Lucia Aliberti

Les artistes
Avatar du membre
Semolino
Alto
Alto
Messages : 401
Enregistré le : 18 août 2004, 23:00
Contact :

Message par Semolino » 31 mai 2006, 22:19

calbo a écrit :
Semolino a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit :Mais peut-être ne sommes-nous tout simplement pas sur la même définition du terme "émission" ?
Par émission j'entends la phonation.

:cry: :cry: :cry:
:pullhair:

Avatar du membre
Semolino
Alto
Alto
Messages : 401
Enregistré le : 18 août 2004, 23:00
Contact :

Message par Semolino » 01 juin 2006, 09:09

PlacidoCarrerotti a écrit :Dans ce cas, nous ne sommes pas d'accord : je ne trouve pas que Bergonzi, Kraus-avec-un-seul-s et Pavarotti aient le même type d'émission.
D'ailleurs un spinto qui les prendraient pour modèleserait mal barré (peut-être Kraus à la rigueur).
Ce qui fait qu'un ténor est léger ou spinto ce n'est pas la technique, ce sont ses caractéristiques vocales. Un élève découvre sa voix au fur et à mesure qu'il la développe en apprenant à chanter avec la bonne technique. Avec la technique on ne se forge pas une voix que l'on n'a pas, mais on développe au maxumun le potentiel que l'on possède. C'est une fois qu'il est assez avancé dans son apprentissage qu'il comprend si sa voix va être celle d'un "spinto", "lyrique" ou l"éger". Une fois que sa voix est formée et modelée il connaîtra sa nature vocale. Il ne faut pas que l'élève cherche à imiter la voix de quelqu'un d'autre (par exemple son idole).C'est faux de croire qu'il y a une technique diffente pour chaque type de chanteur, c'est l'une des raisons, parmi d'autres, qui a conduit le chant à la décadence et à la confusion.
PlacidoCarrerotti a écrit :D'ailleurs, quand ces braves gens donnent des master classes (je parle de ça parce qu'il y a des témoignages assez faciles à trouver), chacun défend sa méthode.
Dans ce cas aussi il s'agit de confusion : il ne faut absolument pas confondre la méthode avec la technique (comme il ne faut pas confondre la technique avec le style). Il y a plusieurs méthodes pour apprendre la même technique, chacun a sa méthode. Après chacun peut, dans une certaine mesure, s'adapter certains "paramètres" de la technique (avec des petits adjustements personnels sur mesure), mais la technique reste la même.

Je vais faire un exemple des malentendus qui peuvent nous conduire à la confusion : Alfredo Kraus disait qu'il n'y a pas de passage de registre car les registres n'existent pas, il affirmait qu' il y a un seul et unique registre alors que beaucoup de profs et de chanteurs (même les traités) parlent de passage de registre.
En réalité le passage de registre existe mais le chanteur doit le gommer, en donnant l'impression pendant le chant qu'il y a un seul registre. Un chanteur en chantant ne doit pas penser au passage car chez le chanteur professionnel le mécanisme qui permet le passage de registre s'est mis en place parfaitement et il a été intégré de manière parfaite, cela est devenu un automatisme. Par conséquent le chanteur a l'impression que le passage n'existe pas.

Les exemples seraient nombreux et les méthodes aussi; ce qui compte c'est le résultat.

Moi aussi j'ai vu de près de très grands chanteurs et je peux assurer que malgré les "conneries" que souvent les chanteurs racontent (un grand chanteur n'est pas forcément un bon prof de chant) ils ont tous la même technique. Même s'ils ne s'en rendent pas compte.

Il y a longtemps un critique expert en voix avait contacté un grand ténor, il me semble que le ténor était Lauri-Volpi, pour lui poser des questions sur la rspiration; le ténor lui a répondu qu'il n'en savait rien, qu'il ne pouvait pas expliquer cela, il est "insconscient" de tout cela...........comme quoi.

Mariemezzo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 152
Enregistré le : 02 févr. 2006, 00:00

Message par Mariemezzo » 01 juin 2006, 11:58

Je suis relativement d'accord avec vous sur ce point (une seule et même technique): je suis consciente que les (bons) profs de chant utilisent des images différentes, et passent par des explications parfois très diverses, mais pour arriver au même résultat.
...et idem pour les (bons, encore une fois) chanteurs; certains n'ont même pas conscience de leur technique, mais c'est parce que (les chanceux!) ils font instinctivement ce qu'il faut, ce qui nécessite, pour le commun des mortels, des années d'étude et de questionnements!
Ce sont donc, je pense, effectivement les chemins qui sont differents, pas le but!

julien10
Ténor
Ténor
Messages : 556
Enregistré le : 08 avr. 2005, 23:00

Message par julien10 » 03 juin 2006, 09:42

Il me semble qu'il y a une rubrique "technique de chant" dans les forums. :roll:
On peut considérer Aliberti comme une imitation de Callas,c'est évident. Pour moi la voix n'est pas du tout la meme,j'apprécie chez elle son engagement et sa grande présence en scène,qui m'ont bouleversé(le mot est faible!) depuis quelques années...
J'ai lu une interview ou elle dit que la comparaison avec Callas lui a causé le plus grand tort...elle a aussi dit non a Karajan ce qui n'aide pas dans une jeune carriere...
Il existe de nombreux enregistrements lives en vente sur internet,est ce que quelqu'un peut me conseiller quoi acheter:quelle Lucia?Sémiramide a Martina Franca c'est comment?...
Est ce qu'un modérateur peut grouper les deux fils sur Aliberti? Merci

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 03 juin 2006, 10:42

il y en a deux? S'ils sont trop longs tous les deux, non, ça donne trop de travail (recopier chaque message!). IL suffit de mettre un lien vers celui-ci à la fin de l'ancien.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

julien10
Ténor
Ténor
Messages : 556
Enregistré le : 08 avr. 2005, 23:00

Message par julien10 » 05 juin 2006, 11:06

J'ai retrouvé l'interview avec une vidéo et meme un extrait de Poliuto ou elle chante avec le piano .
http://www.delteatro.it/hdoc/area_focus ... 2-Aliberti

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1291
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Message par offenbach » 11 juin 2006, 01:10

PlacidoCarrerotti a écrit :D'ailleurs, quand ces braves gens donnent des master classes (je parle de ça parce qu'il y a des témoignages assez faciles à trouver), chacun défend sa méthode.
Celle de Kraus était d'ailleurs l'une des plus contestée, ce qui est assez cocasse quand on songe à la qualité et la longévité de son chant !
Sais-tu pourquoi la technique de Kraus a été si contestée? Je viens de revoir son Hoffmann en DVD (avec Ruth Welting). Quelle santé vocale! Le spectacle date de 88, donc je crois qu'il avait dépassé la soixantaine. Et on croirait entendre (et voir), un chanteur de 35 ou 40 ans !! En écoutant son contre-ut tenu dans la chanson de Kleinzach, je me rend compte que, avec des formats et des poids vocaux différent, Bonisolli et Corelli (dans Di quella pira, par exemple) avaient la même manière que lui de faire les aigus: très ouverts, très éclatants (plutot que couverts, comme bcp de chanteurs le font aujourd'hui).

Avatar du membre
Semolino
Alto
Alto
Messages : 401
Enregistré le : 18 août 2004, 23:00
Contact :

Message par Semolino » 11 juin 2006, 08:09

offenbach a écrit :Bonisolli et Corelli (dans Di quella pira, par exemple) avaient la même manière que lui de faire les aigus
Les aigus de Bonisolli n'ont vraiment RIEN à voir avec les aigus de Corelli.

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1291
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Message par offenbach » 11 juin 2006, 12:28

Pourtant, leur façon de les émettre se ressemble terriblement (si ce n'est que Corelli est plus dans le masque que Bonisolli).

Avatar du membre
Semolino
Alto
Alto
Messages : 401
Enregistré le : 18 août 2004, 23:00
Contact :

Message par Semolino » 12 juin 2006, 21:31

Pourtant, leur façon de les émettre se ressemble terriblement (si ce n'est que Corelli est plus dans le masque que Bonisolli
Les aigus de Corelli sont parfaitement dans le masque, comme tous les aigus de tous les chanteurs sachant chanter. Par contre Bonisolli avait un registre aigu qui paraissait facile et les aigus étaient volumineux, mais l'émission était ouverte par conséquent ils étaient très fibreux, peut-être les aigus les plus fibreux que j'ai écoutés de toute ma vie.
Bonisolli avait aussi l'habitude de chanter tout le temps fort, sans nuances, c'était un véritable stentor. Parfois il essayait de moduler mais le résultat laissait à désirer.

Répondre