Raretés de Gundula Janowitz

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Raretés de Gundula Janowitz

Message par bajazet » 16 mai 2005, 22:10

Ponto vient de publier plusieurs témoignages sur le vif de Gundula Janowitz, qui compte ici beaucoup de thuriféraires. Voici :

? Wagner, Les Fées, rôle d'Ada (c'est-à-dire Oui-Oui) : extraits de l'opéra (Radio de Vienne) en complément d'une captation de la BBC du même opéra avec April Cantelo et Della Jones.

? R. Strauss, Feuersnot : concert de la radio de Berlin, dir. Leinsdorf en 1978, avec Helmut Krebs, Carol Malone, John Shirley-Quirk.

? Dans le même coffret, en complément, des extraits de La Vestale en français !
Direction Lopez-Cobos, avec Ruza Baldani en Grande Vestale et Gilbert Py (RAI Rome, 1974).

Rappelons que Ponto avait déjà publié des Meistersinger viennois dirigés par Dohnanyi, où Janowitz (Eva est un de ses plus grands rôles : voir le version Kubelik) est entourée de Ridderbusch, James King et Kurt Moll.

Sur le catalogue Ponto : www.mitridate.nl

Enfin, Opera d'Oro a déjà publié un Tannhäuser de Sawallisch (RAI, Pérouse, 1972) permettant d'entendre l'intégralité du rôle d'Elisabeth par Janowitz, avec Kollo, Wolfgang Brendel et Mignon Dunn en Vénus.

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Raretés de Gundula Janowitz

Message par Friedmund » 17 mai 2005, 02:59

bajazet a écrit :? Dans le même coffret, en complément, des extraits de La Vestale en français !
Direction Lopez-Cobos, avec Ruza Baldani en Grande Vestale et Gilbert Py (RAI Rome, 1974).
8O Gundula m'épatera toujours :D Est-ce que quelqu'un a entendu ce que cela donne???

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1706
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 17 mai 2005, 09:16

Vive Gundula : quel répertoire éclectique !
Elles ne sont pas nombreuses celles qui ont chanté Feuersnot, les Fées et La vestale.
Est-ce que ce n'est pas le moment de rappeler que Gundula c'est :
La mythique Sieglinde de Karajan, qui réinventa le personnage.
La non-moins mythique Leonore d'Orange. A bout et pourtant (ou à cause) bouleversante
Une mozartienne comme prédestinée : avec une comtesse qui dans son Dove sono m'a fait comprendre pourquoi on faisait de Mozart le plus grand des compositeurs lyriques, une Pamina abstraite mais limpide, une Fioridiligi épatante.
Peut-être la straussienne de sa génération avec à nouveau une comtesse qui dans un registre différent vaut Madame Legge, une Ariadne adolescente comme on imagine pas, une Impératrice injustement méconnue.
Et puis pèle-mèle quelle Agathe, quelle Elsa et surtout quelle Elisabetta de Don Carlos !
Quel timbre ! quel aisance sur tout le registre ! quel legato ! quels sons simplement parfois ! Quel fragilité héroique quand elle est habitée ! quelle grâce en fait !

Ah je suis de bonne humeur pour la journée maintenant
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
philopera
Baryton
Baryton
Messages : 1210
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Raretés de Gundula Janowitz

Message par philopera » 17 mai 2005, 18:19

bajazet a écrit :

? Dans le même coffret, en complément, des extraits de La Vestale en français !
Direction Lopez-Cobos, avec Ruza Baldani en Grande Vestale et Gilbert Py (RAI Rome, 1974).

.
La Vestale en entier par Janowitz achetable ici : http://celestialaudio.com.au/Page21.htm

Image

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1706
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 17 mai 2005, 22:03

Dis-donc pour un beau site c'est un beau site en tous cas :D
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 17 mai 2005, 23:08

aroldo a écrit :Vive Gundula : quel répertoire éclectique !
Elles ne sont pas nombreuses celles qui ont chanté Feuersnot, les Fées et La vestale.
Est-ce que ce n'était pas courant autrefois ?

C'est sûr que les stars d'aujourd'hui n'ont pas forcément une grande curiosité dans leur manière de choisir des rôles : Roberto Alagna, Angela Gheorghiu, Natalie Dessay ou Cecilia Bartoli se limitent à un ou deux nouveaux rôles par an et de préférence des rôles de premiers plans qu'ils pourront garder à leur répertoire.

Tous ne sont pas comme ça. Je pense qu'il est difficile de faire plus éclectique qu'Anna Caterina Antonacci qui chante actuellement de l'opera seria, de l'opéra contemporain, du grand opéra français, de l'opéra romantique allemand...

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 17 mai 2005, 23:16

? et du Gluck, et du Mozart, et Fiordiligi si on voulait bien le lui demander (désolé, mais je suis en train de faire une fixation obsessionnelle sur ce rôle).
Et je me dis qu'Antonacci pourrait être phénoménale dans un grand Rameau. Quand on voit la subtilité de sa Médée ?

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 17 mai 2005, 23:22

tuano a écrit :Je pense qu'il est difficile de faire plus éclectique qu'Anna Caterina Antonacci qui chante actuellement de l'opera seria, de l'opéra contemporain, du grand opéra français, de l'opéra romantique allemand...
Et qui en plus réussit à y être pratiquement toujours passionnante :!:

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1706
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 18 mai 2005, 09:22

tuano a écrit :
aroldo a écrit :Vive Gundula : quel répertoire éclectique !
Elles ne sont pas nombreuses celles qui ont chanté Feuersnot, les Fées et La vestale.
Est-ce que ce n'était pas courant autrefois ?

C'est sûr que les stars d'aujourd'hui n'ont pas forcément une grande curiosité dans leur manière de choisir des rôles : Roberto Alagna, Angela Gheorghiu, Natalie Dessay ou Cecilia Bartoli se limitent à un ou deux nouveaux rôles par an et de préférence des rôles de premiers plans qu'ils pourront garder à leur répertoire.

Tous ne sont pas comme ça. Je pense qu'il est difficile de faire plus éclectique qu'Anna Caterina Antonacci qui chante actuellement de l'opera seria, de l'opéra contemporain, du grand opéra français, de l'opéra romantique allemand...
Je ne sais pas si c'était si courant que ça non plus.
Bien sûr il y a le cas des troupiers (voir le fil Verdi par exemple) qui affrontait un très vaste répertoire ( pas au niveau du nombre de rôles mais à celui de l'éclectisme).
Mais il y a toujours eu des chanteurs, qui dans leurs années de gloire (et ainsi je ne compte pas justement les années de jeunesse où on est obliggé d'aborder plus de chose ni la fin de carrière avec les rôles dit de composition) s'en sont très sagement tenu à un répertoire dont ils savaient avoir la voix. Kraus est un exemple typique. Anderson un autre.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1706
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 18 mai 2005, 11:19

Disons que ce sont des raretés.
Et Gundula n'est pas le modèle non plus des chanteuses aventureuses.
Quoiqu'elle ait chanté Odabella (alors ça réellement je n'en reviens pas d'ailleurs !)
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Répondre