La Divine aujourd'hui?

Les artistes
Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1291
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

La Divine aujourd'hui?

Message par offenbach » 27 avr. 2005, 08:08

Je me posais juste la question suivante: si la Divine n'arrivait qu'aujourd'hui, au mileu de tous ces chenteurs-acteurs fabuleux que le mode lyrique actuel nous offre, réussirait-elle toujours à bâtir une légende à son nom comme elle l'a fait? Serait-elle toujours la Divine? Ou alors ne serait-elle qu'une bonne chanteuse-comédienne alla Dessay?

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 27 avr. 2005, 09:31

Eléments de réponse: écouter un CD de Dessay, puis dans la foulée un CD de Callas :wink:

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 28 avr. 2005, 19:33

pas dans le sens étymologique de "divan", là où on s'allonge pour s'endormir (en gros, synonyme de chanteur soporifique) ?

Pour en revenir au sujet : Maria Callas a eu énormément de mal à imposer sa "grosse voix laide" à son époque. Il ne faut pas oublier non plus qu'elle a été une grande voix connue avant de devenir une grande actrice.

Avatar du membre
yves
Ténor
Ténor
Messages : 573
Enregistré le : 22 déc. 2004, 00:00
Localisation : catalunya nord

Message par yves » 28 avr. 2005, 19:41

oui mais est-ce qu'elle aurait la même vie, la même destinée, les mêmes entourages et donc les mêmes aventures amoureuses...Je pense que c'était un tout qui a fait d'elle une divine diva, non??

écoute - t - on ses enregistrements sans penser à sa vie passionnée, à la femme qu'elle a été?? Comment la mettre en competition avec le présent sans penser à tout cela. :?:
"Dieux et dieux font cloître"
Traité d'arithmétique céleste, 1651, p. 78.

bajazet

Avatar du membre
Elvino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 151
Enregistré le : 08 mai 2004, 23:00
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Elvino » 28 avr. 2005, 20:23

pour moi la divine serait toujours la divine a la dif qu'elle aurait pê été appréciée plus vite par rapport avec sa "granda voccaccia"!!
pour moi callas c une artiste, je ne vois pas la femme et ses avantures amoureuses, ca permet maintenant de l'entendre plus car elle est connue, mais je pense qu'une telle personnalité serait qd meme pas passé innappercut car franchement, je ne pense pas qu'aujourd'hui une de nos nouvelles stars lui arrive à la taille (je ne dit pas cheville par respect).
"il dolce sono..."

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 28 avr. 2005, 23:13

ariodante79 a écrit : pourquoi tu es si mauvais avec jaroussky? il n'est pas soporiphiphique!
Je ne vois pas quel autre chanteur pourrait être "soporiphiphique" si ce mot existe !

Avatar du membre
MarshallinWerdenberg
Messages : 42
Enregistré le : 23 mars 2005, 00:00
Contact :

Message par MarshallinWerdenberg » 29 avr. 2005, 00:38

Pour moi, la réponse est assez clairement non, et ce pour trois raisons:

- Comme Yves l'a dit, ce qui fait de Callas la Divine, c'est un tout, sa voix et son tempérament bien sûr, mais aussi un certain "tout", la légende qui l'entoure... Y aurait-il le même parfum de scandale autour d'elle si elle s'affichait en rivale d'une Ivana Trump par exemple??? ou si elle faisait l'affront de renoncer à une représentation à laquelle assiste Berlusconi? Je ne crois pas... Sa voix serait-elle aussi révolutionnaire? Je ne pense pas non plus; aussi forte et avec un impact aussi puissant, certainement, mais révolutionnaire, je ne le pense pas: elles sont nombreuses en quarante ans, celles qui ont su faire carrière avec des voix très fortement imparfaites... Quant à la présence scénique, elle est certes très très présenta aujourd'hui encore, mais le monde de la scène a été gagné par une frénésie de modernité qui je pense n'est pas directement liée à Callas (qui somme toute est restée bien sage dans ses goûts)... Mais elle reste la référence éternelle, et à mon avis, de ce côté-là elle a beaucoup nuit à l'opéra: il faut à tout prix compenser son peu de voix par un génie dramatique aujourd'hui (Ciofi etc...): le principe est excellent, mais il faut aussi admettre que ce génie là n'est pas donné en partage à n'importe qui (mais ceci est un autre débat!)

- La seconde raison est naturellement le désintérêt actuel pour le lyrique: de nos jours, on ne connaît Carmen que par l'intermédiaire des publicités, ou en core Montserrat Caballé par, non pas ses pianissimi, mais son côté "Barnum" aux côtés de Mercury... Natalie Dessay a beau passer tous les quatre matins chez Ardisson, aussi talentueuse soit-elle, elle n'en est pas pour autant devenue une star; le grand public n'en a rien à faire de sa voix, de ses ambitions, de ses projets, de ses états d'âme; on se dit simplement en la voyant "Tiens donc, une cantatrice, c'est parfois autre chose qu'une vieille obèse maniérée, ça peut aussi être une jeune sympa et "bonne"! - Oh, z'y va, la Castafiore!", et c'est tout. L'artiste lyrique aujourd'hui est une sorte d'entité virtuelle pour la plupart des gens...

- Et Callas est Divine également parce qu'elle a eu la "chance" de mourir relativement jeune, après avoir vécu dix fois plus qu'une autre: elle est l'image archétypale de la réussite absolue foudroyée, première cantatrice du monde, plus grande tragédienne, plus beaux bijoux, plus belles croisières... et la voix qui s'enfuit, offrant le spectacle d'un certain côté pathétique d'une reine destituée errant dans les rues de son royaume à la vaine recherche de son trône; à cela s'ajoute le fait que son amant, marié et immensément riche, finit par lui préférer une femme plus belle et plus jeune (qui ne l'aime pas, alors qu'elle se consumme d'amour!) et la répudie; enfin, cerise sur le gâteau, elle meurt d'amour, à cinquante ans à peine passés. Eh oui, Callas est en grande partie divine parce qu'elle a fait le bonheur de Paris-Match!

Pour que Callas soit divine aujourd'hui, pour résumer, il faudrait qu'elle joue non pas Médée, mais Basic Instinct, et passe ses nuits non pas à travailler ses vocalises, mais à trinquer avec Paris Hilton dans une pseudo-ferme en se "tapant" des Jean-Edouard à la file avant de s'écraser au volant de sa mercedes, ivre morte, dans la devanture de la boïte des Ghetta... Et même... Non, je crois bien qu'en fait le temps des légendes est révolu!


Bien à vous,

:cry:
Die Feldmarshallin, Prinzesin Werdenberg

"Und in dem Wie, da liegt der ganze Unterschied"

Répondre