Anna Bonitatibus - Semiramide, la Signora Regale

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Répondre
Avatar du membre
CharlieBrown
Ténor
Ténor
Messages : 597
Enregistré le : 08 oct. 2012, 23:00
Contact :

Anna Bonitatibus - Semiramide, la Signora Regale

Message par CharlieBrown » 12 sept. 2014, 01:45

Image

Articulé autour de la célèbre Reine de Babylone, le nouvel enregistrement d'Anna Bonitatibus*, "Semiramide, la Signora Regale", se veut un cheminer historique et avant tout musicologique.

De Caldara à Rossini, l'évolution de la composition et du chant montre aussi bien une continuité du beau chant qu'une manière différente d'aborder la dramaturgie. Si les Reines de Caldara et Porpora, tout en brillance, ne surprennent pas l'habitué au répertoire napolitain, elles montrent déjà l'expressivité et l'aplomb avec lequel Anna Bonitatibus se joue des difficultés techniques.

La première surprise vient de la Sémiramide de Niccolò Jommelli (1741), plus intense dès le récitatif, composé sur le texte de Metastasio. Profondément tourmentée, la Reine de Babylone prend des accents gluckiens dans son désespoir. A y regarder de plus près, on se rend compte que ce n'est pas Gluck, encore très jeune, qui influence Jommelli, mais bien l'inverse. Quelques années après son retour d'Italie, en 1747, Gluck compose Le nozze d'Ercole e d'Ebe et nombreux y verront l'influence du napolitain ; un an plus tard, il composera sa propre Sémiramide. Et c'est bien là tout l'objet de ce double disque né d'un long travail de fond : montrer aussi bien les influences musicales successives que l'importance de certains compositeurs relativement méconnus aujourd'hui.

Ainsi, dans le second disque, l'attention est immédiatement retenue par la Sémiramide profondément dramatique de Sebastiano Nasolini. Compositeur particulièrement prolifique pendant sa courte période d'activité, de ses 20 ans (1788) à sa mort dont la date n'est pas connue avec exactitude (1798/99), ses œuvres, majoritairement créées à Venise, lui confèrent alors une grande renommée. La cabalette conclusive permet d'établir une filiation évidente avec Rossini, sans que la musicologie nous permette d'affirmer avec certitude qui a composé le premier ces lignes que l'on retrouve dans le Dunque io son du Barbiere, la partition ayant pu être reprise et amendée de manière posthume.

Dans cet extrait comme dans l'attendue Sémiramide de Rossini, Anna Bonitatibus déploie des trésors d'expressivité pour donner vie à la Reine. La version du Bel raggio présentée ici est la première composée par Rossini, sans cabalette conclusive, déjà concentrée sur le drame. Car c'est bien la vision qui nous est donnée ici, celle d'une Reine qui fascina les compositeurs pendant plusieurs siècles, d'abord glorieuse, puis de plus en plus tragique à l'époque du romantisme naissant.
Le pari de nous faire vivre un siècle de musique à travers Semiramide est réussi, notamment grâce à l'accompagnement millimétré de Federico Ferri, à la tête de l'Accademia degli Astrusi ; sans éblouir, l'ensemble ne fait qu'un avec la mezzo au sommet de ses moyens.

Charlie Mivielle

*Voir notre interview d'Anna Bonitatibus à ce lien : http://www.odb-opera.com/viewtopic.php?f=21&t=14557
Le principe est simple : une vibration du tonnerre avec une résonance maximum...
Follow me on Twitter : @charlieC2M

olympe
Messages : 43
Enregistré le : 28 nov. 2009, 00:00

Re: Anna Bonitatibus - Semiramide, la Signora Regale

Message par olympe » 15 sept. 2014, 19:40

Oh! Merci Charlie, je trouve cet album un des trésors de notre époque. Je l'ai reçu il y a quelques jours et je le goûte petit à petit tellement il y a à découvrir dans la musique comme dans les histoires racontée et aussi illustrée! La petite affiche de la Parfumerie Sémiramis est délicieuse..
J'espère vivement que ce programme serait présent à Paris, d'abord ça fait un petit moment qu'on ne voit pas AB ici, si je ne trompe pas.

Olympe

Avatar du membre
CharlieBrown
Ténor
Ténor
Messages : 597
Enregistré le : 08 oct. 2012, 23:00
Contact :

Re: Anna Bonitatibus - Semiramide, la Signora Regale

Message par CharlieBrown » 22 sept. 2014, 21:30

Un premier extrait est écoutable sur voldemor :
/watch?v=sPSLSXHgHYQ
Le principe est simple : une vibration du tonnerre avec une résonance maximum...
Follow me on Twitter : @charlieC2M

Répondre