Edita Gruberova

Les artistes
altini
Ténor
Ténor
Messages : 959
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Edita Gruberova

Message par altini » 23 mars 2019, 15:42

et les concerts.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14419
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Edita Gruberova

Message par HELENE ADAM » 27 mars 2019, 23:52

Le dernier Roberto Devereux à Munich, le 26 mars, adieux à la scène

Image

Image

Photos BSO
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14419
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Edita Gruberova

Message par HELENE ADAM » 28 mars 2019, 17:07

L'affiche du BSO...

Image
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5464
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Edita Gruberova

Message par Loïs » 27 avr. 2020, 10:10

Alors là , faites une impression écran car je vais renier des années de foutage de gueule de la seule chanteuse datée au carbone 14, celle qui chanta la marche nuptiale aux noces de Néfertiti et d'Akhenaton et qui son coupé est encore plus drôle que Miss Piggy car là chapeau bas (mais bien sur surtout grand hommage à Ponnelle)
https://www.youtube.com/watch?v=4Klw9u0yrfU
Elle est Fiordiligi telle que j'ai toujours voulu l'entendre et voir au premier degré.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9718
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Edita Gruberova

Message par jerome » 27 avr. 2020, 10:17

Que tu puisses être sarcastique avec la Gruberova de ces 10 dernières années, ça je peux parfaitement concevoir tant à peu près tout ce qu'elle y a commis est à oublier!
En revanche les décennies précédentes la montrent le plus souvent éblouissante de santé vocale et particulièrement les années 70, 80 et 90 où là, elle n'était absolument pas datée au carbone 14.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5464
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Edita Gruberova

Message par Loïs » 27 avr. 2020, 11:17

jerome a écrit :
27 avr. 2020, 10:17
Que tu puisses être sarcastique avec la Gruberova de ces 10 dernières années, ça je peux parfaitement concevoir tant à peu près tout ce qu'elle y a commis est à oublier!
En revanche les décennies précédentes la montrent le plus souvent éblouissante de santé vocale et particulièrement les années 70, 80 et 90 où là, elle n'était absolument pas datée au carbone 14.
j'ai toujours un énorme problème avec son timbre aussi hors la reine de la nuit je ne peux l'écouter qu'en Zerbinette . Maintenant j'aurai un troisième rôle :lol:

sopranolove
Ténor
Ténor
Messages : 667
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Edita Gruberova

Message par sopranolove » 27 avr. 2020, 14:53

Moi, ce qui me gêne chez elle et qui m'empêche de l'apprécier pleinement et de ne pas faire partie de son fan club et de tous tous ceux qui elle est LA dernière diva, ce sont toutes ses grimaces ridicules et ses postures scéniques qui me gênent et à mes yeux gâchent tout. On dirait une émule moderne de Theda Bara ! Alors qu'elle a été merveilleuse sur scène il y a 20 ans ! J'ai son album Orfeo qui la suit de 1977 à 2010. C'était fabuleux alors ! J'ai eu le plus grand bonheur de la voir à l'Arsenal de Metz dans un concert de mélodies et lieder. Un ravissement. Et je l'ai beaucoup aimée dans son enregistrement video de Beatrice de Tende où elle ne jouait pas encore les stars du muet tout en étant très émouvante de ce très beau rôle belcantiste

Avatar du membre
philopera
Baryton
Baryton
Messages : 1335
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Edita Gruberova

Message par philopera » 27 avr. 2020, 16:09

Loïs a écrit :
27 avr. 2020, 11:17

j'ai toujours un énorme problème avec son timbre aussi hors la reine de la nuit je ne peux l'écouter qu'en Zerbinette . Maintenant j'aurai un troisième rôle :lol:
dans mes bras Loïs :cheers:
Mais je reste sur 2 rôles ; ce que je vois là me fait penser plus aux Précieuses Ridicules qu' à Cosi

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5464
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Edita Gruberova

Message par Loïs » 27 avr. 2020, 16:33

philopera a écrit :
27 avr. 2020, 16:09
Loïs a écrit :
27 avr. 2020, 11:17

j'ai toujours un énorme problème avec son timbre aussi hors la reine de la nuit je ne peux l'écouter qu'en Zerbinette . Maintenant j'aurai un troisième rôle :lol:
dans mes bras Loïs :cheers:
Mais je reste sur 2 rôles ; ce que je vois là me fait penser plus aux Précieuses Ridicules qu' à Cosi
La misogynie de Mozart transpire dans cet air où Fiordiligi (Fleur de Lys!) repousse offusquée l’idée de trahir son premier amant. Mozart lui impose d’invraisemblables sauts d’octave pour en souligner l’hypocrite outrance d'outarde offensée…et régler son compte à la créatrice du rôle, Adriana Ferrarese, qui se vantait n’avoir aucune limite à sa voix. Cet air est dans son écriture excessif et volontairement ridicule. L'interprétation (volontaire ou non) de Gruberova et la direction de Ponnelle y collent parfaitement (et Fiordiligi est tout sauf sympathique; c'est Nelly de la petite maison de la prairie qui a grandi).
Cet opéra est très dur à monter car beaucoup considèrent cette histoire (vraie au demeurant) comme un amusant marivaudage et tombent dans le panneau de faire du joli (la partition s'y prête tellement). Alors soit on fait quelque-chose de grinçant comme l'a voulu Mozart et on dénonce l'engeance féminine à qui il faut bien pardonner car elles sont incapables de s'amender (cosi fan tutte) ou on part sur quelque chose de vraiment violent avec un pervers narcissique qui s'amuse à jouer (et détruire) 4 jeunes innocents, naïfs certes mais sincères. L'idée inoubliable de Chéreau à Aix (et évidemment que je préfère à l'outarde).
Regarde ces corps qui disent oui quand les mots disent non:
https://www.youtube.com/watch?v=cuhOvuk5Akk
et croit 'on vraiment qu'ils pourront reprendre comme si rien ne s'était passé? Ici aussi Chéreua fait parler des corps qui contredisent les mots:
https://www.youtube.com/watch?v=1l_w5-9enXg

Bon ben v'là que j'viens encore de bousiller le fil de Gruberova , on ne se refait pas :lol:

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14816
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Edita Gruberova

Message par PlacidoCarrerotti » 27 avr. 2020, 17:29

Il ne faut pas oublier qu'on mariait les demoiselles à 15 ans à l'époque. Facile et logique d'en faire des écervelées. Fiordililigi, ce n'est pas la Comtesse, Elvira... ou la Maréchale :-)
- J'ai fait mon chemin et ma fortune dans les arts.
- Vous les cultivez, monsieur ?
- Pas si bête! je les exploite !
(La Sirène, Auber & Scribe)

Répondre