Domingo: vrai ténor ou baryton monté au registre de ténor

Les artistes
Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1290
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Domingo: vrai ténor ou baryton monté au registre de ténor

Message par offenbach » 14 déc. 2005, 01:35

J'ouvre ce fil parce que je viens de lire dans le livre "Les ténors du siècle" que Domingo ne serait pas un ténor naturel mais un baryton monté au registre de ténor grâce à son acharnement et son travail.
Pourtant, en regardant les rôles qu'il a chanté à ses débuts (Nadir, Ferrando, Don Ottavio, Nemorino), je trouve (et mon prof aussi) impossible qu'il soit "baryton monté au registre de ténor", ces rôles étant beaucoup trop légers pour un "ténor ancien baryton" (habituellement les "basses montées", comme mon prof appelle les ténors dramatiques Vickers et Galouzine, chantent les Heldenténors ou les ténors spinti comme Otello).
D'après moi, la vraie typologie vocale de Domingo (en tout cas, celle de ses débuts) est celle d'un ténor lyrique léger.

Avatar du membre
PaoloAlbiani
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 762
Enregistré le : 05 nov. 2004, 00:00
Contact :

Re: Domingo: vrai ténor ou baryton monté au registre de téno

Message par PaoloAlbiani » 14 déc. 2005, 09:54

offenbach a écrit :D'après moi, la vraie typologie vocale de Domingo (en tout cas, celle de ses débuts) est celle d'un ténor lyrique léger.
Absolument pas.... Ceci est un faux débat. Domingo était baryton (comme Bergonzi) au départ et a travaillé considérablement sa quinte aigue pour arriver à ce résultat. S'il avait été réellement ténor au départ, le contre ut ne lui aurait jamais posé de problème, or, nous savons tous ici que cette note était loin d'être son fort.

Ce n'est pas parce qu'un artiste a de l'aigu qu'il est forcément ténor, je peux te citer des tas d'exemples de barytons qui ont des si bémol dans la voix et sont barytons: Cappuccilli, Nucci, Fondary, Dens, Bacquier... De même, ce n'est pas parce qu'un (ou une) artiste a des graves qu'il (ou elle) doit chanter les rôles plus graves...
La typologie vocale ne se résume pas qu'à une tessiture, mais est aussi et surtout, une histoire de couleur vocale.

Enfin, que ton professeur dise que Galouzine et Vickers sont des "basses montées" me rend un peu sceptique quant à son vocabulaire et à ses explications.... Que ces deux ténors aient des accents barytonaux (comme Del Monaco, Corelli, Cossutta avant eux), je suis d'accord, mais ce ne sont pas pour autant des "basses montées".... Ils chantaient dans leur tessiture et possédaient une réelle couleur de ténor.

Permets moi de douter de l'enseignement de ce monsieur...

LeBarde
Messages : 29
Enregistré le : 03 juil. 2005, 23:00

Message par LeBarde » 14 déc. 2005, 10:39

Rectification parfaitement judicieuse de Paolo Albiani aux logorrhées pesantes et constamment fausses de ce professeur et de ses disciples .
Rappelons qu'il s'agit du même qui a décrété il y a peu que Tébaldi chantait mal et faux .
Propos parfaitement indigne et faux affirmé un jour et démenti le lendemain par le même disciple, d'où une grande crédibilité .

La relation soporifique désormais quotidienne des platitudes de "mon prof " me semble d'un intérêt pour le moins discutable.

paul
Alto
Alto
Messages : 415
Enregistré le : 23 nov. 2004, 00:00
Localisation : Igny (91)
Contact :

Re: Domingo: vrai ténor ou baryton monté au registre de téno

Message par paul » 14 déc. 2005, 11:02

offenbach a écrit :Domingo ne serait pas un ténor naturel mais un baryton monté au registre de ténor grâce à son acharnement et son travail.
La voix de ténor est probablement des voix d'hommes la plus difficile à bien cerner et c'est probablemennt pour cela qu'on parle facilement de basses ou de barytons "montés" qui sont simplement des voix larges qui ont mis du temps à trouver leur tessitire véritable: un baryton léger couvre sur mi, un ténor dramatique sur fa, difficile de faire la différence et il faut associer tout cela aux qualités de timbre de la voix et aux capacités de la voix à soutenir une ligne de chant tendu et aux changements de timbre apportés par le phénomène de couverture des sons dans l'aigu, d'où un choix à faire de la part du chanteur. Il faudrait presque ne plus parler de chanteur ténor ou de chanteur baryton, mais de chanteur chantant des rôles de ténors ou des rôles de barytons.
Vinay est propablement le meilleur exemple de ce type de voix à cheval entre deux catégorisations (probablement mieux que Vickers et certainement pas comme Galouzine.....)

offenbach a écrit :
D'après moi, la vraie typologie vocale de Domingo (en tout cas, celle de ses débuts) est celle d'un ténor lyrique léger.
là quand même je reste baba :cry:

Scoop spécial OdB: J. D. Florez s'apprête à chanter Tristan! tous à vos casettes :P

ColOli
Soprano
Soprano
Messages : 60
Enregistré le : 05 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par ColOli » 14 déc. 2005, 11:19

Je pensais aussi avant comme vous que ténor était un baryton facile dans l'aigue qui bossé pour monté + facilement.

Hors ... je fait du chant, et on a commencé a me donné un 1° avis en me disant : baryton. Sauf que le placement de la voix était très mauvais.
S'en suit tout un apprentissage pour la placer de façon naturelle et non artificielle comme le pense certains ...
Résultat je suis ténor, et j'ai meme dépassé le contre ut.

Mais le combat est loin d'etre fini car la voix parlée doit se replacée aussi ... car il ne faut pas croire que la voix parlée est forcément bien placée.

La tessiture compte pour déterminer la catégorie, mais n'est pas le seul critère bien sur : couleur du timbre et note de passage surtout.

Quand a Domingo : je ne pense pas qu'un baryton puisse devenir un si grand ténor. Un baryton qui voudrais faire le ténor, ne pourrais être que médiocre, et ne pourrais pas avoir la carrière de Domingo.

paul
Alto
Alto
Messages : 415
Enregistré le : 23 nov. 2004, 00:00
Localisation : Igny (91)
Contact :

Message par paul » 14 déc. 2005, 11:26

ColOli a écrit :
Hors ... je fait du chant, et on a commencé a me donné un 1° avis en me disant : baryton. Sauf que le placement de la voix était très mauvais.
S'en suit tout un apprentissage pour la placer de façon naturelle et non artificielle comme le pense certains ...
Résultat je suis ténor, et j'ai meme dépassé le contre ut.
On doit probablement dire la même chose puisque j'ai le même parcours en partant de basse lyrique....

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1290
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Message par offenbach » 14 déc. 2005, 14:12

Que Domingo ait été baryton, je veux bien le croire. Mais j'ai du mal à croire qu'un baryton - même en ayant travaillé dur comme lui pour passer au registre de ténor - pusse chanter Ferrando, Ottavio, Alamviva du Barbiere et Nadir... C'est même vocalement (et stylistiquement) aberrant...

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1290
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Domingo: vrai ténor ou baryton monté au registre de téno

Message par offenbach » 14 déc. 2005, 14:29

PaoloAlbiani a écrit :La typologie vocale ne se résume pas qu'à une tessiture, mais est aussi et surtout, une histoire de couleur vocale.
En disant cela, tu te contredis toi-même: quelle est la couleur vocale de Ferrando, Ottavio, Nadir (et encore plus celle d'Almaviva du Barbiere), sinon celle d'un vrai ténor lyrique (léger pour Almaviva)?....
Tu remarrqueras malgré tout que les barytons montés au registre de ténor ont tous abordé les rôles de ténors dramatiques.
Et quant à Bergonzi, il a certes travaillé en tant que baryton pendant 3 ans, mais au bout de ses trois ans, il s'est rendu compte que les notes qui lui posaient problème étaient le fa aigu et le sol dièse aigu, qui sont les notes de passage de la voix de ténor. Bergonzi n'a pas cherché à atteindre le contre-ut pour être ténor, il était ténor depuis le début, mais ne s'en est rendu compte que trois ans après ses débuts en tant que baryton...

Avatar du membre
billybudd
Soprano
Soprano
Messages : 56
Enregistré le : 18 mars 2005, 00:00
Localisation : In fernem Land unnahbar euren schritten...

Message par billybudd » 14 déc. 2005, 15:39

offenbach a écrit :Que Domingo ait été baryton, je veux bien le croire. Mais j'ai du mal à croire qu'un baryton - même en ayant travaillé dur comme lui pour passer au registre de ténor - pusse chanter Ferrando, Ottavio, Alamviva du Barbiere et Nadir... C'est même vocalement (et stylistiquement) aberrant...
écoute son Nadir (du moins sa romance enregistrée chez DG), et tu verras que c'est justement stylstiquement aberrant, vu que domingo est un lirico-spinto.
Je l'ai entendu dans Luisa Fernanda de Torroba à la Scala il y a 2 ans, ou il rechantait pour la première fois un role de baryton depuis ses débuts à Mexico et son aisance dans ce rôle était tout simplement impressionnante. Une magnifique couleur vocale, une noblesse dans le phrasé, facilité du grave. mais sans ne rien "trafiquer" à la couleur de sa voix naturelle.
Il paraît d'ailleurs que, convaicu par cette expérience, il prépare le role du baryton dans Simone Boccanegra.... A suivre donc
Vieni, vieni fra queste braccia
Amor, delizie e vita
Vieni, vien tel ripeto: t'amo siìììììììììììììììì!
T'amo d'immenso amor!

Avatar du membre
lauritz
Messages : 15
Enregistré le : 20 déc. 2004, 00:00

Message par lauritz » 14 déc. 2005, 16:40

ColOli a écrit :
Quand a Domingo : je ne pense pas qu'un baryton puisse devenir un si grand ténor. Un baryton qui voudrais faire le ténor, ne pourrais être que médiocre, et ne pourrais pas avoir la carrière de Domingo.
??? Ramon Vinay a déjà été cité comme contre-exemple mais Lauritz (non, pas moi !) Melchior a également débuté sa carrière en tant que baryton. Je ne pense pas qu'il puisse envier quoi que ce soit à la carrière de Domingo pour ma part.

Répondre