I Puritani / Gruberova - Calleja / Berlin (19/06/05)

Représentations
Avatar du membre
Michel
Alto
Alto
Messages : 328
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Nancy (France)
Contact :

I Puritani / Gruberova - Calleja / Berlin (19/06/05)

Message par Michel » 24 juin 2005, 12:18

Je suis tout juste rentré de Berlin (j'en ai profité pour faire un peu de tourisme) et je n'ai pas eu encore le temps de lire tous vos posts mais il me semble que personne n'a encore ouvert de fil sur ces Puritains de Berlin; je m'y attelle donc?

Pour faire court, j?ai ADORE !!!
Pour commencer, le plaisir de réentendre, sur scène, cette ?uvre que j?aime beaucoup (comme quasiment tout Bellini), triomphe du belcanto romantique, bourrée de mélodies sublimes, de cabalettes acrobatiques et d?aigus stratosphériques. Je n?avais pas eu ce plaisir depuis les représentations historiques de Favart avec Anderson et Blake en 87 ; c?est dire si l??uvre n?est pas si souvent donnée que cela !
J?y allais aussi bien entendu pour Edita Gruberova, que je n?avais jamais entendue en live. J?étais un peu reservé ; elle est quasi sexagénaire, a priori en fin de carrière et, dans toutes les dernières captations que j?avais récupérées de son interprétation de Elvira, elle avait une nette tendance à s?économiser (pas mal de contre-notes escamotées, cabalette finale passée à la trappe etc etc?). Eh bien, je vais faire plaisir à Tuano, elle m?a complètement enthousiasmé ! Je ne sais pas si c?est parce qu?elle était devant « son » public berlinois, mais elle s?est donnée sans compter : des contre-notes à la pelle, des vocalises délirantes, une scène de la folie réellement anthologique et habitée et, Xavier me corrigera le cas échéant, la quasi-intégralité du rôle, reprises et cabalette finale incluses. Du grand art vocal, par une grande voix (à tous les sens du terme car elle emplit sans problème le Deutsche Oper) qui a incroyablement gardé sa souplesse, son aigu et n?accuse quasiment aucun vibrato délétère. A côté d?un tel engagement, quelques extrêmes aigus trop bas et une certaine prudence qui la conduit à ralentir avant les moments périlleux ne sont que broutilles à mes yeux? Chapeau et grand merci, Madame !!!

J?attendais beaucoup de l?Arturo de Joseph Calleja ; j?ai été un peu déçu? Timbre superbe, legato de velours, projection impeccable mais quelle affreuse émission du sur-aigu qui le conduit à émettre des sons complètement détimbrés, s?apparentant à des couinements de chapon égorgé  ! Dans ce rôle (l?entrée « A te o cara », la reprise de « Credeasi misera »), cela ne pardonne pas?
Magnifique Riccardo de Franco Vassallo que, personnellement, je ne connaissais pas. J?ai moins aimé le Giorgio un tantinet engorgé de Arutjun Kotchinian. L'Enrichetta de Cheri Rose Katz m'est apparue très insuffisante.
Mise en scène fonctionnelle de Joh Dew, sans grande originalité, très sombre comme il se doit.
Direction efficace de Frédéric Chaslin qui a le tact de ne pas trop exagérer le caractère un peu pompier de certains passages comme le duo « Suoni la tromba »
La fréquentation habituelle de l?orchestre de l?ONP rend peut être exigeant mais celui du Deutsche Oper est vraiment très en-dessous (bcp de couacs aux cuivres notamment). Amis parisiens, appréciez la chance que vous avez de posséder probablement le meilleur orchestre de fosse actuel !
Le spectacle a été interrompu à plusieurs reprises par d?interminables ovations pour Edita Gruberova (auxquelles je me suis fait une joie de participer) et , au rideau final, elle a eu droit à 20 mn de rappels ? Cela faisait aussi bien longtemps que je n?avais pas assisté à un tel délire dans une salle d?opéra !

Bref ! Une très très grande soirée.

Avatar du membre
lyricomaniaque
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 197
Enregistré le : 16 févr. 2004, 00:00

Message par lyricomaniaque » 24 juin 2005, 12:26

Magnifique Riccardo de Franco Vassallo
Je me tue à répéter depuis sa Giovanna d'Arco à St Denis en 2001 que Vassalo est un chanteur remarquable !

valery
Ténor
Ténor
Messages : 801
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Re: I Puritani / Gruberova - Calleja / Berlin (19/06/05)

Message par valery » 24 juin 2005, 12:54

Michel a écrit :J?attendais beaucoup de l?Arturo de Joseph Calleja ; j?ai été un peu déçu? Timbre superbe, legato de velours, projection impeccable mais quelle affreuse émission du sur-aigu qui le conduit à émettre des sons complètement détimbrés, s?apparentant à des couinements de chapon égorgé  ! Dans ce rôle (l?entrée « A te o cara », la reprise de « Credeasi misera »), cela ne pardonne pas?
C'est ce que je craignais: j'en avais parlé ici (en espérant être démenti parce qu'il rechante le rôle à Vienne en 2006). J'ai l'impression qu'il a des problèmes (momentanés?) avec les aigus.

Avatar du membre
Michel
Alto
Alto
Messages : 328
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Nancy (France)
Contact :

Re: I Puritani / Gruberova - Calleja / Berlin (19/06/05)

Message par Michel » 24 juin 2005, 13:29

valery a écrit :
Michel a écrit :J?attendais beaucoup de l?Arturo de Joseph Calleja ; j?ai été un peu déçu? Timbre superbe, legato de velours, projection impeccable mais quelle affreuse émission du sur-aigu qui le conduit à émettre des sons complètement détimbrés, s?apparentant à des couinements de chapon égorgé  ! Dans ce rôle (l?entrée « A te o cara », la reprise de « Credeasi misera »), cela ne pardonne pas?
C'est ce que je craignais: j'en avais parlé ici (en espérant être démenti parce qu'il rechante le rôle à Vienne en 2006). J'ai l'impression qu'il a des problèmes (momentanés?) avec les aigus.
Je n'ai pas ton oreille absolue ni ne suis technicien de la voix, mais je dirais que jusqu'au La voire Si aigu, ça va bien (en voix de poitrine) mais qu'ensuite il bascule brutalement dans une espèce de voix mixte mal construite, avec une très mauvaise homogénéisation du passage... Qu'en penses-tu?

valery
Ténor
Ténor
Messages : 801
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Message par valery » 24 juin 2005, 13:52

Je pense comme toi. Pour l'avoir entendu fin avril puis mi-mai 2 fois dans Nemorino, j'ai remarqué qu'arrivé au si bémol il perdait son assurance. Donc pas de contre ut ajouté par la tradition.
Et donc quid de toutes les contre-notes de l'album Decca?

Xavier m'en avait parlé car l'avait aimé dans Leicester de Maria Stuarda, c'est pour ça que j'étais allé l'entendre à Oviedo dans ce rôle. J'avais aimé d'emblée son timbre mais il avait perdu cette assurance dans l'aigu.

Ceci dit, je ne le suis pas tous les mois!

muriel
Basse
Basse
Messages : 2883
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: I Puritani / Gruberova - Calleja / Berlin (19/06/05)

Message par muriel » 24 juin 2005, 14:07

Michel a écrit :Je suis tout juste rentré de Berlin (j'en ai profité pour faire un peu de tourisme) et je n'ai pas eu encore le temps de lire tous vos posts mais il me semble que personne n'a encore ouvert de fil sur ces Puritains de Berlin; je m'y attelle donc…
:clap: :happy: :angel_not: :clapping:

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 27 juin 2005, 20:04

J'ai beaucoup aimé Calleja, il a une voix mixte intéressante, plus de tête que de poitrine. Je me demande si ce n'est pas finalement assez proche de ce que faisait Rubini...

Avatar du membre
Michel
Alto
Alto
Messages : 328
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Nancy (France)
Contact :

Message par Michel » 27 juin 2005, 21:18

tuano a écrit :J'ai beaucoup aimé Calleja, il a une voix mixte intéressante, plus de tête que de poitrine. Je me demande si ce n'est pas finalement assez proche de ce que faisait Rubini...
Voix mixte confinant à la voix de tête... peut-être! Mais le passage est vraiment très mal négocié et les deux registres ne se fondent pas. On a vraiment l'impression que c'est quelqu'un d'autre qui emet les contre-notes depuis la coulisse... Tu n'as pas eu ce sentiment?
Pour l'homogénéisation parfaite des registres voix de poitrine/voix mixte, cf. ce que fait Nicolai Gedda dans son enregistrement de Nadir des Pêcheurs de Perles avec Dervaux (l'air "Je crois entendre encore"). Là, on ne sent plus le passage et c'est divin !

Avatar du membre
Michel
Alto
Alto
Messages : 328
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Nancy (France)
Contact :

Message par Michel » 27 juin 2005, 21:19

tuano a écrit :J'ai beaucoup aimé Calleja, il a une voix mixte intéressante, plus de tête que de poitrine. Je me demande si ce n'est pas finalement assez proche de ce que faisait Rubini...
Et tu ne nous dis rien sur Grubi??? 8O

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 27 juin 2005, 22:20

Cela fait des années que j'ai l'enregistrement officiel Nightingale et j'avais déjà vu Gruberova dans le rôle d'Elvira (à Munich, dans la production de J.Miller) alors il n'y a pas eu de grosse surprise pour moi.

Edita Gruberova est la plus grande chanteuse au monde, peut-être la seule diva actuelle en pleine possession de ses moyens.
Ça te va comme commentaire ? 8)
Michel a écrit :On a vraiment l'impression que c'est quelqu'un d'autre qui emet les contre-notes depuis la coulisse... Tu n'as pas eu ce sentiment?
pas du tout, au contraire, je trouve que le timbre change peu et je ne sais pas où se situe le passage chez ce ténor.
Tout cela n'est qu'à moitié fascinant et le contre-ré reste difficile.

Répondre