Page 1 sur 3

DECES de l'immense Victoria de los Angeles

Posté : 15 janv. 2005, 09:37
par ironstyling
la triste nouvelle est à confirmer , mais après avoir été admise aux soins intensifs , l'illustre soprano espagnole serait décédée .
Autre voix d'ange, autre exemple de carrière dans le sens le plus noble du terme .... Triste époque pour les vraies Artistes Lyriques ....

Ma 1ere bougie sera pour Elle ...

Iron

Posté : 15 janv. 2005, 17:00
par HV
Elle a enregistré une des plus belles chansons du saule. Un timbre très facilement reconnaissable.
J'ai pu la voir une fois, il y a 10 ans au festival de Prades, dans l'abbaye de Saint Michel de Cuxa, la voix était quasi intacte à 70 ans passés ! et une exquise musicalité.

Posté : 15 janv. 2005, 18:22
par yves
On peut regretter cette personne: outre son immense talent, sa carrière exceptionnellement en tous points, on doit lui reconnaitre en catalogne son indefectible attachement. Elle répondait présente à toutes les manifestations culturelles, même les plus locales. Péralade, prades, mais aussi figueras, cadaques.
:(

Posté : 15 janv. 2005, 18:31
par valery
Elle rejoint le Paradis des artistes très musiciens et son cher Kraus.
Un soir elle était dans la salle pour écouter son Werther, et après le délire de "Pourquoi me réveiller", une voix s'écria "E l'unico": c'était elle.

Posté : 15 janv. 2005, 19:12
par Capulet
Puisque son père était Andalussien de Málaga, de son vrai nom Gómez, on peut dire que, non-obstant le petit patriotisme Catalan, Victoria de los Ángeles appartenait à toute l' Espagne, dont elle a cultivé la musique en générale, sans distinctions de clocher. Par son art immortelle elle appartenait a Tout le Monde, bien évidemment, et tout le monde l' a justement aimé comme il aime bien peu d' artistes.

Posté : 15 janv. 2005, 20:05
par yves
Il n'y a pas de petit patriotisme catalan

Posté : 16 janv. 2005, 02:35
par phenix
C'est étrange j'en parlais tout à l'heure - de Victoria pas du décès - avec mon oncle qui me l'avait fait decouvrir. Elle commence bien la nouvelle année! Voici que les anges regagnent les cieux. :cry:

une occasion d'évoquer le répertoire en langue espagnole

Posté : 16 janv. 2005, 10:33
par faustin
Hier, j'ai écouté sur France Musique l'émission que Jérémie Rousseau a consacrée à la disparition de Victoria Los Angeles. Il a indiqué que la cantatrice n'avait pas dédaigné sa langue natale et il a passé une musique qui m'a beaucoup charmé, un extrait de la Gran Via de Federico Chueco.

C'est une zarzuella mais je n'ai pas réussi à en savoir plus car ma recherche sur Google n'a rien donné.

Je constate en écoutant France Musique que le répertoire de musique vocale en langue espagnole est d'une richesse insoupçonnée.

Faustin

Re: une occasion d'évoquer le répertoire en langue espagnole

Posté : 16 janv. 2005, 12:33
par yves
faustin a écrit :il a passé une musique qui m'a beaucoup charmé, un extrait de la Gran Via de Federico Chueco.

C'est une zarzuella mais je n'ai pas réussi à en savoir plus car ma recherche sur Google n'a rien donné.

Je constate en écoutant France Musique que le répertoire de musique vocale en langue espagnole est d'une richesse insoupçonnée.

Faustin
OUI! OUI! cher ami c'est riche, très riche

le compositeur Féderico Chueca en a écrit une de très connue "Agua, Azucarillos y Aguardiente" ( ça vous rappelle pas la buveuse d'absynthe?)

Je te donne en vrac des titres de zarzuelas:
"El trust de los tonorinos" de Serrano (comme le jambon)
"La dolorosa" de Serrano
"La boda de luis Alonso" de Gimenez
"El baile de luis alonso" de Gimenez
"El gato montes" de Penella (fameux pasodoble, olé)
"El nino judio" de Pablo Luna (fameux "d'espana vengo", pilar lorengar)
"Luisa fernanda" de Torroba
"La dolores" de Breton
"Dona Fracisquita" de Amadeo Vives (fameux fandango, à danser)
"La verbena de la paloma" de Breton (seguidillas, habanera, !!!!)

toutes ces zarzuelas ont plutot été ecrites au XIXe, et ont certainement inspiré pas mal de compositeurs en europe.
Essaie de trouver des anthologies de la zarzuela et tu seras surpris par la popularité et familliarité de certains airs. tu diras "ah oui, j'ai dansé sur cet air à l'Estartit l'été 2004" ( :roll: )

Posté : 16 janv. 2005, 12:50
par lyricomaniaque
Un souvenir... Marseille, le 22 avril 1989. Un magnifique programme (Scarlatti, Pergolesi, Schubert, Fauré, Granados, Hahn, De Falla), un merveilleux pianiste (M.Garcia Moranie) et trois moments absolument magiques et inoubliables : "Erlkönig" d'une intensité dramatique insoupçonnable, un Villa-Lobos en bis, et plus encore un air de "Carmen" incroyable de vivacité ! Et quelle musicalité !!

Alors qu'importe cette impression laissée au disque d'une voix étrangement pincée, très fragile dans l'aigu, sans ampleur particulière ? En salle, elle savait envoûter et charmer avec ses seuls atouts.