Jonas Kaufmann

Les artistes
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14426
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Jonas Kaufmann

Message par HELENE ADAM » 02 avr. 2020, 08:33

Une belle critique de David Salazar du CD qui sort en mai, l'enregistrement studio d'Otello, direction Pappano, avec Jonas Kaufmann, Federica Lombardi et Carlos Alvarez.
On y reviendra quand j'aurais réussi à écouter cette intégrale de la Santa Cecilia de Rome

https://operawire.com/cd-review-jonas-k ... mB4huEoF-A
https://www.musicalamerica.com/mnews/ne ... 78jU5bH_QI
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14426
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Jonas Kaufmann

Message par HELENE ADAM » 03 juin 2020, 09:03

Beaucoup d'interviews dans la presse internationale pour la sortie du CD "Otello" (enregistrement studio, direction Pappano, orchestre de la Santa Cecilia, avec Federica Lombardi et Carlos Alvarez).
Notamment celle-ci (Corriere dela sera) qui annonce beaucoup de rendez-vous futurs, italiens en particulier (conditionnels selon la situation sanitaire)


https://www.corriere.it/spettacoli/20_g ... moaMfHu72s

Jonas Kaufmann: "Je n'aime pas les super-héros, je cherche le côté obscur des personnages."
Deux nouveaux enregistrements du ténor allemand qui chantera prochainement dans "Aida" sur la Piazza del Plebiscito à Naples. Et en décembre sortira l'album "Christmas Songs".


Extraits
"J'ai toujours rêvé d'une longue pause, d'un moment rien que pour moi. J'ai été comblé. Même si c'est trop ...". Jonas Kaufmann, ténor numéro un, le ténor le plus recherché au monde, plaisante au téléphone. Pourtant, comme tout le monde, il se retrouve désormais avec un agenda plein d'annulations et de points d'interrogation.

À quand remonte la dernière fois que vous étiez sur scène?
"En décembre dernier ici à Munich avec" Die tote Stadt ". Je n'aurais jamais imaginé que la ville morte de l'opéra de Korngold deviendrait bientôt la mienne. Et de plus démultiplié indéfiniment. C'était impressionnant de voir les places les plus célèbres, de San Marco au Colisée, de Concorde à Trafalgar Square, totalement désertes. Sans plus de traces de vie. Ce titre était un présage. "
(1)

Et quand le confinement a été déclenché, qu'avez-vous fait?
"Je me suis enfermé! Un vrai" festin de famille "avec ma femme (la réalisatrice Christiane Lutz) et notre fils Valentin, qui a un an. Les plus heureux de tous. Avec ses parents toujours en mouvements d'habitude, cela ne lui semblait pas réel. "

En attendant, il ne s'est pas arrêté. Il a enregistré un album de "Christmas Songs" que nous écouterons en décembre.
"Un cadeau de Noël pour mon bébé et tous les enfants du monde. Je suis censé le présenter lors d'une tournée européenne, mais le conditionnel est de rigueur."

Toujours pour Sony, le CD de "Otello", un nouvel enregistrement avec Santa Cecilia réalisé par Pappano, sort.
"Encore une étape de mon long voyage dans le cœur noir du Maure. En 2017 les débuts à Londres avec Pappano, l'année suivante à Munich avec Petrenko. Puis le dvd, le cd ... Otello a grandi en moi, il m'a révélé sa fragilité. C'est un étranger, un musulman, un noir. Son succès militaire, son mariage avec la fille d'un sénateur vénitien, sont les piliers de son rôle social. Mais le piédestal est en argile, une goutte du poison de le doute et tout s'écroule ".

Souligner la complexité des personnages est une constante.
"Même avec les géants wagnériens. J'aime chercher la partie secrète de Lohengrin, Parsifal. Le côté macho me fait sourire, je n'aime pas les super-héros. Les êtres humains sont beaucoup plus intéressants."

Et avec "Otello" ça ne s'arrêtera pas là.
"La saison prochaine, je reviendrai à Naples, une nouvelle édition pour l'ouverture du San Carlo. Maria Agresta sera Desdemona, Michele Mariotti sur le podium et la mise en scène de Mario Martone (2). Je l'admire, j'ai hâte de voir quelle sera sa vision ".

On parlait aussi de votre "Otello" à La Scala ...
"Pereira a dû se tromper, il a annoncé quelque chose qu'il n'avait pas dans sa poche."

Le premier engagement "live"?
"À Naples fin juillet, les 28 et 31. Dans la spectaculaire et vaste Piazza Plebiscito, distances sûres garanties pour tous. Je chanterai" Aida "en version concert dirigée par Michele Mariotti, voix féminines Anna Pirozzi et Anita Rachvelishvili Une idée du surintendant Lissner pour redémarrer l'opéra ".


Réouverture uniquement à l'extérieur ?
"Pas nécessairement. En septembre, je serai à l'Opéra de Vienne avec la version française de Don Carlos, et au Palais de Schönbrunn avec le Wiener. Un concert pour 100 000 personnes. En plein air, mais toujours beaucoup ...".


Sous les étoiles également votre premier rendez-vous italien, à l'Arena di Verona le 17 août 2021.
"C'était censé être cet été mais nous avons décidé de la reporter. C'est une vie que je rêve de chanter dans l'arène et j'aimerais qu'elle soit pleine, j'aimerais voir toutes les flammes allumées. Ils m'ont demandé pour un programme tout wagnérien, mais je ne me sens pas si allemand. Wagner sera là, mais avec Verdi et Puccini ".


Vous avez fait beaucoup de concerts en streaming pour soutenir les chanteurs sans emploi. Quel avenir pour la musique?
"Ce sera une catastrophe. Il n'y aura jamais assez d'argent pour tout reconstruire. Les plus menacés sont les jeunes artistes: beaucoup changeront de métier. Et dans une dizaine d'années il n'y aura pas de nouvelle génération pour nous remplacer, nous qui seront devenus trop vieux. Et les réalisateurs ? Reviendront-ils à des mises en scène comme dans les années 70 quand tout le monde chantait seul, loin les uns des autres même en duo amoureux ? Vous verrez sûrement moins d'extravagance. Peut-être que ce ne sera pas mauvais".

En pensant positivement, quand reviendrez-vous à La Scala?
"Avec le surintendant Meyer, nous nous sommes rencontrés à Vienne. Il y a des projets en cours, nous en parlons. Je suis très impatient de retourner à Milan avec un titre italien".


(1) en fait c'était à Londres au ROH pour Fidelio en mars et entre deux, pour une série de 10 récitals autour de l'album "Vienne"...
(2) Mario Martone,cinéaste, a mis en scène le Cavaliera rusticana de la Scala en 2011, repris en 2016 à Paris Bastille avec Santa Suzanna. On retrouve là les "amis" que Lissner emmène à Naples (voir le fil de la prochaine saison de l'Opéra de Naples). :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 9376
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Jonas Kaufmann

Message par paco » 03 juin 2020, 11:30

HELENE ADAM a écrit :
03 juin 2020, 09:03
(2) Mario Martone,cinéaste, a mis en scène le Cavaliera rusticana de la Scala en 2011, repris en 2016 à Paris Bastille avec Santa Suzanna. On retrouve là les "amis" que Lissner emmène à Naples (voir le fil de la prochaine saison de l'Opéra de Naples). :wink:
Il a également mis en scène Falstaff au TCE, c'était d'ailleurs assez réussi. C'est un "classique" qui est un bon pro de la direction d'acteurs

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2812
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Jonas Kaufmann

Message par dge » 03 juin 2020, 12:15

Et son Andrea Chenier très cinématographique en ouverture de la Scala en 2017

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14426
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Jonas Kaufmann

Message par HELENE ADAM » 08 juin 2020, 16:50

Longue interview à nouveau, cette fois par le Figaro, toujours à propos de la sortie (qu'on attend...) de l'Otello enregistré en studio dans l'auditorium de la Santa Cecilia à Rome, il y a à peu près un an.
Le Figaro (article réservé aux abonnés) souligne que Kaufmann, avec Ludovic Tézier, a été l'un des premiers artistes lyriques à s'exprimer sur la scène internationale pour sonner l'alarme sur la situation des artistes lyriques, sur l'importance de cet art, et sur la nécessité d'une mobilisation de tous (La pétition avec Ludovic Tézier : "Oui, pour rappeler que l'opéra en particulier et les arts en général font partie de l'identité culturelle de l'Europe, tout comme le football!").
Le ténor ne se montre pas très optimiste sur la sortie de crise, avouant que personne ne sait exactement quand l'opéra pourra reprendre normalement.
Il cite bien sûr ses engagements de l'été (Aida en VC à Naples et quelques récitals piano) et confirme la tenue du Don Carlos en VF à Vienne mais avec un public réduit mais ne peut donner aucune certitude sur le reste de ce qui était prévu. Il espère que le Ring de novembre pourra se tenir de même que sa tournée de concerts qui suit. Il résume ainsi : "C'est l'une des leçons de cette crise: elle a mis en évidence la fragilité de l'art lyrique, au-delà de sa richesse culturelle."
Il parle longuement de cet Otello qui lui tenait à coeur depuis longtemps et qu'il voulait interpréter à sa manière. L'enregistrement studio est devenu rare, confirme t-il en le regrettant, et, à ses yeux, c'est mieux de chanter un rôle déjà joué sur scène,(1) ce qui était le cas par deux fois pour cet Otello. Les prises de son se font souvent dans le désordre et si on ne connait pas parfaitement bien l'endroit émotionnel où se situe telle ou telle scène, c'est moins bien..."Je ne pense pas que ce serait possible sans expérience préalable sur scène. Entre juin 2017 à Londres et l'enregistrement, j'ai chanté Otello seize fois sur scène. C'était essentiel pour moi de me sentir prêt. "
Et il développe bien sûr longuement son analyse du Maure "C'est un personnage tout à fait unique par la charge émotionnelle qui se dégage. La difficulté ici ne réside ni dans l'amplitude du rôle, ni dans sa durée, ni même dans sa puissance vocale. Elle réside dans le drame intérieur qui se joue au sein d'Otello, peu à peu rongé par le doute, la jalousie, la folie et la haine. En apparence, il est comme un rocher. Mais sous pression, son esprit se fissure et finit par exploser. De la toute fin du premier acte jusqu'à la toute fin, vos nerfs sont à fleur de peau. Il faut rester dans cet entrelacs d'énergie et de folie en acceptant un certain lâcher prise physique et psychologique ...[/i] "
Critique très positive du CD par le Figaro.

(1) Au moins deux de ses intégrales studio, toutes deux à la Santa Cecilia de Rome ont concerné des rôles qu'il n'avait jamais chanté sur scène : Pinkerton pour Madame Butterfly et Radamès dans Aida.
Il n'a d'ailleurs jamais chanté Pinkerton sur scène du tout... :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 9376
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Jonas Kaufmann

Message par paco » 08 juin 2020, 17:14

HELENE ADAM a écrit :
08 juin 2020, 16:50
Il n'a d'ailleurs jamais chanté Pinkerton sur scène du tout... :wink:
Il est trop "gentil" pour pouvoir s'assimiler au personnage, au 3e acte il ferait se suicider Pinkerton (de remords inguérissables) à la place de Cio-Cio-San ;-)
(je me souviens que, pendant longtemps, Raimondi disait qu'il ne pourrait jamais chanter Iago sur scène car il se trouvait trop gentil pour croire au personnage)

philipppe
Baryton
Baryton
Messages : 1515
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Jonas Kaufmann

Message par philipppe » 10 juin 2020, 15:28

Les quelques places encore disponibles pour le récital à Genève le 2 juillet se sont envolées en quelques minutes. Il n y avait que des places de troisième catégorie en vente.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14426
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Jonas Kaufmann

Message par HELENE ADAM » 11 juin 2020, 11:18

Sur la chaine Youtube du Royal Opera House, vidéo d'échanges entre Tony Pappano et Jonas Kaufmann, chacun de chez "lui", avec retour sur les grands succès communs qui sont autant de DVD et de prises de rôle pour le ténor au Royal Opera House sous la direction du maestro : extraits de répétitions et de moments "climax" de Carmen (2006), Tosca (2011), Manon Lescaut (2014), Andrea Chenier (2015), Otello (2017) etc.
Pappano et JK reviennent également sur la Forza del destino de l'an dernier (avec Netrebko) et Fidelio (cette année).

En anglais
https://www.facebook.com/royaloperahous ... 8132821638
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14426
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Jonas Kaufmann

Message par HELENE ADAM » 16 juin 2020, 13:14

Conférence de presse pour le lancement du CD "Otello". La Santa Cecilia met en ligne cette petite vidéo, extraite de cette conférence "virtuelle". Je vous laisse découvrir c'est plutôt sympa, bien réalisé et original

http://www.santacecilia.it/otello?fbcli ... n11YFep87s

Une interview
https://www.br-klassik.de/aktuell/jonas ... w-100.html
Quelques critiques...
https://operawire.com/cd-review-jonas-k ... 7e1ZLoREo8
https://www.pressreader.com/austria/sal ... q-haiCXRcI
https://www.operaactual.com/critica/ver ... if7K8A36lg
https://www.thetimes.co.uk/article/jona ... -vl55p7qdp
http://www.concertonet.com/scripts/cd.php?ID_cd=4468
https://www.ft.com/content/adbb4586-a67 ... d9b7e28ee6
(pas forcément facile à avoir en ligne, l'article du Financial Times de Richard Fairman s'intitule "Jonas Kaufmann brings exemplary musicianship as Otello /An audio recording of the composer’s opera is conducted by Antonio Pappano and is first-class")
https://www.theguardian.com/music/2020/ ... nn-pappano
https://www.elnuevoherald.com/entreteni ... 92371.html
https://www.ritmo.es/actualidad/jonas-k ... tvBSW3yeRk
https://onlinemerker.com/cd-giuseppe-ve ... arez-sony/
https://www.larazon.es/cultura/20200616 ... TxlKAt-fIU

https://passionoperaheleneadam.blogspot ... ction.html
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14426
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Jonas Kaufmann

Message par HELENE ADAM » 16 juin 2020, 17:25

L'interview de Kaufmann dans BR Klassik (à propos du rôle d'Otello) se termine par ce jeu de questions/réponses concernant la crise du COVID, qui n'est guère rassurante

BR-CLASSIQUE: Les artistes qui n'ont plus de public, c'est également un grand sujet dans les derniers mois du fait de la pandémie de corona. Comment vivez-vous cette situation ?

Jonas Kaufmann: lors des premières semaines de la crise, nous appelions les artistes musiciens des "Berufsverbot" ("interdits d'emploi", expression qui qualifie l'interdiction professionnelle en Allemagne). Ceci dit j'ai la chance d'avoir une maison, un piano à queue, pas de voisins qui se plaignent, donc je peux au moins m'entraîner et m'entraîner. Mais à quoi ça sert si je ne peux pas montrer cet art aux autres? J'ai vraiment apprécié les premières semaines, je dois dire. Au final, c'était comme des sortes de «vacances forcées». Je ne pense pas avoir été aussi longtemps à la maison - et c'était très bien. Mais bien sûr, il arrive le moment où vous pouvez ressentir durement les manques : le jeu de scène, le public, le défi que la voix va relever dans une représentation, tout cela me manque.


BR-CLASSICAL: Comment évaluez-vous les conséquences générales de la pandémie pour l'art et la culture?

Jonas Kaufmann: Si les choses continuent de se dégrader comme ça, nous connaîtrons des restrictions importantes au cours de la prochaine saison. J'ai déjà peur pour la culture dans son ensemble, car beaucoup de choses ont déjà disparu - et cela continuera. De nombreux jeunes qui souhaiteraient apprendre professionnellement un instrument risquent de choisir d'autres professions en se rendant compte que la société n'est pas si intéressée que cela par la culture lorsqu'elle en a besoin. Et puis nous aurons bientôt des problèmes avec des jeunes talents qui devront abandonner ce qui sera très dommageable pour la relève. Quand on voit qu'un avion prévu rempli de gens portant des masques est autorisé à décoller, alors que malgré le masque, vous devez être à deux mètres et demi de votre voisin à l'opéra, on se demande pourquoi il y a cette différence de traitement....
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre