Carriére de Cecilia Bartoli

Les artistes
Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Message par Montfort » 28 mai 2005, 10:43

EdeB a écrit :Comme je prends le train en marche, je vais essayer de répondre à plusieurs remarques, piochées dans le fil, en même temps?
Montfort a écrit :J'aimerai avoir l'avis des ODbiens sur la carrière et les choix de cette artiste : j'ai beaucoup d'admiration pour son art vocal :
-je l'ai vue deux fois sur scènes : à Pesaro dans la Scala di Seta, et à Lucerne dans un récital d'airs romantiques italiens : à chaque fois un grand bonheur !
Jécoute avec beaucoup de plaisir pas mal de ses disques (enfin, plus tout à fait depuis Vivaldi et la suite)
MAIS :
-Il est devenu presqu'impossible de la voir sur une scène, sauf de temps en temps à Zurich et Salzbourg : ma question : est-elle encore une artiste lyrique ?
-Ses choix de répertoire me semblent difficile à suivre : Vivaldi n'est pas un compositeur vocal passionnant, quant à Salieri, prétendre comme elle que ce serait un génie méconnu presque comparable à Mozart : c'est de la soupe publicitaire pour essayer de vendre l'album !
Ou va-t-elle ?
- Oui, elle est encore une artiste lyrique, car elle a un sens du théâtre qui lui permet d?incarner un rôle, même au cours d?un récital. Elle a une versatilité prodigieuse et un côté caméléon qui contribuent à faire de ses récitals de vrais "shows" (trop, au gré de ses contempteurs?)
- Désolée, je ne puis te suivre sur ce chemin ; si Vivaldi me laisse totalement indifférente (et là, je crois que c?est totalement fichu pour la conversion, car je suis retombée sur un Silente venti par S Piau et C Rousset en 96 à Ambronay et je n?ai pu arriver au bout !!) sauf LE disque de Derek Lee Ragin, Salieri est un grand. Tout simplement. Mais je ne suis pas certaine que le choix des airs ait été forcément très judicieux. En tout cas, les opéras complets sont jubilatoires, malgré des réalisations souvent très approximatives. On reparlera de Salieri à la sortie du disque de la Grotta, parce que c?est totalement jubilatoire et on ne peut pas reprendre cette rengaine après avoir entendu cela?

De toute façon, maintenant les 3/4 des concerts sont 1/ des répétitions 'payées par le public" avant un enregistrement studio 2/ des tournées de promotion pour vendre le cd... Triste, mais nécessaire... car l'industrie du disque ne va pas bien.
De toute façon, les gens adorent réentendre ce qu'ils connaissent déjà, 'mais en vrai', réécouter chez eux ce qu'ils viennent d'entendre...
clement a écrit : hors des sentiers battus.
je trouve très très respectable le fait qu'elle s'intéresse à des artistes estimables et méconnus, ou du moins certains versants de leur oeuvre.
le Vivaldi a lancé une vague d'opéra (et l'intégrale des oeuvres chez Naïve !) magnifique !
le Gluck/Metastase est une autre merveille
Enfin, il est vain de comparer Salieri à Mozart. Salieri est un excellent compositeur, important dans l'histoire de l'art lyrique, et le disque Bartoli m'ouvre grandement l'appétit.
j'attends avec impatience le prochain opus !
je suis toujours étonné de constater que certains voudraient qu'elle enchaîne les Rosine et Cenerentola jusqu'à la nausée...
:clapping: en ce qui concerne Salieri et Mozart !! Salieri = :heart:

C?est effectivement très bien qu?elle fasse ces disques programmatiques, mais ce serait quand même mieux de monter un ouvrage complet? personnellement, j'ai toujours horreur du saucissonnage... mais a-t-on encore le choix ?
Et en parlant de disque programmatique, je regrette vivement le projet St Petersbourg où nous aurions sûrement eu du Paisiello, Martin Y Soler et Traetta?
ElectroCampra a écrit : Bien sûr que j'aimerais la voir sur scène! Et justement dans du Vivaldi!
Quant à me prosterner: sûrement pas!!!
Je cours derrière Minko: pas derrière elle!
L'admiration que tu aurais pu sentir ne vient pas du personnage mais de ce qu'elle a enregistré: Vivaldi, Glück, Salieri. Qui l'avait fait récemment dans une approche 'nouvelle vague baroque'?
Je ne risque pas de courir derrière Minko !! :lol: (Son dernier truc que j'ai trouvé intéressant, quoique d'une vivacite qui tendait vers l'hystérie, Armide à la cité de la musique- le disque, faus live, est totalement raté, alors que le concert étaitpar moments passionnant.)

Le grand précurseur, comme toujours !, c?est Malgoire : il a donné Juditha Triumphans dès 1986 et La Clemenza di Tito de Gluck dès 87, un Beaumarchais et l?opéra (avec du Salieri) dès 89, ainsi que Tarare en 88 (récemment réédité en DVD) ; on peut aussi ajouter les Pèlerins de la Mecque en 89?.
Jacobs a donné Le Cinesi en 87
Bruggen a donné une Secchia rapita en 1990.
Rousset avait sa Grotta di Trofonio sur le feu avant la sortie du CD de Bartoli?
David a écrit :
philopera a écrit :
David a écrit :C'est peut-être le cas, mais si la rentabilité avait été le seul critère, je ne suis pas sûr que le CD Salieri aurait vu le jour, même après les succès des albums Vivaldi et Gluck.
Mais il est fort probable qu'il y a probablement une "attente de résultat" beaucoup plus forte de la part de Universal.
David
Tu rigoles ou es tu si naïf ! Avec le film Amadeus Salieri est plus connu du grand public que Rossini! C'est au contraire un super coup médiatique
Je reconnais volontiers être naîf :oops: !
Cependant, je reste sceptique sur la popularité de Salieri ( le succès d'Amadeus remonte à pas mal d'année et depuis, l'actualité médiatique de Salieri a été plutôtlimitée!!!).
A ce propos, sait-on d'ailleurs si ce CD a remporté un succès (en terme de vente) comparable aux Vivaldi et Gluck qui le précédaient?
(je crois que le Gluck aviat un peu moins bine marché que le Vivaldi).
David
En tout cas, cela a payé puisque le disque est classé 4ème des ventes de disques classiques pour l?année 2004, juste derrière André Rieu (n° 1 et 2 !) et les 4 saisons !!!!
Mais c'est vrai que les intégrales se vendent moins (quasiment pas dans le top 100 des ventes classiques annuelles) et à ce prix là, les gens préfèrent acheter un DVD (ce qui est crétin, mais bon....) Il semblerait que Bartoli ne fasse plus d'intégrale (hors DVD) et plus que des récitals... (Sniff !)[/quote

Message trop touffu pour répondre à tout ; mais

§ Dire récitaliste = artiste lyrique si théatralité dans l'interprétation de la première, ce n'est vraiment pas sérieux : ou alors, fermons tous les opéras, et ne donnons plus que des concerts d'extraits lyriques !
§ Le coup du Salieri génie méconnu, comparable à Mozart, est, je suppose une bonne blague pour détendre l'atmosphère.

Monfort]

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3048
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 28 mai 2005, 13:26

bajazet a écrit :Lapsus, chère Emmanuelle, "Silete venti" n'est pas de Vivaldi mais de Haendel :heart:

J'admire quant à moi ta constance dans le jugement de l'Armide "totalement ratée" de Minkowski. Plût au Ciel qu'il nous accable de tels ratages ?
Cela m'apprendra à écouter justement ce Haendel en écrivant !!
C'est du Laudate Pueri dont je voulais parler....

En ce qui concerne cette Armide, je suis revenue sur un petit nuage à la maison (confrontation Podles Delunsch absolument électrisante... du très grand Minko comme à la grande époque) , espérant le CD avec impatience (d'autant plus que l'annonce de Minko avant concert, qui demandait au public de ne pas trop tousser, cracher ,parler etc, étant donné que le concert était enregistré pour le CD live - et mixé avec la répét générale et l'autre date de concert, me faisait espérer une restitution CD aussi passionnante.
Du coup, j'ai bassiné tout mon entourage (mort de jalousie d'avoir raté ce concert) avec ce CD, pour être ensuite extrèmement déçue devant le produit fini, qui est complètement atone et plat par rapport à ce que j'avais vécu.... Et m'entendre dire que je les avais induits en erreur et que c'était pas si génial que cela.... En fait, il semblerait que le tout ait été ré enregistré en studio. D'ailleurs, ce CD a mis des mois à sortir...
Il faut dire que quand on a deux monstres scéniques comme Podles et Delunsch lancées à plein régime, même dans une version de concert, c'est inoubliable.... et cela fait passer une distribution masculine que j'ai trouvée décevante.
Paradoxalement, j'ai préféré la version "de brouillon" (Pizzi/Minko) de Nice, avec une Delunsch sublissime par moments, malgré une diction volapuk :!: :?: (à peu près aussi distincte que l'Antonacci première version de l'ouverture de la Scala !!!!). L'orchestre était vraiment génial.

Ceci dit, le Gluck français m'a toujours laissée complètement froide, quelle que soit l'interprétation, contrairement à sa période italienne.... (sauf Orphée que j'adore)
Mais... Mais il n'y a rien à faire, je suis définitivement parasitée par l'Armide de Lully, oeuvre d'île déserte pour moi... et qui m'a gâchée dorénavant toute écoute d'une reprise musicale de ce livret....

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3048
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 28 mai 2005, 13:50

Montfort a écrit : Message trop touffu pour répondre à tout ; mais

§ Dire récitaliste = artiste lyrique si théatralité dans l'interprétation de la première, ce n'est vraiment pas sérieux : ou alors, fermons tous les opéras, et ne donnons plus que des concerts d'extraits lyriques !
Bartoli fait aussi de la scène : peu sans doute, mais elle a expliqué plusieurs fois qu'elle voulait répéter plusieurs semaines au moins et ne pas bâcler ses rôles scéniques. Exigence légitime, mais qui est difficile à appliquer, étant donné la rapidité du montage des productions, et .... ses tarifs !!!
Bien sûr que le récital n'est qu'un pis aller. Le CD et le DVD aussi d'ailleurs !! Mais prenons ce qu'on nous offre... et remercions le ciel que l'opéra vive encore !
Je préfère encore une version de concert à rien du tout ou à une mise en scène qui parasite l'écoute de l'oeuvre ! mais c'est un choix tout à fait personnel.

Pour avoir vu C Bartoli de nombreuses fois sur scène et en concert depuis la fin des années 80, je persiste à dire que c'est une artiste majeure et très emblématique de notre époque. Certes, il y a des tics vocaux qui peuvent m'exaspèrer, je regrette certains choix de carrière etc... mais somme toute, personne actuellement n'est capable d'enflammer un plateau comme elle, et quand on réentend le même répertoire chanté par quelqu'un d'autre, on se prend à penser qu'il manque vraiment quelque chose...
§ Le coup du Salieri génie méconnu, comparable à Mozart, est, je suppose une bonne blague pour détendre l'atmosphère.
Monfort]
Non, ce n'est pas une blague ! Et dans ce cas, pas un argument commercial !!! D'ailleurs, merci à elle d'avoir pris ce "risque" !!
Personne n'est autant convaincue du génie de Mozart que moi, même si "génie" demanderait une définition plus précise et argumentée. Mais est-ce une raison pour dénigrer systématiquement tous ses contemporains ?
Salieri est un très grand compositeur, mal servi les 3/4 du temps (tout comme "mes" Cimarosa, Paisiello, etc adorés). Un très grand inventeur, qui n'a sans doute pas su tirer parti de toutes ses idées. Un chercheur, un avant-gardiste. Tout comme Haydn, Traetta, JC Bach et Gluck.
Un grand spécialiste européen de la voix, un pédagogue recherché... quelqu'un qui a travaillé la matière orchestrale en tirant parti d'un très grand orchestre qu'il avait sous la main.
Mais aussi quelqu'un qui a "torché" des oeuvres pour vivre, comme tous ses collègues, qui a peu pinaillé parfois sur la qualité de ses livrets... et qui a eu le désavantage de travailler sur mesure pour de très grands chanteurs... ce qui peut rendre la confection des distributions actuelles de vrais casse-têtes ! Même avec des enregistrements du type Bongiovanni, on se rend compte à quel point son travail est enthousiasmant... en tout cas, j'en suis convaincue.... et cela marche du tonnerre de Zeus sur un plateau !!!
Essaye de regarder le Falstaff de Drottningholm, tu comprendras (avec un Richard Croft génialissime !!) [http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/de ... ance&s=dvd ]
Ceci dit, après, des goûts et des couleurs... Il y a des chefs d'oeuvres auxquels on n'est pas sensible... "Vivaldi y yo", par ex !!!

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1771
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 28 mai 2005, 13:59

EdeB a écrit : maisPour avoir vu C Bartoli de nombreuses fois sur scène et en concert depuis la fin des années 80, je persiste à dire que c'est une artiste majeure et très emblématique de notre époque. Certes, il y a des tics vocaux qui peuvent m'exaspèrer, je regrette certains choix de carrière !
Les tics je veux bien mais j'ai toujours trouvé ses choix on ne peut plus intelligents :?:
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3048
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 28 mai 2005, 14:16

aroldo a écrit :
EdeB a écrit : maisPour avoir vu C Bartoli de nombreuses fois sur scène et en concert depuis la fin des années 80, je persiste à dire que c'est une artiste majeure et très emblématique de notre époque. Certes, il y a des tics vocaux qui peuvent m'exaspèrer, je regrette certains choix de carrière !
Les tics je veux bien mais j'ai toujours trouvé ses choix on ne peut plus intelligents :?:
J'apprécie généralement ses orientations, mais la réserve sous jacente de l'expression "certains choix" recouvrait -par exemple- ceci :
J'aurais aimé qu'elle fasse La Donna del Lago ou Rinaldo-le-rôle-titre (à l'époque où elle avait encore des graves de contraltino). Je regrette un CD Haendel alors qu'elle avait apparemment un programme "compositeurs du XVIII à St Petersbourg" sous le coude. Etc...
Je ne suis pas follement emballée par sa Fiodiligi ou son Elvira. Je n'ai pas trop aimé les extraits entendus de sa Cleopatra.
Je ne suis pas sûre d'apprécier forcément les ensembles ou les chefs avec lesquels elle a collaboré (Levine et Barenboim, plus spécifiquement !)
Mais c'est du pinaillage, je l'admets fort volontier...
(Je réécoutais récemment le Lucio Silla par Harnoncourt, qui malgré les coupures et Peter Schreier, est également un disque d'île déserte !!)

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1771
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 28 mai 2005, 14:19

EdeB a écrit :
aroldo a écrit :
EdeB a écrit : maisPour avoir vu C Bartoli de nombreuses fois sur scène et en concert depuis la fin des années 80, je persiste à dire que c'est une artiste majeure et très emblématique de notre époque. Certes, il y a des tics vocaux qui peuvent m'exaspèrer, je regrette certains choix de carrière !
Les tics je veux bien mais j'ai toujours trouvé ses choix on ne peut plus intelligents :?:
J'apprécie généralement ses orientations, mais la réserve sous jacente de l'expression "certains choix" recouvrait -par exemple- ceci :
J'aurais aimé qu'elle fasse La Donna del Lago ou Rinaldo-le-rôle-titre (à l'époque où elle avait encore des graves de contraltino). Je regrette un CD Haendel alors qu'elle avait apparemment un programme "compositeurs du XVIII à St Petersbourg" sous le coude. Etc...
Je ne suis pas follement emballée par sa Fiodiligi ou son Elvira. Je n'ai pas trop aimé les extraits entendus de sa Cleopatra.
Je ne suis pas sûre d'apprécier forcément les ensembles ou les chefs avec lesquels elle a collaboré (Levine et Barenboim, plus spécifiquement !)
Mais c'est du pinaillage, je l'admets fort volontier...
(Je réécoutais récemment le Lucio Silla par Harnoncourt, qui malgré les coupures et Peter Schreier, est également un disque d'île déserte !!)
C'est donc quelque part son orientation de plus en plus sopranile qui te gène ?
Oui ça se peut se comprendre.
Mais un récital Haendel "de plus" ?
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Message par Montfort » 28 mai 2005, 16:38

EdeB a écrit :
Montfort a écrit : Message trop touffu pour répondre à tout ; mais

§ Dire récitaliste = artiste lyrique si théatralité dans l'interprétation de la première, ce n'est vraiment pas sérieux : ou alors, fermons tous les opéras, et ne donnons plus que des concerts d'extraits lyriques !
Bartoli fait aussi de la scène : peu sans doute, mais elle a expliqué plusieurs fois qu'elle voulait répéter plusieurs semaines au moins et ne pas bâcler ses rôles scéniques. Exigence légitime, mais qui est difficile à appliquer, étant donné la rapidité du montage des productions, et .... ses tarifs !!!
citation tronquée par la modération.
§ Le coup du Salieri génie méconnu, comparable à Mozart, est, je suppose une bonne blague pour détendre l'atmosphère.
Monfort]
Non, ce n'est pas une blague ! Et dans ce cas, pas un argument commercial !!! D'ailleurs, merci à elle d'avoir pris ce "risque" !!
Personne n'est autant convaincue du génie de Mozart que moi, même si "génie" demanderait une définition plus précise et argumentée. Mais est-ce une raison pour dénigrer systématiquement tous ses contemporains ?
Salieri est un très grand compositeur, mal servi les 3/4 du temps (tout comme "mes" Cimarosa, Paisiello, etc adorés). (citation tronquée par la modération )Ceci dit, après, des goûts et des couleurs... Il y a des chefs d'oeuvres auxquels on n'est pas sensible... "Vivaldi y yo", par ex !!!
Mais, enfin, qu'est-ce que c'est que ce prétexte à la noix : évidemment qu'elle na bacle pas ses roles scéniques : mais est-ce que les autres (celles qui assurent avec succés 40 ou 50 représentation par an) les baclent ? Est-elle plus lente, plus glandeuse ....????
Quant à Salieri, le coté pédagogue et théoricien ne m'a pas échappé, mais comme compositeur ????

Montfort

PS : pour une meilleure lisibilité du forum, il vaut mieux ne garder que les passages des messages auxquels on répond. :wink:

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1771
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 28 mai 2005, 18:38

Tu sais que tu peux couper quand tu cites ?
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3048
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 28 mai 2005, 20:14

aroldo a écrit : C'est donc quelque part son orientation de plus en plus sopranile qui te gène ?
Oui ça se peut se comprendre.
Mais un récital Haendel "de plus" ?
En quelque sorte oui, car j'ai l'impression que ses aigus sont souvent tirés, et que les graves ont perdus leur assise. Bon, c'est totalement subjectif et sans doute biaisé...
En fait, si la catégorisation de "soprano" est souvent anachronique pour son répertoire de prédilection, j'avoue que je suis sensible au moiré et à la chaleur de sa voix, et que je crains qu'à force de tirer par trop forr, la corde casse...

Je ne sais pas quel sera le contenu de son récital Haendel, mais j'ai peur que la sélection ne soit composée que de "tubes" plus vendeurs au détriments de perles plus baroques et plus rares.... Si on a droit une fois de plus à Lascia la spina, je sens que je vais criser... (c'est sublime, certes, mais point trop n'en faut !!!!)
Ceci dit, wait and hear.
Montfort a écrit :Mais, enfin, qu'est-ce que c'est que ce prétexte à la noix : évidemment qu'elle na bacle pas ses roles scéniques : mais est-ce que les autres (celles qui assurent avec succés 40 ou 50 représentation par an) les baclent ? Est-elle plus lente, plus glandeuse ....????
Quant à Salieri, le coté pédagogue et théoricien ne m'a pas échappé, mais comme compositeur ????
Je ne sais pas quel est sa rapidité au travail etc... mais elle a le droit et la possibilité de travailler à son propre rythme. C'est un luxe que peu d'artistes peuvent s'octroyer. Tant mieux pour elle, tant pis pour nous !
Qu'as-tu entendu de Salieri pour avoir des jugements aussi définitifs ? (à part le CD Salieri Album, oeuf corse ! :wink: )

Poliuto
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 239
Enregistré le : 27 avr. 2005, 23:00

Message par Poliuto » 28 mai 2005, 20:20

son prochain récital (oct 05) sera "autour de Rome".
Les paris du programme sont ouverts...

Répondre