Jean-Christophe Benoit (1925-2019)

Les artistes
Répondre
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21014
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Jean-Christophe Benoit (1925-2019)

Message par JdeB » 21 févr. 2019, 21:21

Le baryton Jean-Christophe Benoit vient de nous quitter

Né le 18 mars 1925, d'un père altiste et d'une mère compositrice, il fait ses études au Conservatoire de Versailles puis au conservatoire de Paris.
Il fait ses débuts en 1952 à Strasbourg dans Guglielmo. Il devient un habitué d'Aix à partir de 1954, puis de l'Opéra de Paris où il fit ses débuts en 1959.
Il a aussi chanté à Salzbourg, à la Scala, La Fenice, le Liceo, Genève, Miami, Osaka, etc

Il a enseigné au Conservatoire de Paris à partir de 1970.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

sopranolove
Ténor
Ténor
Messages : 600
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Jean-Christophe Benoit (1925-2019)

Message par sopranolove » 25 févr. 2019, 15:46

Jean Christophe Benoît, pour rendre cette suite de dates moins sèches, était l'un des premiers chanteurs que j'ai découvert, dans les années 60. Mes parents avaient trois albums consacrés aux Grandes Voix de l'Opéra et l'Opéra Comique. S'il n'apparaissait pas dans le premier, consacré à l'Opéra Français, il avait une belle place dans les deux autres. C'était un bel exemple de baryton Martin, qui a chanté nombre de rôle plutôt légers, que ce soit dans l'opéra français (il a été un Nicklausse très connu, à l'époque où on ne parlait pas encore de mezzo pour ce rôle, et un interprête des opéras de Rameau, aux côtés de Michel Sénéchal qu'il côtoyait souvent sur les plateaux des théâtres…) ou dans l'opéra comique et l'opérette où son sens de l'humeur le rendait souvent drôle, voire même truculent… Et cela passe très bien encore maintenant, tant le chanteur était fin… Sans oublier bien sûr une très jolie voix de baryton léger, merveilleux entre autre dans les extraits de Brummel, avec les couplets de la boxe…

Sa sœur, qui a aussi fait une jolie carrière, était plutôt une fantaisiste. On peut l'entendre dans des vidéos (si on les trouve) YT dans Kiri Le Clown, une des délicieuses et charmantes séries d'animation françaises qu'on n'avait pu voir à la télé dans les années 60 à 80, avant l'arrivée destructrice, pour toute une certaine poésie pour les enfants (et les plus grands aussi), des Goldorak et autres Albator. Là, elle était la voix d'une perruche, qui n'arrêtait pas de traumatiser le pauvre chat du cirque …

Répondre