Arlene Saunders (1930-2020)

Les artistes
Répondre
Christophe2017
Alto
Alto
Messages : 426
Enregistré le : 09 mai 2018, 15:40
Localisation : Lille

Arlene Saunders (1930-2020)

Message par Christophe2017 » 19 avr. 2020, 19:13

Victime du covid-19, la soprano américaine Arlene Saunders qui a souvent chanté en France (La Maréchale à Bordeaux et au Palais Garnier: Tosca, Chrysothemis, Sieglinde et La Maréchale sous le mandat Lieberman) vient de disparaître à l'age de 89 ans.
Elle fut longuement en troupe à Hambourg là encore sous le mandat de Lieberman qui filmera quelques spectacles où l'on retrouve Arlene Saunders (La comtesse des "Noces", Agathe, Eva) ; elle y avait participé à la création de "Help, Help, the Globolinks!" de Menotti en 1968 (filmé en 1969). Elle avait commencé sa carrière au New York City Opera.
C'est au Teatro Colon de Buenos Aires qu'elle fit ses adieux à la scène en 1985 en Maréchale. R.I.P.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1771
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Arlene Saunders (1930-2020)

Message par aroldo » 19 avr. 2020, 22:48

Je n'oublierai jamais ce soir où j'ai regardé Arabella qui passait sur Arte (une production de Hambourg filmée à la manière d'un épisode de Kojak mais avec beaucoup de napperons en dentelles). Je ne connaissais aucun chanteur et je n'avais jamais entendu du Strauss, je crois, mais j'ai été absolument saisi pour le livret et par la musique. Ce n'est que des années plus tard que j'ai réalisé que c'était Edith Mathis qui chantait Zdenka (je n'avais pas oublié son visage, ni son timbre). Une rapide recherche m'a donné la référence et j'ai donc appris que ma première Arabella avait été Arlene Saunders. Merci donc, elle est forcément pour quelque chose dans mon amour pour cette œuvre.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Ernesto
Alto
Alto
Messages : 479
Enregistré le : 15 nov. 2011, 00:00
Localisation : Paris 14e

Re: Arlene Saunders (1930-2020)

Message par Ernesto » 03 juin 2020, 12:18

J'ai vu Arlene Saunders à Garnier en Tosca, puis l'année suivante en Chrysothemis. De cette époque si lointaine, je ne peux pas dire que je me souviens de sa voix. Mais ce que je sais, c"est qu'elle tenait bien sa place, au milieu de distributions de haut niveau: dans Tosca: Domingo et Bacquier, dans Elektra: Schroeder-Feinen, grande chanteuse trop tôt disparue, et Varnay. C'était l'époque de la réouverture de Garnier et je découvrais mes premiers opéras...

Répondre