Piero Cappuccilli (1929 - 2005)

Les artistes
sigur
Messages : 36
Enregistré le : 31 juil. 2005, 23:00

Message par sigur » 28 oct. 2005, 22:03

grand artiste que Capucilli que j ai eu la chanse d entendre 2 fois la force au palais garnier en 76 et simon à orange. j ai un live de rigoletto avec pavarotti et rinaldi.bien sur l attila de milan les lives en vinyl. super .

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1558
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Message par Polyeucte » 28 oct. 2005, 22:07

J'ai investi dans Attila avec Ghiaurov et Cappuccilli!!
Franchement, quel plateau! Les deux hommes sont géniaux et Zampieri est volcanique.
On a un Ghiaurov en pleine forme qui en impose par la qualité de son chant. Pour ce qui est de Cappuccilli, rien à dire, après son Si bémol aigu, on ne peut rien dire... et encore moins pour le deuxième!

Sinon, j'ai un Faust avec Cappuccilli (et notament Freni, Ghiaurov, Kraus et Prêtre...) et avoir un Valentin de cette stature, c'est un vrai bonheur... Sans dire que Hampson ou Allen sont médiocre, ils sont battus par la beauté de la voix. Peut nous importe si la prononciation n'est pas très bonne ou si il y a de légers décalages avec l'orchestre... Pour les autres interprètes, ils sont au même niveau : parfaits! Freni est lumineuse, Ghiaurov nous montre un personnage plus diabolique que dans l'enregistrement studio avec Prêtre et Kraus est parfait en Faust...(quelle classe tout de même... à côté, Domingo fait un petit peu balourd (désolé!))

Enfin, après Macbeth et Simon, on a encore du très bon Cappuccilli. Il y a en ce moment à la Fnac Bastille un version d'Otello avec Cappuccilli, Freni et Domingo enregistré à la Scala... en import!
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 07 juin 2006, 21:41

J'écoute en ce moment un Faust en italien avec Cappuccilli en Valentin (un live de Gênes, 1970, dont les références sont dans la discographie de Ruggero Raimondi : http://site.operadatabase.com.site.hmt- ... =14&page=3 )

Après son air de la Sainte Médaille, il se fait huer par le public génois. Je l'ai dans un autre live, celui d'Ernani avec Corelli et Raimondi (références précises à la même page), et il se fait également huer à Vérone après le grand air de Charles.
Je l'ai encore dans un Vespri Siciliani à la Scala, avec les deux Raimondi (idem...), et là il ne se fait pas huer, dans mon souvenir.

Y avait-il une inimitié entre lui et le public italien? une caballe? Car rien ne justifie qu'il soit hué et pas ses camarades : pas de couacs, pas d'erreurs de texte, rien de honteux, quoi.

:?:
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
silvio
Baryton
Baryton
Messages : 1057
Enregistré le : 28 août 2005, 23:00

Message par silvio » 08 juin 2006, 12:01

Je ne crois pas que ce soient des huées à verone pour Ernani (s'il s'agit du meme enr. !!!) Après "O de verd'anni miei" il réalise la plus difficile cadence pour cet air et est à cette époque en pleine possession de ses moyens...N'oublions pas que pour finir cet air il se lance sur sol aigu, la bémol.....Et pareil pour "lo vedremo" (sans la bemol mais avec de superbes fa dièse!!!) et ds mon souvenir c'est plutot un triomphe que lui offre le public des arènes....
Pour faust je l'ai écouté en CD chez decca, un cd dédié aux stars des arenes (freni, pavarotti, bruson, ricciarelli....) et effectivement quelle beauté, quelle voix splendide...même si c'est chanté en italien...il y avait un autre valentin français lui, d'une très gde classe c'est jean Bortayre...tres bel air de Valentin sur un enr. EMI...
Mais pour en revenir à Cappuccilli, et grâce à un odbien, je me suis rendu sur le site de la radio suisse romande qui présente une émission "vocalise" qui rend hommage à de très gds chanteurs en décrivant leurs carrières,etc...Et ce présentateur n'oublie pas la seule présence de Cappuccilli au MET ds les années 60 ds le role de Germont, malheureusement aucune explication sur cette censure, très injustifiée...Je vais essayer de mon coté d'écrire à sa fille sur son site pour essayer d'avoir une explication...Dès que j'en ai des nouvelles j'essaierai de traduire fidélement sa réponse.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 08 juin 2006, 12:24

silvio a écrit :Je ne crois pas que ce soient des huées à verone pour Ernani (s'il s'agit du meme enr. !!!) Après "O de verd'anni miei" il réalise la plus difficile cadence pour cet air et est à cette époque en pleine possession de ses moyens...N'oublions pas que pour finir cet air il se lance sur sol aigu, la bémol.....Et pareil pour "lo vedremo" (sans la bemol mais avec de superbes fa dièse!!!) et ds mon souvenir c'est plutot un triomphe que lui offre le public des arènes....
ce n'est vraiment pas l'impression que j'ai!
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Aleko
Messages : 9
Enregistré le : 31 août 2005, 23:00

Message par Aleko » 08 juin 2006, 14:29

RuggeroRaimondi a écrit :Y avait-il une inimitié entre lui et le public italien? une caballe? Car rien ne justifie qu'il soit hué et pas ses camarades : pas de couacs, pas d'erreurs de texte, rien de honteux, quoi.

:?:
On m'a raconté que dans un passé pas très lointain, en Italie, ça se pratiquait couramment de payer une claque... On pouvait aussi payer une dizaine de personne pour venir huer un chanteur (concurrent ?) qu'on n'aimait pas... 8O Si c'est vrai, c'est hallucinant !

Avatar du membre
silvio
Baryton
Baryton
Messages : 1057
Enregistré le : 28 août 2005, 23:00

Message par silvio » 09 juin 2006, 10:28

meme encore maintenant, à la Scala il y a des gens qui vivent de ça!!!!
Pour en revenir à Cappuccilli, je ne pense pas qu'il avait besoin d'une claque, il n'avait pas beaucoup d'ennemis, ni de jaloux de haut niveau pour espérer le concurencer...Renato Bruson (l'autre baryton de la Scala de la meme période) et lui s'entendait très bien je crois...

doudou
Ténor
Ténor
Messages : 875
Enregistré le : 20 avr. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par doudou » 09 juin 2006, 10:58

Il a pu aussi être victime d'un chantage de la claque et avoir refusé de cracher au bassinet d'ou des réactions négative. J'ai lu des récits sur des théatres ou le chef de claque passait dans les loges et gare à ceux qui ne voulaient pas donner. :roll:
On veut la mort du ténor dont la grosse dame veut partager le sort.
Faites en mourir au moins un, et les deux si le coeur vous en dit.
Quant au baryton, il reste seul avec son deshonneur. (Monsieur Bluf à l\\\\\\\'Opéra)

Avatar du membre
calbo
Baryton
Baryton
Messages : 1809
Enregistré le : 01 mai 2006, 23:00
Localisation : Poitiers
Contact :

Message par calbo » 09 juin 2006, 11:00

doudou a écrit :Il a pu aussi être victime d'un chantage de la claque et avoir refusé de cracher au bassinet d'ou des réactions négative. J'ai lu des récits sur des théatres ou le chef de claque passait dans les loges et gare à ceux qui ne voulaient pas donner. :roll:
:?:
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto
Non fu mai quel cor capace

Avatar du membre
silvio
Baryton
Baryton
Messages : 1057
Enregistré le : 28 août 2005, 23:00

Message par silvio » 09 juin 2006, 14:39

J'ai beaucoup aimé son trovatore dirigé par Karajan avec Domingo et Kabaïvanska....moins en forme ce soir là que la version avec Bergonzi (en cd seulement) mais la ligne est vraiment admirable et la beauté de sa voix incomparable.
Nous avons de la chance de pouvoir retrouver quelques unes de ses plus belles prestations à la scène en video ou DVD. J'adore son Carlo Gerard mais avec J. Carreras (sa voix est moins fatiguée...) et j'ai eu la chance de le voir au cote de l'espagnol (en DVD toujours!!!) ds la Forza et le duo final était vraiment enivrant...Ds Macbeth avec Verett, ds Iago avec Domingo, dans Don Carlo dirigé par Karajan, il nous a laissé plein de beaux souvenirs...
J'aurais aimé l'entendre ds le role de "Michonnet" (Adrienne Lecouvreur) même si c'est un peu court son air aurait été parfait pour lui...mais aussi ds Tosca...
C'est d'ailleurs étonnant qu'il n'ait pas enr. ce role...

Répondre