Placido Domingo et Wagner

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Répondre
Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Placido Domingo et Wagner

Message par Friedmund » 04 août 2005, 21:23

En parallèle du fil sur la parution prochaine du Tristan de Domingo, je me posais la question de savoir quelle était exactement la contribution de Placido Domingo à l'intérprétation du répertoire wagnérien, dont il a enregistré à ce jour intégralement Erik, Tannauser, Walther, Lohengrin, Parsifal et ce Tristan à venir, plus, fragmentairement, le 1er acte de Walküre et des larges extraits des deux Siegfried.

Comment qualifier ces enregistrements? Interprétations wagnériennes de plein droit dans la lignée des Heldentenors d'hier ou d'aujourd'hui, ou bien interprétations d'un artiste d'exception, touche à tout de génie? Autrement dit ou situer Domingo par rapport à un James King hier ou un Ben Heppner aujourd'hui?

J'avoue que la seule interprétation de Placido Domingo qui m'ait vraiment marqué est son disque des duos de Siegfried et Tristan avec Voigt et Pappano. Entendre ce Siegfried juvénile et caressant et ce Tristan lyrique et sensuel (mais il s'agissait seulement du duo du II, à son plus lyrique!!!) était une sensation fascinante. Ses extraits de Siegfried/Götterdammerung me sont apparus moins convaincants (à commencer par des Waldneben très caricaturaux d'expression).

Son Lohengrin a beau être chatoyant et caressant, je n'y trouve pas la même grâce, la même élégance que les grands titulaires du rôles, de Völker hier à Seiffert ou Heppner aujourd'hui, en passant par Konya ou King. Le timbre est d'une beauté radieuse, mais la ligne est souvent puccinienne et l'accent gênant. Son Stolzing avec Jochum me pose le même problème: la voix est sublime, le chant plutôt bien mené, mais les mots, l'expression, le style?

Cela reste pourtant, à mes oreilles, ses deux intégrales wagnériennes les plus convaincantes: le Erik est dans une mauvaise passe vocale, le Tannhauser, malgré le bonheur du timbre, est d'une expressivité toute latine qui sonne bien étrangement, à mille lieues de la tenue et de la rigueur, de la façon de dire le mot, qu'impliquent le répertoire allemand. Son Parsifal est très étrange, toutes les notes sont là, mais le personnage me semble complètement absent dans ce qu'il représente (trop cérébral pour un chanteur essentiellement tripal?), et l'allemand, comme toujours, très gênant.

Son Siegmund tant loué, et sur le papier le rôle qui lui est le plus proche vocalement et dramatiquement, est impeccable, ne serait-ce toujours l'impasse de la langue... mais j'en listerai 10 autres que je trouve plus charismatiques, plus immédiatement émouvants ou tout simplement idiomatiques, et ce bien au delà de la langue.

Si je suis heureux de connaître ces disques, et je dois dire mon fantasme d'adolescent d'imaginer Domingo chantant Wagner devenu réalité, et pour certains même de les aimer malgré leurs défauts (les deux CD d'extraits du Ring, Lohengrin, et, à faible dose, Meistersinger), je n'arrive pas pour autant à classer Domingo comme un wagnérien majeur des dernières décennies, aux côtés des illustres devanciers que furent Melchior, Lorenz, Völker, Suthaus, Vinay, Windgassen, Vickers, King, Thomas, Heppner ou Seiffert (dont je crains que l'on ne mesure pas tout à fait la valeur aujourd'hui).

Et vous?

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1209
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Re: Placido Domingo et Wagner

Message par jeanch » 04 août 2005, 21:25

Friedmund a écrit : je me posais la question de savoir quel était la contribution de Wagner au répertoire wagnérien
Elle me semble considérable puisqu'on lui doit tout ! :wink:
le Tannhauser, malgré le bonheur du timbre, est d'une expressivité toute latine qui sonne bien étrangement à mille lieues
De toute manière au III, en revenant de Rome, rien d'étonnant à ce qu'il ait pris l'accent ! Et puis qui dit qu'en revenant du Venusberg il a pas déjà fait un crochet par l'Italie ? :wink:

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Placido Domingo et Wagner

Message par Friedmund » 04 août 2005, 21:29

jeanch a écrit :
Friedmund a écrit : je me posais la question de savoir quel était la contribution de Wagner au répertoire wagnérien
Elle me semble considérable puisqu'on lui doit tout ! :wink:
Coquille et faute d'ortographe, au passage, corrigées.
Bien vu :wink:

abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Placido Domingo et Wagner

Message par abaris » 04 août 2005, 22:32

Je ne suis pas un inconditionnel de Domingo dans le répertoire wagnérien. (Il en va de même de son Empereur, qui a quelque chose qui me gêne). Je précise que Placido Domingo est un chanteur que je révère.

Malgré les qualités du ténor, son Walther et son Lohengrin des années 70-80 m'ont toujours rebuté pour des raisons simples : son allemand est exotique, ses problèmes de phrasé (le péché mignon de l'artiste) encore plus prononcés qu'ailleurs.

Donc, ses prestations avec Jochum, avec Solti, avec Abbado dans ces années 70-80 - pourtant considérées comme des modèles par bien des critiques - ne me plaisent pas
Je ne me rappelle pas avoir entendu son Tannhäuser.

J'ai plus apprécié, en revanche, plus récemment, ses Siegmund et Parsifal. Je dois dire que j'ai fini par être franchement convaincu par ses interprétations de ces deux rôles. Sans doute le chanteur a-t-il progressé dans sa maîtrise de la langue allemande. Siegmund est surtout un rôle qui lui permet davantager de déployer son impétuosité, ses accents fiévreux, et surtout d'émouvoir.

Domingo ne peut en aucun cas être considéré comme un ténor wagnérien majeur. Mais il ne faut pas perdre de vue que ses prises de rôle ont eu lieu au cours d'une période où, après le "second âge d'or" des années 50-60, le chant wagnérien a traversé une période délicate (et franchement, à part Jerusalem et aujourd'hui Heppner et Seiffert, il n'y a guère eu que lui pour relever le flambeau).

Avatar du membre
Kat
Ténor
Ténor
Messages : 558
Enregistré le : 04 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Message par Kat » 04 août 2005, 22:51

Pour moi Domingo est avant tout un artiste d'exception dont j'admire la versatilité (dans le meilleur sens du terme), l'intelligence et l'investissement qu'il met dans chaque rôle qu'il aborde qu'il appartienne au répertoire italien, français, russe (un Hermann fabuleux au Met) et évidemment allemand :worthy: .
Alors oui, la diction allemande de Domingo n'est pas très idiomatique, mais je lui pardonne volontiers au regard des superbes Siegmund qu'il chante régulièrement (celui de la Walkyrie de Covent Garden il y a quelques jours aux côtés de W. Meier était époustouflant de jeunesse, de dramatisme).
J'admire son Parsifal, ses extraits studio de Siegfried, son Lohengrin et son Tannhäuser, mais il ne peut détrôner les grands wagnériens du passé et de notre époque dans ces rôles, à savoir des chanteurs tels que Heppner, Seiffert, dans une moindre mesure R. D. Smith et pour un passé encore proche S. Jerusalem (je ne cite pas les monstres sacrés à dessein !).
En tous les cas, j'attends avec impatience de pouvoir écouter son Tristan !
Kat.

Avatar du membre
Windgassen
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 242
Enregistré le : 19 mai 2005, 23:00
Localisation : Morbihan

Message par Windgassen » 21 août 2005, 16:43

J'attends aussi avec impatience son Siegmund du Châtelet en avril prochain.

J'y serai!
Des Schweigens Herrin
heisst mich schweigen
fass' ich, was sie verschwieg,
verschweig' ich, was sie nicht fasst.

www.janicebaird.com/

Répondre