Mady Mesplé (1932 - 2020)

Les artistes
Avatar du membre
jeanlouis
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 177
Enregistré le : 02 juin 2004, 23:00
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Mady Mesplé (1932 - 2020)

Message par jeanlouis » 09 juin 2020, 10:42

C'est bien "de " car chanté en français

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14723
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Mady Mesplé (1932 - 2020)

Message par PlacidoCarrerotti » 09 juin 2020, 10:58

jeanlouis a écrit :
09 juin 2020, 10:42
C'est bien "de " car chanté en français
Je précise la question de Jérôme via Wikipedia :

Lucie n'est pas la traduction littérale de Lucia. Dans la version française, Alisa (compagne de Lucia) a disparu, renforçant l'isolement de l'héroïne qui se retrouve seul personnage féminin. Le rôle du chapelain Raymond, qui lui montrait de la commisération, est également extrêmement réduit par rapport à la version italienne, au bénéfice notamment de celui d'Henri. Le veule personnage de Gilbert, quant à lui, est développé (remplaçant Alisa, il joue le rôle d'agent double auprès de Lucie, prétendant servir ses amours pour mieux la trahir). La tessiture de la Lucie française est plus aiguë que celle de son homologue italienne, le médium moins sollicité. L'air « Regnava nel silenzio » est remplacé par la cavatine « Que n'avons-nous des ailes », moins sombre, tiré de l'opéra Rosmonda d'Inghilterra du même Donizetti.

Or, on trouve dans les partitions existantes deux traductions françaises différentes de l'air "Regnava nel silenzio" qui avait été réintroduit pour une reprise par Anne de Lagrange. Quelle est la version qui a été chantée par celle-ci ? Mystère.

La question est donc la suivante concernant Mesplé : chantait-elle "Que n'avons-nous des ailes" ou "Regnava nel silenzio" en français comme ici : https://www.youtube.com/watch?v=VkuMgM9-rDg ?
- J'ai fait mon chemin et ma fortune dans les arts.
- Vous les cultivez, monsieur ?
- Pas si bête! je les exploite !
(La Sirène, Auber & Scribe)

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9629
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Mady Mesplé (1932 - 2020)

Message par jerome » 09 juin 2020, 19:27

Tout à fait en précisant toutefois que dans le studio enregistré avec Vanzo en français, elle chante la scène de la folie de la version française de l'œuvre et donc dans le ton (en fa) où là elle est sensationnelle!

paco
Basse
Basse
Messages : 9290
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Mady Mesplé (1932 - 2020)

Message par paco » 09 juin 2020, 19:53

jerome a écrit :
09 juin 2020, 19:27
Tout à fait en précisant toutefois que dans le studio enregistré avec Vanzo en français, elle chante la scène de la folie de la version française de l'œuvre et donc dans le ton (en fa) où là elle est sensationnelle!
Oui sa scène de la folie est fascinante, d'une facilité et d'une beauté de son incroyables !

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9629
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Mady Mesplé (1932 - 2020)

Message par jerome » 09 juin 2020, 21:06

paco a écrit :
09 juin 2020, 19:53
jerome a écrit :
09 juin 2020, 19:27
Tout à fait en précisant toutefois que dans le studio enregistré avec Vanzo en français, elle chante la scène de la folie de la version française de l'œuvre et donc dans le ton (en fa) où là elle est sensationnelle!
Oui sa scène de la folie est fascinante, d'une facilité et d'une beauté de son incroyables !
oui ce qui ne sera pas le cas de celle qu'elle enregistrera quelques années plus tard en italien ...

sopranolove
Ténor
Ténor
Messages : 654
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Mady Mesplé (1932 - 2020)

Message par sopranolove » 17 juin 2020, 11:00

Un printemps meurtrier... D'abord Mirella Freni puis deux artistes dont la voix ont éveillé à la musique lyrique la petite fille que j'étais alors et qui vivait en ce moment là à Bitche un trou perdu... Même le cinéma n'était pas terrible !
Quand j'ai découvert Mady à la télé, j'ai tout de suite adoré cette voix aérienne qui se baladait dans les airs avec une facilité sidérante, et avec en plus une couleur vocale pleine d'émotion, et pour la petite fille d'alors, elle avait en plus une allure idéale. Je l'adorais dans les Valses de Vienne de Johann Strauss !
Je sais que ses caractéristiques vocales, son vibrato, pour nommer ce point litigieux, en gêne beaucoup. Cela ne m'a jamais posé problème et je trouve même que cela donnait à son timbre un côté émotionnel que des chanteuses de type lyrique ou dramatique nous donnent avec d'autres moyens. Ce que je lui reproche plutôt, c'est parfois une diction parfois confuse ou peu claire. Mais cela dépendait surtout des périodes de sa carrière. Il y a eu des moments de sa vie où on la comprenait très bien. C'était surtout dans les années post 75... Et puis le suraigu n'a jamais facilité la diction des voix aigües... Il faut dire aussi que la période d'après 75 coïncidait avec ses problèmes e santé et le drame qu'elle a vécu à ce moment là... Dans son livre de mémoires, elle parle souvent de moments où elle outrepassait ses forces et qui ont entrainé des échecs souvent pointés avec méchanceté par certains (la Somnambule à Rouen, la Fille du Régiment à l'OC..
Jérôme a parlé parfois d'un timbre vieillot. Mais moi je ne trouve pas : elle n'a pas les couleurs des voix très dramatiques, mais son timbre est frais, aérien et abonde souvent en couleurs très émouvante. Sa virtuosité n'est pas vide, ni monotone, et je ne trouve pas qu'elle soit "cui cui" comme Jerôme l'a dit dans un message. Oui elle a joué à l'oiseau, mais c'était quand justement elle en était un sur scène (dans Siegfried par exemple) ou quand elle parle d'un oiseau : Zémire et Azor, les divers airs de rossignol comme dans Les Noces de Jeannette, Monsieur Beaucaire et toutes les mélodies qui parlent d'oiseaux. Mais autrement, elle était sur scène une charmante jeune fille romantique aux prises avec la dureté de la vie...
Et elle n'était pas du tout une artiste vieillotte et démodée quand elle s'attaquait au répertoire moderne et contemporain. J'ai lu qu'elle avait chanté, outre le Quatuor II de Jolas, Syllabaire pour Phèdre, les Poèmes de Sapho de Chaynes, du Schönberg et Unité de Fabrice Mestral. Mais à son actif aussi, outre Menotti, Sauguet, Tomasi et Poulenc, elle a aussi chanté des oeuvres de Yves Prin et de Mefano ; j'aimerais connaître le titre des oeuvres de ces deux derniers compositeurs. Quelqu'un du forum pourrait-il me renseigner ? Il était même question pour elle de Lulu. Et Bernard Lefort avait pensé d'abord à elle pour Le Grand Macabre, ce qui lui aurait permis de partager la scène avec Peter Gottlieb, un peu son "alter ego" version baryton qui, comme elle, alternait les répertoires classiques et modernes (et qui va avoir 90 ans en septembre !)
Quant à son goût pour le jazz, la chanson, la musique légère, l'opérette, et que certains lui ont reproché à son époque, qu'est - ce que c'est, sinon du cross over avant la lettre. Maintenant on trouve ça normal, mais dans les années 70 80 en France ? On l'admettait pour les Allemands, les Anglo Saxons... mais pour les Français ?
Mady Mesplé, je ne l'ai jamais oublié, et je la retrouve souvent en disques, CD ou vidéos. Maintenant ce serait bien que l'INA nous offre le Château des Carpathes !

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9629
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Mady Mesplé (1932 - 2020)

Message par jerome » 17 juin 2020, 12:18

Attention mes réserves la concernant ne portaient que sur les rôles du répertoire italien! Pour ce qui est du répertoire français (et à plus forte raison le répertoire léger), de celui de la mélodie et enfin de celui de la musique contemporaine, je ne l'ai non seulement pas remise en cause mais j'ai bien précisé que sa discographie lyrique (que je vais bientôt mettre) est parfaitement en phase avec ce que la postérité aura raison de retenir d'elle (essentiellement du répertoire léger français, de la mélodie et du contemporain)!

operakohler
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 181
Enregistré le : 21 févr. 2008, 00:00
Localisation : paris
Contact :

Re: Mady Mesplé (1932 - 2020)

Message par operakohler » 17 juin 2020, 19:36

J'aime beaucoup Mady Mesplé qui m'a toujours touché par sa grande sensibilité et sa capacité d'incarner un personnage. Dans ma jeunesse et ma découverte de l'opéra j'ai beaucoup écouté ses disques. Je l'ai vu pour la première fois dans Olympia et finalement dans la fille du régiment à l'opéra comique. J'y suis allé 2 fois tellement la première avait été mouvementée avec des noms d'oiseaux y compris pour elle qui avaient presque déclanché des bagarres dans le public. C'était ma première représentation où je découvrais qu'il pouvait avoir des réactions négatices très fortes à Paris. Pour cette première elle n'était pas en forme et beaucoup de monde avait en tête la fille avec Joan Sutherland. Dans la seconde elle était bien plus en forme et tout s'est bien passé, elle reçu à cette représentation un beau succès. A la sortie pour les autographes on sentait bien qu'elle était très déçue alors qu'elle nous disait avoir beaucoup travaillé ce rôle.
Je l'ai également croisée à la sortie d'examen à l'école normale de Paris. Tout à fait charmante et très belle à regarder. Elle était toujours très distinguée.
J'ai découvert ses ennuis de santé par son livre.
J'ai lu des interrogations sur la version qu'elle chantait dans Lucia. Pour moi à Paris c'était la version italienne comme à l'étranger (Edimbourg, Catagne, Budapest, Bucarest, Madrid). En province je n'en sais rien. D'autant que je cherche depuis très longtemps une réprésentation complète avec elle. Quelqu'un sait il s'il existe une trace de son interprétation hormis le disque en français et les extraits des 2 coffrets d'hommage?

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21843
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Mady Mesplé (1932 - 2020)

Message par JdeB » 19 juin 2020, 10:03

oncert d'hommage à Mady Mesplé (et à Nicolas Joel ?)

Théâtre du Capitole - Jeudi 25 juin à 20h

Anaïs Constans, Catherine Hunold, Céline Laborie sopranos
Sophie Koch mezzo-soprano
Stéphane Degout baryton
Nino Pavlenichvili, Miles Cléry-Fox, Robert Gonnella, Christophe Larrieu piano

Chœur du Capitole
Alfonso Caiani direction musicale

Programme:
Francis Poulenc :Montparnasse, Métamorphoses
Gabriel Fauré: L'Horizon chimérique
Richard Strauss : Ariadne auf Naxos (ext)
Richard Wagner: Tristan und Isolde (« Mort d’Isolde »)
Francis Poulenc: Nocturne n°4 en ut mineur « Bal fantôme »
Gabriel Fauré Requiem
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

jeantoulouse
Ténor
Ténor
Messages : 734
Enregistré le : 27 mai 2012, 23:00

Re: Mady Mesplé (1932 - 2020)

Message par jeantoulouse » 19 juin 2020, 18:50

Nul doute en effet, cher J de B, que Christophe Ghristi tiendra à unir dans le même hommage mérité et ému la grande soprano et le grand directeur du Capitole que fut Nicolas Joël. On peut même imaginer qu'un gala soirée d'hommage particulier sera donné en mémoire de Nicolas Joël dès la rentrée. Et pourquoi pas avec Roberto Alagna.

Répondre