que c'est un contre-fa, ça fait plus d'un ton de différence ! :D
muriel a écrit : Alagna avait dit qu'il chantait de telles notes ...dans son bain.
J'achète une place tout de suite !!!!
muriel a écrit : Sinon, je viens d"écouter la folie de Caballe, c'est vraiment très beau , alors que June (CD Bellini) est parfaite mais pas folle du tout.
Les disques de studio de June Anderson ne rendent pas compte du talent qu'elle peut avoir sur scène.

violetta
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 247
Enregistré le : 10 juin 2004, 23:00

Message par violetta » 24 mai 2005, 14:41

Thème ou version, que préférer ? la dictée ou l'épreuve du déchiffrage ??
Je me rappelle que la musique "moderne" me semblait particulièrement difficile à prendre en dictée ... Quel plaisir d'en être sortie, effectivement !

Avatar du membre
philopera
Baryton
Baryton
Messages : 1335
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par philopera » 24 mai 2005, 14:44

muriel a écrit :
Sinon, je viens d"écouter la folie de Caballe, c'est vraiment très beau , alors que June (CD Bellini) est parfaite mais pas folle du tout.
Peut être mais tu aurais vue June se rouler dans la paille en chantant cet air ! :Jumpy: Anderson sait très bien faire la folle sur scène ( cf aussi sa Lucia )

PS : en revanche je préfère pas imaginer Caballe se roulant par terre :lol:

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 24 mai 2005, 14:52

violetta a écrit : :D Non, ce qui m'étonne, c'est le nombre de personnes qui, à en lire ODB, peuvent reconnaître les notes à la seule audition de leurs CD .. J'avais tendance à penser que l'oreille absolue était un don rare de la nature, mais en fait je vais finir par penser que ceux qui ne l'ont pas sont la minorité (au moins ici) ; autre hytpohèse : certains n'avaient pas d'oreille naturelle mais leurs cours au conservatoire et dictées musicales ont été si réussis qu'ils "entendent" désormais les notes au demi-ton près ...
Je me suis toujours demandée si tous les chanteurs avaient une "oreille" absolue parfaite et si c'était indispensable à un haut niveau ... Je crois en tout cas que l'on peut chanter juste (reproduire le son comme il faut) sans nécessairement savoir reconnaître "la note" ... (du moins c'est ce que je me dis pour me rassurer).
Troisième hypothèse : certains d'entre nous ne savent pas s'ils ont l'oreille absolue et n'ont fait ni dictées musicales ni cours à l'observatoire mais ont appris, sur le tas, à reconnaître des notes, surtout si elles sont hautes et isolées.

Parfois ça vient sans qu'on s'en rende compte. Un jours, alors que je connaissais déjà très bien Rigoletto et que je savais que la note finale tenue à la fin d'Addio addio sperenza ed anima était un ut dièse (ou un ré bémol), j'ai écouté un enregistrement avec Alfredo Kraus. A la fin de Possente amor mi chiama je me suis dit : "C'est plus un peu plus haut que l'ut dièse d'Addio addio, ça doit être un contre-ré..." Bingo !

Parfois, quand on veut identifier une note, on demande à des plus connaisseurs, à des gens qui ont une excellente oreille (ici, les deux experts sont Geoffroy et Valery) ou on regarde dans la partition. Sauf quand il s'agit de notes "qui ne sont pas écrites", souvent les plus intéressantes :(

C'est un peu la même chose pour les transpositions. Quand on a l'habitude d'entendre Di quella pira en ut, quand on l'entend en si, on peut avoir l'impression que c'est un peu plus bas. En ce qui me concerne, je m'en apperçois rarement au début du morceau, mais le plus souvent à la fin. Je me fait alors la réflexion : "C'est un contre-ut ça ?" Surtout si je connais le chanteur... ou si c'est un si bémol !

Parfois on n'y entend que du feu, certaines voix étant naturellement brillante avec des harmoniques qu'on entend chez d'autres que dans les suraigus. Parfois c'est le contraire.

X, éminemment faillible

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 24 mai 2005, 14:55

tuano a écrit :
Xavier a écrit :Pas plusieurs tons ! je proteste, un demi-ton souvent, un ton entier (à l'huile), parfois, jamais plus ! Non mais des fois...
Parler d'un contre-ré à la fin de la leçon de chant du Barbier de Séville alors que c'est un contre-fa, ça fait plus d'un ton de différence ! :D
C'est pas un mi ? Je croyais que le fa c'étyait dans Une voce poco fa ?

X

Répondre